Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Déboires d’un étranger... français... en France !
de : Commune Colère
samedi 7 mars 2009 - 18h18 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires

Monsieur le maire,

Tant que mon statut de citoyen Français ainsi que les lois de cette république me l’autorisent, je me permets de porter à votre connaissance la petite histoire qui suit et qui pourrait prêter à sourire si, par certains de ces ressorts, elle ne rappelait sournoisement une époque bien sombre de l’histoire récente de notre pays.

ACTE 1 : Le citoyen Didier P. de nationalité Française né à Abidjan en 1960 se rend compte que sa carte d’identité est périmée et décide de faire procéder à son remplacement.

ACTE 2 : Il se rend à la mairie de LAGRAVE où un personnel compétent, sympathique et à l’écoute l’accueille et le renseigne quant aux démarches nécessaires à entreprendre afin d’obtenir le précieux papier (car déjà, être né à Abidjan c’est tout un programme pour la république Sarkozyste et libérale…Mais passons).

ACTE 3 : Après avoir obtenu copie de mon acte de naissance à Nantes (facile…), tout le dossier est fort diligemment transmis par la mairie aux services de la préfecture du Tarn…

Et là, le drame se noue… Le dossier m’est retourné au prétexte que « mon père et ma mère ne sont pas nés en France, alors vous comprenez… ». Je dois comprendre quelque chose… mais quoi ?

AH oui…. AARGHH… je l’avoue maintenant… lapidez moi ! Mon père était né à DAKAR, ma mère était née à TIEN-TSIN en Chine, étaient tous deux de nationalité Française MAIS ont seulement commis l’erreur au regard des nouvelles lois libérales voulues par la République de naître bien trop loin de la terre des droits de l’homme, la FRANCE, pépinière mondialement connue pour sa ponte en batterie de démocrates irréprochables purs produits du terroir issus de la tradition…Celle qui sent bon son Pétain, son Algérie Française, son Napoléon et sa droite réactionnaire. La vraie FRANCE, quoi ! Celle qui jette les Algériens par-dessus les ponts lors des manifestations, celle qui emmène Le Pen aux deuxième tour d’une élection présidentielle, celle qui assassine Malik Oussekine, qui tire sur les inspecteurs du travail, qui conchie les fonctionnaires, qui dégueule sur les enseignants, qui voudrait à nouveau voir des crucifix dans les salles de classe, La France de toujours. Notre France ETERNELLE.

ACTE 4 : le citoyen susnommé devrait donc (avant que se parents morts et enterrés ne ventilent un peu trop fort à force de se retourner dans leur loft) entreprendre les démarches auprès du tribunal d’instance d’Albi (comme un vulgaire malfrat, voire un élu véreux aux multiples casseroles s’entrechoquant), afin de faire établir, par un quelconque juge à qui serait laissé toute latitude de décider, le fait que je sois bien Français, monsieur ! Oui Môssieur… Et vous savez comment s’appelle ce papier que l’on me demande ? : Un certificat de Nationalité Française ! Et vous savez quel justificatif on me réclame entre autre pour l’établir ? Vous allez rire, c’est cocasse : Une copie de ma carte d’identité…. Ouahahahaouarf !!! J’en emplis encore le fond de ma culotte d’une humidité dont, par politesse, je tairais l’origine…

Mais passons encore… Foin des papiers et autres canailleries légales, passées les humiliations politico-administratives auxquelles des lois iniques me contraignent, les barrières infranchissables pour qui , sur le coup, maitrise mal les finasseries administratives et les papiers en tous genres, foin de tout cela donc, une chose me rassure : Je suis certain, monsieur le maire, que je pourrais l’avoir, cette carte d’identité… Il faudrait que j’y travaille, certes, mais je l’aurais si je la désirais.

Et vous savez pourquoi ? Parce que je suis BLANC et que mes parents étaient BLANCS eux aussi !

Imaginez vous un instant que ma peau, sur la photo ait présenté comme qui dirait une once de cet éclat basané qui fait les gorges chaudes des longues soirées d’hiver de la place Beauvau et de certains commissariats de notre beau pays : je n’étais pas prêt de l’avoir, mon papier…

Imaginez -vous un instant que je me sois prénommé Karim, ou Mamadou !...

Imaginez -vous un instant que j’ai eu à demander à la France l’asile politique…

Imaginez -vous un instant que j’ai eu à demander à ce pays le droit d’y vivre mieux que dans le mien ?

Imaginez vous, monsieur le maire, que j’ai été… E-TRAN-GER ?! J’en transpire encore…

Je n’ose même pas effleurer cette idée…. Pour moi, visage pâle, c’est déjà le parcours du combattant et on commence à vous regarder de travers dans ce pays dès que vous êtes nés en Andorre… Alors pour eux ; les ETRANGERS !

Mais j’ai confiance dans la loi libérale et entrepreneuriale de mon doux et beau Pays…

Vive la France… Vive le Maréchal…(Je m’égare ?...Il faut que j’arrête de fumer les imprimés administratifs relatifs aux lois sarko !).

Pour redevenir un instant sérieux, voilà donc ce qu’aujourd’hui le pays des droits de l’homme commence à devenir sous la houlette de la doctrine en vogue. Cela me scandalise d’autant plus que mes idées philosophiques sont plus enclines à caresser l’abolition des frontières, la mise au feu de tous les papiers d’identité et la citoyenneté mondiale que la petite et misérable idéologie sécuritaire à la mode ; que l’acceptation sans broncher de lois discriminatoires. Et vous voulez que nous continuiions à être des citoyens tranquilles ? Des défenseurs de l’ordre et de la république ?

Mais de quelle République s’agit-il donc ? Et combien de temps croyez vous que des citoyens comme moi continuerons à la cautionner ? Une seule idée m’est venue l’autre jour, lorsque, écœuré par tout ça je réfléchissais à l’indigence et à la vacuité sans nom du système politique Français : et cette idée, c’était de venir vous rendre en main propre ma carte d’électeur… Peut être vais-je le faire, somme toute. Car en vérité, à quoi sert elle, cette carte, sinon à cautionner le système dont hélas les élus dans leur grande majorité sont devenus les zélés serviteurs.

Pouah, donc, monsieur le maire.

Je suis profondément dégouté par tout ce que je vois arriver dans ce pays…

Vous tous , élus de tous bords savez très bien ce qui est en train de se produire… Mais l’autruche vit mieux la tête dans le sable… Ca la fait vibrer !

Pour terminer sur une note plus tendre, vous voudrez bien transmettre à l’ancien Préfet du Tarn, Monsieur Falipot, qui à l’époque avait signé ma carte d’identité, qu’il a donc en vertu des lois qui sévissent aujourd’hui, signé un faux, puisque apparemment, je ne suis plus Français…

Vous voudrez bien également me rappeler la date et l’heure de mon expulsion en charter pour un pays de ma convenance, de façon à ce que je prépare une petite valise avec quelques affaires et un petit cadeau en liquide pour les forces de l’ordre…

Par contre, j’aimerais bien retourner en Côte d’Ivoire… Je n’y ai plus remis les pieds depuis ma naissance.

Et puis tenez… Je m’en tamponne tellement de ce bout de papier dérisoire, de cette carte de pseudo identité, que je vais cesser dès maintenant de me casser les nerfs et d’user les vôtres. Je n’en veux plus ce truc. La bande de malfrats qui est à la tête des plus hautes instances de ce pays peut bien se la mettre où je pense.

Je vais plutôt aller tout de suite me rincer la dalle dans un bon vieux resto Sénégalais tenu par des potes sans papiers. Au moins là, on ne me demandera pas de prouver qui je suis et je m’y sentirai comme qui dirait plus « chez moi ».

Enfin, et pour que tout le monde s’amuse un peu, je transmets une copie de ce courrier au « canard enchainé », à « La dépêche du midi » et à « SINE HEBDO » pour une éventuelle publication qui « réjouira » le citoyen de base.

Républiquebananièrement vôtre.

Votre dévoué et désormais sans-papier.

Article disponible sur le site de Commune Colère
 http://pagesperso-orange.fr/commune...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Déboires d’un étranger... français... en France !
7 mars 2009 - 20h02 - Posté par xalisco

Il m’est arrivé à peu près la même chose il y a quelques années.
Je suis français "blanc" né au Maroc, j’ai même eu une carte d’identité. Mes parents étaient français, nés tous les deux en France, mes grands-parents et mes arrières grands-parents étaient eux aussi français, nés aussi dans ce p... de pays.

Je vis et voyage avec un passeport français, et n’ai plus de carte d’identité depuis plus de 40 ans.
Après un certain nombre d’années passées à l’étranger, je suis rentré en France et devant me faire refaire un passeport, j’ai voulu faire de même pour la carte d’identité, quite à être dans la paperasse autant en profiter, non ?
En dehors de je ne sais combien de justificatifs à présenter, on m’a demander de prouver la nationalité française de mes grands-parents !!! Et là, je dois dire que je me suis un peu énervé, et votre carte républicaine de nationalité française vous pouvez vous la carrer où je pense ! Par contre pour le passeport, aucun souci !

C’était en 2005, avant le sacre du crétin qui nous sert de président ! Maintenant il doit falloir au moins fournir un test d’ADN. Donc je continuerai à vivre sans CI et à ne pas participer aux élections. De toutes façons, quand on en voit le résultat... et le peu de cas que certains (la majorité des élus) font de vos voix et de vos choix...



Déboires d’un étranger... français... en France !
8 mars 2009 - 11h40

Même la CAF fait des vérications en demandant des extraits d’acte de naissance aux Français, nés aux colonies Françaises...

Si maintenant il faut justifier, en remontant jusqu’aux grand-parents...
Notre président aura beaucoup de mal à obtenir sa carte d’identité Française..............



Déboires d’un étranger... français... en France !
8 mars 2009 - 19h31 - Posté par sangcouleur

BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,
BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,BRAVO,






Seconde Guerre mondiale : la Russie déclassifie des documents sur la libération de l’Europe par l’Armée rouge
mardi 22 - 14h22
de : nazairien
Projection "Au nom de tous mes frères. Journal de Nadine Loubet au Chili." jeudi 24 octobre 2019 à 20h
mardi 22 - 13h21
de : Nicole ff
L’État français cherche à nous faire oublier les essais nucléaires en Polynésie
lundi 21 - 22h11
de : Delaunay Matthieu
Sécurité.
lundi 21 - 19h38
de : L’iena rabbioso
Erreur de Pôle emploi en votre défaveur : garder des nerfs d’acier
lundi 21 - 09h48
Appel du non lieu dans la mort de Rémi Fraisse
dimanche 20 - 23h30
de : desarmons-les
Voilophobie : tentative de compréhension et d’explication.
dimanche 20 - 00h18
de : Christian DELARUE
11 commentaires
Canal Seine-Nord : la catastrophe écologique et économique en route !
samedi 19 - 19h08
de : Eve
6 commentaires
Reconnaissance faciale dans les lycées
samedi 19 - 11h02
de : quadrature du net
LA RAGE CONTRE LE RÈGNE DE L’ARGENT
samedi 19 - 08h44
de : Ernest London
Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
9 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
18 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le bonheur c'est lorsque vos actes sont en accord avec vos paroles. Gandhi
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite