Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Pourquoi la grêve générale est la seule solution ?
de : red1917
dimanche 23 novembre 2008 - 20h12 - Signaler aux modérateurs
10 commentaires
GIF - 114.9 ko

Pourquoi la grêve générale est la seule solution ?

D’abord parce qu’il n’y plus d’explication rationnelle à ce qui est appelée une crise, et qui n’est en fait qu’une tentative pitoyable pour masquer la réalité d’un déclin réel, celui du modèle moderne de consommation toujours régénéré par de nouveaux besoins.

Un vol manifeste, un vol qualifié, et admit comme tel.

Une première alerte était "Second Life", qui est côté en bourse, pour tenter d’obtenir de nouveaux marchés virtuels, à première vue une solution libérale avancée.

Ultime tentative pour fabriquer du fric virtuel avec du rien, pendant que plus rien ne tourne à part les supermarchés en France.

En fait, il ne faut pas avoir de trop bonnes lunettes pour voir que maintenant, le marché se précipite sur les dernières ressources viables, appelées matières premières, comme l’eau, par exemple.

Il est impossible d’analyser l’irrationnel, c’est à dire la vente infinie de matières finies.

Ce n’est pas de la folie, c’est juste une option invalide décidée par des libéraux très très avancés.

Un libéral appelle cela une crise, mais en 1974, c’était déjà le nom donné à une situation uniquement due à des opérations entre grands groupes, suite à des décisions politiques au moyen-orient.

Les premiers touchés ont été les ouvriers dans les années 70.

Ensuite, avec les autres "crises" qui ont suivi, les petits employés été été les nouveaux "crisés".

Maintenant c’est mon tour, je m’y attendais, c’est pas une surprise, c’est pas écrit, c’est décidé par des comités d’experts en haut lieu.

La question n’est pas de savoir si on est en colère, ou si c’est intolérable.

La question est de savoir comment faire.

Darcos (en anglais, Dark Bone) dit qu’un cortège avance moins vite que le monde.

Littérale connerie, digne de ce ministre.

En fait, le monde riche a besoin d’un gros coup de frein (dans sa gueule).

C’est impossible a dire à ceux qui ne pourrons plus faire de courses dans quelque temps. Sans travail, quel argent pour vivre ? ça, c’est évident, et donc la réponse de droite c’est travailler et crever.

Mais ça c’est à court terme, le moyen terme c’est que très bientôt de nouveaux chomeurs seront obligés de s’apercevoir que la finance va mieux ailleurs sans eux, grâce à leurs licenciements.

Donc dans des catégories professionnelles jadis protégées, il sera clair que rien n’arrêtera le démantèlement volontaire des derniers pans de l’économie.

La grêve à perte sera donc l’ultime option, ou bien un retrait encore plus risqué vers des boulots semi ou pas du tout déclarés.

Pour les libéraux, cela voudra dire moins de charge, pour les salariés, cela voudra dire la rue.

Alors quel risque de dire merde au travail ?

La droite appelera cela la grêve sauvage, ou bien la liberté d’entreprendre.

Libre à vous de crever.

Exigez le paiement par les banques de leurs propres pertes, immédiatement, avant reprise du travail.

Voilà qui fera refléchir plus d’un patron de PME-PMI actuellement hostile au concept de grêve.

Malgrè tout, ils se demanderont si c’est pas leur intérêt la grêve, vu que de toute manière si il n’y a plus de commandes les aides ne serviront à rien d’autre qu’un différé avant la banqueroute.

Les petits patrons pourraient exiger le paiement des salaires par l’état avant reprise de l’activité.

Pendant l’état de grêve générale.

En ce concerne le grand Capital, le seul débat étant le niveau de diminution des bénéfices, ils seront toujours moins stressés que les petits patrons...

Et plus motivés pour investir dans le secteur de la sécurité.

Afin, c’est clair, de dissuader les grêves.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Pourquoi la grêve générale est la seule solution ?
23 novembre 2008 - 21h21 - Posté par EL 26 DE ABRIL 37

D’ACCORD RED 1917
MAIS J’AI BIEN PEUR QUE LES GENS ,VOIR LE GENRE HUMAIN AIT
TENDANCES A VOULOIR SAUVER SES MIETTES,Y A DU Y AVOIR DES
EXPÉRIENCES SUR LES RATS,ET PAS QUE...
LE PROBLÈME EST QUE LA DIVISION ET LE CHACUN POUR SOI ,VOIR LE SAUVE QUI PEUT S’APPLIQUE ET VA S’AMPLIFIER, PAR LES TEMPS QUI COURENT .ET COMME TU LE DIS SÉCURITÉ + MÉDIAS SUFFISE A DISSUADER DE LA GRÈVE.
YA PTET UN SEUIL FATIDIQUE ?
RAJOUTONS LE COTÉ FRANCHOUILLARD Y A QU’A VOIR LEURS RÉACTIONS DE 1936 (MÊME BLUM,MISÉRE) A 1945 FACE A TOUT CE QU’ON SAIT TOUS.ET ON PEUT RAJOUTER L’INDOCHINE,L’ALGÉRIE,ET PLUS RÉCEMMENT...LA LISTE EST TROP LONGUE



Pourquoi la grêve générale est la seule solution ?
23 novembre 2008 - 22h30 - Posté par

Oui la grêve gènèrale est incontournable alors lançons le mot d’ordre :

TOUS EN GREVE GENERALE !

TOUS DANS LA RUE DES DEMAIN

GB


Pourquoi la grêve générale est la seule solution ?
23 novembre 2008 - 22h48 - Posté par

Ben, ça fait plusieurs années que le "mot d’ordre" (ordre pour qui reconnaît la légimitié et la force du "donneur d’ordre") est "lancé"...

Il doit être en orbite, et tourner, car jusqu’à présent... il ne retombe point...


Pourquoi la grêve générale est la seule solution ?
23 novembre 2008 - 22h57

bien d’accord que c’est le seul moyen, mais ça ne peut partir que de la base ça ne se décrète pas, et je ne suis pas sûre que les français soient prêts.

aujourd’hui c’est chacun pour soit, bien triste....



Pourquoi la grêve générale est la seule solution ?
23 novembre 2008 - 23h45 - Posté par Red1917

Je vous rappelle juste la définition d’un mot d’ordre.

C’est un ordre.

En cas de désobéissance au mot d’ordre de grêve, et bin on va bosser ...

Dur, très très dur.

red1917



Pourquoi la grêve générale est la seule solution ?
24 novembre 2008 - 07h24

Bon OK, mais après la GREVE GENERALE on fait quoi ?



Pourquoi la grêve générale est la seule solution ?
24 novembre 2008 - 08h05 - Posté par corinne

j’aime l’idée mais dans la réalité ....

Sur mon lieu de travail nous sommes dix (secteur public). A chaque gréve nous en sommes et tous, une majorité à la journée certains en demi journée ;

Ce sujet de gréve générale a déja été abordé...UNE COLLEGUE CRIEE SE SLOGGAN DANS LA MANIF

Pour autant ,à la question, vous seriez pret ?

tu comprends j’ai un bébé,
j’arrive déja pas a finir le mois..

sur les dix salariés, pourtant tous impliqués dans les luttes, quasiment aucun n’est pour le moment dans cette perspective, manque t il un détonnateur ?

Ou, Conscience qu’il faudrait mais pas encore assez concerné,

oui la gréve générale ne se décrête pas, c’est une prise de conscience générale,

avant d’y arriver continuons la lutte dans toutes les entreprises et les quartiers, i

J’aimerai bien dire , ça y es on est prêt, mais ce n’est pas la réalité



Pourquoi la grêve générale est la seule solution ?
24 novembre 2008 - 11h51 - Posté par

nous en sommes tous là on arrive pas à finir le mois alors la grève générale à fond,on ne paye plus rien ni loyer ni impôts divers ni crédits divers ,on ne travaille plus ,on pique la bouffe dans les supermarchés partout ou c’est possible et on redistribue pour soutenir la grève .Et après la grève on continue comme ça on s’autogère ,plus besoin d’actionnaire ni de patrons on répartis les richesses .

les règles auxquelles, en principe, tous doivent
se plier, ne sont que des « conventions », résultant de
compromis entre des intérêts, au fond arbitraires, et
par conséquent adaptables et modifiables sans scrupule
selon les circonstances, est au coeur de la compétence
exigée aujourd’hui d’un « responsable ». Ce
que savent, dans leur intimité, les « responsables »,
c’est que celui qui se contente de suivre les règles
sans les contourner, les adapter ou les modifier
n’aboutit à rien. Il est toujours en retard, largué,
incapable d’innover. Mais ce savoir d’initié ne peut
être rendu public. Car se poserait alors, dans un
monde social où l’égalité formelle constitue encore
la valeur de référence, la question de savoir pour
quelles raisons la même liberté n’est pas donnée à
tous et pourquoi certains, le plus grand nombre,
doivent considérer les règles comme quasiment
sacrées, les respecter, sous peine de sanctions, et
cela bien qu’elles soient constamment modifiées
sans que l’on comprenne bien pourquoi (ou pour
qui), tandis que d’autres peuvent au contraire les
ajuster au gré d’intérêts qu’il est toujours loisible de
présenter, lorsque des « responsables » ayant été un
peu loin se trouvent pris sur le fait, comme orientés
malgré tout vers le bien commun.
Luc Boltanski

alors l’esclave debout n’acceptons plus ces règles .

Pierrot


Pourquoi la grêve générale est la seule solution ?
24 novembre 2008 - 13h48 - Posté par

juste un petit rajout

GRÈVE GÉNÉRALE GESTIONNAIRE ET EXPROPRIATRICE
En plus de la cessation du travail, la grève générale gestionnaire et expropriatrice implique l’occupation du lieu de travail, l’expropriation des possédants capitalistes (libéraux ou d’Etat) et la prise en main, par les travailleurs et à leur profit, des moyens de production et de distribution.

c’est cela qu’il faut réaliser du coup on a le pendant et l’après

pierrot


Pourquoi la grêve générale est la seule solution ?
24 novembre 2008 - 16h24

Je suis persuadé que c’est un grand coup d’arrêt indispensable que la Grève Générale.

Elle ne viendra ps spontanément, d’une prise de consience qui se sublimerait tout d’un coup en millions de gens dans la rue, en grève.

Elle viendra de tous ceux qui dans leurs orgas, sur le Net et ailleurs, pousseront leur syndicat, leur parti à plus de radicalité, à ne pas tronconner les luttes, à virer leur responsables réformistes et à écouter ceux qui constituent le socle des syndicats et partis, les gens de la rue.

Au rythme ou le corps social se délite, l’économie se désagrège, l’argent est siphonné vers tout un tas de receptacles bancaires ou étatiques, mais jamais vers le portefeuille et les services publics, on peut penser que les revendications vont monter. Le niveau de la grève générale, malgré l’individualisme, la peur cachée derrière les discours "responsables", n’est plus un horizon, mais un but pas si éloigné.

Soleil Sombre






Retraite à 67 ans : quand le gouvernement anticipe !
dimanche 15 - 16h21
Fondation SNCF : réseau d’influence et "social washing"
dimanche 15 - 15h48
de : Mat
solidarité
samedi 14 - 17h28
de : jean1
(video) Le capitalisme porte en lui la guerre, la violence !
vendredi 13 - 11h07
de : JO
7 commentaires
Prévision théatrale
jeudi 12 - 21h50
de : jean1
L’ Acentrale Radio de la grève
jeudi 12 - 16h55
de : jean1
R.N. la place à la tête de l’état est déjà occupée
jeudi 12 - 10h06
de : jean1
bourgeois, tremblez, ça n’fait que commencer ! C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 11 - 22h34
de : Hdm
1 commentaire
TOTAL en Ouganda Rendez-vous au Tribunal ce jeudi 12 décembre
mercredi 11 - 19h21
de : SURVIE
BOLIVIE : La dictature auto-proclamée en appelle à Israël !
mercredi 11 - 17h16
de : JO
1 commentaire
COP 25 : supercherie capitaliste
mercredi 11 - 16h13
de : jean1
Retraites : Édouard Philippe confirme les mauvais coups du rapport Delevoye
mercredi 11 - 15h41
2 commentaires
Les régimes sociaux coûtent un pognon de dingue ? No coment !
mercredi 11 - 09h57
de : JO
2 commentaires
Contre le travaillisme , une gauche de RTT 32 H et de retraite à 60 ans.
mardi 10 - 23h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Deuxième journée de grève : le nombre de manifestants dans 50 villes
mardi 10 - 17h50
3 commentaires
Les manipulations de macron, pour "piller" , nos retraites révélées au grand jour
lundi 9 - 20h13
de : nazairien
5 commentaires
Delevoye et le think tank "Parallaxe"
lundi 9 - 13h59
de : Mat
2 commentaires
Les liaisons troubles de Jean-Paul Delevoye avec le milieu de l’assurance !
lundi 9 - 11h43
de : lullal
6 commentaires
Emission - Grève SNCF : Cheminots et cheminotes luttent pour tout le monde !
lundi 9 - 11h14
de : Emission Polémix et La Voix Off
(video) Pour gagner : « reconduction, auto-organisation, généralisation » de la grève
lundi 9 - 07h13
2 commentaires
Grève : le scénario catastrophe d’un "lundi noir" se précise, la RATP et la SNCF alarmistes
dimanche 8 - 19h08
de : nazairien
Le labyrinthe.
dimanche 8 - 16h14
de : L’iena rabbioso
(video) « Nos camarades de la SNCF et la RATP ne veulent pas de chèques, ils veulent qu’on fasse grève avec eux »
dimanche 8 - 16h06
Convergence des luttes : 5 décembre : les manifs dans plus de 45 villes en France ! à suivre... (vidéos)
dimanche 8 - 11h37
de : nazairien
6 commentaires
LA TERRORISATION DÉMOCRATIQUE
dimanche 8 - 11h31
de : Ernest London
Jamais 2 sans 3
samedi 7 - 18h14
de : jean1
3 commentaires
Un peu plus de musique
samedi 7 - 18h08
de : jean1
UN PEU DE MUSIQUE
samedi 7 - 17h58
de : jean1
Suppression des régimes de retraites des parlementaires ?
samedi 7 - 09h08
de : Jean-Marie Défossé
Reportage photo : Manifestation à Paris pour les retraites- jeudi 5 décembre 2019
vendredi 6 - 21h39
de : jean1
Grève de la destruction du monde à Saint-Victor
vendredi 6 - 18h36
de : AMASSADA
Comment Maduro, a t il pu laisser faire cela, livrer « Stan Maillaud » au psychopathe macron (vidéo)
vendredi 6 - 17h07
de : nazairien
2 commentaires
Verdi, ancien « vrai journaliste », nous fait, une analyse extremement détaillée de cette puissante mobilisation du 5-12
vendredi 6 - 15h44
de : nazairien
1 commentaire
Quand les riches détruisent des bâtiments publics, avec le soutien de la justice
vendredi 6 - 13h00
de : Louisette
2 commentaires
Les Etats-Unis se hasardent-ils à considérer la CHINE comme une République bananière ?
jeudi 5 - 22h46
de : JO
Le principe de continuité du mouvement de grève
jeudi 5 - 20h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
6 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm
VIOLENCE D’ETAT, VIOLENCE REVOLUTIONNAIRE
mercredi 4 - 19h55
de : Nemo3637

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Si les gens de cette nation comprenaient notre système bancaire et monétaire, je crois qu'il y aurait une révolution avant demain matin. Henry Ford Sr
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite