Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Une lettre aux élus, par le comité de soutien de José Bové
de : S@brina
lundi 12 février 2007 - 11h45 - Signaler aux modérateurs
24 commentaires
JPEG - 95.1 ko

Voici la lettre envoyée aux élus par le comité de soutien de José Bové pour l’obtention des signatures...

En tenant des propos pareils, on voit mal comment on pourra à nouveau se retrouver tous ensembles.

S@brina


Aux élus qui se réclament de la gauche antilibérale

Mobiliser pour demain nécessite de ne pas s’enfermer dans une politique partisane étriquée.

Vous êtes aujourd’hui élus du PCF, de la LCR, du PS. Vous n’acceptez pas les dérives droitières et libérales de leur directions actuelles. Vous vous êtes engagés pour un NON de gauche au référendum sur la constitution libérale européenne. Vous avez participé à un mouvement pluraliste et divers qui refusait la soumission aux décisions des seuls partis et qui revendiquait une participation citoyenne qui ne soit pas que de façade.

Cette gauche antilibérale unitaire s’est développée dans des collectifs locaux en regroupant des citoyens, des militants associatifs et syndicaux, des membres de partis. Elle peut aujourd’hui prendre toute sa place et être pleinement présente dans les campagnes des présidentielles et de législatives à condition de rester unitaire et de refuser un enfermement partisan et sectaire.

L’important n’est pas en effet de savoir qui du PCF ou de la LCR restera le premier parti de gauche. L’un et l’autre vont perdre beaucoup de voix de sympathisants qui leur reprocheront à juste titre leur responsabilité dans la division de la dynamique unitaire antilibérale.

L’un et l’autre vont y perdre des militants engagés dans les collectifs locaux et qui auront de ce fait beaucoup de mal à être pleinement présents dans la campagne de soutien à ces candidats de la division. Leurs scores risquent d’être des records vers le bas avec la candidature unitaire antilibérale proposée le 21 janvier prochain avec José Bové.

Vous allez avoir à soutenir, voire à parrainer un candidat. C’est au travers de votre positionnement unitaire ou non que vous allez pouvoir marquer votre attachement à la poursuite du développement d’un mouvement de gauche antilibéral. Votre appui à l’un des candidats de la division sera certainement observé avec beaucoup d’attention par les millions de non encartés qui ont adhéré au rejet de la constitution libérale européenne et qui se sont engagés dans les luttes portées par les collectifs locaux.

C’est en fonction de ce positionnement que se choisiront et se construiront aussi les élus de demain, pour les législatives, les régionales, les cantonales et les municipales. Il ne faut pas compter sur les accords électoralistes avec le PS et ses satellites et avec leur direction actuelle, qui, à l’époque, était parmi les plus fervents défenseurs de cette Europe libérale en étant contredit par la majorité de son propre électorat.

Il faut faire fructifier les 12 millions de voix de gauche du NON au référendum et soutenir clairement le seul candidat qui peut se revendiquer du mouvement antilibéral divers et pluriel : José Bové. Les élus du PC, de la LCR n’ont en effet que peu de chance de le rester en poursuivant la politique de division des candidatures de Olivier Besancenot et de Marie-George Buffet.

Les voix propres du PC et de la LCR étaient en effet très minoritaires dans celles du NON de gauche du référendum. C’est seulement en cultivant ce potentiel qu’il est possible de dégager des élus porteurs de changement et non en comptant sur les libéralités du PS pour préserver quelques postes.

@micalement

Denis Ballini

http://www.humanite.presse.fr/messa...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Une lettre envoyée aux élus par le comité de soutien de José Bové
12 février 2007 - 13h27

C’est effectivement mensonger et puant !

Vous vous l’êtes procurée où ?

Connaissez vous le sigantaire ?

Jean-claude



Une lettre envoyée aux élus par le comité de soutien de José Bové
12 février 2007 - 14h42 - Posté par

Eue par un canal non officiel et le signataire est indiqué au bas de la lettre (avec en plus un renvoi à leur site uniavecbové)

Mais cette lettre n’est pas sur le site, elle a été envoyée à des maires de la région Languedoc Roussillon

S@brina


Une lettre envoyée aux élus par le comité de soutien de José Bové
12 février 2007 - 15h00 - Posté par

ATTENTION !!!

Avant tout commentaire,il faut absolument vérifier s’il s’agit bien du courrier effectivement adressé aux élus par les partisans de J BOVE et ne pas s’emballer à tort...
Si ce texte n’est pas un faux,effectivement ily a de quoi s’énerver mais celà me parait un peu gros quand même...

JL GREGOIRE


Une lettre envoyée aux élus par le comité de soutien de José Bové
12 février 2007 - 18h40 - Posté par

Lamentable....

Pas d’autre commentaire..

IlRosso.....


Une lettre envoyée aux élus par le comité de soutien de José Bové
12 février 2007 - 18h56 - Posté par
Une lettre envoyée aux élus par le comité de soutien de José Bové
13 février 2007 - 08h35 - Posté par

Finalement ils l’ont bien mis sur leur site. Il n’y était pas encore quand on me l’a transmis et que je l’ai transféré sur Bellaciao. Merci à celui ou celle qui est allé l’exhumer (pas eu le temps de le faire moi-même avant sa publication sur Bellaciao).

S@brina


Une lettre envoyée aux élus par le comité de soutien de José Bové
12 février 2007 - 15h47

Attention,ce texte est paru dans un forum web de l’Huma et je ne pense pas que l’on puisse dire que c’est "LE" texte qui a été envoyé aux élus par le comité de soutien à Bové.Je ne l’ai d’ailleurs pas retrouvé sur le site officiel de bové

Je le prendrai plutôt comme une contribution personelle d’un supporter de Bové.

Alors soyez un peu plus mesurés dans vos affirmations ou apportez des preuves concrètes de ce que vous affirmez.C’est notre crédibilité qui est en jeu...(et celle du site Bellaciao)

Bonne journée à tous

Mustou

PS : une petite info locale : à Coursan,dans l’Aude,un banquet de la gauche populaire et antilibérale,en présence de son candidat à l’élection législative,a rassemblé près de 400 personnes ! Une forte mobilisation...Bon signe pour MGB ?

Mustou (de l’Aude)



Une lettre envoyée aux élus par le comité de soutien de José Bové
12 février 2007 - 15h48

Cette lettre n’engage que son auteur, certainement pas les "comités de soutien".

La lettre officielle de José Bové est sur son site unis avev bové

Comme vous pourrez le constater, son ton est bien différent.



Une lettre envoyée aux élus par le comité de soutien de José Bové
12 février 2007 - 16h51 - Posté par

Balini n est pas un illustre inconnu dans la sphére BOVE il y a qu a regarder les site bovésiens .....Ou il s exprime a de nombreuses reprises ....

Il n est pas isolé dans cette démarche clairement anticommuniste ou sur ces sites ce genre de proses fait flores ....

Chercher une contribution qui denonce le MEDEF la FINANCE l europe libéral je vous souhaite bon courage ....

NON la démarche est ailleurs Haro sur le PCF MGB et bellaciao ...

Il se trompê d ennemi c est leur affaire

Mais le dire le signaler n est ni injures ni invectives ;

Cela permet pour ceux qui doute encore de mesurer combien la campagne de MGB est digne courageuse sans invectives et tournée uniquement dans l interet de notre pays et de notre peuple

Elle elle ne se trompe pas d ennemi et ne manoeuvre pas .....

CF VITRY 94


Une lettre envoyée aux élus par le comité de soutien de José Bové
12 février 2007 - 22h45 - Posté par

ancien militant associatif de Palaiseau (91), membre du PC pendant trente ans et adjoint au maire PC pendant 10. Sans carte de parti à l’heure actuelle et en cours d’installation à Uzès dans le Gard. Membre à distance (actuellement en poste à l’étranger jusqu’à septemmbre 2007) du collectif antilibéral de l’Uzège-Pont du Gard


Une lettre envoyée aux élus par le comité de soutien de José Bové
13 février 2007 - 11h46 - Posté par

Je confirme que cet "ex communiste", comme il se présente, s’est inscrit sur la liste des signataires du collectif d’Uzès. Il n’a jamais participé aux réunions de ce collectif et pour cause puisqu’il est en poste en Somalie, je crois. Son attitude franchement hostile voire malhonnête le discrédite complètement. Je ne pense pas qu’il faut lui accorder plus d’importance que cela. Il cherche certainement à régler des comptes, comme d’autres...
ML d’Uzès


La lettre envoyée aux élus par le comité de soutien de José Bové
12 février 2007 - 16h35

Faisons effectivement attention, en effet les sondages actuel sont truquer "MGB est plus haut" et les manipulations vont aller bon train, donc il faut vérifié la véracité de cette lettre . Par contre si c’elle ci ai vraie il faudra le dénoncer sans aucune retenue.



La lettre envoyée aux élus par le comité de soutien de José Bové
12 février 2007 - 17h24 - Posté par

Ce Denis Ballini (qui se dit ex-PCF) est un récidiviste, il a produit plusieurs messages dans le même état d’esprit, sur le site de l’AU2007 (allant parfois jusqu’à menacer les maires de « sanctions électorales » s’ils parrainaient Besancenot ou Buffet).

Son courrier est personnel. Mais il parait (je n’ai pu lire l’article) que l’interview de Bové au Parisien va dans le même sens (une pression sur les maires prévoyant de parrainer OB, pour l’éliminer de la course). De là à ce que ses partisans les plus zélés dérapent il n’y a qu’un pas.

Pour moi c’est du même niveau que l’accident de chasse pour MGB : tous les moyens sont bons, même s’appuyer sur une loi de droite anti-démocratique. C’est sûr que le principe du candidat unique, c’est bien pratique... à défaut d’être démocratique.

Et au-delà, ça me semble en plus un raisonnement idiot car le premier candidat qui risque d’être victime de cette pression mise sur les maires, c’est Bové lui-même.

OC


La lettre envoyée aux élus par le comité de soutien de José Bové
12 février 2007 - 18h32

il est bien sur le site

Aux élus qui se réclament de la gauche antilibérale

si c’est tout l’argumentaire qu’il savent développer, c’est assez triste.

Mais encore une fois, mieux vaut ignorer que de se quereller.

Bové prépare aussi des candidatures aux législatives, et là, ça devient vraiment grave

P. Bardet



La lettre envoyée aux élus par le comité de soutien de José Bové
12 février 2007 - 18h32

Vérifier si cette lettre émane bien du comité de soutien, si c’est le cas, ne pas hésiter à dénoncer cette manipulation grossière émaillé par de l’anticommunisme primaire. Sans est-ce pour MGB et ses soutiens qui eux se sont investis dans une démarche unitaire et prenant le risque de respecter les choix des collectifs locaux, car autant de virulence donne à penser que nous représentons quelque chose.
joelle d’Agen



La lettre envoyée aux élus par le comité de soutien de José Bové
12 février 2007 - 19h23 - Posté par

Caricatural et malheureusement porté par un anticommunisme tellement violent qu’il montre une certaine faiblesse dans l’argumentation et une méconnaissance de la réalité du "terrain" où on milite : l’entreprise et la rue JdesP


La lettre envoyée aux élus par le comité de soutien de José Bové
12 février 2007 - 19h12

Ce n’est pas une surprise.
Les supporters de J.BOVE dans l’Isère (38) réunis à MOIRANS le premier week end de février ont déclaré que la candidature de J.B. était validée par les 800 comités antilibéraux de France.
(DAUPHINE LIBERE du 05/02/07).
Ils s’exprimaient au nom des collectifs du département, alors qu’ils ne sont que la minorité de la minorité des collectifs.
Sur la base d’une désinformation manifeste tout est possible pour BOVE.
Désolant.
M. POZO



La lettre envoyée aux élus par le comité de soutien de José Bové
12 février 2007 - 19h37

C’est tellement énorme que certains doutent de l’authenticité d’un texte qui figure pourtant sur le site officiel tousunisavecbové ! Ce site SAIT CENSURER tout ce qui n’est pas conforme aux intérêts du héro et nombre de commentaires passent à la trappe (quatre de moi, mais beaucoup d’autres aussi comme le montre la différence entre les commentaires annoncés et les commentaires visible...)

Le site BOVE révèle ce que chacun savait : L’anticommunisme primaire est le fond de commerce des "alters"...C’est lamentable et c’est sutout une trés mauvaise base pour reconstruire demain une force antilbérale forte...Sarkozy n’a pas de souci a se faire , la future opposition les alters s’en occupent eux-mêmes....Mais que vont faire certains de nos meilleurs camarades dans cette barque pourrie ?

Jacques Richaud ( Collectif 31 détourné par une minorité anticommuniste )



La lettre envoyée aux élus par le comité de soutien de José Bové
14 février 2007 - 14h51 - Posté par

Peux tu expliquer ce qui se passe à Toulouse ?

Marjo


La lettre envoyée aux élus par le comité de soutien de José Bové
12 février 2007 - 19h37

Bonjour à toutes et à tous,

Elu communiste au Conseil Régional de LORRAINE, j’ai été sollicité par J.BOVE pour un parrainnage de sa candidature.

Le document qui est reproduit ici m’est totalement inconnu dans le cadre des parrainages de sa candidature potentielle,c’est un autre document qui m’a été transmis par voie postale il y a une semaine environ, signé par J.BOVE himselve.

L’adresse qui est reproduite ici destinées indistinctement "aux élus qui se réclament de la gauche antilibérale" ne peut pas être assimilée à un document visant à l’obtention des signatures d’élus.On ne peut pas s’adresser, indistinctement à l’ensemble des élus dans cette démarche contitutionnelle d’élection du président(e) de la république, mais à celles et ceux des élus que la Constitution autorise.

Je ne m’étendrais pas sur les propos tenus dans ce document,ils relèvent de comportement militant d’un grand sectarisme, d’une analyse politique dérisoire et excessive donc insignifiante.

Il y a des moments dans une démarche de responsable politique où il faut faire le choix des interlocutrices et interlocuteurs, parfois du silence, pour mieux laisser s’exprimer les sagesses citoyennes.

Je noterais toutefois que ce torchon méprise les milliers de militants et militantes des partis nommés qui ont travaillés depuis fort longtemps à des constructions politiques et citoyennes solides pour que de telles voix (de l’insulte, du mépris,de la suffisance) puissent encore s’exprimer.

Si les auteur(e)s de ce verbiage, qui se veut mobilisateur pour la candidature BOVE,comptent convaincre ou séduire avec leurs arguments, c’est à mon avis raté sur toute la ligne.Ils administrent simplement la preuve que les partis sont très utiles à l’expression et à la construction des idées et à toutes les mobilisations nécessaires pour leurs concrétisations.

Il faut tordre le cou à cette idée qui consiste à faire croire que les élus communistes seraient entièrement dépendants des bonnes grâces du PS, c’est oublier que la majorité des élus du parti socialistes sont élus grâce aux électrices et électeurs PCF, LCR, LO etc...Nous ne sommes pas propriétaires des expressions de celles et ceux qui ont contribués à faire ce que nous sommes.

Un(e) candidat(e) LCR ou LO ou Bovétiste en passe d’être élu, au nom de quelle règle imbécile refuserait-il la réalité globale des règles de la démocratie en refusant certaines expressions qui le ou la conduirait à exercer des responsabilités.C’est bien par cette voie que les 125 propositions pourront rentrer dans les faits !!!

Les tenants de BOVE devront d’ailleurs réfléchir très vite à leur structuration en parti,c’est un passage obligé puisqu’ils pensent être majoritaires.C’est incontournable pour la présidentielle comme pour les législatives s’ils veulent jouer un rôle politique durable.

S’ils ne le font pas rapidement, cela voudra dire que BOVE est le bouche-trou politique qui doit masquer la responsabilité historique énorme que les "personnalités" du CUIN ont prise en décembre 2006 en cassant la dynamique de construction du rassemblement,dans la logique absurde du "double consensus"dont ils se sont servis comme un droit de VETO.

Je pense que J.BOVE va claquer la porte rapidement et se retirer dans sa bergerie,c’est ce qu’il pourrait faire de mieux dans cette campagne et dans la construction d’une nouvelle gauche antilibérale.C’est là qu’une majorité de françaises et de français souhaitent le voir.Ce serait d’autant mieux perçu que les auteur(e)s du document présenté ne l’aident vraiment pas à être sympathique et portent surtout à la plus grande méfiance.

Il y a danger pour le rassemblement antilibéral de gauche avec ces gens là.

Pour ma part, la campagne se poursuit sereinement, solidement,avec MG BUFFET à qui j’ai donné mon parrainage.

J.NICOLAS



La lettre envoyée aux élus par le comité de soutien de José Bové
12 février 2007 - 20h46 - Posté par

Grand merci à vous pour cette mise au point, elle vous honore et honore le PCF. Albert


La lettre envoyée aux élus par le comité de soutien de José Bové
12 février 2007 - 20h26

Je ne rentrerais pas ds le débat de la véracité de ce document, mais , par contre, ce que j’ai pu constater c’est que José Bové essaie de récupérer, dans ses discours, l’électorat communsite ...qu’il interpelle , (tout comme celui de la LCR d’ailleurs ),et ce, au lieu de développer ses idées et d’essayer de suciter l’adhésion d’un électorat propre, vous savez tous ces gens qui l’adorent et l’attendaient comme le messie (enfin d’après ce qu’on nous avait dit) ...
Quand on l’entend , on comprend encore mieux l’inutilité (et même la nocivité) de sa candidature ...

Marjo



La lettre envoyée aux élus par le comité de soutien de José Bové
12 février 2007 - 20h33

La lettre envoyée reelement à tous les maires est à mon avis aussi mauvaise et très révélatrice bien que d’une tout autre teneur. Voilà mon commentaire sur le blog antauen :

La lettre de bové aux maires...

Bové cherche des signataires pour avoir 500 signatures. Dans ce cadre il écrit aux maires. Dans sa lettre (disponible sur le site unisavecbove), va t’il parler des méfaits du libéralisme, des gens qui souffrent, des banlieues dont il a fait son cheval de bataille ?
Bref de tout ce qu’il est dit incarner ?

Non, après avoir rappelé le système de parrainage, il rappelle :

 que des gens sont avec lui
 que la flatterie ne saurait faire de mal : "Je suis en effet sensible à ce que représente votre mandat de maire, particulièrement dans les petites et moyennes communes"
 qu’il faut payer les maires avec une bonne rémunération (vote pour moi t’auras des sous) : "une France plus démocratique passe par l’exigence d’un statut du maire avec un seuil minimal de rémunération"
 que si on prend sa demande en considération il renvoi en retour la sienne, distinguée qui plus est : "Dans l’espoir que vous voudrez bien prendre ma demande en considération, je vous prie d’agréer Madame, Monsieur le Maire, l’expression de ma considération distinguée"

Au moins ça, ce n’est pas de la politique autrement. Il n’ose même pas s’attaquer au côté antidémocratique de ce type de parrainage, il ne dit rien de ce qu’il défend, il ne cherche pas d’accord de conviction. Rien que la flatterie hypocrite de quelqu’un qui demande quelques faveurs...

L’integralité du texte :

Lettre de José Bové aux Maires

Madame, Monsieur le Maire,

Vous le savez, je suis candidat à l’élection présidentielle d’avril et mai 2007. Cette candidature ne peut participer à ce débat fondamental dans la vie de notre pays que si elle est parrainée par cinq cents grands électeurs, au moins.

Vous avez le pouvoir de permettre cette participation. Si vous voulez bien m’accorder votre parrainage, vous rendrez possible ce qu’ont souhaité des dizaines de milliers de femmes et d’hommes qui espèrent en cette dynamique. Certains sont vos administrés.

Le contact que j’inaugure avec vous par cette lettre aura un prolongement. Je suis en effet sensible à ce que représente votre mandat de maire, particulièrement dans les petites et moyennes communes. Habitant un petit village en zone de montagne, j’en suis le témoin quotidien.

Etre maire relève, dans des milliers de localités de France, quasiment du bénévolat. C’est digne d’éloge. Mais cela limite aussi la capacité d’action au détriment de l’intérêt général. Notre action pour une France plus démocratiquepasse par l’exigence d’un statut du maire avec un seuil minimal de rémunération qui soit conforme aux nécessités de sa mission. Dans le même esprit, nous soutenons la demande d’un « Grenelle des services publics », formulée par l’Association des Maires ruraux de France.

Dans l’espoir que vous voudrez bien prendre ma demande en considération, je vous prie d’agréer Madame, Monsieur le Maire, l’expression de ma considération distinguée.

José BOVÉ



Une lettre envoyée aux élus par le comité de soutien de José Bové
12 février 2007 - 23h47

Sidérant, consternant, affligeant .... et à tous les niveaux, sur le fond comme sur la forme. Au moins c’est clair. Il ne s’agit pas tant de battre la droite que de dammer le pion à la Ligue et au PC. Le procédé lui l’est moins, clair, et frise la délation,le chantage : "Votre appui à l’un des candidats de la division sera certainement observé avec beaucoup d’attention par les millions de non encartés (...) C’est en fonction de ce positionnement que se choisiront et se construiront aussi les élus de demain". Donc si vs ne donnez pas votre soutien, vous serez vilipendé, stigmatisé, mis au ban, comme le PC et la Ligue, suppôts (sans doute) des "dérives droitières et libérales" (sic !). Heureusement que ces gens là ne sont pas dans un parti. Ils n’hésitent pas à avoir recours aux mêmes procédés qu’il y a trente ans nous dénoncions. C’est bien que cette lettre soit rendue publique. Il suffit de juger sur pièce du procédé.
J’espère, je souhaite qu’ils ne trouvent pas beaucoups d’élus prêts à marcher dans cette panade nauséabonde.

Marc 37






Les réformes de Macron sont les vraies armes par destination
samedi 16 - 20h54
de : Xavier Marchand
Une Transition Anticapitaliste est-elle encore possible ?
samedi 16 - 14h02
de : Lepotier
1 commentaire
Damien Saez, un artiste, qui n’a jamais renié ses engagements, chante l’anniversaire du combat des "gilets jaunes"
vendredi 15 - 23h13
de : nazairien
Pour revenir sur la 4e Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes à Montpellier avec Demos Kratos (vidéo)
vendredi 15 - 19h35
de : nazairien
Reviens vite Evo, ton peuple a besoin de toi : Roger Waters (vidéo str fr)
vendredi 15 - 11h50
de : nazairien
2 commentaires
LES « PÉTROLEUSES »
vendredi 15 - 10h48
de : Ernest London
LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
2 commentaires
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
2 commentaires
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Vol, pillage des ressources naturelles de la planète : Partout là où sont encore présentent les multinationales !
jeudi 7 - 16h04
de : JO
Casser les deux communautarismes, le dominant et le dominé.
mercredi 6 - 23h59
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LE VOILE, CHIFFON ROUGE OU TORCHE-CUL ?
mercredi 6 - 19h28
de : Nemo3637
9 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Devenir adulte, c'est apprendre à vivre dans le doute et à développer, au travers des expériences, sa propre philosophie, sa propre morale. Éviter le "prêt-à-penser". Hubert Reeves
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite