Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Un mot d’éloge pour l’activité des « Anarchistes contre le mur »


de : oim
jeudi 6 septembre 2007 - 23h36 - Signaler aux modérateurs

Michel Warschawski

L’une des seules satisfactions, ces dernières années, dans ce qu’on appelle le camp de la gauche israélienne contre l’occupation est l’apparition des « Anarchistes contre le mur ».

A part la Coalition des Femmes qui déploie de grands efforts pour garder la tête hors de l’eau, tous les autres mouvements ont pratiquement cessé d’exister (comme Gush Shalom et Ta’ayush) ou, dans le meilleur des cas, ont perdu au moins la force dynamique qui les caractérisait il y a quatre ans. Je parle naturellement des mouvements et non pas des partis politiques ou des ONG pour lesquels il faudrait une discussion séparée.

Les « Anarchistes contre le mur » sont un mouvement jeune – premier avantage – et un mouvement actif – second avantage – qui réussit à entraîner, par ses initiatives et ses actions hebdomadaires contre le mur de ségrégation, le reste des autres groupes et leurs « réfugiés ». Qu’ont donc ces « Anarchistes contre le mur » qui les transforme en cet acteur combatif et énergique que nous connaissons ? Premièrement, un perception très saine de ce qui est bien et de ce qui est mal ; un sens que leur a permis, bien avant les autres, d’identifier le mur comme un symbole du mal de l’occupation, et en général, du mal de cette période mondiale qui se construit sur des murs et l’apartheid.

Deuxièmement, une volonté de sacrifice et la capacité de surmonter leurs craintes (y compris la peur de nos calomniateurs et détracteurs), ce qui nous paralyse par moment. Troisièmement, un contact franc avec les jeunes Palestiniens de leur âge qui permet une coopération beaucoup plus « cool » que celle que nous avons connue à la génération précédente, quand la coopération palestino-israélienne nécessitait de longues journées de discussion et des accords politiques.

On prétend parmi les militants de la vieille gauche qu’ « ils n’ont pas d’idéologie » et en plus qu’ « ils ne savent même pas ce qu’est l’anarchisme ! ». C’est bien possible. Cependant, au lieu d’adopter cette attitude condescendante, ces mêmes militants devraient plutôt s’interroger eux-mêmes (en réalité : nous-mêmes – car j’appartiens certainement à cette catégorie politico-générationnelle) : pourquoi la vieille gauche n’a-t-elle pas eu la capacité d’apporter une réponse et un cadre idéologique à la génération qui suivait ? Pourquoi la génération des « Anarchistes contre le mur » ne se voit-elle pas elle-même - pour la plupart d’entre eux - comme le prolongement de ce qui existait avant ?

Cet espace entre les générations n’est pas spécifique à Israël, et on peut trouver dans tous les coins du monde ce qui caractérise la nouvelle génération de militants politiques israéliens. Pourtant, il y a une différence importante : dans les autres parties du monde, ou au moins dans la plupart, la génération des vétérans a su donner une place centrale à la nouvelle génération de jeunes filles et de jeunes hommes militants.

Ce n’est pas le cas avec nous. A la suite de la manifestation centrale contre la guerre au Liban, l’été dernier, il y a un an exactement, je faisais observer à la coordination des organisations contre la guerre et dans des articles publics ce fait ridicule et triste : à la tribune, se tenaient des vétérans et ils faisaient des discours sur la première guerre du Liban, et non des représentants des militants d’aujourd’hui, au premier rang des luttes actuelles contre la guerre et l’occupation.

A la place des « refuzniks » de la seconde guerre du Liban, par exemple, on voyait l’un des dirigeants de Yesh Gvul de 1982 sur la scène ! Ces gens refusent de quitter le devant de la scène – j’écris le devant de la scène et non pas toute la scène, car ils ont/nous avons encore beaucoup à faire pour participer, comme simples soldats ou, quelquefois, comme ayant une riche et même une magnifique expérience.

Des facteurs creusent le fossé avec cette jeune génération que « les Anarchistes contre le mur » symbolisent si bien : contrairement à leurs prédécesseurs, ils ne prennent pas ombrage et n’essaient pas de se battre pour prendre leur place légitime à ces mêmes tribunes ou dans les réunions interminables de la coordination, ils préfèrent prendre leur distance d’eux-mêmes, en tant que mouvement, à l’égard de « la politique des vieux » et mener leurs campagnes eux-mêmes, sans lien organique ou idéologique avec l’ensemble du mouvement.

Une honte, une véritable honte, mais nous ne pouvons pas nous en prendre à eux, simplement à nous-mêmes. Il y a deux choses que nous devrions essayer d’apprendre : d’abord, ce qu’est la nouvelle politique de la génération Seattle et Bil’in.

Elle n’est pas la même que notre politique, ni dans sa forme, ni dans ses motivations : la leur ne repose pas sur la tradition et ils accumulent une expérience verticale mais sur une expérience internationale horizontale ; elle ne provient pas d’un codex constitué sur plus de 150 ans définissant les frontières entre le bien et le mal, le juste et l’injuste dans les luttes de la Révolution française, de la Commune de Paris, des révolutions du 20è siècle et dans le combat contre le fascisme, elle découle de sentiments personnels profonds qui généralement ne manquent pas leur cible. Ils manifestent parce que leur conscience exige de manifester et cette boussole de leur conscience est presque la seule qui les dirige dans l’action.

Elle ne prend pas non plus en considération les avis d’une « opinion publique flottante ». Non seulement la politique de nos anarchistes n’a aucun tabou dans les choix de ses mots d’ordre (avec quelle aisance ils clament « Nous ne tuerons pas et nous ne mourrons pas sur l’autel du sionisme ! »), mais ils ne prennent pas davantage en considération les tabous de leurs partenaires dans la lutte, lesquels, contrairement à eux, ont peur de ce qui va être écrit dans la presse (qui dans tous les cas en écrit de moins en moins) ou de ce que les députés de la Knesset du Meretz ou les réfugiés de la Paix maintenant vont penser… lesquels, de toute façon, se voient contraints de défiler avec ces mêmes anarchistes.

Je ne sais pas si toutes ces particularités de la politique de la nouvelle génération sont bonnes pour notre combat, et si cette expérience historique à laquelle ils ne prêtent aucune attention peut servir à améliorer notre combat. D’un autre côté, je sais parfaitement qu’elle ne les intéresse pas et qu’ils mènent leurs combats sans en tenir compte.

De là, il y a une seconde leçon que nous devrions apprendre : plus de modestie et moins d’attitude condescendante nous aideraient à comprendre non seulement pourquoi nous ne réussissons pas à « passer le flambeau » à la génération qui vient après nous - et qui est obligée de rallumer la flamme elle-même - mais aussi ce qu’est un militant dans ce monde du 21è siècle, et auparavant, quels défis sont posés au mouvement social que tous, nous voulons renforcer et voir réussir.

N’était-ce pas l’objectif des différents forums sociaux – du Forum social mondial aux forums à thèmes, forums régionaux et locaux – qui sont parvenus à monter des plateformes pour des débats horizontaux et des stratégies, des plateformes multidisciplinaires, mais aussi pluri-générationnelles ? La réussite des forums sociaux a été rendue possible seulement grâce à une révolution culturelle d’une sorte la plus profonde, d’une génération plus ancienne, et à cette volonté des génération d’apprendre une nouvelle praxis de démocratie, à la fois d’actions et de débats.

Sans cette révolution, il est plus que certain que la jeunesse de Seattle et Gênes ne serait pas parvenue à la création, par nous tous, d’un anti-Davos et un anti-Porto Allegre.

Ici, en Israël, la révolution culturelle est toujours devant nous. Et jusqu’à ce qu’elle soit là, nous devons apprendre la modestie et la capacité à écouter, aller manifester à Bil’in et à Kfar Shalem, au check-point d’A-Ram et à Abu Dis, derrière les Anarchistes qui s’écrient « Derrière nous » et qui ouvrent la voie vers un nouveau combat contre l’occupation et vers une véritable coopération entre les peuples de la terre.

 http://www.alternativenews.org/blog...

 http://www.protection-palestine.org...



Imprimer cet article





Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires
CHRONIQUES NOIR & ROUGE N° 2 Septembre 2020
mercredi 9 - 22h26
de : frank
ELEVES ET PROFS A L’ABANDON
mercredi 9 - 18h16
de : Nemo3637
Séance de déplacement collectif
mercredi 9 - 12h43
de : jean1
République et démocratie : dérives et instrumentalisations
mercredi 9 - 00h08
de : Christian Delarue (Fondation Copernic)
1 commentaire
Rentrée scolaire "bleu marine" !
dimanche 6 - 16h33
de : joclaude
Mali : une solution est-elle possible sans remise cause des règles du jeu ?
samedi 5 - 16h57
de : Eve76
Rentrée, plan de relance, luttes…
samedi 5 - 09h40
Regard marxiste sur la catastrophe écologique et perspectives - Chrismondial
samedi 5 - 08h38
de : Christian Delarue
1 commentaire
RÉUNION ET REPAS DE SOLIDARITÉ ORGANISÉS PAR LA CAMPAGNE UNITAIRE POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH - 12/09/20
vendredi 4 - 17h40
de : Jean Clément
RÉUNION ET REPAS DE SOLIDARITÉ ORGANISÉS PAR LA CAMPAGNE UNITAIRE POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH - SAMEDI 12 SEP
vendredi 4 - 17h37
de : Jean Clément
Mali : Dans quel but s’y maintient l’Armée Française ?
vendredi 4 - 17h29
de : joclaude
Guy KONOPNICKI : 2005 - 2020 . Christian DELARUE
vendredi 4 - 17h14
de : Christian.Delarue
3 commentaires
Etats-Unis : Daniel Prude asphyxié par des policiers dans l’Etat de New York (video, photos)
vendredi 4 - 10h58

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite