Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Ils n’accusent pas al-Qaïda. Ils accusent Musharraf Par Robert Fisk
de : lolita
dimanche 30 décembre 2007 - 13h45 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

Ils n’accusent pas al-Qaïda. Ils accusent Musharraf Par Robert Fisk The Independent, le 29 décembre 2007 article original : "Robert Fisk : They don’t blame al-Qa’ida. They blame Musharraf"

- Bizarre, non ? Il faut voir comment le récit nous a été rapidement établi.

 Benazir Bhutto, la courageuse dirigeante du Parti du Peuple Pakistanais (PPP) a été assassinée à Rawalpindi - dans la banlieue de la capitale-même Islamabad où vit l’ex-Général Musharraf - et George Bush nous raconte que ses meurtriers sont des "extrémistes" et des "terroristes". Eh bien, on ne peut pas dire le contraire !

- Mais l’implication du commentaire de Bush était que les Islamistes se trouvaient derrière cet assassinat. C’était une fois encore l’œuvre de ces fous de Taliban, l’araignée d’al-Qaïda qui a frappé cette brave femme solitaire qui avait osé appeler à la démocratie dans son propre pays.

- Bien sûr, étant donné la couverture puérile de cette tragédie épouvantable - et aussi corrompue qu’avait pu être Mme Bhutto, ne nous faisons aucune illusion sur le fait que cette femme courageuse est absolument une véritable martyre - il n’est pas surprenant que le moulin à paroles du "bien contre le mal" peut débiter ses explications du carnage de Rawalpindi.

 Qui aurait imaginé, en regardant la BBC ou CNN jeudi dernier, que ses deux frères, Murtaza et Shahnawaz, avaient détourné un avion pakistanais en 1981 vers Kaboul, où Murtaza exigea la libération de prisonniers politiques au Pakistan. Dans cette affaire, un officier militaire qui se trouvait à bord de l’avion fut assassiné. Il y avait aussi des Américains à bord - ce qui explique probablement pourquoi les prisonniers ont bien été libérés.

 Il y a seulement quelques jours - dans l’un des scoops les plus remarquables de l’année (mais pratiquement passé inaperçu) - Tariq Ali a publié une dissection brillante de la corruption du Pakistan (et de Bhutto) dans la London Review of Books, se fixant sur Benazir et intitulée : "La Fille de l’Ouest". En fait, cet article était sur mon bureau pour être photocopié, vu que son sujet venait d’être assassiné à Rawalpindi.

- Vers la fin de ce reportage, Tariq Ali s’est attardé longuement sur le meurtre ultérieur de Murtaza Bhutto par la police, près de chez lui, à un moment où Benazir était Premier ministre - et à un moment où Benazir était furieuse après Murtaza pour avoir exigé le retour aux valeurs du PPP et pour avoir condamné la nomination du propre mari de Benazir au poste de Ministre de l’Industrie, un poste hautement lucratif.

 Dans un passage qui pourrait déjà s’appliquer aux conséquences du meurtre de Benazir, le reportage continue ainsi : "La balle fatale a été tirée à bout portant. Le piège avait été soigneusement tendu, mais, comme à l’habitude au Pakistan, le caractère rudimentaire de l’opération - fausses inscriptions dans les registres de la police, preuves égarées, témoins arrêtés et intimidés - un policier tué parce qu’ils avaient peur qu’il parle - a montré avec évidence que la décision d’exécuter le frère du Premier ministre avait été prise à un très haut niveau".

 Lorsque la fille de Murtaza, Fatima, alors âgée de 14 ans, appela sa tante Benazir au téléphone pour demander pourquoi les témoins avaient été arrêtés - plutôt que les assassins de son père - elle dit que Benazir lui a répondu : "Ecoute ! Tu es très jeune. Tu ne comprends pas les choses". Ou c’est du moins ce que l’exposé de Tariq Ali a voulu nous faire croire. Cependant, au-dessus de tout cela plane la puissance choquante de l’ISI, les services secrets pakistanais, les Inter Services Intelligence.

- Cette vaste institution - corrompue, vénale et brutale - travaille pour Musharraf.

- Mais elle travaillait aussi - et travaille toujours - pour les Taliban.

 Elle travaille aussi pour les Américains. En fait, elle travaille pour tout le monde. Mais elle est la clé que Musharraf peut utiliser pour ouvrir des pourparlers avec les ennemis de l’Amérique lorsqu’il se sent menacé ou qu’il veut faire pression sur l’Afghanistan ou qu’il veut apaiser les "extrémistes" et les "terroristes" qui oppressent tant George Bush. Et souvenons-nous, soit dit en passant, que Daniel Pearl, le reporter du Wall Street Journal décapité par ses ravisseurs islamistes à Karachi, avait carrément fait sa rencontre fatale avec ses futurs assassins par l’intermédiaire du bureau d’un commandant de l’ISI. Le livre d’Ahmed Rachid sur les Taliban apporte une preuve accablante du réseau de corruption et de la violence de l’ISI. Lisez-le et tout ce qui écrit ci-dessus trouve tout son sens !

 Mais retournons au récit officiel ! George Bush a annoncé jeudi qu’il "était impatient" de parler à son vieil ami Musharraf.
 Bien sûr, ils parleraient de Benazir. Ils ne parleraient sûrement pas du fait que Musharraf continue de protéger sa vieille connaissance - un certain M. Khan - qui a fourni les secrets nucléaires pakistanais à la Libye et à l’Iran. Non, ne laissons pas ce petit bout de "l’axe du mal" s’immiscer là-dedans !

- Alors, bien sûr, on nous a demandés de nous concentrer une fois de plus sur tous ces "extrémistes" et tous ces "terroristes", pas sur la logique de douter, comme de nombreux Pakistanais l’ont ressenti après l’assassinat de Benazir.

- Après tout, il ne faut pas grand chose pour comprendre que les élections détestées qui menacent Musharraf seraient probablement reportées indéfiniment s’il se trouvait que son opposant principal était liquidé avant le jour des élections.

- Donc, passons en revue cette logique, à la façon dont l’Inspecteur Ian Blair aurait pu le faire et l’écrire dans son carnet de notes de policier avant qu’il ne devienne le premier flic de Londres.

Question : Qui a forcé Benazir Bhutto à rester à Londres et a essayé de l’empêcher de retourner au Pakistan ?

Réponse : Le Général Musharraf.

Question : Qui a ordonné l’arrestation de milliers de supporters de Benazir ce mois-ci ?

Réponse : Le Général Musharraf.

Question : Qui a placé Benazir en détention temporaire ce mois-ci ?

Réponse : Le Général Musharraf.

Question : Qui a déclaré la loi martiale ce mois-ci ?

Réponse : Le Général Musharraf.

Question : Qui a tué Benazir Bhutto ?

Réponse : Euh ! Oui ! Eh bien, tout à fait !

- Vous voyez où est le problème ? Hier, nos guerriers télévisuels nous informaient que les membres du PPP qui criaient que Musharraf était le "meurtrier" se plaignaient [en fait] que celui-ci n’avait pas fourni une sécurité suffisante à Benazir. Faux.
 Ils criaient cela parce qu’ils pensent que c’est lui qui l’a tuée.

traduit par [JFG/QuestionsCritiques]

- http://questionscritiques.free.fr/e...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Ils n’accusent pas al-Qaïda. Ils accusent Musharraf Par Robert Fisk
30 décembre 2007 - 17h11

Surtout ne pas suggérer que des islamistes auraient pu faire le coup. Tout mais pas les islamistes. D’ailleurs pour les crypto-communistes de ce site (qui ne sont même pas foutus d’être d’accord entre eux), les islamistes ça n’existe pas.
Et en 2008, on aura encore droit aux mêmes conneries vu qu’un coco ça ne change jamais.



Ils n’accusent pas al-Qaïda. Ils accusent Musharraf Par Robert Fisk
30 décembre 2007 - 18h11

Pakistanais d’origine, je suis sur la meme idée de l’origine de ce meurtre...

Est il normal que le gouvernement actuel dise : Elle est decedé lorsqu elle a voulu se proteger la tete, et a heurté la carosserie de la voiture... bizar ? IMPOSSIBLE ! on le voi sur les images, le tireur etait collé a la voiture.. Les images ont montré la flaque de sang dans toute la voiture... !!

Un temps le docteur affirmait qu’elle avai recu 2 coups, un au crane, l’autre au cou ...
puis.. ( pression ? ) affirme lui aussi en se contredisant qu elle a eu une fracture ... en se cognant la tete ... ?

D’autres enquetes sont a venir ...

Le gouvernement actuel n’est pas un gouvernement, c’est toujour une dictature.. !

On ne peu qu’esperer un retour a la normal.. et que ce pays qui a beaucoup de moyens pour etre un pays riche de valeur , le soit

Haz






Reconnaissance faciale dans les lycées
samedi 19 - 11h02
de : quadrature du net
LA RAGE CONTRE LE RÈGNE DE L’ARGENT
samedi 19 - 08h44
de : Ernest London
Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
8 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
18 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
23 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1
double face
jeudi 10 - 12h01
de : jean 1
1 commentaire
Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
mercredi 9 - 22h05
de : AMASSADA

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Dans n’importe quel travail physique, même le plus mécanique et le plus dégradé, il existe un minimum d’activité intellectuelle. Antonio Gramsci
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite