Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Ultra-gauche
mercredi 3 décembre 2008 - 19h58 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires

Ultra-gauche

Le terme ULTRA-GAUCHE est apparu au milieu des années 1920 pour désigner un courant politique d’inspiration marxiste (assez proche de l’anarchisme) opposé à la sociale-démocratie et au bolchevisme.

Il prend sa naissance au sein du mouvement ouvrier révolutionnaire allemand (et hollandais) lors de la grande flambée insurrectionnelle qui suit la révolution russe de 1917.

De puissantes organisations ouvrières (mais refusant de jouer un rôle de direction) vont se poser très clairement à l’encontre des préceptes et directives de Moscou et de la IIIème Internationale et participer aux insurrections révolutionnaires allemandes (Berlin 1919, République des conseils de Bavière, « Action de mars » en 1921…).

Les principaux porte-paroles de ce mouvement (Otto Rühle, Anton Pannekoek, Herman Gorter, Paul Mattick…) vont mener une critique impitoyable du capitalisme tout comme de l’URSS, de la sociale-démocratie comme du léninisme/bolchevisme (et pas seulement du stalinisme), élaborant une théorie révolutionnaire marxiste anti-autoritaire : contre l’état et donc contre l’étatisation des moyens de production, contre le parlementarisme, pour l’abolition du salariat et de la valeur… ils prôneront, contre les partis et les syndicats, l’organisation spontanée et autonome du prolétariat, dans chaque usine, au sein de CONSEILS OUVRIERS, bases de la société future (d’où l’appellation de « communisme de conseils » ou de « conseillisme »).

http://raforum.info/mot.php3?id_mot=1331

L’obsession de l’ultragauche

La question vient du fond de la salle. Doigt levé, le responsable de la sécurité d’une grande chaîne hôtelière demande si, "par rapport au petit groupe qui a cherché des noises à la SNCF", les entreprises ont "matière à s’inquiéter". Dans cet entre soi, où sont réunis, à Paris, ce 26 novembre, des patrons du CAC 40 membres du club des directeurs de la sécurité des entreprises (CDSE), on se parle en confiance. "Oui, il y a une crainte, répond à la tribune Gilles Gray, sous-directeur de la protection économique à la direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) en évoquant "une philosophie qui se développe en Europe".

Depuis des mois, la place Beauvau enquête sur "l’ultragauche" et a développé la thèse de l’émergence d’un "terrorisme idéologique". Les interpellations de neuf jeunes gens à Tarnac (Corrèze) et Paris entrent dans cette logique. "C’est un message fort, poursuit M. Gray, adressé à ceux qui auraient des velléités de commettre des actions semblables", à celles qui ont pris pour cible des caténaires de la SNCF. "Nous espérons que cette affaire a enrayé pour un temps ce type d’actions violentes, insiste le responsable policier et permettra d’éviter, précise-t-il, "le retour d’Action directe ou de la RAF allemande".

Un "message" ? Le mot sonne étrangement rapporté à la gravité des accusations. Depuis le 11 novembre, date de leur interpellation, neuf jeunes gens de 22 à 34 ans ont été mis en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et cinq d’entre eux sont soupçonnés d’avoir commis des dégradations sur les voies ferroviaires "dans une perspective d’action terroriste". Le procureur de Paris, Jean-Claude Marin, a évoqué un projet de "lutte armée". Au grand dam des familles et des avocats qui dénoncent l’absence de preuves dans le dossier - en l’occurrence aucune arme n’a été trouvée.

Classées "secret-défense", des notes du renseignement sont venues alimenter une ministre convaincue. En juin, la DCRI a remis à Michèle Alliot-Marie une étude de quarante pages intitulée : "Du conflit anti-CPE à la constitution d’un réseau préterroriste : regards sur l’ultragauche française et européenne".

"ON S’ACCROCHE À LUI, ON LE SUIT"

Les comparaisons avec Action directe y abondent. Mais la ministre revendique elle-même avoir aiguillonné ses services vers "l’ultragauche", en leur demandant, dès son installation place Beauvau en 2007, de "suivre ce phénomène". Une préoccupation née "il y a quelques années, explique-t-elle au Monde, quand j’ai compris que le PCF s’effondrait et ne remontait pas. Cela a été renforcé chez moi par les manifestations anti-CPE". Mme Alliot-Marie évoque aussi une radicalisation ressentie à l’issue de l’élection présidentielle de 2007. Et affirme avoir eu au début "l’impression d’un certain scepticisme" chez ses interlocuteurs. Un sentiment vite balayé aujourd’hui. "En 1917, ça a commencé comme ça !", s’énerve un collaborateur, en faisant référence à la révolution russe, quand des interrogations sont émises.

A la fin de l’été 2007, lors de la réunion hebdomadaire de l’intérieur sur le terrorisme, Mme Alliot-Marie fait donc inscrire l’ultragauche aux côtés de l’islam radical, de l’ETA et de la Corse. A cette même période, le criminologue Alain Bauer pianote un matin, comme son habitude, sur le site internet de la Fnac et Amazon.com en quête des nouveautés en librairie lorsqu’il tombe par hasard sur L’insurrection qui vient (éd. la Fabrique). Le consultant en sécurité y voit la trace d’un "processus intellectuel qui ressemble extraordinairement aux origines d’Action directe" et, sans barguigner, achète d’un coup 40 exemplaires. Il en remettra un en mains propres au directeur général de la police nationale, Frédéric Péchenard, assorti d’une petite note. Rédigé par un "Comité invisible", l’ouvrage est attribué par les policiers à Julien Coupat, qui fait figure de principal accusé dans l’affaire de Tarnac.

En novembre 2007, des premières interpellations ont lieu. A Toulouse, deux hommes et une femme d’une vingtaine d’années ont fait sauter un engin explosif dans un champ. A leur domicile, la police trouve L’insurrection qui vient. Puis viennent d’autres arrestations en banlieue parisienne, et à Bourges, d’autres jeunes, en possession de petits engins explosifs et d’une "documentation anarchiste".

Dès lors, les consignes redoublent sur la surveillance des squats et des "modes opératoires" de la mouvance anarcho-autonome. Signalé par les autorités américaines pour avoir manifesté à New York devant un centre de recrutement de l’armée, Julien Coupat est désormais dans le collimateur des policiers français. "On s’accroche à lui, on le suit", dit un responsable du renseignement. Le 16 avril 2008, une enquête préliminaire est ouverte à la section antiterroriste du parquet de Paris.

A l’intérieur du document de la DCRI, trois pages concernent le groupe Coupat. "Ils ont adopté la méthode de la clandestinité, assure Mme Alliot-Marie. Ils n’utilisent jamais de téléphones portables et résident dans des endroits où il est très difficile à la police de mener des inquisitions sans se faire repérer. Ils se sont arrangés pour avoir, dans le village de Tarnac, des relations amicales avec les gens qui pouvaient les prévenir de la présence d’étrangers." Mais la ministre en convient : "Il n’y a pas de trace d’attentats contre des personnes."
Isabelle Mandraud le monde du 3-12-08
 http://www.lemonde.fr/societe/artic...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Ultra-gauche
3 décembre 2008 - 21h01 - Posté par Copas

Les principaux porte-paroles de ce mouvement (Otto Rühle, Anton Pannekoek, Herman Gorter, Paul Mattick…) vont mener une critique impitoyable du capitalisme tout comme de l’URSS, de la sociale-démocratie comme du léninisme/bolchevisme (et pas seulement du stalinisme), élaborant une théorie révolutionnaire marxiste anti-autoritaire : contre l’état et donc contre l’étatisation des moyens de production, contre le parlementarisme, pour l’abolition du salariat et de la valeur… ils prôneront, contre les partis et les syndicats, l’organisation spontanée et autonome du prolétariat, dans chaque usine, au sein de CONSEILS OUVRIERS, bases de la société future (d’où l’appellation de « communisme de conseils » ou de « conseillisme »).

Difficile de faire le lien avec les conseillistes dont il y a deux lectures, mais certainement pas une lecture substitutiste (faire les choses à la place des travailleurs), ce que fit une partie des autonomes et également ceux qui allèrent jusqu’au terrorisme.

"L’ultra-gauche" de l’entre deux guerres et l’entendement actuel recherché de ce terme par les journalistes et ministres policiers, n’ont pas de grand rapport, à part une grande envie d’en finir avec le capitalisme.

Toutefois, je souhaiterai attirer l’attention sur la production politique considérable de ce courant non négligeable de l’entre deux guerres qui eut comme inspirateurs Luxembourg, Pannekoek, etc.

On trouve encore une puissante influence de ce courant dans les conceptions des partis communistes ouvriers d’Irak et d’Iran de ces 20 dernières années (le conseillisme, voir Mansoor Hekmat Zhoobin Razani).

Une des clés du socialisme du XXIeme siècle (suivant le mot consacré) git probablement dans une inspiration nouvelle, revisitée, qui utilise une grande part de la fécondité léguée par ce courant.

Mais le lien avec les conceptions politiques de l’auto-proclamation de conseils, de soviets, de comités, de coordinations, qui ne rassemblent qu’une infime minorité des travailleurs n’existe pas.

Un conseil ouvrier n’est pas un quarteron qui se prétend tel.

D’un coté de l’auto-proclamation, du substitutisme, de l’autre la recherche d’une extension formidable de la démocratie par des comités , conseils, soviets, coordinations, etc, rassemblant la grande majorité des travailleurs et aptes ainsi à postuler au pouvoir et donc renverser le capitalisme.



Ultra-gauche
3 décembre 2008 - 21h14 - Posté par krop

ou dans crée un autre ?...


Ultra-gauche
3 décembre 2008 - 21h20 - Posté par Patrice Bardet

La presse, y compris "pas bien pensante", n’aura fait que suivre les délires de MAM, hurler avec les loups

Michel Onfray se met péniblement à "regretter" son billet dans Siné-Hebdo (voir sur Libération de ce jour)

« C’est criminaliser la pensée »

Mourad Rabhi (secrétaire confédéral de la CGT) déclarait dans le magazine "Complément d’enquête" du lundi 1° décembre que ce ne sont pas les "méthodes" de la CGT (je résume, c’est vers la 25° minute) : rien sur les conditions hallucinantes d’accusation de "terrorisme", pas même de réserve sur le fait qu’ils sont présumés innocents (à ce moment, tous sont encore en prison : on aurait pu attendre de la CGT - notre syndicat ouvrier- une ferme condamnation de cette instrumentalisation), pas plus que pour rappeler qu’au plus, il s’agirait de "dégradation" qui ne met personne en danger, quels qu’en soient les auteurs

(re) Voir sur France 2 , Quand la France voit rouge (cette émission, si quelqu’un pouvait indiquer le moyen de la mémoriser.....)

Consternant !

Cette émission, malgré quelques précautions des journalistes, est essentiellement "à charge" contre le militantisme "agissant"

Deux jeunes sont toujours en prison pour leurs idées : rien d’autre !

Libé donne toujours dans ce délire, malgré l’éditorial de joffrin, girouette de circonstance

Qualification

La « gravité des faits » en question






Julien Lauprêtre, le président du Secours populaire est décédé
vendredi 26 - 12h22
de : Secours Populaire Français
Gouvernement et Medef veulent tout détruire ! Le 27 avril 2019, opposons-leur une riposte générale !
vendredi 26 - 08h41
de : Info’Com CGT
MACRON ET LE TROU NOIR SANS REPIT
jeudi 25 - 23h05
de : Nemo3637
7 commentaires
Près de 70% des policiers d’une compagnie de CRS en arrêt de travail : « Certains sont proches du burn-out »
jeudi 25 - 20h59
de : jean 1
1 commentaire
La police française utiliserait des « armes de guerre » lors des manifestations !
jeudi 25 - 18h20
de : JO
Notre Dame : qui a allumé le feu ?
jeudi 25 - 15h58
de : Patrick Samba
2 commentaires
Des journalistes convoqués pour compromission du secret de la défense nationale
jeudi 25 - 12h49
de : Disclose, ARTE Info, Konbini, Mediapart
ARRESTATION DE GASPARD GLANZ LE 20 AVRIL 2019 À PARIS (ACTE 23 #GILETSJAUNES) (video)
jeudi 25 - 12h39
Le lanceur de balles de défense a été reconnu comme « arme de guerre » par la réglementation internationale.
jeudi 25 - 11h40
de : JO
Mélanie, gilet jaune amiénoise frappée violemment dans la nuque par un policier samedi à Paris (video)
jeudi 25 - 08h51
de : Vanessa Lamarre
2 commentaires
Conférence de presse à haut risque pour Macron
jeudi 25 - 08h24
de : Placide
1 commentaire
Ce qu’a déclaré Gaspard Glanz, repris par Pierrick Tillet, impressionnant de lucidité et de courage
mercredi 24 - 13h33
de : nazairien
1 commentaire
Grande fête du livre Paris samedi 27 avril 2019
mercredi 24 - 11h10
de : Frank
Nous sommes tous des débiles profonds
mardi 23 - 23h37
de : irae
Contre le travaillisme patronal
mardi 23 - 21h35
de : Christian DELARUE
2 commentaires
AP-HP : la grève cherche à s’étendre en l’absence de nouvelles propositions de la direction
mardi 23 - 19h44
de : Stéphane Ortega
Force et Honneur, pour le Journaliste Gaspard Glanz, toute sa détermination et sa volonté, dans le regard (vidéo)
mardi 23 - 14h39
de : nazairien
4 commentaires
Gal Tauzin, Permettez que je vous donne ici ma vision de votre révolte, que je considère comme très saine dans le fond.
mardi 23 - 12h50
de : nazairien
3 commentaires
« Ne vous suicidez pas ! Rejoignez-nous ! » : le slogan oublié par les géants du journalisme
mardi 23 - 08h06
de : Frédéric Lemaire, Henri Maler
1 commentaire
Toulouse : “Ne vous suicidez pas, rejoignez nous ! ” lance au mégaphone une Gilet jaune aux policiers (video)
mardi 23 - 07h55
de : Laurent Dubois
À Lyon, des gilets jaunes isérois ont chanté "Ne vous suicidez pas, rejoignez-nous" aux forces de l’ordre (video)
mardi 23 - 07h49
1 commentaire
Un oligarque, "ça ose tout" Carlos Ghosn aurait dépensé l’argent de Nissan dans des boutiques de luxe
lundi 22 - 20h29
de : nazairien
1 commentaire
Les Gilets Jaunes de France. « Nous ne lâcherons rien ». CQFD !
lundi 22 - 16h49
de : JO
Violences policières acte 23 : des scènes de guerre civile, des propos excessifs et un communiqué inopportun LA PEUR CHANGE DE CAMP" (vidéo)
lundi 22 - 13h29
de : Pierrick Tillet
7 commentaires
Nouvelle polémique suicides policier bel enfumage.
lundi 22 - 09h11
de : irae
3 commentaires
Acte 23 Gilets Jaunes samedi 20 avril 2019
lundi 22 - 08h35
de : jean 1
2 commentaires
Enquètes sur pratiques policières !
dimanche 21 - 16h54
de : JO
1 commentaire
LA RECOMPOSITION DES MONDES
dimanche 21 - 10h52
de : Ernest London
1 commentaire
Acte 23, forte mobilisation à Paris, Les Gilets jaunes chantent leurs carmagnoles
dimanche 21 - 10h06
de : nazairien
1 commentaire
Le gouvernement sous arrestation.
samedi 20 - 18h29
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Gilets Jaunes : Lavilliers vire casaque
samedi 20 - 12h22
de : Stafed
4 commentaires
Y-a-t-il eu fichage des « gilets jaunes » blessés lors des manifestations ?
samedi 20 - 08h15
de : François Béguin
Fortes restrictions du droit de manifester : Un Etat de droit en dérive !
samedi 20 - 07h03
de : Chrstian DELARUE
2 commentaires
« VIVRE L’ANARCHIE » film documentaire de Michel Mathurin
vendredi 19 - 22h31
de : Nemo3637
Grande action de désobéissance civile en cours à Paris (video)
vendredi 19 - 15h26
de : JO
1 commentaire
VIVE LA LIBERTÉ DE MIGRER !
vendredi 19 - 12h09
de : BERNARD DUPIN
NOTRE-DAME : OU VA LA GENEROSITE ?
vendredi 19 - 10h38
de : Nemo3637
5 commentaires
Un capitaine de police, mère de famille, s’est donné la mort avec son arme de service Récit d’un ancien flic (vidéo)
jeudi 18 - 14h48
de : nazairien
6 commentaires
Carré Blanc sur Fond Blanc
jeudi 18 - 10h39
de : Marc ARAKIOUZO
3 commentaires
Toulouse : « il y a une volonté politique d’interdire les manifestations »
jeudi 18 - 08h35
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite