Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
199566605 IP
225626075 pages
(depuis le 10/02/2002)
133 connectés

Fañch Ar Ruz

Placide
Señal en Vivo
VIDEO

RADIO

radio campusradio montreal
RADIO TETARD

The Run
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

5ème partie : "Ce que tout révolutionnaire doit savoir de la répression"
de : Victor Serge
dimanche 24 mai 2009 - 18h40 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 12.2 ko

4ère partie ici

Il peut sembler utile et intéressant de nos jours de re-publier et de diffuser largement cet ouvrage écrit par Victor Serge en 1925


VII. UN REVENANT. UNE PAGE D’HISTOIRE

Aujourd’hui encore, tous les agents provocateurs de l’Okhrana, dont nous avons les dossiers, sont loin d’être identifiés.

Il ne se passe pas de mois sans que les tribunaux révolutionnaires de l’Union soviétique n’aient à juger quelques-uns de ces hommes. On les retrouve, on les identifie par hasard. En 1924, un misérable nous est ainsi apparu, remontant vers nous d’un passé de cinquante années - comme dans un hoquet de dégoût -, qui était bien un revenant. Et ce revenant évoquait une page d’histoire, qu’il faut intercaler ici, ne serait-ce que pour projeter sur ces pages couleur de boue un peu du rayonnement de l’héroïsme révolutionnaire.

Cet agent provocateur avait fourni 37 ans de bons services (de 1880 à 1917), et, vieillard chenu, déjoué pendant sept années les recherches de la Tcheka.

… Vers 1879, l’étudiant de 20 ans, Okladsky, révolutionnaire depuis sa quinzième année, membre du parti de la Narodnaia Volia (la Volonté du peuple), terroriste, préparait avec Jeliabov un attentat contre le tsar Alexandre II. Le train impérial devait sauter. Il passa sur les mines sans encombre. La machine infernale n’avait pas fonctionné. Accident fortuit ? On le crut. Mais 16 révolutionnaires, dont Okladsky, eurent à répondre du « crime ». Okladsky fut condamné à mort. Sa brillante carrière commençait-elle ? Etait-elle déjà commencée ? La clémence de l’empereur lui accorda la vie dans un bagne, à perpétuité.

Là commence en tout cas la série des inappréciables services que devait rendre Okladsky à la police du tsar. Dans la longue liste des révolutionnaires qu’il livra, il y a quatre des noms les plus beaux de notre Histoire : Barannikov, Jeliabov, Trigoni, Vera Figner. De ces quatre, Vera Nicolaevna Figner survit seule. Elle a passé vingt années à la forteresse de Schlusselbourg. Barannikov y est mort. Trigoni, après avoir souffert vingt ans à Schlusselbourg et passé quatre années en exil à Sakhaline, a vu avant de mourir, en juin 1917, s’effondrer l’autocratie. Jeliabov est mort sur l’échafaud. Tous ces vaillants appartenaient aux cadres de la Norodnaia Volia, premier parti révolutionnaire russe, qui, avant la naissance d’un mouvement prolétarien, déclara la guerre à l’autocratie.

Son programme était celui d’une révolution libérale, dont l’accomplissement eût signifié pour la Russie un immense progrès. À une époque où nulle autre action n’était possible, il se servit du terrorisme, frappant sans relâche, à la tête, le tsarisme affolé par moments, décapité le 1er mars 1881. Dans cette lutte d’une poignée de héros contre toute une vieille société puissamment armée, se créèrent les moeurs, les traditions, les mentalités qui, perpétuées par le prolétariat, devaient tremper pour la victoire d’Octobre 1917 plusieurs générations de révolutionnaires.

De tous ces héros, Alexandre Jeliabov fut peut-être le plus grand, et rendit, à coup sûr, les services les plus grands au parti qu’il avait contribué à fonder. Dénoncé par Okladsky, on l’arrêtait le 27 février 1881, dans un appartement du Nevsky, en compagnie d’un jeune avocat d’Odessa, Trigoni, également membre du mystérieux comité exécutif de la Narodnaia Volia. Deux jours plus tard, les bombes du parti déchiquetaient Alexandre II dans une rue de Saint-Pétersbourg. Le lendemain, les autorités judiciaires recevaient de Jeliabov, enfermé à Pierreet- Paul, une lettre stupéfiante. Rarement juges et monarque reçurent pareil soufflet. Rarement chef de parti sut accomplir avec telle fierté son dernier devoir. Cette lettre disait :

Si le nouveau souverain, recevant le sceptre des mains de la révolution, a l’intention de s’en tenir à l’égard des régicides à l’ancien système ; si l’on a l’intention d’exécuter Ryssakov, l’injustice serait criante de me laisser la vie, à moi qui ai tant de fois attenté à la vie d’Alexandre II et qu’un hasard fortuit a empêché de participer à son exécution. Je me sens très inquiet à la pensée que le gouvernement pourrait accorder plus de prix à la justice formelle qu’à la justice réelle et orner la couronne du nouveau monarque du cadavre d’un jeune héros, uniquement à cause du manque de preuves formelles contre moi qui suis un vétéran de la révolution.

De toutes les forces de mon âme, je proteste contre cette iniquité. Seule la lâcheté du gouvernement pourrait expliquer qu’on ne dressât qu’une potence au lieu de deux.

Le nouveau tsar Alexandre III en dressa six pour les régicides. Au dernier moment, une jeune femme, Jessy Helfman, enceinte, fut graciée. Jeliabov mourut à côté de sa compagne Sophie Perovskaya, avec Ryssakov (qui avait inutilement trahi), Mikhailov et le chimiste Kibaltchiche. Mikhailov subit trois fois le supplice. Deux fois, la corde du bourreau se rompit. Deux fois, Mikhailov tomba, déjà roulé dans son linceul et encapuchonné pour se relever lui-même…

… Le provocateur Okladsky, cependant, continuait ses services. Parmi la généreuse jeunesse qui « allait au peuple », à la pauvreté, à la prison, à l’exil, à la mort, inlassablement, pour frayer les chemins à la révolution, il était facile de faire des coupes sombres ! À peine Okladsky était-il à Kiev qu’il livrait, au policier Soudéikine, Vera Nikolaevna Figner. Puis il servit à Tiflis, professionnel habile de la trahison, expert dans l’art de se lier avec les hommes les meilleurs, de conquérir les sympathies, de partager l’enthousiasme, pour faire ensuite, quelque jour, d’un signe, ensevelir vivants ses camarades - et toucher les gratifications attendues.

En 1889, la Sûreté impériale l’appelait à Saint-Pétersbourg. Le ministre Dournovo, purifiant Okladsky de tout passé indigne, en faisait le « citoyen honoraire » Petrovsky, toujours révolutionnaire, bien entendu, et confident de révolutionnaires. Il devait rester « en activité » jusqu ’à la révolution de mars 1917. Jusqu’à 1924, il réussit à n’être qu’un paisible habitant de Petrograd. Puis, enfermé à Leningrad, dans la prison même où plusieurs de ses victimes attendirent la mort, il consentit à écrire la confession de sa vie jusqu’à l’année 1890.

Passé cette date, le vieil agent provocateur ne voulut dire mot. Il ne consentait à parler que d’une époque dont presque personne - d’entre les révolutionnaires - ne survit, mais qu’il a, lui, peuplée de morts et de martyrs…

Le tribunal révolutionnaire de Leningrad jugea Okladsky dans la première quinzaine de janvier 1925. La révolution ne se venge pas. Ce revenant appartenait à un passé trop lointain et trop mort. Le procès, conduit par des vétérans de la révolution, prit figure d’un débat scientifique d’histoire et de psychologie. Ce fut l’étude du plus navrant des documents humains. Okladsky fut condamné à dix années d’emprisonnement.



Imprimer cet article





CASH INVESTIGATION : Une vérité tellement rare sur nos médias !
mercredi 4 - 10h31
de : JO
le front des femmes
mardi 3 - 22h01
de : hdm
Je suis le monde ! I am the world ! Io sono il mondo ! Ямир ! Yo soy el mundo ! أنا العالم ! אניהעולם ! 我是世界 ! ...
mardi 3 - 21h50
de : Samuel Beaudoin Guzzo
1 commentaire
Ça chauffe du côté de Sivens !... des blessés
mardi 3 - 18h23
de : Testet liure
3 commentaires
Martin Bouygues, nouveau Zombie Directeur Général
mardi 3 - 17h26
de : arthur
Nouveaux enfumages de Varoufakis
mardi 3 - 15h32
de : Belho
9 commentaires
Ensemble contre tous les racismes et le fascisme
mardi 3 - 11h14
de : obiwan84
Paris : La police protège la FNSEA
mardi 3 - 09h20
de : lo beret liure
7 commentaires
Quand des imbéciles se lâchent… et confondent volontiers (leur) « orifice anale » avec (leur) « bouche » (!)
mardi 3 - 01h15
de : sergio
1 commentaire
Grand rendez vous anticapitaliste à Francfort le 18 mars
lundi 2 - 20h26
de : jean 1
Contre le blocus de la ZAD du Testet, appel à manif de soutien ce soir à Paris
lundi 2 - 14h44
de : Testet liure
8 commentaires
Avertissement de la Destroïka
lundi 2 - 14h35
de : taratata
Sivens : Productivistes pollueurs, CG du Tarn, et forces du pouvoir parisien à la défense des magouilles !
lundi 2 - 14h16
de : lo beret liure
Critique à la critique de l’économie du Venezuela par la CEPAL
dimanche 1er - 22h37
de : Thierry Deronne
1 commentaire
Souvenir. Des communistes de Mordovie (Russie) décident de faire vivre l’esprit des brigades internationales
dimanche 1er - 20h26
de : Nicolas Maury
4 commentaires
Carte des GPII (grands projets inutiles et imposés) du NPA 32
dimanche 1er - 17h40
de : FF
7 commentaires
Debaltsevo : 6 mois d’occupation par les nazis, après la libération : témoignages (vidéo str français)
dimanche 1er - 16h45
de : nazairien
1 commentaire
MEURTRE à MOSCOU, Guerre en UKRAINE, visite en Syrie, frappes en IRAK
dimanche 1er - 15h36
de : ETELLIN
14 commentaires
EMBARGO DE L’OTAN ANTI-RUSSIE : ATHENES PASSERA OUTRE !
dimanche 1er - 14h39
de : JO
1 commentaire
Projection du film "Mains brunes sur la ville" de B. Richard et J.-B. Malet + débat en présence du réalisateur
dimanche 1er - 12h51
Le Parti Communiste espagnol condamne les arrestations des internationalistes
dimanche 1er - 12h42
26 commentaires
Prendre conscience de la nature complexe de l’antisémitisme mondialisé.
dimanche 1er - 11h21
de : sancho panza
3 commentaires
Les affirmations identiaires renforcent le poids des religions.
dimanche 1er - 11h12
de : sancho panza
Azawad : Déclaration du Bureau Europe du MNLA
dimanche 1er - 07h53
de : MNLA
2 commentaires
L’« accord de transition » Machado-Ledezma-Lopez : ce que révèle et ce qu’occulte le programme de la droite vénézuélienne en cas de succès d’un coup d’Etat
samedi 28 - 23h51
de : Luigino Bracci
1 commentaire
Appel à la manifestation du 8 mars 2015 14h30 Place de la République Paris
samedi 28 - 23h45
de : La LDH
Dmitri Rybobovlev, persona non grata…
samedi 28 - 19h14
de : Georges M.
Soirée-débat sur la Palestine avec le journaliste Max Blumenthal le 3 mars 2015 à 19h à Paris
samedi 28 - 18h45
de : Agence Média Palestine
Soirée-débat sur la Palestine avec le journaliste Max Blumenthal le 3 mars 2015 à 19h à Paris
samedi 28 - 18h45
de : Agence Média Palestine
BEN NON FINALEMENT BOUYGUES N’EST PAS MORT .
samedi 28 - 15h26
de : TARATATA
2 commentaires
Martin Bouygues, patron du groupe Bouygues, est mort .
samedi 28 - 14h54
de : TARATATA
Il y a 9 ans : Joëlle Aubron !
samedi 28 - 13h15
de : J^
1 commentaire
Goldman l’Enfoiré
samedi 28 - 12h39
de : stafed
Non à Macron, Oui à la Révolution !
samedi 28 - 12h24
de : Boris
5 commentaires
Les Marxistes de Gaza se battent pour un État laïc : "Le paradis est dans cette vie, pas dans la suivante."
samedi 28 - 11h24
de : Palestine/Palestina
Lodève (34). Une mairie de gauche qui traque les signes BDS...
samedi 28 - 10h02
de : antoine (Montpellier)
1 commentaire
Arevashima : fiasco industriel et magouilles en tous genres
vendredi 27 - 21h58
VENEZUELA : Des Députés Européens s’insurgent contre l’U.E. !
vendredi 27 - 20h20
de : JO
4 commentaires
De Paul Jorion
vendredi 27 - 17h25
de : JMdS
3 commentaires
Prise en charge immédiate de tous les mineurs en danger
vendredi 27 - 15h02
de : Le MRAP

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Je voudrais seulement comprendre comment il se peut que tant d'hommes, tant de bourgs, tant de villes, tant de nations supportent quelquefois un tyran seul qui n'a de puissance que celle qu'ils lui donnent, qui n'a de pouvoir de leur nuire qu'autant qu'ils veulent bien l'endurer. Etienne de La Boétie, 1576
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Podemos contre la Révolution bolivarienne au Venezuela ?
mercredi 25 février
de Nico Maury
15 commentaires
Plusieurs dirigeants de Podemos ont pris position, ces derniers jours, contre le gouvernement de la République bolivarienne du Venezuela. Ils reprochent à Nicolas Maduro d’avoir fait arrêter le Maire de Caracas, Antonio Ledezma, suite à la tentative de coup d’Etat déjoué ces dernier jours - article et traduction Nico Maury. Tania González, députée européenne de Podemos, lors d’une conférence de presse (que l’on peut retrouver ici)a condamné l’arrestation du (...)
Lire la suite
Pierre Gosnat : les obsèques, se dérouleront samedi 31 janvier
jeudi 29 janvier
de Roberto Ferrario
4 commentaires
Décès de Pierre Gosnat le 25 Janvier 2015 Pierre Gosnat, maire PCF d’Ivry-sur-Seine et président de la Communauté d’agglomération Seine Amont, est décédé dans la nuit du 24 au 25 janvier à l’âge de 66 ans. Atteint d’un cancer qu’il avait annoncé dès la fin 2013, l’ancien député avait réduit son activité politique depuis le mois d’octobre afin de lutter contre la maladie. Pierre Gosnat, fils de Georges Gosnat, ancien sous-secrétaire d’Etat à (...)
Lire la suite
Egypte : Shaima al-Sabbagh… On ne se tait pas ! Impossible ! (videos et photos)
dimanche 25 janvier
de Chiheb Boughedir via F.R.
A quoi ça peut tenir le destin d’un peuple ! Silence, on tue ! Avec Sissi c’est silence, on verrouille et on massacre son peuple dans un silence quasi général. Je ne parle pas, en l’occurrence, des seuls pays occidentaux, si pressés d’intervenir en Libye, mais de tous les États qui ne mouftent miette sur le drame qui s’y déroule, alors que pour la Libye ces mêmes états avaient voté en faveur de la résolution de l’ONU qui avait conduit à (...)
Lire la suite
Pierre Gosnat : Ivry est en deuil
dimanche 25 janvier
de via Roberto Ferrario
2 commentaires
Au terme d’un long combat contre la maladie, Pierre Gosnat s’est éteint brusquement le 25 janvier 2015. Notre peine est immense. Nos premières pensées sont pour Alice, son épouse, pour ses enfants et toute sa famille à qui nous adressons nos plus sincères condoléances. La disparition de Pierre est aussi une grande perte pour notre ville et ses habitants tant il aura consacré toute sa vie à leur service. Très jeune, il s’est engagé dans la poursuite des combats menés (...)
Lire la suite
Antonio Gramsci (22 janvier 1891 - 27 avril 1937) La révolution contre "Le Capital" (videos)
jeudi 22 janvier
de Roberto Ferrario
5 commentaires
Le dossier de Gramsci ici : http://www.bellaciao.org/fr/spip.ph... Dans un article écrit avant son emprisonnement et intitulé « La Révolution contre le Capital », Gramsci affirmait que la Révolution russe en Russie invalidait l’idée que la révolution socialiste ne pouvait se faire avant le développement total des forces capitalistes de production. Cela renvoyait à cette conception par Gramsci du marxisme comme une philosophie non-déterministe. Gramsci insistait sur le fait (...)
Lire la suite
Vladimir Ilitch Lénine 8 novembre 1917 – 21 janvier 1924
mercredi 21 janvier
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Le « testament » de Lénine. 24 décembre 1922  : «  Le point essentiel dans le problème de la cohésion, c’est l’existence de membres du Comité central tels que Staline et Trotski. (…) Le camarade Staline, devenu secrétaire général, a concentré entre ses mains un pouvoir illimité, et je ne suis pas sûr qu’il puisse toujours s’en servir avec assez de circonspection. D’autre part, le camarade Trotski, comme l’a déjà montré sa lutte (...)
Lire la suite
L’arrivée du cercueil de Charb (sur les notes de l’Internationale) au hall Saint-Martin à Pontoise (videos)
vendredi 16 janvier
de Roberto Ferrario
13 commentaires
Charb, dessinateur et patron de Charlie Hebdo, est enterré ce vendredi matin au hall Saint-Martin à Pontoise dans le Val-d’Oise d’où il était originaire. C’est dans un calme absolu que le cercueil s’est engouffré dans la salle. Des poings étaient levés dans l’assistance en signe d’hommage au caricaturiste, qui avait pour habitude de faire ce signe dans les interviews pour montrer la résistance du journal aux critiques. La désinformation et (...)
Lire la suite