Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

"Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
de : Francesca
mardi 10 octobre 2006 - 09h45 - Signaler aux modérateurs
54 commentaires
JPEG - 9.6 ko

de Francesca

"Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !",

Cela ne vous rappelle rien ?

Non ce n’est pas Ségolène Royale qui parle ainsi, elle n’est pas blonde, c’est Clémentine Autain qui présentait ainsi sa candidature aux comités le 12 septembre dernier (voir article du Monde paru sur ce site).

Je sens que je vais encore énerver ses supporters. Car je veux dans cet article vous montrer pourquoi Clémentine Autain ne peut nous représenter dans le cadre des candidatures unitaires.

Son handicap, ce n’est pas son physique, ce n’est pas son sexe. J’aimerai d’ailleurs au passage signaler qu’être une femme en ce moment à gauche c’est un atout. Quand on est une femme et qu’ on milite à gauche on se fait draguer tout le temps, politiquement j’entends. Alors s’il vous plait les copines arrêtons de faire croire que notre sexe nous pénalise.

L’atout majeur de C Autain c’est, comme cela est très bien expliqué dans l’article de Michel Soudait paru hier sur ce site, c’est qu’elle navigue dans de nombreuses structures de la gauche, qu’elle n’est pas vraiment PC mais apparentée PC, qu’elle est adjointe de Delanoë mais pas PS, elle travaille pour Regard un journal communiste mais elle ne défend pas le PC, "Militante féministe, membre active de la Fondation Copernic et investie depuis quinze ans dans les mouvances alternatives, ma trajectoire m’a ouverte aux apports des différentes sensibilités de notre collectif. Je suis élue apparentée communiste et donc proche de la force politique la plus importante de notre rassemblement."

Les gens qui la pousse à se présenter sont des malins. Alors que depuis le début nous étions parti sur 3 candidatures (OB, MGB et Bové) puis 2 , ils nous sortent la carte C Autin comme le joker qui débloquerait la situation et amènerait les collectifs au consensus. Ces gens là me font penser aux agents sportifs qui repèrent des jeunes footballeurs dans les centres de formations et les lancent en 1ere division sans se soucier de la santé du jeune homme qui n’a pas la maturité requise. Résultat : blessures, et carrières brisées. Ceux qui aiment le foot connaissent ainsi une longue liste de joueurs brisés par ce système.

Et bien moi, je vois C Autain comme une jeune footballeuse qu’on voudrait lancer trop tôt, trop vite et surtout trop loin.

Par delà les biographie détaillées et indiscrètes qui sont parues sur ce site. Que dit-elle de nouveau C Autain ? Rien. Mais ce n’est pas grave allez vous dire. Si elle nous représente elle aura notre programme a défendre. Et personne ne doute apparemment de sa capacité à défendre ce programme. J’ai pourtant lu sur ce site que sur RTL, elle avait été piégée par Apati (qui l’attendait au tournant) à propos de Cuba, n’osant pas vraiment défendre le régime de Castro tout en n’osant pas non plus le critiquer... C’est exactement ce que je redoute, qu’elle se laisse ainsi piégée, et n’arrive pas à parler de ce que nous voulons : un programme offensif.

Enfin je vous invite à lire l’article paru hier sur son blog : "Les nouvelles de Politis sont alarmantes." Extrait :

"Mais il faut que nous poussions plus loin la réflexion. Il est impensable de voir se réduire comme peau de chagrin les espaces politiques critiques. Ce qui vient de se passer à la télé et à la radio est inquiétant pour le pluralisme (avec par exemple l’arrêt de l’émission de Karl Zéro ou encore le déplacement à une heure plus confidentielle de l’excellente émission de Daniel Mermet « Va voir là bas si j’y suis »).

Je précise que l’émission de Daniel Mermet s’appelle : "la-bas si j’y suis" pas "vas voir là bas si j’y suis"... et que l’émission de K Zéro sur Canal + a été remplacée par une émission similaire "dimanche +" où O Besancenot a été longuement interviewé dimanche dernier. De plus Karl Zéro n’a strictement rien à voir avec D Mermet et mettre leurs situations dans le même sac relève de la plus grande maladresse et d’une évidente méconnaissance du personnage. Le fond de son article est juste mais ses arguments ne le sont pas. De plus le style de cet article est extrèmenent scolaire, appliqué. Quand je lis cela les bras m’en tombe. Même Bayrou a mieux su s’exprimer au sujet de la collusion des médias !

Je suis persuadée que C Autain a un bel avenir politique, qu’elle pourra très vite se présenter comme maire à Aubervilliers ou députée mais lui demander se se lancer dès à présent dans une campagne présidentielle, cela ressemble à mon avis à du suicide politique.

Ce ne serait pas mon problème s’il ne s’agissait pas de défendre aux prochaines élections un mouvement dans lequel je m’inscris et que je ne voudrais voir dissolu à l’issu d’une campagne désastreuse. Je sais que son fan club va me tomber dessus. Épargnez moi s’il vous plait les suspicions de jalousie ou autre choses qui n’ont rien à voir avec la situation politique dans laquelle nous nous trouvons. Parlons du fond et de la meilleure façon de nous faire entendre. Car vu le nombre de candidat(e)s pressenti(e)s, cela ne va pas être simple !

Francesca



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !",
10 octobre 2006 - 12h22

MGB, n’est ni Bové, ni Besancenot et encore moins Clémentine dont j’ai fait la connaissance il y a six mois lors d’une réunion publique. Marie Georges a un bilan politique connu nationalement et chacun de ceux qui la respectent ( parents de milieux divers,,éducateurs sportifs bénévoles, amoureux du sport et d’une certaine idée hautement ethique de l’éducation des jeunes sportifs ...) ont perçu les limites posées par le libéralisme et le social-libéralisme au poste qui était le sien. Marie Georges a échappé au discrédit qui a frappé le PCF englué dans la Gauche plurielle soumise au PS Que vous le vouliez ou non le bilan positif de MGB pèserait lourd dans les présidentielles de même que l’idéal qu’elle défend et qu’elle a illustré dans la lutte contre le dopage, qui est partagé par plus de monde que vous ne le croyez dans les milieux populaires et au-delà. Figurez-vous que Marie Georges est populaire au delà d’un PCF qu’on considère ici et là comme ambigu à cause de certaines personnalités (dont un qui disait "chez Ardison" qu’il ne connaissait pas les paroles de l’Internationale", ça faisait chic pour un communiste à l’époque où on plongeait) qui sentant peut-être à nouveau "l’odeur de la gamelle" socialiste, oublient qu’on vient de très loin et que notre équilibre est toujours précaire. Francesca dit vrai et regardons autour de nous la fatigue des gens devant la pauvreté, le chômage, l’injustice et la corruption, la "pipolisation" de la politique et le mépris du Peuple, Marie-Georges a du concret positif (si l’on peut dire) derrière elle, sa candidature pour cette élection. Arrêtez d’abuser de la dictature de l’immédiat, de l’image, arrêtez de penser comme nos penseurs officiels car on risque de leur ressembler, cyniques, désabusés et... je m’arrête là. Vraiment Clémentine je ne crois pas JdesP



> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !",
10 octobre 2006 - 14h19

Revenons sur notre candidate déclarée Mlle Autain. Le problème n’est pas son âge : rappelons nous, Robespierre fut guillotiné à 36 ans et Saint-Just en avait 26 ! Pourtant leur nom reste gravé dans le coeur de tous les révolutionnaires. Il est vrai que c’était une autre époque où l’on était adulte plus tôt qu’aujourd’hui.

Son age n’est donc pas en cause. Ce qui me dérange c’est son immaturité politique couplée à une ambition personnelle hypertrophiée.
Avez vous réellement lu son texte "cette droite mérite une bonne gauche" ? Franchement vous l’avez trouvé bon ?

J’ai pour ma part cru lire une dissertation d’élève de terminale. Aucune idée nouvelle et pertinente ne se dégage. Au lieu d’ouvrir des perspectives elle se contente de reprendre les thèmes qui font débat dans les médias. Elle n’a pas l’initiative. Pire sons blabla sur l’immigration est très en deçà des exigences minimales que l’on attend d’un candida révolutionnaire (exit la régularisation de tous les sans papiers) et sa phrase "honorer les engagements pris en matière d’aide et de solidarité en faveur du Sud" sent fort la dame patronnesse : quid de l’impérialisme français en afrique ? quid de ce que le regretté F.X. Vershave appelait la Françafrique ? Comment un candidat "antilibéral" (il faudra bien un jour dire ce que cela signifie) peut il évacuer ces questions de sa réflexion sur le tiers-monde ? La première aide à apporter ne serait elle pas de cesser de nous immiscer dans les affaires des pays africains et d’établir des relations d’égal à égal plutôt que parler encore et encore "d’aide" dont on sait bien qu’elle profite essentiellement aux potentats locaux et aux entreprises françaises comme TOTAL ou Bolloré ? Quid du rôle de l’Europe dans le maintien des pays dans la pauvreté ? Si moi je l’ai lu, Mlle Autain peut également lire le rapport du député JC. Lefort à ce sujet non ?

On me dira, qu’elle ne sera que la porte parole et qu’il y aura un collectif de campagne.
Mais pourtant au moment de voter c’est 1 seul nom qu’il y aura sur le bulletin et il a intérêt à être sérieusement crédible ce nom. Ce n’est pas le collectif de porte parole qui sera invité à parler à la télé ou à la radio mais 1 seule personne.
Et franchement cette personne a intérêt à avoir assez de bouteille pour être crédible sur TOUS les sujets : je ne vois pas autain parler des problèmes de la viticulture, des marin pécheurs ou de politique étrangère : elle s’est déjà fait détruire à ce propos sur RTL par Jean-Michel Apathie qui la poussait à dire que Castro est un dictateur. Incapable de défendre la Révolution cubaine, elle n’a que su bredouiller que la démocratie à Cuba n’était pas formidable...

Pour prétendre incarner une dynamique révolutionnaire lors d’une campagne NATIONALE il faut avoir exercé des responsabilités (qu’elles soient électives ou dans un parti) à un niveau NATIONAL !

La candidature Autain me rappelle la fameuse liste Bouge l’Europe du non regretté Robert Hue. A l’époque en pleine débâcle idéologique le PCF de Hue croyait qu’il suffisait d’avoir une belle affiche pour l’emporter. Qu’on pouvait faire l’économie de la réflexion politique pourvu qu’on ait des candidats "qui passent bien". Comme si il suffisait d’avoir le bon positionnement, ah non pardon, Mlle Autain parle de son "profil", pour être crédible ! Non du respect pour les électeurs ! Ils attendent, nous attendons, de la réflexion politique et des vrais perspectives crédibles de changements. En particulier avez-vous remarqué combien les questions liées au financement de la politique sociale que nous comptons mener sont absentes du débat ? Mais peu importe ces questions puisque les autainolatres attendent « celle qui aura les mots pour faire basculer à gauche la génération CPE ». Comme si les gens se payaient en mots ! Quel mépris des électeurs ! Décidément la page Robert Hue n’est pas complètement tournée malheureusement !

Avoir un représentant "qui passe bien" est certes indispensable mais ce n’est certainement une fin en soit ni une condition suffisante pour le succès.

Pousser Autain c’est chercher la plus petit dénominateur commun à l’ensemble des militants et c’est oublier que ce n’est pas les militants "alter mondialistes" qui votent mais l’ensemble des français. La recherche d’un consensus ne peut qu’entraîner une révision a minima de nos prétentions.

Enfin je voudrait dire un mot du fameux "profil", arme principale de Mlle Autain dans sa conquête des coeurs des "antilibéraux".
Le choix de ce terme montre la dégringolade dans l’exigence politique. C’est quoi un profil ? Des idées formant une pensée politique complexe, subtile, je comprends je sais ce que cela signifie. Mais un profil ? Exit la pensée et bonjour le "positionnement" !
Suffit il de se déclarer féministe pour l’etre plus que tout autre ? Faut il absolument ne pas avoir sa carte au PCF pour être ouvert sur le monde et porteur d’idées nouvelles ? Le profil apparenté communiste lui permet, je la cite, "de venir de la tradition communiste sans avoir a en porter tout l’héritage". Toute la duperie de la demoiselle tient dans cette phrase ! C’est quoi la tradition communiste ? On voit ici, que pour Mlle Autain la politique c’est piquer des bribes d’idées ici et là sans ce soucier de cohérence et de rechercher un soutien militant sans pour autant avoir à s’engager et/ou rendre des comptes à un quelconque parti. Ce refus de "l’héritage" communiste est bien dans l’air du temps médiatique ... car, malgré les erreurs commises par le PCF (certaines furent tragiques), l’histoire de ce parti ne me parait pas plus honteux bien au contraire que celui des partis de droite ou du PS, bien au contraire et à qui on ne demande pas sans cesse un mea culpa.

Francesca, je pense que tu te trompes, c’est pour être parachutée à la mairie d’Argenteuil que Mlle Autain complote en ce moment et non Aubervilliers.

Choisir Autain c’est renoncer à l’union populaire et aller droit à l’échec car alors nous serons nombreux à refuser de cautionner la politique spectacle. Et vous le savez sans l’engagement de tous les militants et sympathisants PCF aucun succès possible !

Jips (militant CGT et non encarté dans un parti)



> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !",
10 octobre 2006 - 15h03

Pour éviter d’avoir à donner une réponse, une certaine Royal retorqua récemment « Est-ce que vous auriez posé cette question à un homme ? » (alors que ladite question n’avait rien à voir avec le sexe, ni des anges ni des arrivistes). Ça sert la formation à l’ENA.

De ce type de pseudo-débat, nous ne voulons pas.
Alors parlons du programme, des clauses obligatoires : battre la droite, ne pas gouverner dans un gouvernement X-libéral. Parlons d’un ensemble de candidats unitaires à la députation.

Et en dernier choisissons le ou la candidate que nous jugerons le plus apte à porter une campagne unitaire. Mais nous choisirons en fonction d’un ensemble d’aptitudes et de capacités, qui en feront notre meilleur candidat(e), sans ostracisme à l’égard de l’appartenance à tel parti ou à tellle mouvance.

Si, de manière anticipée et insistante, des noms sont jetés dans l’arène, pour pousser tel ou telle, nous avons le droit et même LE DEVOIR d’examiner sous toutes les coutures les performances et les faiblesses potentielles de ces candidat(e)s à la candidature. Les citations de ces candidat(e)s, pourvu qu’elles soient replacées dans leur contexte, font partie de ce qu’il est licite d’examiner. Tant que nous restons dans l’argumentation, les "promoteurs" de tel ou telle doivent aussi y rester sans tomber dans l’invective. Les interrogations de Francesca sont légitimes. Elles ne sont en rien un "affront" à Clémentine. Plus que de groupies, notre campagne (qui ne sera pas "à l’américaine" ?) aura besoin de militants qui défendent des idéaux, des principes et un programme.

Les affres de la "sélection" de nos candidat(e)s ne seront jamais aussi dures que la campagne elle-même. Et nous devons réussir, ensemble, SANS COMPLAISANCE, et sereinement.

Amicalement

Jean-François



> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
10 octobre 2006 - 17h13

Personnellement, je ne crois pas qu’OB, MGB ou JB puissent créer une dynamique. Ils sont trop marqués par leur passé. Ca ne veut pas dire que je ne leur vois pas d’avenir, loin de là, mais pas pour cette élection parce qu’il est trop tard. Leur candidature aurait dû s’imposer bien plus tôt., elle ne peut maintenant qu’être considérée comme du rabibochage. Le temps perdu n’est plus rattrapable.

Je crois donc qu’il convient de sortir quelqu’un du chapeau pour qu’un effet magicien puisse s’opérer. Je ne sais pas qui est le mieux placé. Yves Salesse, je ne le connais pas, pourquoi pas ? Clémentine Autain, je la connais un peu, je ne vois pas de contre-indications. Et les arguments de Francesca ne me convainquent pas parce qu’il est évident qu’un candidat "sorti du chapeau" manquera d’expérience et fera quelques maladresses, c’est sûr.

PL



> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
10 octobre 2006 - 18h26

Il est consternant de constater que dés qu’un texte pose la question, tout à fait secondaire, du nom de candidat, une multitude de réponses arrivent sur le site sans aucune argumentation intéressante.

Dans le même temps les trop rares contributions qui tentent de ramener le débat au niveau politique des buts et des moyens de la campagne ne trouvent ici que peu d’échos.

Le projet "ce que nous voulons" qui doit être discuté à la réunion des collectifs du 24 me semble un progrès consdérable par rapport à la charte qui était beaucoup trop généraliste pour pouvoir être considérée comme un projet de société.

Il faudra aussi de toute urgence sortir du petit cercle militant pour dialoguer avec les citoyens de base et les intéressés aux vrais enjeux de cette campagne

Ce devrait être les objectifs prioritaires, et pour le moment toute l’énergie employée dans ces discutions stériles sur le nom du candidat est bien mal utilisé.

Vite revenons aux choses sérieuses Raymond LCR



> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !",
10 octobre 2006 - 18h36

A la ligne 362 et suivantes du projet de résolution pour la conférence nationale adopté par le conseil national du PCF (octobre 2006) on lit : "Nous voulons une candidature...." et on doit interpreter : "Nous demandons une candidature qui ait au préalable les caracteristiques suivantes :

UN CANDIDAT
1 - qui s’engage à remettre en cause fondamentalement le statut de Président de la République...
2 - qui devra servir notre demarche collective....
3 - qui devra porter au plus haut notre projet et nos ambitions...
4 - qui soit l’expression d’une candidature pleinement unitaire....
5 - qui favorise le dialogue...
6 - qui garantisse l’expression de la diversité...
7 - qui soit capable de rassembler toute la gauche, jusqu’à créer les conditions d’une large convergence dans les urnes..
8 - qu’il soit credible...
9 - qu’il soit capable de porter un programme antilibéral de façon populaire en impulsant une démocratie participative, portant une vision claire d’une autre politique pour la France...
10 - qu’il soit un candidat de stature nationale...
11 - qu’il soit capable de faire face dans les débats avec un parler vrai, une force de conviction...
12 - qu’il soit efficace portant l’ambition de "jouer la gagne"...
13 - qu’il soit capable de faire derailler le bipartitisme...
14 - qu’il soit capable de porter le renouveau de la politique...
15 - qu’il soit un candidat credible (on se répète) et solide...
16 - qu’il soit enraciné dans les milieux populaires, parmi les salariés, ancré dans les luttes...
17 - qu’il soit capable de disputer le terrain à celles et à ceux que l’on présente comme "presidentiables"...
18 - qu’il soit capable d’intervenir sur tous les sujets... (et pourquoi pas un champion de rhétorique et de démagogie ?)
19 - qu’il puisse présenter aux hommes et aux femmes l’assurance d’un vote vraiment utile...(à qui ?)
Ligne n. 382 de la résolution (80% pour 20% contre) : "C’est pour cela que nous proposons Marie-George BUFFET...."

Cette petite ligne me mette une grosse pouce à l’oreille car toutes ces caracteristiques font du candidat choisi un candidat parfait, bien que à la ligne 318 de la résolution on lit : "Nous ne croyons pas aux hommes (on entend Sarko) et aux femmes (on entend Sego) providentiels et nous savons qu’il n’existe pas de candidature parfaite."

Or, il me semble que le vêtement du candidat en question est taillé "sur mésure" et je vois mal comme il pourrait s’adapter à Clémentine, Yves ou José...
Si le 80% du Conseil National du PCF a voté pour cette résolution c’est parce qu’elle laisse toujours ouverte la candidature PCF comme "conditio sine qua non" d’un soutien possible et necessaire au mouvement unitaire antilibéral. Une sorte de chantage disons ! J’espère me tromper. Il ne faut pas oublier que le PCF est mordu actuellement par cette alternative : Ou remettre en jeu 60/70 circonscriptions garanties par le PS + 4/5 ministères (si la gauche gagne naturellement) avec le risque d’une rupture interne, ou prévoir un misérable 5 ou 6% aux élections présidentielles et encaisser la note (gauche plurielle bis) que, comme d’habitude, est établie d’avance dans les sécretes du pouvoir des appareils. Le marché des places ministérielles - ou le partage du gateau si on veut - est une constante de l’histoire politique.

A mon avis la candidature parfaite existe bel et bien. C’est le candidat qui acceptera d’être un Président "suis generis", un Président mort en tant que monarque. Un président prêt à assumer la responsabilité de conduire le destin de la France "in solido" - solidairement -. Sera le Collectif National de la Gauche, à travers ses porte-parole, qui devra assumer avec lui cerre responsabilité.

Nous étions tous d’accord pour mettre en priorité le refus total des institutions de la 5ème république et en particulier le rôle prédominant du président monarque de gauche comme de droite. On ne peut pas abandonner à un président de la république les pouvoirs exorbitants qui sont les siens dans ce système. C’est vrai que le candidat élu, le sera dans le cadre des institutions actuelles. Et qu’il devra s’appuyer sur cette constitution et sur ses règles pour pouvoir la faire évoluer profondement. Mais on ne pourra lui empêcher de lancer des referendums, de changer le style de comportements régaliens, de conduire son travail en étroit contact avec les autres porte-parole de la gauche antilibérale ! La dernière décision sera la sienne mais en accord total avec les composantes qui l’ont "embauché" pour cette fonction. Il sera donc notre fonctionnaire. Le plus haut en grade, mais au service du peuple de gauche.

La candidature parfaite sera celle tiré au sort. Personne, une fois d’accord sur cette méthode, ne pourra la contester. BUFFET, BRAOUEZEC, AUTAIN, BOVE, SALESSE. Un(e) ou l’autre peuvent représenter une force considérable en mesure de créer la surprise en France.
Mais chacun sera à sa place pour servir le peuple de gauche. Terminons avec la fable que le Président de la République doit représenter tous les français !! Au moins que le peuple français insiste à vouloir élire son roi.

Antonio CAENAZZO - Adhérent PRS au Collectif du NON de Cachan.



> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !",
10 octobre 2006 - 22h15 - Posté par

C’est pas si mal, le tirage au sort, et c’est une très vieille méthode démocratique déjà utilisée dans la Grèce antique... Mais c’est tellement en dehors de nos habitudes que ça serait mal compris par beaucoup.

PL


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
10 octobre 2006 - 19h03

"Quand on participe à un forum on LIT les contributions de suns et des autres"

Je viens de lire TOUTES les contributions ci-dessus, à commencer par l’article lui-même.

Le degré zéro de l’expression politique, avec ses remontées d’aigreurs, ses rancunes tenaces, ses petits crocs-en-jambe vachards, sa TOTALE absence de sens des responsabilités. Un militantisme poussiéreux, totalement négatif, ridicule. Le pire, si j’en crois les autres contributions "militantes" que j’ai pu lire sur le sujet des futures Présidentielles, c’est que cette auto-destruction vociférante monte en puissance.

RIEN, absolument RIEN d’un tant soit peu constructif. Mais du destructif en veux-tu, en voilà ! Une honte.

Ciao, tout le monde.

Le Yéti



> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
10 octobre 2006 - 19h31 - Posté par

et nous voilà encore à discutailler autour de LA CANDIDATURE !!! moi aussi j’en ai marre !!! rien d’interessant.... et le projet, quand allons-nous en parler ?
pour ma part, sur "ce que nous voulons" des collectifs, je trouve que l’approche sur les financements n’est pas assez précise, que l’on n’aborde pas suffisamment les vrais questions ? qu’en pensez-vous ?
anna pcf manche


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
10 octobre 2006 - 20h11 - Posté par

Il n’est pas totalement anormal que dans une élection présidentielle on parle des candidats et de leur profession de foi. Clémentine est désormais la candidate putative de certains d’entre ceux qui se revendiquent par ailleurs de l’antilibéralisme, par exemple de moi. La question n’est donc plus de savoir si sa candidature à la candidature est légitime. Le seule question est de savoir si elle peut faire un meilleur score que les autres candidats à la candidature du camp de l’antilibéralisme. Dura Lex sed Lex.
En ce qui me concerne je crois que Oui et je suis prêt à en débattre avec qui ce sujet intéresse. Par contre je ne suis pas prêt à discuter de la couleur de ses cheveux, de sa jeunesse ou de son sexe et de ce que ces attributs déclenchent, y compris chez ceux qui se prétendent progressistes.

CM


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
10 octobre 2006 - 22h50 - Posté par

NB : lorsque j’ai publié mon précédent commentaire (cf. ci-dessus), il suivait 42 interventions toutes plus désolantes les unes que les autres. Les modérateurs de Bellaciao sont heureusement intervenus et l’ensemble se tient désormais un tout petit peu mieux...

... sauf que le sujet traité par l’article me paraît totalement négatif. Il s’agit juste d’essayer de discréditer une des candidates à l’investiture de la gauche sociale. Si l’auteure, ou qui que ce soit, préfère une autre candidature, c’est son droit. Mais dans ce cas, qu’il ou elle écrive un article argumentant sur les qualités de cette candidature, sans dénigrer les autres.

Arrêtons aussi de tergiverser en en appelant à la primauté des idées, du programme, sur les personnes. Ce n’est pas à des idées ou à un programme que les notables accorderont les 500 voix nécessaires pour valider une candidature. Et ces idées, ces programmes, a-t-on vraiment besoin de tous ces "collectifs", presque aussi nombreux que les militants, pour les élaborer ? Si, au jour d’aujourd’hui, on doit encore passer des heures à savoir ce qu’un pouvoir de gauche sociale doit faire, c’est à désespérer.

Il y a parmi mes amis plusieurs personnes, échaudées par le précédent de 2002, qui hésitent encore entre un vote utile et un basculement vers ces fameuses "forces" de gauche. Je les ai renvoyées vers des sites comme Bellaciao. Ils en sont sortis effondrés. À juste titre. Tout ce que j’ai vu et lu sur ce site concernant les prochaines présidentielles confine au navrant. Croyez-vous que c’est en vous agonisant de noms d’oiseaux que vous allez soulever l’enthousiasme, susciter l’adhésion ?

Le Yéti


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
11 octobre 2006 - 09h08 - Posté par

C’est vrai que cette empoignade peut paraitre navrante. Mais cela est inhérent au processus de désigantion choisi. Car il ets faux de penser qu’il ne s’agit que d’un choix de personne. Derrière ce choix se cache evidemment des enjeux voire des orientations politiques differente.
Le choix de la personne incarnant l’union populaire à un impact politique fort.

Je récuse également ton idée selon laquelle il ne faudrait intervenir qu’en soutien pour un candidat et jamais pour s’interroger sur le bien fondé et surtout sur l’efficacité de telle ou telle autre candidature. Bien sûr cela doit se faire dans le respect de chacun et sans invectives envers quiconque. Mais étant convaincu, comme je le dis plus haut, que derrière les personnes se profilent des orientations politiques, cela fait parti du débat démocratique normal que de critiquer telle ou telle candidature.
Refuser la critique c’est se vautrer dans le choc des égos.

Jips


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
10 octobre 2006 - 19h22

Quand Jacques Duclos a obtenu + de 17% aux élections présidentielles, croyez-vous que c’est parce qu’il était beau ? Croyez-vous que plaire au populo se résume au passage à star academy ? Revenez à la souffrance des restructurés, à la galère des précaires et des chômeurs, au désespoir des jeunes dans tous les quartiers populaires... : Des médias, Besancenot et ,Laguillier en usent et abusent pour enfoncer des portes ouvertes, ils amusent tout en restant à la place que leur a fixés le pouvoir médiatique : quand ça pête quelque part c’est leur avis qu’on vient chercher . Pendant ce temps les parlementaires communistes travaillent deux fois plus que les autres, ce sont les moins nombreux et les plus "anti-libéraux" et cela ne pèse rien pour vous ? Clémentine serait pour moi une candidature "sociétale" convenable certes à Paris mais pas assez "rassembleuse" en dehors des milieux où elle milite et qu’elle fréquente aujourd’hui c’est du solide qu’il faut (je ne parle pas de la personne) bien au-delà des Collectifs du 29 mai qui pour être des lieux de débats unitaires, sont pauvres du point de vue de la diversité sociale : encore une fois trop peu d’ouvriers et de petits employés qui font la masse des électeurs de gauche, que les militants cotoient chaque jour, le plus souvent au boulot devant les boîtes, dans la rue à l’occasion de distributions de tracts ; des militants dont beaucoup comme moi ne sont pas dans les collectifs... Paris n’est plus la France depuis qu’on y a chassé les prolétaires.J’ai déjà écrit que si sa candidature se détache du lot, je n’en ferai pas une maladie, mais laissez-nous donner notre point de vue. JdesP



> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
10 octobre 2006 - 21h58 - Posté par

Pour Francesca
J’ai lu ton article attentivement, s’il s’agit de ire que CA risque parfois de se planter quand des madrés à la Apati (journaliste infect au demeurant et adepte averti de la soupe libérale s’ilo en est) lui tendent des pièges je rejoins tes inquiétudes.
S’il s’agit de suggérer que CA est encore verte, c’est vrai également.
En revanche il ne faut pas sous estimer l’importance qu’ a représenté le dépassement de la contradiction qui devenait mortelle entre le choix entre MGB et Bové.
De ce point de vu c’est pas de la mauvaise politque qu’ont fait ici ceux qui lui ont conseillé d’y aller.
Après, le débat étant lancé, il devient difficile à ceux qui ne veulent pas de cette dynamique de la vouer à un échec annoncé.

Peut être alors ton article est _il un peu en retard par rapport à ce qui se passe, mais s’il s’agit de donner ton avis sur le débat pour quel meilleur candidat, tes arguments sont les bienvenus.

Roger.


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !",
10 octobre 2006 - 20h45

il n’est pas de sauveur supréme,
ni dieu ni césar ni tribun
ouvriers sauvons nous nous même
décrétons le salut commun
pour que le voleur rende gorge
pour tirer l’esprit du cachot
souflons nous même notre forge
battons le fer tant qu’il est chaud
Et beh y’a du boulot.Alors un peu de calme et de sérénité.
vous êtes en train de tomber dans le piége de la présidentielle:la personnalisation à outrance.Et je ferais remarquer à tous que pour le moment nous savons ce que nous ne voulons pas,pour ce que nous voulons ce n’est pas fini.
Il me semble important que tout le monde retrouve son calme et revienne à l’essentiel.
Pour ce qui concerne la candidature de Clémentine Autain,pour sympathique qu’elle soit,j’ai des doutes pour sa possibilité de rassemblement(rien à voir avec sa personnalité)parce qu’elle me semble uniquement parisienne.
Seulement est-il nécessaire que le ou la candidate soit connue au moment ou elle est désigné(e) ?Ou sommes nous capable de la faire connaitre au plus grand nombre en même temps que notre programme ?
Quant au copain du PRS qui parle du projet de résolution du PCF j’aimerai qu’il ne la découpe pas en morceaux et la lise en entier parce que c’est un tout.
Jean Claude des Landes
Militant PCF



> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
11 octobre 2006 - 00h13

ET LA BATAILLE SERA BELLE !

On pourrait trouver catastrophique la hargne avec laquelle quelques internautes cherchent à "casser" Clémentine Autain. Mais c’est momentanément la rançon du succès de sa proposition de candidature.

Le fond est ailleurs. L’Alternative unitaire a décidé de décider du nom qui figurera sur le bulletin de vote par consensus. C’est la seule formule possible dans ce type de rassemblement.
Je suis de ceux qui ont suscité la candidature de Clémentine Autain en marchant dans les pas de Xoup. Son texte, écrit le 25 juillet sur le site de l’Alternative unitaire, a rencontré immédiatement un vif succès. Et c’est bien compréhensible tant était grande l’inquiétude de voir voler en éclat le rassemblement qui a fait gagner le "non" par sa gauche en 2005.

Il fallait en même temps que la direction du Parti communiste prenne une orientation. J’ai écrit sur ce site dans le prolongement de l’appel Une obligation de réussite signé par - entre autres - la moitié des députés communistes, que le PCF pouvait imposer sa candidature mais à un prix qu’il fallait mesurer : briser le rassemblement de l’Alternative unitaire.

Le conseil national du PCF a adopté une résolution au terme de ces débats qui stipule notamment : « Pour la désignation des candidatures aux élections présidentielle et législatives, nous proposons de poursuivre la même démarche que pour la définition de la stratégie et du programme : celle de la construction commune de choix communs. C’est la politique du Parti communiste. Nous n’y renoncerons pas.[...et plus loin...] Les communistes ont toujours dit qu’ils n’avaient aucun autre préalable que la recherche du succès du rassemblement et de la candidature antilibérale. Ils discutent donc toutes les propositions. »

Et le processus de décision qui a été mis au point ne se conclut pas par la conférence national mais par un vote des membres du PCF APRES la décision des collectifs. La démarche unitaire du PCF est donc confirmée par sa direction.

Ainsi s’explique le refus de cette résolution par les dirigeants communistes qui voulaient une candidature PC-pur sucre, qui estime notre rassemblement "vaguement anti-libéral", etc. Ainsi s’explique la présentation tronquée et fausse des résultats de cette réunion de l’instance dirigeante du PCF par un dirigeant de la majorité de la LCR. On ne s’étonnera pas que le portrait de Clémentine paru dans Le Monde tende à donner une image de la candidate possible qui puisse choquer les militants communistes. Il est déjà utiliser pour permettre à une minorité de dirigeants de renverser la vapeur dans les sections du PCF.

De ce point de vue, l’échange en cours sur le site Bellaciao est édifiant. Qui peut croire en lisant cet après-midi des termes employés par Francesca et certains de ses exégètes, qu’il s’agit là d’un argumentaire favorable à la candidature de MGB. Je cite pèle-mèle : CA : un joker, pas la maturité requise, de la plus grande maladresse, même Bayrou a mieux su..., pipol, des bourdes djeunziste, son immaturité politique, son touchatoutisme politicard, pour qui roulez vous madame Autain, ambition personnelle hypertrophiée, aucune idée nouvelle et pertinente, sent fort la dame patronnesse, mépris des électeurs, la plus petit dénominateur commun, la duperie de la demoiselle, politique spectacle. Le moins que l’on puisse dire est que le ton et les termes employés ne sont pas à la hauteur des espoirs levés en mai 2005.

La démarche de l’Alternative unitaire est ambitieuse : rassembler toutes les forces anti-libérales sur une stratégie, un programme et des candidatures définis en commun par consensus. Ceux qui pensent encore que "le parti se renforce en s’épurant" ne partagent pas cette démarche qu’ils soient minoritaires au PCF ou majoritaires à la Ligue.

Dans la recherche de ce consensus, la question du nom sur le bulletin de vote de la présidentielle est importante du fait de la place prise par cette élection dans la vie politique nationale (raison de plus pour changer les institutions comme l’a écrit l’ami Bernard Langlois). Il est évident que ce nom devra fédérer toutes les sensibilités de l’Alternative unitaire. Et il est important de donner plus de place à la jeunesse dans notre rassemblement. Si le nom de Clémentine Autain ne fait pas l’unanimité, elle reste celle qui "personifierait" le mieux notre rassemblement, sa capacité à briser le carcan du bipartisme et le mouvement de renouveau de la vie politique qu’il engagerait.

Que ceux qui ne renoncent pas à cet espoir gardent leur sang-froid et leur libre arbitre. De ma modeste place de citoyen Lambda, j’invite Marie-Georges Buffet, José Bové, Patrick Braouzec et Yves Salesse à entourer Clémentine Autain dans cette étape comme dans la campagne à venir. L’enjeu vaut bien de dépasser les égos partisans. C’est même une dette contractée par les leaders de la campagne du "non" de gauche auprès des citoyens.

Enfin, un mot à l’intention de Clémentine Autain : courage ! Une fois éteintes ces aigreurs,tu pourras compter sur le soutien et l’affection des militants anti-libéraux ! Cette droite mérite une bonne gauche ! Et la bataille sera belle !

gib



> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
11 octobre 2006 - 10h02 - Posté par

Gib,

Malgré la longueur de ta participation ci dessus, tu ne réponds pas aux arguments des personnes qui se sont exprimées plus haut. Tu défends ta position en les ignorant.
Ta façon de recopier des morceaux de phrases en dehors du contexte est une preuve de ta mauvaise foi.
Pourquoi ne pas répondre à Jips quand il parle d’une candidature de positionnement similaire à celle du PC avec sa liste "bouge l’Europe" ou bien Pourquoi ne pas répondre aux arguments de JC des Landes qui dit " arrêtez d’abuser de la dictature de l’immédiat, de l’image, arrêtez de penser comme nos penseurs officiels car on risque de leur ressembler, cyniques, désabusés et..." ?

Nous as tu vraiment lu ? Ou bien as tu survolé les textes et relevé un mot deçi delà ?

Je ne pense pas que les militants du non, suivrons comme un seul homme C Autain si elle est désignée. Nous ne sommes plus à l’époque où les militants suivaient.
Pour répondre à Raymond de la LCR, je ne défends pas particulièrement la candidature de MGB, je pense juste que c’est la moins mauvaise. Je sais que la LCR ne veut pas en entendre parler.
Ha si seulement vous aviez bien voulu vous présenter ensemble !!!

Francesca


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
11 octobre 2006 - 12h48 - Posté par

Francesca, ce n’est pas JC des Landes qui dit cela, c’est JdesP comme Pyrénées mais ce n’est pas grave car on partage le même idéal et on est voisins. Je connais ce milieu de donneurs de leçons par coeur, sans contester la valeur de leurs arguments, mais je leur rappelle que si leur mobilisation pour le NON a été un plus, elle n’a pas été un tout, et que cette mobilisation a commencé bien antérieurement à la naissance des comités, pareil pour la démarche unitaire anti-libérale. Enfin, je pourrais dire que quoi qu’il arrive tout échec est dévolu par avance au PCF. Le barnum des présidentielles ne doit pas cacher la pauvreté, l’exaspération populaire de cette mal-vie qui touche toutes les couches de salariés, sans emploi et retraités n’en rajoutez pas dans le "sociétal" et son affiche en papier glacé sur laquelle on ne peut s’appuyer solidement tant que les "fondamentaux" ne sont pas affichés comme priorité et là c’est du sérieux qu’il nous faut : la Jeunesse est belle certes, n’est pas une classe sociale, c’est un moment de la vie qui peut comme aujourd’hui devenir une souffrance, mais pas pour tous. L’image n’est qu’au mieux un reflet, elle ne représente surtout pas une réalité univoque.Je ne m’engagerai pas derrière une image qui me dirait chaque jour, "tout sauf le PCF" ravalé au rang de parti qui n’existerait qu’à l’aide de l’argent public et les médias.
Mes enfants dont un est en plein plan social, dans la métallurgie, ceux de mes amis "importés" du Maroc ou d’ailleurs à qui on refuse tout même et surtout l’embauche, mon copain presque aveugle qui vivait cet été avec sa femme et ses deux enfants avec 400euros par mois,attendent autre chose qu’une candidature "choc" et "branchée". J’en passe, je me retiens, je ne suis pas étonné des propos de stratèges et de pronostiqueurs au dessus de tout sincèrement à gauche mais la tête pleine de ces préjugés archaîques et réactionnaires que le Capitalisme a su moderniser avec de puissants médias, qui s’ingénient à placer la lutte uniquement sur leur terrain ; désolé mais le NON n’a pas gagné sur le bourrage de crâne, les images branchées présentés par cette artillerie lourde
Populiste pensez-vous ?
Jdesp Allez-voir de plus près le désespoir qui fait naître le vote d’extrême droite et l’abstention, l’impuissance que l’on a à convaincre de la nécessité de la lutte quand aucune force crédible ne se profile pour le faire reculer. Que vous le vouliez ou non ces gens sont moins sensibles qu’on ne le pense au strass et paillettes et à la mythologie révolutionnaire, plus sensibles au fait qu’on prenne la peine de discuter et de donner un coup de main quand on le peut mais surtout ne pas les déconsidérer ainsi, bref ne pas les laisser seuls.


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
11 octobre 2006 - 13h06 - Posté par

Tout d’abord, merci à Francesca de reconnaître implicitement que je n’ai pas inventé les termes et le ton des contributions que j’ai citées. Mais je ne veux pas faire de fixation sur elle. Je constate - sans doute victime de ma mauvaise foi - que vous sautez d’un argument à un autre sans qu’on y lise un fil (rouge ?) politique.

La liste "Bouge l’Europe" n’était pas dépourvue de sens ; c’est la façon dont elle a été montée puis imposée qui a désorienté les communistes et donné prise aux arguments sur la politique spectacle. Mais je reconnais que la démarche était plus ambitieuse dans ce qu’elle donnait à voir que dans ce qu’elle transformait dans la façon dont les communistes conçoive leur parti.

Cela m’amène à nos façons de penser différentes. Comme me le font remarquer des amis proches - nous avons une vraie difficulté à accepter que "nous ne sommes pas tous pareils". Le problème est que "pourquoi ne sommes nous pas tous pareils." qui se traduit parfois par "le parti se renforce en s’épurant" n’est pas une question politique, Elles est du ressort de la gestion de l’intime et du social à minima (l’exemple français des familistères est éloquent). Nous savons maintenant que dans l’engagement au sein d’un parti et dans la volonté de le voir toujours soudé, il y a une part de réponse à nos angoisses les plus intimes. Même le culte de la personalité fonctionne la-dessus ("le petit père des peuples" ou "le meilleur d’entre nous").

La modernité ou l’à propos d’une candidature comme celle de Clémentine Autain contraint à penser le parti (ou le rassemblement) non plus comme le sanatorium de notre ego ou celui d’une classe sociale dominée mais comme un outil de transformation de la société. Et cet outil, moins il est pur, plus il est fonctionnel. Il se renforce en se nourrissant de tout ce qui, au service de transformation de la société, n’est pas lui.

Accepter nos sensibilités différentes serait rendre le plus grand service au peuple de ce pays. Tu as raison, les militants ne suivront pas comme un seul homme tel ou telle. Ils décideront d’être des militants actifs de la campagne des présidentielles puis des législatives parce que leur diversité est prise en compte et qu’elle sera devenue - comme en mai 2005 - une force féconde.

Cette diversité ne permet pas à José Bové, Marie-George Buffet ou Olivier Besancenot d’être la ou le candidat unitaire : ils sont d’abord les porte-paroles de courants importants qui traversent les forces anti-libérales. Et le meilleur service qu’ils puissent nous rendre et de continuer à l’être. J’ai un souvenir ému de MGB et JB s’échangeant des textes avant de se rendre au meeting parisien d’Emmanuelli. Cette capacité à discuter et à s’écouter est riche d’avenir. A l’inverse, le repli et l’anathème - tout rassurants qu’il soient sur le plan psycholgique - ne nous permettrait pas de jouer la gagne.

Il n’est pas habituel de creuser ces questions tant est forte la tradition qui consiste à tenter d’effacer l’individuel derrière le collectif. Mais les masquer ne les font pas disparaître. Au contraire, plus on cherche à les enfouir, plus elle sont douloureuses et stérilisantes !

gib


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
11 octobre 2006 - 19h02 - Posté par

JE MESURE MES ATOUTS :
Je suis brune, je suis femme et j’ai vécu...

Je trouve l’analyse de Francesca très pertinente.
Marie-George Buffet a fait un très beau travail lorsqu’elle était ministre des sports.
Son programme tient la route et c’est une femme d’expérience qui se remet en question que l’on adhère ou non au PC.

Autain est une illusion optique qui d’ores et déjà, se retranche derrière sa secrétaire pour répondre à des questions. Ce qui n’augure rien de très sain.

Inutile d’adresser des messages d’insultes à Francesca, honnête et cohérente dans ses convictions.

Un petit signe solidaire à Francesca.

Franca Maï


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
12 octobre 2006 - 10h09 - Posté par

Autain est une illusion optique

Et en plus d’être adjointe au Maire de la plus grande ville de France, elle a une secrétaire ? Quel scandâââle !

Tu as raison, Franca, cessons d’insulter ou de dénigrer les militants !

Pour ton information, Clémentine sera cette semaine à Château-Thierry, Ivry, Fougères, dans les collectifs. C’est plutôt là que cela doit se passer, non ?

gib


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
12 octobre 2006 - 11h17 - Posté par

Pour ton information, Clémentine sera cette semaine à Château-Thierry, Ivry, Fougères, dans les collectifs. C’est plutôt là que cela doit se passer, non ?

C’est surtout auprès des gens que "cela doit se passer", des travaillerus, à la porte des usines, avec les paysans, les marins pécheurs, et j’en passe !
Notre candidat(e) ne doit pas convaincre les militants mais les français !

Jips


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
11 octobre 2006 - 10h06 - Posté par

Enfin un message clair, constructif et convaincant. Avec mes petits encouragements, il en faudra beaucoup beaucoup pour déboucher sur un consensus que très peu aujourd’hui imaginent... Avons-nous envie de bâtir quelque chose ensemble ?

PL


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
11 octobre 2006 - 12h27 - Posté par

S’il est désormais possible de parler de la candidature de CA, il me semble qu’on doit pouvoir discuter sur le fait que notre candidat(e) pour avoir quelques chances de peser dans le débat :

doit être au moins capable de recueillir 500 signatures d’élus sans difficulté

doit être légitime du point de vue des nombreuses organisations et des associations qui composent la gauche antilibérale

doit être emblématique de la diversité des courants et des opinions qui traversent la gauche antilébérale

doit exprimer à la fois la fermeté des principes et l’ouverture d’esprit qui permet le rassemblement

doit être très différent(e) des candidats des partis classiques (PS,UMP, FN, UDF, MRG, ...)

doit représenter l’espoir d’un véritable changement

doit être un(e) européenn(e) convaincu(e)

doit être très entouré(e) et très soutenu(e) par ses amis et ses camarades

doit être la surprise que certains nous promettent en pensant de façon surprenante qu’ils sont capables de l’incarner.

doit incarner l’avenir

doit être proche des réalités quotidiennes

ne doit pas avoir fait obligatoirement l’ENA

N’a pas besoin d’être excessivement connu, on est pas à Hollywood et la présidentielle n’est pas un concours de beauté

doit pouvoir s’exprimer autrement qu’en "professionnel" de la politique

ne doit pas craindre de se tromper, de commettre des erreurs

doit savoir faire preuve de modestie

doit rejetter les solutions toutes faites

doit connaître l’état des luttes en France et dans le monde

doit nous donner envie de nous engager pour elle ou lui

etc ...

CM


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
11 octobre 2006 - 18h07 - Posté par

Pour ne pas etre lourd, je ne retiendrai que quelques uns de tes critères :

doit être un(e) européenn(e) convaincu(e)
Ah bon !!!! Et ça pourquoi donc ? Surtout que je ne suis pas bien sur que les français soit aussi europhile que les médias voudraient nous le faire croire !
Je ne vois pas quellles attentes on peut avoir de l’europe libérale actuelle. Elle est globalement nuisible pour le peuple français et au delà pour les peuples du monde.
Et je ne vois pas comment construire un europe differente tant que règne le capitalisme en europe occidentale !

doit incarner l’avenir
Tout candidat réellement révolutionnaire incarne l’avenir

doit être proche des réalités quotidiennes
Oui des réalités de tous les français et pas que des parisiens

N’a pas besoin d’être excessivement connu, on est pas à Hollywood et la présidentielle n’est pas un concours de beauté
Ben quand même il s’agit de convaincre les gens de voter pour lui (elle) . Alors la situation est déjà suffisamment difficile pour ne pas se rajouter des handicaps supplémentaires.

ne doit pas craindre de se tromper, de commettre des erreurs
J’aimerai pourtant qu’il(elle) n’en fasse pas.

doit connaître l’état des luttes en France et dans le monde
Ca c’est vrai, il ou elle doit connaitre et pouvoir argumenter sur la révolution cubaine par exemple ....

Jips


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
12 octobre 2006 - 21h41 - Posté par

Les 500 signatures ?mais la candidate ou le candidat les a déjà:celles des 500 maires communistes et apparentés sans compter les élus(la loi dit maires et élus locaux)communistes et apparentés dans tout les départements de France.Ne pas créer de problémes qui n’existent pas on a déjà suffisament à faire avec ceux qui existent.
Jean claude des Landes
Pour le reste la ou le candidat sera accompagné par un collectifs de portes paroles désigné par les collectifs.Si on revenait à l’essentiel sans anathémes ni préjugés ?


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
12 octobre 2006 - 22h37 - Posté par

Ca sous-entend soit CA, soit MGB ?


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
11 octobre 2006 - 12h47

Bravo, Francesca, je suis complètement d’accord avec votre raisonnement

Nicole



> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
11 octobre 2006 - 16h08 - Posté par

NE SUIVRONT PAS COMME UN SEUL HOMME....

La lecture des commentaires sur une appréciation d’une candidature est instructive...

Un "argument" est avancé : les militants "ne suivront pas comme un seul homme " tel(le) candidat(e).
Nous sommes donc encore à la préhistoire du faire autrement.
Que cherchons nous ? Un(e) candidat(e) si parfait(e) que les militants et les électeurs pourraient le (la) suivre comme un seul homme ?

OU bien travaillons-nous à la construction collective d’un projet politique radicalement nouveau y compris dans ce que devrait être une démocratie politique et sociale ?

Avons-nous comme ambition d’aller débattre avec les citoyens,Tous les citoyens du contenu de ce projet,de l’enrichir avec eux jusqu’à ce qu’ils se l’approprient ??

Pouvons-nous consacrer une grand part de notre énergie à imginer ensemble les processus à inventer pour que le peuple (en français dans le texte,rien à voir avec le sens donné aujourd’hui à people) maitrise son destin ?

Les citoyens co-élaborateurs , co-déciduers et co-réalisateurs d’un projet politique , voilà une démarche beaucoup plus amitieuse et susceptible de s’extraire des schémas actuels que de vaines querelles sur les "profils" (quel horrible mot,laissons le aux recruteurs de managers..) des candidatures.

Le projet de programme va être enrichi lors de la réunion des collectifs qui se tient le week-end prochain. Lisez ce texte et allez en discuter dans les collectifs...c’est celà faire oeuvre utile !!


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
11 octobre 2006 - 18h37 - Posté par

Les donneurs de leçons font comme si le choix du candidat était anodin alors que c’est un choix politique.

le contenu des textes est une chose, qui roule apparemment pas mal même si la LCR bloque sur ce que vous savez. Le choix du candidat est une autre chose.

Quand au mot profil qui me déplait autant qu’à vous c’est justement CA qui l’a utilisé en se présentant comme "le bon profil"
Francesca


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
12 octobre 2006 - 03h32 - Posté par

Désolé FRANCESCA ! mais nous on a 20 ans et on en a assez de vos guéguerres puériles de candidat(e)s qui ressemblerai le plus à votre clone. Clémentine, elle est venue nous voir à la Cité, elle nous a fait toutes kiffées, on était sur la mème longueur d’onde tandis qu’avec ceux du PC c’esi pas gagné, ils ne nous ont toujours pas expliqués pourquoi y’a plein d’ancien du PC au FN maintenant dans le quartier, alors faire confiance à MGB, c’est pas gagné...Clémentine en a convaincu plein à s’inscrire sur les listes électorales, ce que les militants communistes n’avaient jamais réussi à faire.On veut des nouvelles tètes, des nouvelles idées, un nouveau monde quoi, laissez nous rèver, c’est pas avec vos 3% qu’on va y arriver, ou alors soyez moins sectaire et plus à l’écoute des cris et des douleurs de nos quartiers. Brune ou blonde, on s’en fout, pas besoin de vos discours d’un autre temps (du passé faisons table rase, ça ne vous dit rien ?). Allez, sans haine et sans rancune, si vous voulez rassembler, FRANCESCA, arrètez de dénigrer, à vingt ans, on ne sait peut-etre pas encore ce que l’on veut, mais on sait ce que l’on ne veut pas, dont la démagogie de vos propos vis à vis de quelqu’un qui a le courage malgrés son jeune age de se présenter à une Présidentielle.Quand une femme est agressée, toutes les femmes sont agressées, c’est pas du passé ce slogan, alors solidarité.
On se quitte en musique, çà adoucit les moeurs, lisez le texte qui suit, écrit par une chanteuse de notre Cité à Marseille, KENY ARKANA, ça devrait te plaire Francesca, elle est brune et fille de militant PC ? elle est passée à la fète de l’Huma(on est pas sectaires nous).Mais vous avez dû la zapper, trop djeune pour vous....donc pas crédible !!!
RAOUDHA, ADELINE,SAMIA et les zotres
Ca nous correspond pas ;
Ils aiment pas les jeunes comme nous, hein !!? Style insoumis face à leurs lois,
Critères, normes, conformisme, on marche pas à ces valeurs là...
Nous c’est avec nos principes les plus justes qu’on avance
Qu’on compte construire, et la Révolution, te casse on la pense !
Regarde ! ce monde n’est pas notre, non, vu que ce monde nous méprise
Et à force de se battre contre le vent, ya plus que le vent qui nous maîtrise !
T’façon, toujours les mêmes pour qui ça barde
Trop de rage dans l’bide, trop d’coups en traître par leur système
Maintenant j’baisse plus ma garde !!!
Qu’est-ce qu’ils croient tous, qu’on va se laisser marcher dessus !!?
Dicter nos vies !!? par un monde qui s’moque de nous, qui nous exclu
On a la Foi en là-haut, plus importante que leurs barrières
On a nos convictions profondes, eux ne s’arrêtent que sur les bonnes manières
Ok ! On a pas la forme, on a l’fond et eux sont vides d’idées
Ne connaissent que celles des autres et parlent comme des moutons téléguidés
A croire qu’ils sont tellement conditionnés
Qu’ils ne réfléchissent plus par eux-mêmes et des stéréotypes sont devenus prisonniers !

On avance peut-être à contre-sens
Mais avec bonne conscience, en paix avec nos croyances,
Nos convictions et on s’en balance
Si ça gêne Babylone qui aimerait qu’on marche à la baguette
J’emmerde leurs règles, mais j’respecte la Vie et ma planète
Ca c’est primordial à mes yeux, dons j’refuse de m’plier
A un système corrompu, immoral ou d’oublier l’passé
Car aujourd’hui n’est que sa continuité
L’bonheur n’existe pas ici, à qui la faute ? La Soumission de l’Humanité !!!!!!
J’prétend pas éveiller les consciences, mais j’peux pas la fermer !
Donc même si c’est danger, j’m’en fou ! rien ne m’empêchera de m’exprimer !
Même s’ils veulent qu’on s’taise en récupérant notre moov’
Aimeraient formater nos idées pour mieux nous faire rentrer dans l’moule !
Non merci !!! j’rap pour la Marge et j’en suis fière alors
Si la Marge rime avec Liberté ! Pour mes soeurs et pour mes frères d’abord !!!!!
Qui se sentent incompris dans ce monde et ses notions de valeurs
Nous, on croit en la Justice du Ciel et pas en la leur !...
La vie qu’on nous impose, j’refuse !
Leurs routes toute tracées, j’refuse !
Leur Vie sans fantaisies, du style machine programmée, j’refuse !
Leurs cases et leurs routines, j’refuse !
D’écraser pour monter, j’refuse !
D’obéir à des lois ambiguës et répressives, j’refuse !
De fermer les poings tant que les points ne seront pas sur les "i", j’refuse !
D’être pion d’un état qui contribue à piller des pays, j’refuse !
Sur, d’oublier l’mien, j’refuse ! de fermer les yeux ou les tiens, j’refuse !
De m’taire ou d’faire comme si tout allait bien, j’refuse ! j’refuse ! j’refuse ! j’refuse ! j’refuse !

Leur monde et leurs règles, ça nous correspond pas !
Leur matérialisme à l’extrême, ça nous correspond pas !
La propagande de leur influences néfastes, ça nous correspond pas !
Leurs cases, ça nous correspond pas !
Leurs buts, ça nous correspond pas !
Toutes leurs priorités économiques, ça nous correspond pas !
Leurs étiquettes catégoriques, ça nous correspond pas !
Leurs institutions et leurs lois, leurs ordres, leurs critères et leurs droits
Leurs normes, tout ça, ça nous correspond pas !!!!!!!

Refrain :
Prisonniers de leur système
Prisonniers on est tous et s’il parait qu’on manque pas d’air mais si ils savaient comme on étouffe ici !
Prisonniers de leurs critères
Fondés sur le mensonge, ça nous correspond pas !
Aimeraient dicter nos vies mais c’est les Anges qui guident nos pas...
Prisonniers de leur système
Prisonniers on est tous et s’il parait qu’on manque pas d’air mais si ils savaient comme on étouffe ici !
Prisonniers de leurs repères
Fondés sur le mensonge, ça nous correspond pas !!! ça nous correspond pas !!!

A SUIVRE


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
12 octobre 2006 - 08h20 - Posté par

Comme il est désormais devenu possible d’envisager la candidature de CA sans que cela déclenche la foudre, il me semble qu’on doit pouvoir discuter aussi sur le fait que notre candidat(e) pour avoir quelques chances de peser dans le débat et en référence à l’intervention précédente :

doit être capable de convaincre ceux qui l’écoutent et en particulier les jeunes que le vote aussi peut aider au changement.

CM


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
12 octobre 2006 - 09h20 - Posté par

Et je suppose que selon toi, il faut forcement etre jeune pour convaincre les jeunes ?
quadra pour convaincre les quadra ?
homo pour convaincre les homo ?
Exilé pour convaincre les exilés ?

...


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
12 octobre 2006 - 10h03 - Posté par

Sans vouloir être tout à la fois, ce qui ne me paraît guère possible et réservé aux meilleurs d’entre nous, je pense qu’il faut au moins se soucier de tous ces gens pour prétendre les convaincre ou au moins dire de qui on se soucie (par exemple en matière de droits, de protection, de respect, ...)

Je prend un exemple : dire qu’on va karchériser la racaille en banlieu, ce n’est certainement pas une manière de montrer qu’on se soucie des jeunes et de leurs difficultés à trouver du boulot ou à s’insérer dans la société. On connaît la suite.

Faut-il un autre exemple ?

CM


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
12 octobre 2006 - 08h50 - Posté par

C’est quoi ton délire ?
Qui es tu ?
Au moins tu pourrais signer.
C Autain est apparentée PC : ça veut dire qu’elle est élue grâce au PC. Elle travaille pour un journal qui est financé par le PC.
Donc quand elle vient vous voir c’est un petit bout du PC qui vient vous voir.
Et tu veux quoi ? des nouvelles têtes ? OK !
Mais Clémentine elle fait aussi bien parti du système que les autres.
Tu veux des nouvelles têtes,
Pour quoi faire ?
Et si les gens ne ont pas compétents, tu fais quoi ?

Mais tu as l’air sûre de toi alors vas-y fonces !
Rien de t’empêche d’aller chanter ta chanson aux collectifs qui décideront bientôt qui sera choisi et après si c’est Clémentine, vas-y ! fais campagne pour elle : tous les week end sur les marchés, plus les affiches à coller, plus les réunions à organiser.

Vas y fonces ! c’est encore mieux que de rêver.

Francesca


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
12 octobre 2006 - 09h43 - Posté par

Comme il est désormais devenu non seulement possible d’envisager la candidature de CA mais que Francesca elle-même admet qu’il se pourrait que les collectifs la choisissent (même si on sent encore un peu l’odeur de la foudre), il me semble qu’on doit pouvoir discuter aussi sur le fait que notre candidat(e) pour avoir quelques chances de peser dans le débat et en référence à l’intervention précédente :

soit capable de nous convaincre qu’(il)elle veut changer le système dont elle fait partie

soit capable de nous convaincre qu’(il)elle a les compétences pour le faire.

Merci de ton aide Francesca, pour faire avancer ma réflexion

CM


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
13 octobre 2006 - 04h20 - Posté par

Faut lire les commentaires en entier FRANCESCA, t’aurais vu que notre texte est signé RAOUDAH, ADELINE, SAMIA et les ZOTRES, un groupe de filles de la Cité Bellevue à Marseille.

Mais notre texte doit ètre trop long pour toi, tu préfères les slogans tout faits, excuse-nous de parler avec nos mots à nous, c’est vrai qu’à vingt ans on n’ a pas grand chose dans la tète, pas l’expérience que tu as (pour faire 2% faut en avoir de l’expérience).

Quant à notre position par rapport à CA ce n’est absolument pas parcequ’elle est jeune qu’on a envie qu’elle soit candidate, prends le temps de relire notre texte, on a jamais dit ça, tu dois avoir un gros problème avec la jeunesse.

Si c’est MGB qui serait désignée, on votera pour elle. Toutes tes interventions ne font que dénigrer CA, mais rien pour nous donner envie de voter pour MGB.C’est peut-etre une "tache" pour toi d’ètre conseillère municipale dans une mairie socialo mais avoir été ministre des sports dans un gouvernement social libéral, c’est pas mieux, surtout quand on sait que maintenant le sport est devenu un des symboles de l’ultra libéralisme (c’est une nana qui est dans une équipe de hand ball qui te dis ça) Alors le bilan de MGB ???

Tu dis que c’est le PC qui finance les déplacements de Clémentine puisqu’elle est apparentée, c’est un fait, mais n’est-ce pas TF1, BOUYGUES, RICARD et compagnie qui financent la Fète de l’Huma.

On y est montée en septembre et on a pris une claque quand on a vu ces énormes pubs pour ces multinationales que tu dénonce parcequ’elles délocalisent à longueur d’année, y’en avait partout dans la fète et surtout autour de la grande scène, le discours de MGB entre deux énormes panneaux TF1, ça fait bizarre, non ?

C’est vrai que ça fait sportif une inteview avec des grandes marques en toile de fond...

Bon, j’ai été un peu longue, mais j’avais du retard sur toi FRANCESCA, ça fait longtemps que tu squattes les pages de BELLACIAO, alors sans rancune et stp FAIS NOUS REVER, la galère et les embrouilles, c’est notre quotidien dans la Cité.

TOUS AUX URNES avec Marie Georges, José ou Clémentine, je n’ai pas envie de revoir encore des voitures brulées et mes p’tits fréres ratonnés dans mon quartier. Cognes sur Sarko plutot, sur CA c’est trop facile.

RAOUDAH, jeune, brune et motivée.


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
13 octobre 2006 - 21h38 - Posté par

Raoudah, sévère, directe, efficace... Sarkozy ne passera pas, c’est sûr !
Paz.


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
12 octobre 2006 - 09h45 - Posté par

Halte à la démagogie ! Désolé mais ce soit disant discours de d’jeunes ca prend pas !
Surtout quand ce d’jeune ressace les meme conneries éculées, les mêmes lieux communs débiles qu’on entend depuis 20 ans comme :

y’a plein d’ancien du PC au FN

Etre jeune c’est cool mais ca ne doit emépcher de réflechir ni d’argumenter !

On veut des nouvelles têtes, des nouvelles idées

Quelles idées ? en quoi celle de clémentine autain sont elles "nouvelles" (ilf audrait déjà qu’elle les exprimes ses fameuses idées !).
Vous qui avez 20 ans comme vous dites, ca ne doit pas vous empécher de réflechir et d’arrter de parler "des jeunes" comme si vous étiez une espèce à part et homogène ...

Exit la notion de classes (non pas de classe d’école, de classe sociale ...).

C’est vrai qu’il s’agit là de "vieilles idées" dépassées ....
Non, votre discours bien dans l’air du temp, c’est de la bouillie pour chat ...

Jips


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
12 octobre 2006 - 10h03 - Posté par

Que d’agressivité. Je pensais qu’on était là pour réflêchir.

Moi, ce soir je serai Salle Robespierre à Ivry pourl’entendre, Clémentine. Car « Pour associer les militants il faut aussi discuter avec eux. Moi, je serai cette semaine à Château-Thierry, Ivry, Fougères, dans les collectifs » a répondu Clémentine Autain à un journaliste de Libé.

gib


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
12 octobre 2006 - 10h18 - Posté par

Quand donc comprendra t’elle, comprendrez vous, que ce ne sont pas les militants qui votent mais les français ! Et ceux qu’il faut convaincre sont en priorité les travailleurs !

par exemple, MGB a recemment rencontré les viticulteurs, hier elle a rencontrés les ouvriers de Citroen à Aulnay, etc ....

Il est vrai que je ne vois pas Clémentine Autain dans une usine ...

Jips


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
12 octobre 2006 - 10h24 - Posté par

Contrairement aux apparences, j’ai l’impression qu’on discute un peu ... ce serait dommage de se priver de ces discussions sur internet qui sont une des nouveautés de cette campagne et de la précédente (constitution européenne) et le moyen d’associer plein de gens à la réflexion sur des questions directement politiques au prétexte que c’est mieux "en salle".

Au moins ici, on peut prendre du recul et le temps de la réflexion (je sais c’est difficile). De ce point de vue d’ailleurs, la campagne antilibérale est encore un peu décevante.

CM


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
12 octobre 2006 - 11h29 - Posté par

CM,
ne me fais pas dire ce que je ne dis pas.
Pour moi la candidature de CA n’est pas envisageable sérieusement.
Relis l’article de départ.

Francesca


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
12 octobre 2006 - 15h55 - Posté par

C’est clair, je pensais que votre point de vue avait évolué au cours de nos "échanges" mais je vois qu’il n’en est rien. Le mien se précise et je comprends mieux l’intérêt des questions que vous soulevez même si je continue à penser que la candidature de CA serait un atout pour notre camp.
En particulier, il me semble que CA, pour pouvoir maintenir sa candidature à la candidature doit prendre quelques unes de ces questions en compte et travailler à y apporter des réponses.

CM


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
13 octobre 2006 - 01h22 - Posté par

CA serait elle la candidate du desespoir ??
Inconnue il y peu encore,on lui fait bruler les etapes.
Presidente, ??? honnetement je ne la vois pas encore a ce poste, programme ou pas.
Il faut des vieux routards pour ca, des personnes qui ont pris des claques, qui ont de la bouteille.
Un ministere , une region , un departement pourquoi pas mais presidente.....
Enfin bon ce n’est que mon avis

Mais un avis + un+ un+ un......
PS un bon programme c’est bien,cela se construit et se murit, il faut egalement appliquer ca au candidat.

Sinon je peux egalemnt me presenter,j’ai les meme idée, et je suis sur que je ferais a l’heure d’aujourd’hiu autant affaire qu’elle ;-)


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
13 octobre 2006 - 05h26 - Posté par

j’ai eu aujourd’hui un message de P. Riché de Libération. Visiblement, il y a eu un malentendu entre nous sur la publication du texte...

Il souhaitait que je fasse une version plus courte, moins "militante", pour publication sur leur site alors que j’avais compris qu’il mettait sur leur site le texte en l’état et que je devais en faire un autre pour le journal papier. Bref !

P. Riché me dit de vous dire que Libé n’a donc pas censuré... et j’ai écrit ce soir une autre proposition de texte, plus court. Croisons les doigts...

La droite a le mérite d’afficher la couleur. Non seulement le gouvernement accroît chaque jour un peu plus la désespérance sociale mais son candidat présumé pour 2007 promet de faire mieux. Nicolas Sarkozy, ce n’est pas seulement un style. C’est un projet politique dangereux, alliant ultra-libéralisme et autoritarisme. Au programme : plus de concurrence, de profits, de contrôle social et moins de protections, de services publics, de libertés. Cette droite mérite une bonne gauche. Face à la logique du marché " libre ", de la marchandisation de tout (et n’importe et quoi) et de l’ordre contraignant, il faut opposer les valeurs de solidarité, de mise en commun, d’émancipation individuelle et collective.

Et rappeler notre visée, le dépassement de toutes les formes de domination et d’exploitation. On ne battra pas Sarkozy sans mobiliser les classes populaires, sans re-dynamiser ce peuple de gauche qui a trop souvent été déçu. Voter utile, c’est donner sa voix à une équipe qui n’a pas passé ses idéaux à la machine, qui dispute à la droite dure tous les terrains où se joue l’avenir de la société, qui changera vraiment la donne dans le pays. La gauche anti-libérale rassemblée est la seule alternative crédible et durable à Sarkozy. Emploi/pouvoir d’achat, énergie, immigration, école : la preuve par quatre sujets d’actualité.

Emploi/pouvoir d’achat. Le gouvernement a osé faire sa rentrée en fanfaronnant sur la baisse du chômage ! On en oublierait que ce soubresaut est d’abord dû à des départs en retraite et que, dans le même temps, le nombre de RMIstes et de travailleurs pauvres ne cesse d’augmenter. Depuis vingt-cinq ans, le rapport capital/travail s’est considérablement détérioré : dix points de PIB sont passés directement de la poche des salariés aux actionnaires. Quand le pouvoir d’achat des travailleurs stagne, les entreprises du CAC 40 affichent des profits records. La casse du droit du travail et les cadeaux fiscaux aux entreprises n’ont conduit qu’à des reculs pour les salariés et les chômeurs. Un climat de peur s’est installé, peu propice au dynamisme économique et à la mobilité...

Contre le chômage, on n’a pas tout essayé et l’Etat peut, sinon tout, au moins quelque chose contre les licenciements et les délocalisations. Un autre partage des richesses et une sécurisation des parcours professionnels s’imposent. Il est aussi souhaitable que réaliste de porter le SMIC à 1500 euros bruts tout de suite, d’augmenter les minima sociaux, de mettre en place un nouveau statut du salariat (qui assure une continuité des droits à l’emploi et à la formation ainsi qu’un filet de sécurité en terme de revenu, et ce dès 18 ans), de revenir au CDI à temps complet comme norme de contrat de travail et de mobiliser l’outil fiscal au service d’une juste redistribution des richesses et d’une réorientation des ressources vers les activités socialement utiles.

Le tout en développant la démocratie sociale pour permettre aux salariés de peser davantage sur les décisions qui les concernent.

Energie. Approvisionnement, production et distribution, égal accès de chacun aux ressources, sûreté des installations, place des énergies renouvelables, maîtrise des coûts : les enjeux ne sont pas minces. Pour y faire face, la réponse de l’UMP est sans vergogne.

Laissons faire les marchés ! Gaz de France annonce 44% de bénéfices au premier semestre 2006 ? Au lieu d’en profiter pour consolider la maîtrise publique de l’énergie, moderniser les équipements, investir dans la recherche ou stimuler l’économie d’énergie, la droite préfère privatiser. Les lobbies financiers et pas la société... avec en ligne de mire, 20.000 licenciements et la hausse des factures de gaz.

Alors que le PS brille par ses tergiversations sur le sujet, la gauche anti-libérale propose de créer un pôle public rassemblant toutes les entreprises de l’énergie - publiques et privées - dans lequel salariés et usagers auront leur mot à dire. Cela passe par la réunification d’EDF et GDF dans un cadre 100% public. Esquissée par les syndicats et de nombreuses forces critiques, cette voie est la seule à même de permette à l’Etat d’assurer sa fonction fondamentale : garantir l’intérêt général et préparer l’avenir.

Immigration. Le fonds de commerce de Sarkozy, c’est le concept d’immigration " choisie " (arbitrairement par lui !). Au PS, c’est l’immigration " partagée " - question de vocabulaire. Osons l’affirmer : la circulation des personnes est un atout de la mondialisation. Les frontières ne sont pas étanches, elles ne l’ont jamais été et ne le seront jamais. Quiconque prétend l’inverse ment.

Les lois restrictives en matière d’immigration n’ont donc qu’un résultat : " produire " des sans-papiers et créer ainsi un peu plus de précarité et de désespoir. La situation insupportable des expulsés de Cachan témoignent de l’urgence d’un traitement humain.

Cessons de rejeter ces hommes, ces femmes et ces enfants, de les livrer aux marchands de sommeil et au travail au noir. C’est moralement impensable et c’est absurde économiquement. Et pourquoi la France ferait-elle moins que ses voisins latins, où des centaines de milliers de migrants ont été régularisés ?

La seule voie juste et réaliste, c’est de procéder à des vagues de régularisation des sans-papiers, d’annuler vraiment la dette et d’honorer les engagements pris en matière d’aide et de solidarité en faveur du Sud. Sauf à faire la démonstration, avec Sarkozy, que la méfiance et le rejet de l’autre valent mieux que le respect de la dignité humaine et la rencontre.

Ecole. Nicolas Sarkozy puis Ségolène Royal ont proposé de remettre en cause la carte scolaire. Les stratégies de contournement par certains parents sont avant tout un symptôme, celui de profondes ségrégations sociales et territoriales, alimentées par le désengagement de l’Etat, le recul des services publics et une politique du logement gravement déficiente. En tout état de cause, ce n’est pas en cassant les outils de l’égalité qu’on favorisera... l’égalité !

Ceux qui prônent la remise en cause de la carte scolaire s’appuient sur les difficultés d’un système trop pauvre en moyens, en ambition, en innovation - de la maternelle à l’université. Le saupoudrage des crédits affectés aux ZEP n’est pas à la hauteur des besoins nécessaires aux établissements les plus en difficulté : à quand une péréquation budgétaire plus juste et plus efficace ?

La démocratisation de l’accès aux savoirs doit rester notre perspective première, ce qui suppose d’adapter nos conceptions et pratiques pédagogiques. 160.000 jeunes sortent chaque année de l’école sans diplôme. Les vaincus du système doivent être le point de départ de notre réflexion, le cœur de notre action. Il nous faut choisir entre un point de vue utilitariste du savoir, qui s’autorise à rejeter une partie de la jeunesse, et celui de l’ambition pour toutes et tous.

En 2007, c’est bien pour un choix de société que les Français devront voter. Les orientations de la direction actuelle du PS ne permettent pas de combattre la droite sur le fond, de clarifier les enjeux, de tracer d’autres perspectives de transformation sociale. Une gauche conséquente doit notamment rompre avec les politiques libérales menées depuis trop longtemps. Mettre l’économie au service de l’humain est une visée d’avenir.

Dire que la globalisation a sonné la fin de l’Histoire, c’est nier les marges de manœuvre qui existent dans notre pays, oublier que les règles du jeu internationales sont bâties par les Etats, faire comme si d’autres - en Amérique latine par exemple - ne contestaient pas l’ordre établi. Les peuples sont capables de résister.

Les Français et les Néerlandais ont dit non au projet de constitution européenne. Mouvement lycéen, révoltes en banlieue et mobilisation contre le CPE ont révélé combien les nouvelles générations rêvent d’autres futurs. Et pour quelle obscure raison ne pourrions-nous pas décider de nos vies ?

Nous sommes nombreux - et peut-être même majoritaires ! - à n’avoir pas pour horizon les dividendes boursiers et à vouloir mettre en partage les richesses, les pouvoirs, les savoirs et les temps.

Toutes les composantes de la gauche anti-libérale ont une responsabilité pour que ces voix s’unissent. Rassemblés, nous pourrons construire une autre voie à gauche.

Clémentine Autain.


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
13 octobre 2006 - 06h14

Quelques éléments de réponse à vos commentaires

Beaucoup de commentaires de votre part, dont certains appelleraient de longues réponses…

Voici quelques réactions.

J’ai beaucoup aimé les remarques sur le mot « libéralisme ». La critique des « anti-libéraux » se situent sur le terrain économique : ce qui doit être au cœur de l’économie, c’est l’humain et non la recherche du profit.

La marchandisation de tout et n’importe quoi, la nouvelle règle financière implicite d’un taux de 15% de rentabilité des actions et la vision à court terme nourrie par le capitalisme financier ne sont pas compatibles avec un développement humain.

Le libéralisme économique ne permet ni une juste répartition des richesses, ni la préservation de notre environnement. Ce point de vue est parfaitement compatible avec un profond attachement à la valeur de liberté, largement dévoyée...

La liberté n’est-elle pas aujourd’hui avant tout celle des prix ? Les droits attachés à la personne mériteraient d’être étendus. C’est ce que nous proposons !

Les anti-libéraux sont souvent les premiers à se battre pour que nos libertés ne soient pas mises sous surveillance (par Sarkozy notamment). J’entends que se revendiquer « anti-libéral » peut porter à confusion sur ce terrain. Il nous faudrait également sortir d’une terminologie négative (« anti » quelque chose)...

Avez-vous des suggestions ?

Beaucoup d’internautes m’ont interpellée sur le fait que je ne sois qu’apparentée au groupe communiste et non membre du PCF.

Je pense que les clivages actuels entre les organisations politiques ne correspondent plus vraiment aux divergences de fond. La Chute du Mur de Berlin a de fait levé certaines oppositions historiques.

Si je n’ai pas ma carte dans un parti, c’est avant tout parce que je souhaite, depuis les débuts de mon engagement, que toutes les forces anti-libérales, féministes et écolo soient rassemblées.

Et pas en raison d’une défiance à l’égard des organisations politiques - même s’il faut bien reconnaître qu’elles ont besoin d’évoluer… De nouvelles formes de participation politique sont à inventer mais les partis permettent une structuration indispensable à notre vie démocratique.

Le cadre collectif d’action est fondamental.
Un dernier mot à Foued qui m’interpellait sur les jeunesses. Evidemment, tous les jeunes ne vivent pas la même situation sociale : une fille d’ouvriers habitant aux Tarterêts n’a pas la même vie qu’un fils de cadre supérieur du centre de Bordeaux.

Comme les autres, les jeunes sont marqués par les rapports de classe et l’antagonisme de genre (notamment). La jeunesse, c’est un temps de la vie. Et les jeunes appartiennent à une génération, c’est-à-dire qu’ils partagent des repères communs.

Leur place dans la société doit être reconnue et la question de la transmission générationnelle doit être un sujet politique.

Clémentine Autain



> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
13 octobre 2006 - 20h17 - Posté par

Merci Clémentine de vos réponses si directes et si franches.

Bon, vous ne répondez pas à toutes les questions que je me pose mais je ne suis pas seul au monde, même si ça me plairait parfois ;-)

Plus sérieusement, pouvez-vous répondre à quelques questions qui ont l’air de turlupiner pas mal d’entre ceux qui fréquentent ce site ?

Est-il absolument nécessaire d’avoir vécu au moins cinquante trois ans pour pouvoir prétendre être candidat à la présidence de la république ?

Qu’est-ce qui fait que vous avez envie de l’être ?

Merci, Clémentine si vous me répondez et si vous ne le faites pas ce n’est pas grave,ça ne m’empêchera pas de vous en poser d’autres.

CM


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
13 octobre 2006 - 21h34 - Posté par

Cette réponse de Clémentine Autain est en fait une réponse à des commentaires postés sur son blog et n’a donc rien à voir avec la discussion ici.
Depuis quelque jours les groupies de Clémentine Autain postent sur le site tout ce qu’écrit la demoiselle sur son site. Pour vous en convaincre : http://www.clementineautain.typepad...

Comme quoi on se staisfait de n’importe quoi quand on a une attitude de fan et donc peu d’exigence politique envers sa favorite.

Il serait sain que ceux qui postent les écrits de Mlle Autain arretent d’apporter la confusion en faisant croire que Clémentine Autain participe aux discussion sur Bellaciao.

Jips


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
14 octobre 2006 - 01h10 - Posté par

Banlieues Un vote plus à gauche et plus protestataire
Abstention plus forte, vote plus à gauche et plus extrême : telles sont les caractéristiques du comportement électoral dans les banlieues, selon des chercheurs du CEVIPOF (Sciences Po). L’abstention serait en corrélation d’une part avec un comportement urbain plus général et, d’autre part, avec une surreprésentation des catégories sociales qui votent moins. Si on relève un vote plus important pour les partis de gauche, coexiste aussi un vote FN accentué de deux points par rapport à la moyenne nationale. Enfin,
le vote à gauche bénéficie surtout au PS, « incarnant, selon le directeur du CEVIPOF Henri Rey, une sorte de parti des minorités, comme les démocrates américains ».
Article paru dans l’Huma du 12 octobre 2006.
Alors arretons de nous désunir, il y a du boulot à faire, vous ne croyez pas.
Que n’a-t-on pas fait, nous, militantes dans les banlieues pour en arriver là, les jeunes filles qui nous interpellent dans ces messages, nous, les anciennes, les donneuses de leçons, nous devons les écouter aves plus de respect, c’est elles qui relaieront nos combats, ne les décourageons pas avec notre arrogance coutumière dès qu’elles osent remettre en cause notre façon de toujours détenir la vérité (certe de façons maladroites, mais nous ètions pareillles à leur age).On a besoin d’elles pour gagner, sinon à quoi bon dialoguer, à quoi bon militer.
Bon courage à tous ...Madeleine, retraitée


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
14 octobre 2006 - 08h53 - Posté par

L’origine du texte précédent ne semble pas faire de doute même s’il n’a peut être pas été écrit spécialement pour Bellacio mais la pratique semble fréquente sur ce site de "citer" ou "reproduire" des textes existants et publiés ailleurs et ne semble pas l’apanage de CA.

C’est mieux, je l’accorde quand cette citation est explicite ou quand la reproduction est indiquée comme telle. Mais on peut aussi comprendre ceux qui en ont assez d’entendre parler de leur candidate dans des termes qui ne correspondent pas à ce qu’elle dit ou écrit et qui ont envie de donner une autre image d’elle. Et puis il y a des modérateurs sur ce site ...

Quant à la question de savoir si je suis un fan et si j’ai "peu d’exigence envers ma favorite", si d’aventure c’était le cas, on cultive tous ses petites passions, c’est mon problème et je ne vois pas en quoi cela pourrait être l’objet d’un débat sur Bellacio. Faudrait arrêter de prétendre se mêler de la vie des gens au point de leur dicter leur attitude, leurs sympathies, leurs inimitiés, ce qu’ils doivent penser et comment ils doivent le dire. Pour ce qui concerne ma participation au débat sur la candidature, je pose simplement des questions que d’aucuns peuvent trouver naïves, politiquement idiotes ou révélant mon incompréhension des vrais enjeux mais ces questions n’ont rien à voir, croyez-moi, avec un éventuel culte de la personnalité "à la Fidel qui emmene le peuple au ciel" que je ferais partager aux lecteurs de Bellacio et dont l’obscur objet du désir serait CA.

CM


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
14 octobre 2006 - 19h25 - Posté par

Je partage tout à fait ce point de vue, merci CM ...
Plus je lis de contrepétries sur CA, plus j’ai envie de voter pour elle.Ses propos ètant systématiquement déformés, qu’il est naturel que ses soutiens remettent ses analyses dans leur
intégralité.Même l’Huma, que je lis régulièrement, n’en déplaise à certain(e)s, ne se permet pas d’essayer de démolir sa candidature.Pour moi, à ce jouir ma candidate est MGB, mais j’avoue etre tentée moi aussi (et beaucoup de mes camarades, encarté(e)s ou pas, également) d’envisager de me tourner vers une candidature moins marquée par un parti, ce qui nous fait réaliser des scores de plus en plus décevant, hélas !!! Et le sectarisme des partisans de Marie Georges (surtout Francesca) me laisse songeuse pour l’avenir.
Mais ce n’est qu’un débat, continuons à l’argumenter, sans haine et sans à priori.
CHRISTINE (corrèze)


> "Je mesure mes handicaps : je suis jeune, je suis femme, et en plus, je suis blonde !"
14 octobre 2006 - 23h52 - Posté par

Remarques sur deux textes de C.Autain<>
De deux chose l’une ou C.Autain ne comprend rien à l’économie ce qui n’est pas dramatique en soi mais un peu génant pour faire de la politique,ou cette apparente confusion est le signedu discour de "gauche" qui ne" mange pas de pain" ; le profit c’est le moteur de "l’économie capitaliste"il n’y a a rien d’humain ou d’inhumain la dedans ,(les humains sont occupés à se faire + ou moins exploiter en fonction de leur résistance),que les choses soient claires,aux "trente glorieuses",rendez-vous annuel entre patrons et syndicats qui n’étaient pas encore des "partenaires sociaux" pour l’amélioration du pouvoir d’achat, l’interdiction de liçenciement etc.....,à succédé depuis 1975 mais surtout,1984 une situation ou la recherche de l’accroissement du profit n’est plus contenu par la resistance de la classe ouvriere.

<>,le peuple tout court n’a nul besoin d’etre "dynamiser ,il a besoin de dirigeants qui parlent clairement,par ex : dite-nous si vous vous opposerez aux délocalisations et comment,au invesstissement directs étrangers qui sont autant de délocalisations
116 milliards de dollars pour la France,

S.Dedalus





Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
1 commentaire
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
5 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
1 commentaire
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO
GODIN, INVENTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE
dimanche 7 - 20h11
de : Ernest London
1 commentaire
Billet de Pierrick Tillet : Effondrement : le ministre Blanquer contraint de saborder le baccalauréat
dimanche 7 - 12h01
de : nazairien
3 commentaires
Week-end de résistance et d’occupation contre le projet de Surf Park de Saint Père en Retz (44) le 20 et 21 Juillet 2019
dimanche 7 - 11h02
de : Collectif Terres Communes
POINTS DE NON-RETOUR [THIAROYE]
vendredi 5 - 20h16
de : Ernest London
1 commentaire
Alexandre Langlois réagit à son exclusion de 12 mois : « C’est une sanction politique » (vidéà)
vendredi 5 - 01h44
de : nazairien
Baccalauréat 2019 : Blanquer droit dans ses notes
jeudi 4 - 18h07
Le Président du Mexique Andrés Manuel Lopez Obrador reçoit des menaces !
jeudi 4 - 15h12
de : JO
L’Eau, c’est la vie : la "guerre de l’eaué a telle commencé, NESTLÉ : l’escroquerie du commerce de l’eau (vidéo)
mercredi 3 - 23h10
de : nazairien
2 commentaires
"Américan Dream" Peste bubonique à Los Angeles : la Californie sur le point de devenir un État du tiers-monde
mercredi 3 - 12h32
de : nazairien
2 commentaires
Amazon : plusieurs sites bloqués par des Gilets Jaunes et des écolos
mardi 2 - 11h06
de : nazairien
1 commentaire
Vilain Villani la suite à Grenoble chez Mandrin
lundi 1er - 23h19
de : PMO viaJYP
Collège République de Bobigny : Sud-éducation dénonce un article à charge de Libération
lundi 1er - 16h17
Accidents du travail : silence des ouvriers meurent :
lundi 1er - 08h43
de : jean 1
« NOUS, LE PEUPLE DES ÉTATS-UNIS… »
lundi 1er - 06h54
de : Ernest London

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La non-violence est une arme puissante et juste, qui tranche sans blesser et ennoblit. l'homme qui la manie. C'est une épée qui guérit. Martin Luther King
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite