Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
193976236 IP
219686709 pages
(depuis le 10/02/2002)
155 connectés
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Je demande donc solennellement la démission de Monsieur Lepaon...
vendredi 19 décembre
de Laura Pailler
7 commentaires
"Chers camarades, je sais que lorsque nos représentants sont attaqués par les médias bourgeois et consorts, nous avons la haine, et nous nous levons comme un seul homme pour NOUS défendre ! Car quand nous avons mal, nous avons mal ensemble, mal pour nos idées ! C’est ce qui fait notre beauté et notre force ! J’ai moi-même adopté le "tous pour un" par le passé, et je continuerais à le faire encore et encore...Oui je continuerais mais pas aujourd’hui ! Pas (...)
Lire la suite, commenter l'article...

5ème partie : "Ce que tout révolutionnaire doit savoir de la répression"
de : Victor Serge
dimanche 24 mai 2009 - 18h40 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 12.2 ko

4ère partie ici

Il peut sembler utile et intéressant de nos jours de re-publier et de diffuser largement cet ouvrage écrit par Victor Serge en 1925


VII. UN REVENANT. UNE PAGE D’HISTOIRE

Aujourd’hui encore, tous les agents provocateurs de l’Okhrana, dont nous avons les dossiers, sont loin d’être identifiés.

Il ne se passe pas de mois sans que les tribunaux révolutionnaires de l’Union soviétique n’aient à juger quelques-uns de ces hommes. On les retrouve, on les identifie par hasard. En 1924, un misérable nous est ainsi apparu, remontant vers nous d’un passé de cinquante années - comme dans un hoquet de dégoût -, qui était bien un revenant. Et ce revenant évoquait une page d’histoire, qu’il faut intercaler ici, ne serait-ce que pour projeter sur ces pages couleur de boue un peu du rayonnement de l’héroïsme révolutionnaire.

Cet agent provocateur avait fourni 37 ans de bons services (de 1880 à 1917), et, vieillard chenu, déjoué pendant sept années les recherches de la Tcheka.

… Vers 1879, l’étudiant de 20 ans, Okladsky, révolutionnaire depuis sa quinzième année, membre du parti de la Narodnaia Volia (la Volonté du peuple), terroriste, préparait avec Jeliabov un attentat contre le tsar Alexandre II. Le train impérial devait sauter. Il passa sur les mines sans encombre. La machine infernale n’avait pas fonctionné. Accident fortuit ? On le crut. Mais 16 révolutionnaires, dont Okladsky, eurent à répondre du « crime ». Okladsky fut condamné à mort. Sa brillante carrière commençait-elle ? Etait-elle déjà commencée ? La clémence de l’empereur lui accorda la vie dans un bagne, à perpétuité.

Là commence en tout cas la série des inappréciables services que devait rendre Okladsky à la police du tsar. Dans la longue liste des révolutionnaires qu’il livra, il y a quatre des noms les plus beaux de notre Histoire : Barannikov, Jeliabov, Trigoni, Vera Figner. De ces quatre, Vera Nicolaevna Figner survit seule. Elle a passé vingt années à la forteresse de Schlusselbourg. Barannikov y est mort. Trigoni, après avoir souffert vingt ans à Schlusselbourg et passé quatre années en exil à Sakhaline, a vu avant de mourir, en juin 1917, s’effondrer l’autocratie. Jeliabov est mort sur l’échafaud. Tous ces vaillants appartenaient aux cadres de la Norodnaia Volia, premier parti révolutionnaire russe, qui, avant la naissance d’un mouvement prolétarien, déclara la guerre à l’autocratie.

Son programme était celui d’une révolution libérale, dont l’accomplissement eût signifié pour la Russie un immense progrès. À une époque où nulle autre action n’était possible, il se servit du terrorisme, frappant sans relâche, à la tête, le tsarisme affolé par moments, décapité le 1er mars 1881. Dans cette lutte d’une poignée de héros contre toute une vieille société puissamment armée, se créèrent les moeurs, les traditions, les mentalités qui, perpétuées par le prolétariat, devaient tremper pour la victoire d’Octobre 1917 plusieurs générations de révolutionnaires.

De tous ces héros, Alexandre Jeliabov fut peut-être le plus grand, et rendit, à coup sûr, les services les plus grands au parti qu’il avait contribué à fonder. Dénoncé par Okladsky, on l’arrêtait le 27 février 1881, dans un appartement du Nevsky, en compagnie d’un jeune avocat d’Odessa, Trigoni, également membre du mystérieux comité exécutif de la Narodnaia Volia. Deux jours plus tard, les bombes du parti déchiquetaient Alexandre II dans une rue de Saint-Pétersbourg. Le lendemain, les autorités judiciaires recevaient de Jeliabov, enfermé à Pierreet- Paul, une lettre stupéfiante. Rarement juges et monarque reçurent pareil soufflet. Rarement chef de parti sut accomplir avec telle fierté son dernier devoir. Cette lettre disait :

Si le nouveau souverain, recevant le sceptre des mains de la révolution, a l’intention de s’en tenir à l’égard des régicides à l’ancien système ; si l’on a l’intention d’exécuter Ryssakov, l’injustice serait criante de me laisser la vie, à moi qui ai tant de fois attenté à la vie d’Alexandre II et qu’un hasard fortuit a empêché de participer à son exécution. Je me sens très inquiet à la pensée que le gouvernement pourrait accorder plus de prix à la justice formelle qu’à la justice réelle et orner la couronne du nouveau monarque du cadavre d’un jeune héros, uniquement à cause du manque de preuves formelles contre moi qui suis un vétéran de la révolution.

De toutes les forces de mon âme, je proteste contre cette iniquité. Seule la lâcheté du gouvernement pourrait expliquer qu’on ne dressât qu’une potence au lieu de deux.

Le nouveau tsar Alexandre III en dressa six pour les régicides. Au dernier moment, une jeune femme, Jessy Helfman, enceinte, fut graciée. Jeliabov mourut à côté de sa compagne Sophie Perovskaya, avec Ryssakov (qui avait inutilement trahi), Mikhailov et le chimiste Kibaltchiche. Mikhailov subit trois fois le supplice. Deux fois, la corde du bourreau se rompit. Deux fois, Mikhailov tomba, déjà roulé dans son linceul et encapuchonné pour se relever lui-même…

… Le provocateur Okladsky, cependant, continuait ses services. Parmi la généreuse jeunesse qui « allait au peuple », à la pauvreté, à la prison, à l’exil, à la mort, inlassablement, pour frayer les chemins à la révolution, il était facile de faire des coupes sombres ! À peine Okladsky était-il à Kiev qu’il livrait, au policier Soudéikine, Vera Nikolaevna Figner. Puis il servit à Tiflis, professionnel habile de la trahison, expert dans l’art de se lier avec les hommes les meilleurs, de conquérir les sympathies, de partager l’enthousiasme, pour faire ensuite, quelque jour, d’un signe, ensevelir vivants ses camarades - et toucher les gratifications attendues.

En 1889, la Sûreté impériale l’appelait à Saint-Pétersbourg. Le ministre Dournovo, purifiant Okladsky de tout passé indigne, en faisait le « citoyen honoraire » Petrovsky, toujours révolutionnaire, bien entendu, et confident de révolutionnaires. Il devait rester « en activité » jusqu ’à la révolution de mars 1917. Jusqu’à 1924, il réussit à n’être qu’un paisible habitant de Petrograd. Puis, enfermé à Leningrad, dans la prison même où plusieurs de ses victimes attendirent la mort, il consentit à écrire la confession de sa vie jusqu’à l’année 1890.

Passé cette date, le vieil agent provocateur ne voulut dire mot. Il ne consentait à parler que d’une époque dont presque personne - d’entre les révolutionnaires - ne survit, mais qu’il a, lui, peuplée de morts et de martyrs…

Le tribunal révolutionnaire de Leningrad jugea Okladsky dans la première quinzaine de janvier 1925. La révolution ne se venge pas. Ce revenant appartenait à un passé trop lointain et trop mort. Le procès, conduit par des vétérans de la révolution, prit figure d’un débat scientifique d’histoire et de psychologie. Ce fut l’étude du plus navrant des documents humains. Okladsky fut condamné à dix années d’emprisonnement.



Imprimer cet article





Pourquoi ridiculiser une fois de plus les militants du P.C ?
dimanche 21 - 11h10
de : Cocolère13
Lepaon, son plan caché pour garder la main
dimanche 21 - 10h11
de : arnold
5 commentaires
La revue de Solidaires 30, Solidaritat n°5 en ligne
dimanche 21 - 08h50
de : Jérémie SUD-Solidaires 30
Le monde change : les ETATS-UNIS aussi ? CQFD. ? Possible !
samedi 20 - 21h33
Syrie. L’État islamique tue 100 jihadistes étrangers
samedi 20 - 20h34
CGT : la confession surréaliste de Thierry Lepaon sur son train de vie
samedi 20 - 18h58
de : LeChatNoir
2 commentaires
NTIC : DE L’ESCLAVAGE A LA LIBERTE
samedi 20 - 12h50
de : Robert SAE
fini le folklore et les petits fours !
samedi 20 - 11h54
de : CE UL CGT Tourcoing
1 commentaire
CGT : qu’on ne se trompe pas de cible ? C’est de son orientation qu’il est question !
samedi 20 - 09h49
de : Jean LÉVY syndiqué à la CGT depuis 70 ans
4 commentaires
Podemos, ça donne quoi en traduction française ?
samedi 20 - 01h20
de : antoine (Montpellier)
24 commentaires
Grève générale "défensive" ou révolution ?
samedi 20 - 01h16
de : D. Mokratt
Grèves de la faim dans les geôles de l’Etat réactionnaire marocain !
vendredi 19 - 21h18
ABU-JAMAL : Décès de Samiya(Goldii), la fille de Mumia et de Wadiya
vendredi 19 - 17h35
de : Free Abu-Jamal
L’interview politique Thierry Lepaon 19 12 2014
vendredi 19 - 14h35
de : LeChatNoir
"Mall de la honte" à Berlin
vendredi 19 - 13h44
de : arthur
SANCTIONS IMPERIALISTES : Après Cuba, le Venezuela, et .... !
vendredi 19 - 12h36
de : JO
Etats-Unis : exécuté à 14 ans, il est innocenté 70 ans plus tard.
vendredi 19 - 12h14
Je demande donc solennellement la démission de Monsieur Lepaon...
vendredi 19 - 12h05
de : Laura Pailler
7 commentaires
ANALYSE DU PROJET MACRON : en route pour l’esclavage ?
vendredi 19 - 11h36
de : Richard ABAUZIT
4 commentaires
CGT : coup de gueule chez PSA Mulhouse
vendredi 19 - 11h09
de : Vincent Duse, CGT PSA Mulhouse
1 commentaire
Il aime la police
vendredi 19 - 11h09
de : azard
2 commentaires
Union européenne : conquêtes démocratiques et sociales radicalement remises en cause
vendredi 19 - 11h06
de : Eric Toussaint
1 commentaire
La loi Macron : une loi pour licencier abusivement
vendredi 19 - 10h57
de : Gérard Filoche
Lepaon : "Mon départ ne règlerait pas les problèmes politiques à la CGT" (video)
vendredi 19 - 10h44
de : Jean-François Achilli
AUCUNE LUTTE NE MERITE LE MEPRIS DE CLASSE
vendredi 19 - 10h38
de : arthur
La CGT-e de Catalogne dénonce la répression des mouvements sociaux
vendredi 19 - 00h43
de : CNT66
La CGT s’enfonce dans la crise, Lepaon s’accroche à son fauteuil
jeudi 18 - 23h23
5 commentaires
CGT : offensive médiatique de Thierry Lepaon pour sauver son poste
jeudi 18 - 23h00
de : Leïla de Comarmond
13 commentaires
Sarajevo : l’espoir et la rébellion sociale de l’année 2014
jeudi 18 - 22h42
de : Eric Toussaint
BIENTOT LA FIN DE LA CONCERTATION ... ET APRES ?
jeudi 18 - 22h36
de : La CGT spectacle
4 ANS d’inaction délibérée du Parquet de Bordeaux
jeudi 18 - 22h31
de : Stéphane Lhomme
NON A LA FERMETURE DE L’INTERNAT FAVRE !
jeudi 18 - 22h27
de : La CGT et l’UGICT CGT de la Ville de LYON
Le 18 décembre, Reconnaître enfin les droits universels et indivisibles des migrants
jeudi 18 - 22h20
de : L’AEDH
MANIFS. AUX ETATS-UNIS !
jeudi 18 - 20h46
de : JO
La CGT doit redevenir un syndicat de classe et de masse !
jeudi 18 - 19h43
de : Jo Hernandez, ancien syndicaliste CGT
La France en déclin ...A cause du réformisme , Pourquoi ?
jeudi 18 - 19h11
de : Bernard SARTON
9 commentaires
Eric Zemmour, l’incarnation de la pensée raciste et xénophobe
jeudi 18 - 18h36
de : Fabienne Haloui
Plusieurs associations annoncent des plaintes contre Zemmour
jeudi 18 - 18h32
1 commentaire
Lepaon et ses amis du Medef et de l’UMP...
jeudi 18 - 18h17
1 commentaire
TVA : la chasse aux mauvais payeurs a commencé
jeudi 18 - 17h28
de : Françoise Caron

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Il faudrait, dans le Code Civil, ajouter partout 'du plus fort' au mot loi. Alfred Jarry
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Je demande donc solennellement la démission de Monsieur Lepaon...
vendredi 19 décembre
de Laura Pailler
7 commentaires
"Chers camarades, je sais que lorsque nos représentants sont attaqués par les médias bourgeois et consorts, nous avons la haine, et nous nous levons comme un seul homme pour NOUS défendre ! Car quand nous avons mal, nous avons mal ensemble, mal pour nos idées ! C’est ce qui fait notre beauté et notre force ! J’ai moi-même adopté le "tous pour un" par le passé, et je continuerais à le faire encore et encore...Oui je continuerais mais pas aujourd’hui ! Pas (...)
Lire la suite
Thierry Lepaon répond aux syndiqués, militants, sur les attaques faites contre la CGT et sa personne
mercredi 17 décembre
de Allombert Etienne
112 commentaires
Commission exécutive confédérale du 9 décembre 2004 Intervention de Thierry LEPAON A la suite du rapport d’Alain Alphon-Layre et avant de passer la parole à Michel Faivre-Picon pour la CFC, je souhaite m’exprimer personnellement devant vous. Dans cette période de crise aigüe que nous traversons, la première étape est de pouvoir partager les informations, les ressentis personnels et les analyses. C’est l’objet de cette intervention. Je vais redire un certain (...)
Lire la suite
Une provocation fasciste inutile et ridicule sur notre site...
dimanche 14 décembre
de Collectif Bellaciao
2 commentaires
En réponse à la publication d’un article sur notre site, depuis effacée... ;-), de Jean-Yves Le Gallou PS : "remolo" l’auteur de la publication, grand courageux, utilise un proxy situé en Suisse pffffffffff Jean-Yves Le Gallou lance un Acrimed d’extrême droite par Abel Mestre et Caroline Monnot Samedi 13 octobre, la fondation Polémia organise sa cinquième journée de la réinformation. Son directeur, Jean-Yves Le Gallou estime que le moment est venu de lancer "un grand (...)
Lire la suite
Chouard : les "gentils virus" sont-ils si gentils ?
lundi 1er décembre
de Robin Andraca
12 commentaires
Le site des Inrocks consacre un papier aux "Gentils virus", cette communauté de fans d’Etienne Chouard, professeur d’économie et blogueur controversé que nous étions allés rencontrer en 2012. Et s’interroge sur les méthodes et les dérives de ce nouveau groupe, bien décidé à innonder le web avec les idées de Chouard. Mais qui sont les "gentils virus" ? En 2012, au cours d’une conférence exhumée aujourd’hui par Les Inrocks, Chouard tenait les propos suivants : (...)
Lire la suite
Bella Ciao - ZANIBONI - Gemmes Two
jeudi 27 novembre
de Le Diamant Noir
ZANIBONI - Gemmes Two inclus "Bella Ciao" ZANIBONI a glissé dans son nouvel album "GEMMES TWO" une version bien à elle, de "BELLA CIAO"… retrouvez le clip ici : https://www.youtube.com/watch?v=_t8...
Lire la suite
Chouard parle de Soral, perd son "flegme" et s’enfonce... la cata ! (vidéo)
dimanche 23 novembre
7 commentaires
"Le Front National n’est pas anti-communiste, ni anti-syndicats" etc etc etc... http://etienne.chouard.free.fr/Euro...
Lire la suite
Le dangereux délire de Etienne Chouard : "Pour moi, Soral est à gauche"...
mardi 18 novembre
24 commentaires
Le discours trouble d’Etienne Chouard contre les "1% qui se gavent" Par Adrien Sénécat Cet enseignant, figure du "non" au référendum de 2005, est l’auteur d’une tirade anti-élites vue par des millions d’internautes ces dernières semaines. Où classer ce militant pour une VIe république, qui voit en Alain Soral un "résistant" ? "Le fait de désigner des maîtres au lieu de voter des lois est une imposture politique. Nous ne sommes pas en démocratie." C’est (...)
Lire la suite