Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

La faim du monde : Ils n’ont qu’à manger de l’éthanol !


de : Sharon Smith
dimanche 13 avril 2008 - 10h19 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 32.3 ko

de Sharon Smith

Cela fait maintenant des mois que les millionnaires de Wall Street se lamentent sur les pertes occasionnées par leurs investissements ridiculement surévalués. Pourtant, ces mêmes fans du libre-échange n’ont pas la moindre idée de l’ampleur de la crise à laquelle sont confrontées les véritables victimes du krach boursier, qu’ils ont créé avec tant d’enthousiasme.

Pour les trois milliards de personnes qui survivent avec moins de deux dollars par jour [1,27 €], la spirale montante des prix mondiaux des denrées alimentaires a signifié la lutte pour le droit humain le plus essentiel - le droit de manger. Le riz, le pain et les tortillas constituent la nourriture de base pour cette moitié de la population mondiale. Selon les chiffres de l’ONU, en 2007, le prix des céréales a augmenté de 42% et celui des produits laitiers de 80%. Et l’inflation sur les denrées alimentaires s’est [encore] accélérée ces derniers mois.

Ainsi que l’Observer l’avait noté le 6 avril, "La pénurie mondiale de riz, qui a vu les prix de l’un des aliments de base le plus important au monde augmenter de 50% au cours des deux seules dernières semaines, est en train de déclencher une crise internationale". [En effet], ces dernières semaines, la famine de masse a engendré des émeutes violentes au Burkina Faso, au Cameroun, en Egypte, en Indonésie, en Côte d’Ivoire, en Mauritanie, au Mozambique, au Sénégal et en Haïti.

Au cours de la semaine qui vient de s’écouler, six jours non-stop d’émeutes ont secoué Haïti. Haïti est la nation la plus la pauvre de l’hémisphère occidentale, où 80% de la population vit avec moins de 2 dollars par jour et où, selon le Programme Alimentaire Mondial, l’adulte typique ne consomme que 1.640 calories - 640 calories de moins que les besoins d’un adulte moyen. Les Haïtiens en ont marre de subsister sur ce qui est devenu leur régime commun : argile, sel et pénurie de légumes. Le 9 avril, le Guardian a relevé que "Les manifestants comparaient la faim brûlant leurs estomacs à de l’eau de javel ou de l’acide de batteries".

Le 4 avril, des milliers d’Haïtiens affamés ont manifesté dans la ville méridionale des Cayes, essayant de mettre le feu à la base de la police onusienne, tout en dérobant du riz dans les camions. L’émeute s’est vite répandue à Port-au-Prince, la capitale haïtienne, où des milliers de personnes ont pris d’assaut le palais présidentiel, exigeant la démission du président désigné par les Etats-Unis, René Préval. Heureusement pour Préval, les forces onusiennes de "maintien de la paix" ont fini par réussir à disperser les masses affamées avec du gaz lacrymogène et des balles en caoutchouc. Leur répression brutale a peut-être évité à Préval de subir le même sort que Jean-Claude "Baby Doc" Duvalier, le dictateur soutenu par les Etats-Unis et renversé par une rébellion populaire en 1986.

Préval n’a rien fait pour stabiliser les prix alimentaires qui montent en flèche ou pour assister ceux qui sont au bord de la famine - et il a bien savoir, dans un discours télévisé le 9 avril, qu’il n’avait aucune intention de le faire maintenant. Dans un de ces moments à la Marie-Antoinette, Préval a rouspété contre les Haïtiens : "Ces manifestations et ces destructions ne feront pas baisser les prix et ne résolveront pas les problèmes du pays. Au contraire, elles peuvent faire augmenter la misère et empêcher l’investissement dans le pays".

* * *

En Egypte, où les manifestations et les grèves sont illégales, des milliers d’ouvriers du textile et de sympathisants se sont soulevés les 6 et 7 avril à Mehalla el-Kobra contre les prix alimentaires élevés et les bas salaires. Au cours de la nuit, la police a occupé l’usine d’Etat Misr Spinning & Weaving, afin d’empêcher les ouvriers de faire la grève comme ils avaient projeté. Mais les manifestants ont riposté en incendiant des bâtiments et en lançant des briques sur la police qui les aspergeait de gaz lacrymogène. La répression de la police n’a pas réussi à effrayer ces manifestants, elle a plutôt nourri leur colère.

Environ 40% des Egyptiens survivent avec moins de 2 dollars par jour, tandis que le prix du pain non-subventionné a été multiplié par dix ces derniers mois et que le prix du riz a doublé en une seule semaine. Le salaire minimum national est resté inchangé depuis 1984, à 115 livres égyptiennes par mois [14 €]. Les ouvriers de Mehalla demandent un salaire minimum national de 1.200 livres par mois [145 €] - ce qui laisserait encore une famille de quatre en dessous du seuil de pauvreté de 2 dollars par jour.

L’émeute de cette semaine à Mehalla est le dernier épisode de la lutte croissante des classes, qui a désormais gagné en profondeur la classe ouvrière. Le rédacteur en chef de Middle East Report, Joel Beinin, a soutenu que le mouvement de grève qui s’étend "est peut-être le rassemblement le plus large de dissidents que le régime de Moubarak a affronté. La combinaison de répression, d’apathie et de démobilisation politique, qui a maintenu l’autocratie en Egypte pendant plus d’un demi-siècle, est vigoureusement défiée, rendant de plus en plus difficile pour le régime Moubarak, si ce n’est pour ses petits-copains capitalistes, de faire des affaires comme d’habitude". En effet, le Premier ministre [égyptien] Ahmed Nazif s’est précipité à Mehalla le 8 avril pour annoncer qu’il accordait aux ouvriers un bonus de 30 jours sur leur fiche de paye et qu’il s’occupera de leurs exigences en matière de santé et de salaires.

* * *

La faim monte aussi aux Etats-Unis. L’avidité non-régulée qui s’est déchaînée pendant 30 années de néolibéralisme et qui a dévasté les pays les plus pauvres du monde révèle à présent la division de classes dans le pays le plus riche. On ne peut plus prétendre que tous ceux qui habitent dans l’hémisphère nord prospèrent sur le dos de l’hémisphère sud.

Pour s’en assurer, la faim qui progresse en Amérique n’a récolté qu’une référence passagère de la part des médias américains, qui font encore largement comme Wall Street et la Maison-Blanche. Le 7 avril, par exemple, les journaux du groupe Tribune ont publié un article de fond ridicule sur la détresse de cette minuscule tranche d’Américains qui réduisent désormais leurs habitudes de dépenses exorbitantes. L’article présente une courtière en crédit hypothécaire dont-la-chance-a-tourné, obligée de renoncer aux traitement au Botox pour lesquels, auparavant, elle lâchait régulièrement 1.800 dollars [1.150 €]. "Je préfèrerais recevoir du Botox que d’aller dîner au restaurant", a dit cette femme aux journalistes - qui l’ont rapporté sans faire d’ironie.

L’inflation des denrées alimentaires aux Etats-Unis a atteint un niveau jamais vu depuis des dizaines d’années, avec des aliments de base comme le lait qui a augmenté de 17% l’année dernière, le riz, les pâtes et le pain augmentant de 12% et les œufs de 25%. Tandis que, dans la dépression actuelle, les pertes d’emplois se font plus nombreuses, on s’attend - fait sans précédent - à ce que 28 millions d’Américains reçoivent cette année des bons alimentaires pour survivre. Un couple sur six en Virginie Occidentale, ainsi que un sur dix dans les Etats de l’Ohio et de New York, dépendent à présent des bons alimentaires pour survivre. Et un enfant sur trois en Oklahoma a dépendu des bons alimentaires, à un moment ou un autre de l’année dernière.

Dans la société la plus riche du monde, le "droit" aux bons alimentaires est loin d’être généreux et on peut affirmer avec certitude que la plupart des gens qui souffrent des prix alimentaires croissants ne se qualifient pas pour recevoir cette aide. Selon les directives publiées sur le site internet de l’USDA [le ministère de l’agriculture des Etats-Unis], une famille de quatre personnes est éligible à recevoir des bons alimentaires, seulement si son revenu net mensuel est inférieur ou égal à 1.721 $ [1.090 €]. Cette même famille de quatre a alors droit à une attribution maximum mensuelle de bons alimentaires pour une valeur de 542$ [343 €] - le même montant qu’en 1996 ! La subvention moyenne s’élève en gros à 1$ [64 cents] par repas et par personne. Et, selon le New York Times, 800.000 bénéficiaires de bons alimentaires - essentiellement des personnes âgées et des handicapés - reçoivent actuellement le minimum, soit seulement 10$ par mois [6.40 €].

* * *

Les économistes du courant dominant ont généralement décrit la crise alimentaire mondiale comme une "pénurie" de nourriture, mais cette pénurie a été grandement exagérée par les lois impitoyables du libre-échange. Dans de nombreux cas, le problème n’est pas une pénurie immédiate d’aliments mais seulement une pénurie d’argent pour les payer. La Directrice du Programme Alimentaire Mondial, Josette Sheeran, a récemment fait remarquer à propos de l’Afrique sub-saharienne : "Nous voyons en ce moment plus de famine urbaine que jamais auparavant. Nous voyons souvent de la nourriture sur les rayons mais les gens sont incapables de se l’offrir".

L’industrie agroalimentaire est à présent la deuxième industrie la plus profitable du monde, juste derrière l’industrie pharmaceutique. Le fabricant automobile Mitsubishi, qui contrôle aussi la deuxième banque du monde, est vraiment devenu l’un des plus gros transformateurs de viande bovine au monde ; ce qui montre le degré de l’afflux de capital vers le secteur agroalimentaire. Le Rapport 2008 sur le Développement Mondial de la Banque Mondiale a couvert d’éloges le rôle de l’industrie agroalimentaire, en faisant le commentaire suivant : "Le secteur agroalimentaire privé est éclatant de santé. De nouveaux acteurs puissants sont entrés dans la chaîne de valeur agricole et ont des intérêts économiques dans un secteur agricole dynamique et prospère et une voix dans les affaires politiques".

Mais exactement comme l’industrie agroalimentaire a balayé les petits agriculteurs américains dans les années 80, elle a répété, depuis, son modèle dans le monde entier. Ainsi que l’écrivait en 2006 la militante pour la justice mondiale, Vandana Shiva, en Inde, "sans un marché régulé, les grosses entreprises de l’industrie agroalimentaire feront des profits en vendant des semences coûteuses, en achetant les produits agricoles à vil prix et en enfermant les agriculteurs dans les dettes. C’est le processus qui a fait disparaître les petits exploitants agricoles familiaux aux Etats-Unis, en Argentine et en Europe".

A présent, la loi de l’offre et de la demande a décidé que le nouveau marché des biocarburants devrait réduire de 25% aux Etats-Unis la production de maïs pour la consommation - déclenchant une pénurie artificielle et une augmentation du prix du maïs. Les spéculateurs ont stocké des récoltes dans l’espoir que les prix montent encore plus. Pendant ce temps, les investisseurs dans le monde entier ont fuit un dollar qui s’effondre pour acheter des denrées telles que le riz et le blé, ce qui est venu s’ajouter à l’élan spéculatif et a obligé les prix des aliments de base à s’envoler pour les habitants les plus pauvres de la terre.

Le programme néolibéral a depuis longtemps perdu de son éclat pour la vaste majorité de la population mondiale. Pourtant, ses plus ardents défenseurs ont été les derniers à reconnaître cette réalité têtue. La toute dernière livraison des Perspectives de l’Economie Mondiale, publiées par le FMI en automne dernier, a bien noté l’inégalité croissante dans les pays les plus riches : "Parmi les pays les plus avancés, l’inégalité semble avoir décliné seulement en France [NdT : depuis, Sarko est arrivé et la France est en train de connaître le même sort que les autres]. L’expérience récente (de l’augmentation de l’inégalité) semble être un retournement clair de la réduction générale des inégalités au cours de la première moitié du 20ème siècle".

Pourtant, le FMI reste optimiste sur l’avenir du néolibéralisme : "de 2002 à aujourd’hui, l’économie mondiale a connu sa période la plus forte de croissance soutenue, depuis la fin des années 60 et le début des années 70, tandis que l’inflation est restée à des niveaux faibles. Non seulement la croissance mondiale a été élevée, mais l’expansion a aussi été largement partagée par tous les pays. La volatilité de la croissance a chuté".

Ces dernières semaines, les décideurs néolibéraux semblent avoir finalement réalisé que la faim généralisée pourrait déclencher un niveau de protestation qui menacerait l’ordre mondial dominant. Le président de la Banque Mondiale, Robert Zoellick, s’est récemment inquiété sur le site internet de l’organisation : "33 pays dans le monde se retrouvent face à des troubles sociaux potentiels à cause de l’envolée des prix alimentaires et de l’énergie".

Peut-être que ces bûcheurs politiques déconnectés de la réalité, perpétuant une tradition bourgeoise à la Marie-Antoinette, devraient suggérer aux pauvres du monde entier qu’ils mangent de l’éthanol. Et les ouvriers américains, qui vacillent dans l’abîme néolibéral, devraient considérer suivre l’exemple de leurs frères et sœurs dans le monde entier et se défendre.

CounterPunch, publié le 12 avril 2008

article original : "Let Them Eat Ethanol !" (11/04/08)

Traduit de l’anglais par [JFG-QuestionsCritiques]

http://questionscritiques.free.fr/e...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
La faim du monde
13 avril 2008 - 11h24

MONDIALISATION et spéculation sur les matières premières:le risque alimentaire grandit…
31 mars 2008 20:53 PF Histoire-Géo 2-GEO/ECO, ASIE, MONDIALISATION, RISQUES

La spéculation chamboule les prix des matières premières

http://lewebpedagogique.com/actu/20...

C’est pas folichon...

Samedi 12 avril 2008

J’ai acheté des pâtes, hier, dans le magasin hard discount où j’allais avant. C’est avec stupeur que j’ai constaté un doublement du prix de celles-ci en quelques mois...

Alors, quand je pense à la nouvelle augmentation du gaz de 5,5%, après celle de janvier dernier, alors que Gaz de France a fait 2 milliards de bénéfices l’an dernier, je me dis qu’ils veulent nous pousser à bout.

Ils nous chient ouvertement sur la gueule.

Et le bon peuple ne fait que l’ouvrir, sa gueule, surement pour mieux profiter de cette manne emplie de bon sens et de bonté.

Un peuple libre aurait déjà sorti les fourches, les couteaux de cuisine et les cocktails de toutes sortes.

C’est d’ailleurs ce qu’il se passe en Egypte, en Haïti, en Indonésie, dans plusieurs autres pays africains...

Ces gens, que l’on dit opprimés par des dictatures, que l’on dit arriérés car n’étant pas sous la sphère des lumières occidentales, ces gens bougent.
Ici, rien !

Ici, on se fait tanner l’arrière train avec le sourire béat des imbéciles drogués de télévision que nous sommes en général.

Ici, ne règne que lobotomie à coups de "plus belle la vie".

Oui, plus belle la vie en occident, si l’on ignore les informations dignes de ce nom.

Retraites : le Fonds de réserve aurait perdu 3 milliards

La chute des fonds de pensions est prévue pour cet été. Ces fonds sont des organismes publics ou privés chargés de faire fructifier les cotisations retraites. L’économie s’écroulant, ces fonds partent avec et ce sont des dizaines de millions de retraités qui ne toucheront plus rien. Ce sera le signal pour le chaos général.
Je rappelle que tout ceci ne doit rien au hasard, tout est planifié.

Vous n’allez tout de même pas croire qu’en substituant l’agriculture de subsistance par celle des biocarburants (OGM), les "experts" n’ont pas prévu qu’avec l’accroissement de la population mondiale, cela allait immanquablement entraîner une famine et une explosion sociale.

Il ne faut pas être aussi naïfs.

J’ai lu quelque part qu’une guerre était prévue entre la Chine et l’Occident en 2008. Je n’en serais pas étonné.
A notre petite échelle, on se dit :"Bon, les enfants ! Aujourd’hui, on va aller visiter le château de Bonaguil et se faire un pique-nique au bord d’un ruisseau"...

Pour ceux qui nous gouvernent (en beaucoup plus haut lieu que notre nain national), c’est plutôt le style ; "Bon, une guerre nucléaire en 2008 serait du plus bel effet pour finaliser notre Nouvel Ordre Mondial"...

Bien sûr, ça n’a pas l’air très sérieux tout cela...

Et pourtant...

Je sais, c’est pas très gai pour débuter un w-e pluvieux, tout ça. Mais rassurez vous, vous allez allumer la télé et le week-end, c’est sport.

Une de leur multiple façon de vous divertir, de faire diversion.

http://changementclimatique.over-bl...






Un p’tit coup de bourbon : Remaniement !
vendredi 10 - 15h10
de : joclaude
La Cour des comptes pointe les errements et la gabegie de la filière nucléaire et de ses premiers de cordée
vendredi 10 - 05h47
de : coordi sud est via JYP
Air France : milliards de prêt, milliers de postes en moins, bonus époustouflant pour le PDG
jeudi 9 - 09h00
Venezuela : Publication de la liste des organisations candidates aux élections législatives
mercredi 8 - 16h32
de : joclaude
Du 8 au 12 juillet 2020 Festival des Canotiers 2020 : le programme
mercredi 8 - 07h26
Conférence de presse de Jean-Luc Mélenchon
mardi 7 - 18h03
2 commentaires
IRAN : Israël joue-t-il avec le feu ?
mardi 7 - 17h47
de : joclaude
AVEC CASTEX çA CARBURE SEC
mardi 7 - 05h25
de : Nemo3637
1 commentaire
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 - 21h35
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Services publics pour appliquer les droits sociaux « opposables »
dimanche 5 - 11h14
de : Christian Delarue (Converg SP)
Remaniement Ministériel:le 1er Ministre n’arrive pas en novice !
samedi 4 - 21h28
de : joclaude
Coronavirus : Superbe analyse d’Ignacio Ramonet
samedi 4 - 16h31
de : joclaude
Stopper le rouleau compresseur mondialiste
samedi 4 - 15h37
de : Claude Janvier
1 commentaire
LA PRÉFECTURE DE PARIS MET DES FAMILLES À LA RUE POUR UN HÔTEL DE LUXE
samedi 4 - 11h54
de : joclaude
Nomination de Castex à Matignon
samedi 4 - 08h15
de : jo.dez
L’indépendantisme catalan à la veille d’une recomposition d’envergure
vendredi 3 - 18h20
de : Antoine (Montpellier)
Remaniement : Emmanuel Macron réinvente la macronie d’avant le Covid-19
vendredi 3 - 15h29
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 - 15h00
de : Roberto Ferrario
4 commentaires
MUNICIPALES : GAUCHE BOBO CONTRE GAUCHE PROLO
vendredi 3 - 11h21
de : joclaude
2 commentaires
SYNDICALISTE - ANTIRACISTE - ANTISEXISTE
vendredi 3 - 07h21
de : DELARUE C. & LE QUEAU S.
La Via Campesina condamne le plan d’annexion colonialiste en Palestine
vendredi 3 - 06h25
de : VIA CAMPESINA
Crise et robotisation : De l’actualité des Grundrisse de Marx !
vendredi 3 - 02h32
de : Lepotier
MON COMMUNISME
jeudi 2 - 21h55
de : Nemo3637
1 commentaire
Soignants : une « grande famille ». Vraiment ?
jeudi 2 - 15h30
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 - 11h38
de : Mickael Wamen
Le creux de la vague - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 1er - 20h54
de : Hdm
QG présente : "« Le capital se radicalise » Mickaël Wamen, Monique Pinçon-Charlot" (video)
mercredi 1er - 17h28
de : Aude Lancelin
4 commentaires
CARNAGE ORGANISÉ CONTRE RÉACTION DÉSORGANISÉE ...
mercredi 1er - 17h06
de : Mickael Wamen
Convention Citoyenne pour le climat soumis au bon vouloir de notre monarque !
mercredi 1er - 12h27
de : joclaude
Courrier à l’adresse de Philippe Martinez SG CGT.
mardi 30 - 22h38
de : Mickael Wamen
IRAK : M.Macron ne nous l’expliquera pas : NOUS SOMMES EN GUERRE !
mardi 30 - 17h51
de : joclaude
« Ségur de la santé » : les soignants maintiennent la pression
mardi 30 - 17h43
André Bouny : « Agent orange, le déni reste total »
mardi 30 - 14h23
de : jean1
Municipales 2020:ABSTENTION – Une « insurrection froide contre toutes les institutions du pays »
lundi 29 - 17h57
de : joclaude
2 commentaires
Elections municipales 2020 : un vote nul ...
lundi 29 - 16h40
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Election Municipale à LYON : l’Humanitaire forcément HUMANISTE ?
lundi 29 - 11h02
de : joclaude
[Vidéo] Covid-19 : la Guyane souffre de sous-équipement et d’un manque de préparation de l’État
dimanche 28 - 18h50
Libérez Roland Veuillet !
dimanche 28 - 17h21
de : CNT 30
Pour un grand bol d’air pur, le point avec Manon Aubry , LFI au Parlement Européen.
samedi 27 - 17h14
de : joclaude
BFM-TV EN GRÈVE POUR LA PREMIÈRE FOIS (video)
samedi 27 - 16h41

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite