Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Un témoignage de courage politique et d’opportunisme
de : Didipopo
dimanche 23 mars 2008 - 08h57 - Signaler aux modérateurs
11 commentaires

« Je peux réussir l’union de la gauche »

Vincent Lelong est prêt à travailler avec Natacha Bouchart.

Secrétaire général de l’union locale CGT, Vincent Lelong était en trente-cinquième place sur la liste Hénin. Sans amertume, le syndicaliste livre une analyse politique des raisons qui ont permis à Natacha Bouchart de gagner

« Débâcle. C’est bien le mot. On ne peut plus parler de défaite. Je m’y attendais, mais pas de façon aussi considérable.

 » Secrétaire général de l’union locale CGT, Vincent Lelong prétend avoir lu les signes avant-coureurs de la victoire de Natacha Bouchart aux élections municipales. « La première alerte date d’il y a un an, lors des élections syndicales où la liste des pro-Hénin n’a eu aucune voix », affirme Vincent Lelong. Le syndicaliste, en trente-cinquième position sur la liste de "l’Union de la gauche", souligne une première difficulté liée à l’entourage de Jacky Hénin : « Certaines personnes qui sont sur la liste auraient dû dire "place aux jeunes". Elles ne l’ont pas fait. D’autres auraient dû le dire à leur place. Au lieu de ça, on reprend les mêmes et on recommence. »

« J’ai pris une claque, mais je n’ai rien perdu »

La campagne de Natacha Bouchart en était un exemple : « Son seul programme c’était de faire barrage à Jacky Hénin . » Vincent Lelong prend sa distance par rapport au parti communiste et précise parler en tant que cégétiste : « Je n’ai rien perdu, je n’étais pas élu. C’est vrai, lundi j’ai pris une claque. Mais mardi j’étais au boulot. » Le secrétaire générale de l’union locale regrette que Jacky Hénin n’ait pas été prévenu qu’il pourrait perdre : « Certains auraient pu lui dire (...) Il s’est mal entouré (...) Plusieurs personnes étaient populaires sur sa liste. Il aurait dû les mettre en avant. » Vincent Lelong prêche évidemment pour sa paroisse : « Du fait de mes activités syndicales je connais parfaitement l’emploi et le social à Calais. » Malgré les apparences, le cégétiste prétend « ne pas tirer sur l’ambulance » car « le mal est fait » mais tout faire pour qu’« on ne répète pas les mêmes erreurs ».

Le syndicaliste ne masque pas son ambition : « Je suis persuadé que la gauche reprendra la mairie dans six ans. Je ne dis pas le PC, je dis la gauche (...) Dès maintenant il faut travailler à refaire une véritable union de la gauche. Je ne suis d’aucune appartenance politique. Je peux être le rassembleur de la gauche. L’union de la gauche ne doit pas se désunir. » Et Vincent Lelong d’enfoncer le clou : « Sincèrement, Jacky Hénin ne doit pas rester. Il a été un très bon maire mais il a été rejeté par la population calaisienne. » Sans gêne, le cégétiste courtise Patrick Allemand : « Un homme comme lui pourrait réussir l’union de la gauche. »

Vincent Lelong et Patrick Allemand tiennent d’ailleurs le même langage sur plusieurs points : Jacky Hénin doit se retirer, la nécessité de reconstruire la gauche, une fidélité non pas au PC mais à la gauche, une ambition sans limite... « Le congrès de l’union locale a lieu les 15 et 16 mai , poursuit Vincent Lelong. Je serais candidat pour un dernier mandat au poste de secrétaire général. D’ici trois ans je laisserai la place à mon secrétaire général adjoint. Un jeune qui me succédera. » Vincent Lelong préparera-t-il alors sa véritable entrée en politique ?



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Un témoignage de courrage politique et d’opportunisme
23 mars 2008 - 09h25

Qui est Patrick Allemand



Un témoignage de courrage politique et d’opportunisme
23 mars 2008 - 09h58

Tous ces gens qui ont raison après les faits et le disent, c’est vraiment à gerber. C’est très joli de dire maintenant "certaines personnes de la liste auraient du faire ceci ou cela". Mais ou était à ce moment là Vincent Lelong ? Pourquoi n’a-t-il rien dit ? Pourquoi a-t-il accepté de faire partie d’une liste alors qu’il avait "lu les signes avant coureurs" de la défaite ? Ceux qui n’ont pas ouvert leur gueule pour avertir quand il était encore temps de faire quelque chose devraient la garder fermée après. Parce que c’est trop facile de suivre le chef pendant qu’il est en haut, et le piétiner une fois qu’il est à terre.

Le maréchal de Napoleon avait raison : "je ne sais pas qui a gagné cette bataille, mais je sais qui l’aurait perdue". Si Jackie Henin avait gagné, personne ne serait allé du couplet du "place aux jeunes". Quand Roger Mei ou Paul Lombard (et aucun d’eux n’est un jeunot...) gardent leurs mairies, on en est ravi et on brode sur la "trajectoire" et sur le "prestige" du personnage. Mais dès que le "vieu" perd, les vautours se précipitent pour dire que c’est la faute au Chef. C’est indigne. Et d’autant plus absurde que le rajeunissement n’a jamais été une garantie de victoire. On peut compter les mairies ou le vieux patriarche était élu dans un fauteuil, et où son jeune successeur s’est pris une tarte à la première occasion.

Mais finalement, la palme du ridicule revient à la dernière phrase : "D’ici trois ans je laisserai la place à mon secrétaire général adjoint. Un jeune qui me succédera.". On ne savait pas qu’à la CGT les secrétaires pouvaient choisir leurs successeurs...



Un témoignage de courrage politique et d’opportunisme
23 mars 2008 - 12h11 - Posté par momo11

Drole de conception,on "lègue " ses responsabilités syndicales,on possede la science infuse après l’election.Inquietant.momo11



Un témoignage de courrage politique et d’opportunisme
29 mars 2008 - 17h07 - Posté par vincent lelong

je ne considére pas avoir la science infuse car malheureusement jacky henin était parfaitement au courant avant l’élection et pendant de ce que je pensais car au lendemain du premier tour je l’avais signalé que la défaite était propable et il n’a rien voulu changé . l’union locale de calais représente + 4500 syndiqués sur le calaisis il est bien entendu que c’est le congrés qui déterminera qui sera le SG


Un témoignage de courage politique et d’opportunisme
23 mars 2008 - 12h52 - Posté par Pantokrator

Souvenez vous de ces termes, dans 6 ans. On tire sur l’ambulance, on se dédouane, c’est à gerber.



Un témoignage de courage politique et d’opportunisme
23 mars 2008 - 18h53 - Posté par La vigie du tunnel

Moi, si j’étais militant sur l’UL de Calais, je me dépêcherais de trouver un animateur pour mon UL qui ne se prenne pas le potiron, (c’est orange, très creux et en plus, plein de pépins un coupà finir vite du côté du Modem, on a déjà vu ce genre syndrome avec la dérive de Sainjon).Cela laissera au titulaire du temps pour se refroidir les soupapes qui m’ont l’air limite grippage et donnera des horizons plus revendicatifs aux luttes.

Puis,sans prendre parti pour ou contre l’équipe sortante que je connais pas, je regarderai attentivement le positionnement de toutes les forces politique pour voir si à Calais il n’y aurait pas eu du syndrome Voynet ou Bartolone dans la fd PS du pas de Calais et chez les verts de la région qui n’ont jamais digéré d’avoir du à leur "caméléonisme" politique la perte de la tête de la région et un déplacement des rapports de forces sur l’échiquier politique.

Ensuite je dirai que la question de l’ancrage sur des valeurs progressistes se réalisera mieux et plus fortement si on contraint pouvoir et patronat à cesser avec les zones franches, la mise en concurrence des statuts autour d’Eurotunnel et si on les forces à supprimer les zones franches acceptées par les gouvernements successifs (ce qui devrait être la priorité du mouvement syndical). La municipalité sortante a peut-être aussi payé cela en terme de démobilisation. Cet ancrage et mobilisation nouvelle sont les seules solutions pour que la droite ne puisse creuser son nid.


Un témoignage de courage politique et d’opportunisme
23 mars 2008 - 19h45

"""""D’ici trois ans je laisserai la place à mon secrétaire général adjoint. Un jeune qui me succédera. »"""
comment peut être aussi méprisant avec les salariés !!!!

et certains ici parlent de démocartie à la cgt
mais c’est à hurler ,une phrase aussi autoritaire !!!!
Damien



Un témoignage de courage politique et d’opportunisme
23 mars 2008 - 21h54 - Posté par Patrice Bardet

cette phrase n’est pas méprisante envers les "salariés".

Que je sache, seuls les syndiqués CGT décident librement de leurs représentants.

Ceci dit, cette phrase me fait bondir, si elle est fidèlement rapportée : une fonction à la CGT n’est pas une dynastie, ni un fief que l’on peut léguer.

Même si le passage de témoin doit se préparer, le "je" est de trop

La rotation des mandats devrait être une règle, pour éviter la "grosse tête"

Patrice Bardet, militant CGT


Un témoignage de courage politique et d’opportunisme
24 mars 2008 - 10h26 - Posté par

patrice ,quand quelqu’un décide à ma place je considére qu’il me méprise !!
et ne sois pas naif,si ce résponsable dit "qu’il laissera sa place c’est qu’il sait tres bien que c’est ainsi que cela se passe,
et qu’on présente le succésseur comme le plus compétent,et tout est organisé pour que la volonté de la direction sortante soit éxécuté.

n’est ce pas ainsi que Tibault a été "elu" ???

oui mépris

Damien


Un témoignage de courage politique et d’opportunisme
25 mars 2008 - 11h04 - Posté par

C’est bien connu la CGT est parée de tous les défauts,et les autres de toutes les qualités.Les syndiqués et militants de la CGT des béniouiouis.

Quant à THIBAUT,depuis l’époque où il était responsable de la commission des jeunes de la fédé. CGT des cheminots,il a eu tout le temps de monter une armée,et tel un "PINOCHET DU SYNDICALISME"prendre le "pouvoir de la CGT".

Tu as vraiment de la chance,car il est évident que le ridicule ne tue pas.

LE REBOURSIER militant de la CGT


Un témoignage de courage politique et d’opportunisme
29 mars 2008 - 16h57 - Posté par vincent lelong

pour information, cet article ne représente pas du tout mes dire. pour ma succession il est bien évident que seul les syndicats et non pas les syndiqués décideront du prochain SG de l’union locale de calais et non pas le secrétaire adjoint. pour le rapprochement avec la nouvelle maire de calais , je pense qu’avant de faire un quelconque commentaire il faut savoir que madame BOUCHART pendant toute la campagne a fustigé le maire sortant en indiquant que c’était de sa faute le chomage ! et qu’elle mettrait en place une commission sur l’emploi en partenariat avec les syndicats. il est bien èvident que je serais le premier opposant de la politique locale UMP mais que par principe il est hors de question que je pratique la politique de la chaise vide.sachez que le journaliste à trés mal interprété mes propos et je le regrette






L’internationale chanté pour la première fois le 23 juillet 1888
mardi 23 - 11h40
de : jean 1
Les gilets jaunes face à la répression : réécoutez l’émission de l’assemblée de Montpellier contre les violences d’État
mardi 23 - 11h23
de : jean 1
Cette grave affaire qui met en cause Emmanuel Macron !
lundi 22 - 19h10
de : JO
1 commentaire
Les médias : ceux qui n’entendent qu’une cloche, n’entendent qu’un son !
lundi 22 - 17h49
de : JO
1 commentaire
Gauche homard et gauche caviar : Débat pour en sortir !
dimanche 21 - 10h48
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Mort d’Adama Traoré : le « J’accuse ! » de sa sœur Assa (repris par le yéti blog)
samedi 20 - 17h52
de : nazairien
1 commentaire
les deux actions du 18 juillet
jeudi 18 - 23h19
de : Jean-Yves Peillard
À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
1 commentaire
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
1 commentaire
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
3 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
12 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
2 commentaires
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
1 commentaire
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
3 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La critique de la religion détrompe l'homme, afin qu'il pense, qu'il agisse, qu'il forge sa réalité en homme détrompé et revenu à la raison, afin qu'il gravite autour de lui-même, c'est-à-dire autour de son véritable soleil. La religion n'est que le soleil illusoire, qui gravite autour de l'homme tant que l'homme ne gravite pas autour de lui-même. Karl Marx
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite