Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Agent Orange Vietnam : ethnies, attentat au génome humain ?
de : André Bouny
vendredi 20 octobre 2006 - 03h37 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires
JPEG - 64 ko
Jeune fille portant une hôte de tubercules plus lourde qu’elle. Photo : Nhiêp Nhi

de André Bouny

Le Viêt Nam est composé de 54 ethnies, autant que la Chine vingt-huit fois plus grande. Une véritable mosaïque de richesses culturelles.

Ces ethnies sont par ordre d’importance démographique : Kinh (Viêt), Tay, Thai, Hoa (Han), Kho-Me, Muong, Nung, H’Muong (Méo), Dao, Gia-Rai, Ngai, E-De, Ba-Na, Xo-Dang, San- Chay, Co-Ho, Cham, San-Din, Hre, Mnong, Ra-Glai, Xtieng, Bru-Van-Kieu, Tho, Giay, Co-Tu, Gie-Trieng, Ma, Kho-Mu, Co, Ta-Oi, Cho-Ro, Khang, Xinh-Mun, Ha Nhi, Chu-Ru, Lao, La-Chi, La-Ha, Phu-La, La-Hu, Lu, Lo-Lo, Chut, Mang, Pa-Then, Co-Lao, Cong, Bo-Y, Si-La, Pu-Peo, Brau, O-Du, Ro-Mam.

L’ethnie Kinh (Viêt) est la plus importante, elle représente presque 90% de la population totale du Viêt Nam et occupe les plaines, le littoral et les grands deltas. Les 53 autres ethnies représentent entre 5 et 10 millions d’individus et peuplent les 2/3 du territoire dans les zones montagneuses du pays.

Certaines ethnies comprennent des centaines de milliers d’individus, d’autres, des dizaines de milliers, parfois quelques milliers seulement, et même moins d’un millier. Les ethnies les moins importantes, comme les Ro-Mam qui sont à peine 250 individus, les Brâu, environ 250 aussi et les O-Du, moins de 100 individus, sont en voie d’extinction. Toutes ont payé et payent un lourd tribu à la guerre car c’est sur leurs territoires que se déroula une part intensive de la guerre chimique pour briser la résistance et couper la piste Ho Chi Minh reliant le Nord au Sud.

Ces ethnies parlent 87 langues, 86 sont vivantes et une est éteinte. Elles se divisent en plusieurs familles linguistiques : Viêt-Muong, Tay-Thai, Mon-Khmer (Austronésien ou Malayo-polynésien), Hmong-Dao, Tai-Kadai, Nhom-Han, Tibéto-birman, Miao-yao.

Selon les groupes linguistiques, les noms de ces ethnies peuvent changer.

Ces 54 ethnies comprennent de nombreux « sous-groupes » appelés différemment et parlant autant de dialectes. Ces populations sont venues à des époques différentes, massivement ou en petites communautés au cours du dernier millénaire, chassées par l’oppression féodale chinoise, l’invasion des Siamois, les famines et les épidémies. Leurs relations linguistiques, raciales et culturelles évoluaient progressivement et parvenaient à une intégration allant parfois jusqu’à ne laisser que quelques éléments culturels distinctifs. L’économie de ces communautés autarciques dépendait de la nature.

Ces groupes humains vivaient de chasse, de cueillette en forêt et cultivaient un peu sur brûlis avec des rotations d’une quinzaine d’années pour le repos des sols. Leurs maisons sont en paille et en bambou, parfois, sur pilotis. Leurs croyances, chamaniques. La nature et ses génies réglaient leur vie. Certains liment leurs dents, d’autres les laquent en noir. Des femmes portent de lourds anneaux d’argent étirant les lobes des oreilles, critère de grande élégance. Leurs costumes ne sont pas une attraction pour touristes. Quelque soit leur activité, ces populations tribales continuent à perpétrer la tradition vestimentaire. Elles sont Hmuong Noir (habits noirs), Dao Rouge (habits rouges), Hmuong Bleu (habits bleus) à cause de la teinture dominante de leur tissu tirée des essences et de la nature du sol où elles vivent. Les enfants travaillent avec les adultes dans les champs et des jeunes filles portent des hôtes en vannerie pour la cueillette des tubercules.

Depuis que l’Agent Orange a fait disparaître leur représentation du monde et que les génies de la terre, des sources, de la forêt, des éléphants et du tigre sont partis ailleurs, la vie en autarcie n’est plus possible. C’est avec la hôte dans le dos que les jeunes filles descendent, dévalent de rocher en rocher le torrent qui les mènera à coup sûr vers la basse vallée et ses marchés, vers un autre monde.

Pour exemple, une fille Ta-Oi descendra vers les marchés de la vallée avec des colliers, des plantes médicinales et surtout du tissu Zéng. Un tissu extraordinaire pour la jupe des femmes et le pagne des hommes. Les fils de ce tissu proviennent du cotonnier sauvage. Le métier à tisser avec les mains et les pieds demande beaucoup d’adresse et de temps. Ce tissu Zéng compte cinq couleurs. Le fond est le noir -le noir est le luxe, le blanc, le deuil. Noir et bleu sont extraits par la décoction d’une plante et, le jaune, de certaines racines. La réussite de la teinture végétale dépend du temps sec ou humide. Le rouge est obtenu auprès des Lao. Le blanc, lui, est la couleur naturelle du coton sauvage. Ces cinq couleurs sont agrémentées de perles, de grelots de cuivre et d’argent qui tintent et étincellent pendus aux franges. Une soixantaine de motifs de tissage symbolise l’univers. Des plantes, fleurs, feuilles. Des animaux ou bien une partie de leur corps : queue d’hirondelle, ergot de coq. Objet quotidien : jarre de piment. Du Ciel père et de la Terre mère nourricière. Etoile polaire. Légendes et génies... Une pièce de tissu Zéng sert d’unité monétaire pour le troc contre les buffles et le métal argent. Au marché de l’autre monde, un touriste prendra la jeune fille Ta-Oi en photo contre son gré avec cet appareil qui vole l’âme. Un autre, avec sa caméra numérique, lui montrera pour la première fois comment elle est vue par les autres. Elle regardera l’écran, touchera son nez et ses pommettes comme pour vérifier l’image, puis, inquiète, partira en riant : un trauma-rigolo. Puis elle remontera vers l’ancien monde disparu des hauts plateaux, vers la haute vallée d’A Luoi où l’Agent Orange continue ses ravages, vers ses frères et sœurs handicapés mentaux et/ou physiques, avec dans sa hôte du métal argent, du cuivre, des outils en fer, du nuoc-mâm et parfois avec un mari.

Avant la guerre, ces ethnies étaient nommées « Mäi » ou « Moi » : sauvages. Il est difficile d’imaginer, vu d’Europe et influencé par la culture de consommation jetable étasunienne, les bouleversements que la guerre chimique a imposé à ces ethnies pour ne pas qu’elles disparaissent complètement. Ces individus paisibles, s’émerveillant devant la vaporisation rose des défoliants qui fait le monde joli au lever du soleil, crurent probablement que les génies en colère ratatinaient le monde végétal comme s’ils avaient pu le rendre luxuriant à loisir une fois apaisés.

Ce forfait d’une lâcheté sans nom va peut-être trouver une dénomination. Devant la monstruosité de ce crime, la science était en panne. Mais voilà qu’aujourd’hui, grâce aux travaux de deux biologistes américaines de l’Université de Chicago, Suzanne Rutherford et Susan Lindquist, nous savons que la dioxine annihile le rôle de la « protéine chaperon » -découverte par ces deux biologistes et baptisée ainsi par elles- qui définit le volume des organes internes et la morphologie générique de l’espèce concernée. La probabilité est grande pour que des troubles génétiques soient transmissibles à la descendance, même en sautant une ou plusieurs générations. Dans ce cas, il s’agirait donc d’un attentat au génome humain, à la mémoire de la vie déposée dans le génome humain qui est le bien de l’humanité tout entière.

Le Droit international risque de devoir intégrer, au-delà des termes crescendo de « Crime de guerre », « Crime contre l’humanité » et « Génocide », une nouvelle dénomination qui pourrait être « Attentat au génome humain ».

André Bouny, père adoptif d’enfants vietnamiens, préside le « Comité International de Soutien aux victimes vietnamiennes de l’Agent Orange et au procès de New York »



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Agent Orange Vietnam : ethnies, attentat au génome humain ?
20 octobre 2006 - 10h29

Question décalée par rapport à l’article et qui n’en est en aucune façon une critique :

Qu’est-ce qu’une "ethnie" ?

 Est-ce que les tziganes constituent une "ethnie ?

 Est-ce que les personnes-nées-d’une-mère-elle-même-née-d’une-mère(etc)-appartenant-à-un-autre-peuple-nomade-et-qui-a-bien-le-droit-d’avoir-un-état-rien-que-pour-lui-où-il-veut (c’est pas les tziganes) constituent une "ethnie" ?

 Est-ce que les anglo-saxons sont une "ethnie" ?

Est-ce que le terme d’ethnie ne s’applique qu’aux personnes à la peau brune plus ou moins foncé ou ambre plus ou moins clair ? Et qui ne pratiquent pas les religions "du livre" ?

Il paraît que que les chinois appellent les "blancs" des "roses"... ! Y-a-t-il une "ethnie rose" ? A-t-elle un génôme précieux à préserver ?

Whiphala



> Agent Orange Vietnam : ethnies, attentat au génome humain ?
20 octobre 2006 - 18h01 - Posté par



MACRON ET LE TROU NOIR SANS REPIT
jeudi 25 - 23h05
de : Nemo3637
3 commentaires
Près de 70% des policiers d’une compagnie de CRS en arrêt de travail : « Certains sont proches du burn-out »
jeudi 25 - 20h59
de : jean 1
1 commentaire
La police française utiliserait des « armes de guerre » lors des manifestations !
jeudi 25 - 18h20
de : JO
Notre Dame : qui a allumé le feu ?
jeudi 25 - 15h58
de : Patrick Samba
2 commentaires
Des journalistes convoqués pour compromission du secret de la défense nationale
jeudi 25 - 12h49
de : Disclose, ARTE Info, Konbini, Mediapart
ARRESTATION DE GASPARD GLANZ LE 20 AVRIL 2019 À PARIS (ACTE 23 #GILETSJAUNES) (video)
jeudi 25 - 12h39
Le lanceur de balles de défense a été reconnu comme « arme de guerre » par la réglementation internationale.
jeudi 25 - 11h40
de : JO
Mélanie, gilet jaune amiénoise frappée violemment dans la nuque par un policier samedi à Paris (video)
jeudi 25 - 08h51
de : Vanessa Lamarre
2 commentaires
Conférence de presse à haut risque pour Macron
jeudi 25 - 08h24
de : Placide
1 commentaire
Ce qu’a déclaré Gaspard Glanz, repris par Pierrick Tillet, impressionnant de lucidité et de courage
mercredi 24 - 13h33
de : nazairien
1 commentaire
Grande fête du livre Paris samedi 27 avril 2019
mercredi 24 - 11h10
de : Frank
Nous sommes tous des débiles profonds
mardi 23 - 23h37
de : irae
Contre le travaillisme patronal
mardi 23 - 21h35
de : Christian DELARUE
2 commentaires
AP-HP : la grève cherche à s’étendre en l’absence de nouvelles propositions de la direction
mardi 23 - 19h44
de : Stéphane Ortega
Force et Honneur, pour le Journaliste Gaspard Glanz, toute sa détermination et sa volonté, dans le regard (vidéo)
mardi 23 - 14h39
de : nazairien
4 commentaires
Gal Tauzin, Permettez que je vous donne ici ma vision de votre révolte, que je considère comme très saine dans le fond.
mardi 23 - 12h50
de : nazairien
3 commentaires
« Ne vous suicidez pas ! Rejoignez-nous ! » : le slogan oublié par les géants du journalisme
mardi 23 - 08h06
de : Frédéric Lemaire, Henri Maler
1 commentaire
Toulouse : “Ne vous suicidez pas, rejoignez nous ! ” lance au mégaphone une Gilet jaune aux policiers (video)
mardi 23 - 07h55
de : Laurent Dubois
À Lyon, des gilets jaunes isérois ont chanté "Ne vous suicidez pas, rejoignez-nous" aux forces de l’ordre (video)
mardi 23 - 07h49
1 commentaire
Un oligarque, "ça ose tout" Carlos Ghosn aurait dépensé l’argent de Nissan dans des boutiques de luxe
lundi 22 - 20h29
de : nazairien
1 commentaire
Les Gilets Jaunes de France. « Nous ne lâcherons rien ». CQFD !
lundi 22 - 16h49
de : JO
Violences policières acte 23 : des scènes de guerre civile, des propos excessifs et un communiqué inopportun LA PEUR CHANGE DE CAMP" (vidéo)
lundi 22 - 13h29
de : Pierrick Tillet
7 commentaires
Nouvelle polémique suicides policier bel enfumage.
lundi 22 - 09h11
de : irae
3 commentaires
Acte 23 Gilets Jaunes samedi 20 avril 2019
lundi 22 - 08h35
de : jean 1
2 commentaires
Enquètes sur pratiques policières !
dimanche 21 - 16h54
de : JO
1 commentaire
LA RECOMPOSITION DES MONDES
dimanche 21 - 10h52
de : Ernest London
1 commentaire
Acte 23, forte mobilisation à Paris, Les Gilets jaunes chantent leurs carmagnoles
dimanche 21 - 10h06
de : nazairien
1 commentaire
Le gouvernement sous arrestation.
samedi 20 - 18h29
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Gilets Jaunes : Lavilliers vire casaque
samedi 20 - 12h22
de : Stafed
4 commentaires
Y-a-t-il eu fichage des « gilets jaunes » blessés lors des manifestations ?
samedi 20 - 08h15
de : François Béguin
Fortes restrictions du droit de manifester : Un Etat de droit en dérive !
samedi 20 - 07h03
de : Chrstian DELARUE
2 commentaires
« VIVRE L’ANARCHIE » film documentaire de Michel Mathurin
vendredi 19 - 22h31
de : Nemo3637
Grande action de désobéissance civile en cours à Paris (video)
vendredi 19 - 15h26
de : JO
1 commentaire
VIVE LA LIBERTÉ DE MIGRER !
vendredi 19 - 12h09
de : BERNARD DUPIN
NOTRE-DAME : OU VA LA GENEROSITE ?
vendredi 19 - 10h38
de : Nemo3637
5 commentaires
Un capitaine de police, mère de famille, s’est donné la mort avec son arme de service Récit d’un ancien flic (vidéo)
jeudi 18 - 14h48
de : nazairien
6 commentaires
Carré Blanc sur Fond Blanc
jeudi 18 - 10h39
de : Marc ARAKIOUZO
3 commentaires
Toulouse : « il y a une volonté politique d’interdire les manifestations »
jeudi 18 - 08h35
1 commentaire
Gilets Jaunes : motion de soutien de la FIJ aux journalistes français
jeudi 18 - 08h25
de : FIJ
Un caillou dans sa chaussure / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 18 - 07h53
de : Hdm

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Les hommes se sont donnés des chefs pour défendre leur liberté ! Jean-Jacques Rousseau
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite