Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
217505940 IP
245532012 pages
(depuis le 10/02/2002)
154 connectés

Fañch Ar Ruz

Placide
Señal en Vivo
VIDEO

RADIO

radio campusradio montreal
RADIO TETARD

The Run
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

5ème partie : "Ce que tout révolutionnaire doit savoir de la répression"
de : Victor Serge
dimanche 24 mai 2009 - 18h40 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 12.2 ko

4ère partie ici

Il peut sembler utile et intéressant de nos jours de re-publier et de diffuser largement cet ouvrage écrit par Victor Serge en 1925


VII. UN REVENANT. UNE PAGE D’HISTOIRE

Aujourd’hui encore, tous les agents provocateurs de l’Okhrana, dont nous avons les dossiers, sont loin d’être identifiés.

Il ne se passe pas de mois sans que les tribunaux révolutionnaires de l’Union soviétique n’aient à juger quelques-uns de ces hommes. On les retrouve, on les identifie par hasard. En 1924, un misérable nous est ainsi apparu, remontant vers nous d’un passé de cinquante années - comme dans un hoquet de dégoût -, qui était bien un revenant. Et ce revenant évoquait une page d’histoire, qu’il faut intercaler ici, ne serait-ce que pour projeter sur ces pages couleur de boue un peu du rayonnement de l’héroïsme révolutionnaire.

Cet agent provocateur avait fourni 37 ans de bons services (de 1880 à 1917), et, vieillard chenu, déjoué pendant sept années les recherches de la Tcheka.

… Vers 1879, l’étudiant de 20 ans, Okladsky, révolutionnaire depuis sa quinzième année, membre du parti de la Narodnaia Volia (la Volonté du peuple), terroriste, préparait avec Jeliabov un attentat contre le tsar Alexandre II. Le train impérial devait sauter. Il passa sur les mines sans encombre. La machine infernale n’avait pas fonctionné. Accident fortuit ? On le crut. Mais 16 révolutionnaires, dont Okladsky, eurent à répondre du « crime ». Okladsky fut condamné à mort. Sa brillante carrière commençait-elle ? Etait-elle déjà commencée ? La clémence de l’empereur lui accorda la vie dans un bagne, à perpétuité.

Là commence en tout cas la série des inappréciables services que devait rendre Okladsky à la police du tsar. Dans la longue liste des révolutionnaires qu’il livra, il y a quatre des noms les plus beaux de notre Histoire : Barannikov, Jeliabov, Trigoni, Vera Figner. De ces quatre, Vera Nicolaevna Figner survit seule. Elle a passé vingt années à la forteresse de Schlusselbourg. Barannikov y est mort. Trigoni, après avoir souffert vingt ans à Schlusselbourg et passé quatre années en exil à Sakhaline, a vu avant de mourir, en juin 1917, s’effondrer l’autocratie. Jeliabov est mort sur l’échafaud. Tous ces vaillants appartenaient aux cadres de la Norodnaia Volia, premier parti révolutionnaire russe, qui, avant la naissance d’un mouvement prolétarien, déclara la guerre à l’autocratie.

Son programme était celui d’une révolution libérale, dont l’accomplissement eût signifié pour la Russie un immense progrès. À une époque où nulle autre action n’était possible, il se servit du terrorisme, frappant sans relâche, à la tête, le tsarisme affolé par moments, décapité le 1er mars 1881. Dans cette lutte d’une poignée de héros contre toute une vieille société puissamment armée, se créèrent les moeurs, les traditions, les mentalités qui, perpétuées par le prolétariat, devaient tremper pour la victoire d’Octobre 1917 plusieurs générations de révolutionnaires.

De tous ces héros, Alexandre Jeliabov fut peut-être le plus grand, et rendit, à coup sûr, les services les plus grands au parti qu’il avait contribué à fonder. Dénoncé par Okladsky, on l’arrêtait le 27 février 1881, dans un appartement du Nevsky, en compagnie d’un jeune avocat d’Odessa, Trigoni, également membre du mystérieux comité exécutif de la Narodnaia Volia. Deux jours plus tard, les bombes du parti déchiquetaient Alexandre II dans une rue de Saint-Pétersbourg. Le lendemain, les autorités judiciaires recevaient de Jeliabov, enfermé à Pierreet- Paul, une lettre stupéfiante. Rarement juges et monarque reçurent pareil soufflet. Rarement chef de parti sut accomplir avec telle fierté son dernier devoir. Cette lettre disait :

Si le nouveau souverain, recevant le sceptre des mains de la révolution, a l’intention de s’en tenir à l’égard des régicides à l’ancien système ; si l’on a l’intention d’exécuter Ryssakov, l’injustice serait criante de me laisser la vie, à moi qui ai tant de fois attenté à la vie d’Alexandre II et qu’un hasard fortuit a empêché de participer à son exécution. Je me sens très inquiet à la pensée que le gouvernement pourrait accorder plus de prix à la justice formelle qu’à la justice réelle et orner la couronne du nouveau monarque du cadavre d’un jeune héros, uniquement à cause du manque de preuves formelles contre moi qui suis un vétéran de la révolution.

De toutes les forces de mon âme, je proteste contre cette iniquité. Seule la lâcheté du gouvernement pourrait expliquer qu’on ne dressât qu’une potence au lieu de deux.

Le nouveau tsar Alexandre III en dressa six pour les régicides. Au dernier moment, une jeune femme, Jessy Helfman, enceinte, fut graciée. Jeliabov mourut à côté de sa compagne Sophie Perovskaya, avec Ryssakov (qui avait inutilement trahi), Mikhailov et le chimiste Kibaltchiche. Mikhailov subit trois fois le supplice. Deux fois, la corde du bourreau se rompit. Deux fois, Mikhailov tomba, déjà roulé dans son linceul et encapuchonné pour se relever lui-même…

… Le provocateur Okladsky, cependant, continuait ses services. Parmi la généreuse jeunesse qui « allait au peuple », à la pauvreté, à la prison, à l’exil, à la mort, inlassablement, pour frayer les chemins à la révolution, il était facile de faire des coupes sombres ! À peine Okladsky était-il à Kiev qu’il livrait, au policier Soudéikine, Vera Nikolaevna Figner. Puis il servit à Tiflis, professionnel habile de la trahison, expert dans l’art de se lier avec les hommes les meilleurs, de conquérir les sympathies, de partager l’enthousiasme, pour faire ensuite, quelque jour, d’un signe, ensevelir vivants ses camarades - et toucher les gratifications attendues.

En 1889, la Sûreté impériale l’appelait à Saint-Pétersbourg. Le ministre Dournovo, purifiant Okladsky de tout passé indigne, en faisait le « citoyen honoraire » Petrovsky, toujours révolutionnaire, bien entendu, et confident de révolutionnaires. Il devait rester « en activité » jusqu ’à la révolution de mars 1917. Jusqu’à 1924, il réussit à n’être qu’un paisible habitant de Petrograd. Puis, enfermé à Leningrad, dans la prison même où plusieurs de ses victimes attendirent la mort, il consentit à écrire la confession de sa vie jusqu’à l’année 1890.

Passé cette date, le vieil agent provocateur ne voulut dire mot. Il ne consentait à parler que d’une époque dont presque personne - d’entre les révolutionnaires - ne survit, mais qu’il a, lui, peuplée de morts et de martyrs…

Le tribunal révolutionnaire de Leningrad jugea Okladsky dans la première quinzaine de janvier 1925. La révolution ne se venge pas. Ce revenant appartenait à un passé trop lointain et trop mort. Le procès, conduit par des vétérans de la révolution, prit figure d’un débat scientifique d’histoire et de psychologie. Ce fut l’étude du plus navrant des documents humains. Okladsky fut condamné à dix années d’emprisonnement.



Imprimer cet article





(Vidéo)Un policier à un militant de Pegida :"nous sommes du même côté".
lundi 8 - 19h47
de : LNE Canal
1 commentaire
Des nouvelles de l’alphabat
lundi 8 - 19h36
de : arthur
Vidéo de la manifestation kurde, et de la répression hier à Paris...
lundi 8 - 18h44
de : Kurdistanews
1 commentaire
Ariège & Bretagne : Ils ne veulent pas du Linky
lundi 8 - 18h18
de : lo beret liure
ZAZ-CHAMBARDEMENT : LA FRANCE PASSERA PAS 2018
lundi 8 - 13h40
de : Ocséna, contre le système-ENA
1 commentaire
Les petites combines des grands patrons
lundi 8 - 12h37
de : Sylvie Garcia
Contre-réforme de l’ortograf
lundi 8 - 12h21
de : B. GENSANE
1 commentaire
pour une primaire anti-libérale avec les citoyens(nes) !
lundi 8 - 11h31
de : LE BRIS RENE
3 commentaires
Je n’ai qu’un cri : VIVE LE BRESIL ! Honte au refus !
lundi 8 - 10h15
de : JO
Le Pen et Rivarol : je t’aime, moi non plus
lundi 8 - 00h22
de : La Horde
Le destin variable de la pulsion
dimanche 7 - 22h55
de : CD
Souvenirs turbulents d’un faussaire – anarchiste à ses heures
dimanche 7 - 22h19
Nasrin Abdallah : "Nous sommes face à Daech et à la Turquie"
dimanche 7 - 21h43
de : Pierre Barbancey
START PEOPLE remet en cause le droit syndical
dimanche 7 - 19h54
de : USI-CGT
1 commentaire
Un général au tribunal après la manifestation islamophobe de Calais (video)
dimanche 7 - 18h29
3 commentaires
Petition pour le maintien de la ZAD de Notre Dame des Landes
dimanche 7 - 17h47
Conflit Syrie/Irak : évidence, l’OTAN attendait quoi, de son manque de volonté ?
dimanche 7 - 17h21
de : JO
Les patriotes / brassens (video)
dimanche 7 - 14h30
L’action française à Aix, ça suffit !
dimanche 7 - 13h00
de : section d’Aix-en-Provence de la LDH
Née en France, de deux parents français, elle s’est vue privée de sa nationalité française
dimanche 7 - 12h58
de : LDH Toulon
Turquie : un footballeur kurde suspendu pour avoir appelé à la paix
dimanche 7 - 12h34
Une urgence : une politique de Paix
dimanche 7 - 12h24
de : CGT
1 commentaire
Les policiers dérapent, l’extrême droite ratonne et les migrants se fightent
dimanche 7 - 12h12
de : Street press
Revoici un article toujours d’actualité démontrant les liens étroits entre CRS et Front national .
dimanche 7 - 12h00
de : Marseille Infos Autonomes
Les fachos paradent à Aix...
dimanche 7 - 11h49
de : Marseille infos autonomes
L’allocation universelle, une machine de guerre contre l’état social
dimanche 7 - 10h17
de : R.G
2 commentaires
L’Humanité et la laïcité : au PCF aussi, deux lignes s’affrontent !
dimanche 7 - 02h51
de : Charles Arambourou
2 commentaires
Ne pas oublier le 8 Février 1962
dimanche 7 - 02h10
de : MRAP
1 commentaire
Compressions néolibérales : L’indignation comme seule issue
samedi 6 - 21h36
de : Samuel Beaudoin Guzzo
Mickaël Wamen (CGT), ex-salarié de Goodyear : "on demande l’arrêt des poursuites" (video)
samedi 6 - 21h19
1 commentaire
En Arabie Saoudite, Starbucks accepte d’interdire l’accès aux femmes
samedi 6 - 20h21
13 commentaires
Hollande l’aura démontré, le PS c’est aussi la droite !
samedi 6 - 17h27
de : Hugo Melchior
2 commentaires
A droite de retour au pouvoir, nouvelle offensive néolibérale à prévoir
samedi 6 - 17h25
de : Hugo Melchior
1 commentaire
Solidarité avec Salah Hamouri et Elsa Lefort
samedi 6 - 17h20
1 commentaire
Le mouvement anti-cpe a 10 ans : témoignage d’un ancien gréviste de Rennes 2
samedi 6 - 17h18
de : Hugo Melchior
2 commentaires
« Administrer la sauvagerie » : généalogie de l’organisation État islamique
samedi 6 - 09h32
de : Période
Carte de séjour pluriannuelle : étudiants et salariés Algériens en sont exclus
samedi 6 - 07h33
de : MRAP Aubervilliers
1 commentaire
Le Conseil départemental du Haut-Rhin conditionne le RSA à des heures de bénévolat. Réaction indignée d’ATD Quart Monde ce matin
vendredi 5 - 22h43
de : Caroline Moreau
8 commentaires
Haut-Rhin : les bénéficiaires du RSA devront faire du bénévolat
vendredi 5 - 22h17
de : jamel
Débat sur la condamnation des travailleurs de Goodyear (video)
vendredi 5 - 20h03
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Les philosophes n'ont fait qu'interpréter diversement le monde, il s'agit maintenant de le transformer. Karl Marx
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Salariés de Goodyear : rassemblements de soutien jeudi 4 février à 11h00 place de la Nation Paris
jeudi 4 février
3 commentaires
Jeudi 4 février, auront lieu partout en France des rassemblements de soutien aux huit salariés de Goodyear condamnés à de la prison ferme et, plus largement, de protestation contre les multiples atteintes aux libertés syndicales http://cgt.fr/Salaries-de-Goodyear.html RELAXE POUR LES HUIT DE GOODYEAR Il est du devoir des syndicalistes de se battre pour sauver les emplois et le développement économique et social de nos territoires. Il est du devoir des syndicalistes de rétablir des liens (...)
Lire la suite
Pétition adressée à François Hollande : L’APPEL DES GOODYEAR
jeudi 14 janvier
de CGT GOODYEAR AMIENS NORD
17 commentaires
Le lien vers "L’appel des Goodyear" a signer et faire signer massivement. https://www.change.org/p/fran%C3%A7... Pour la première fois depuis un demi siècle un gouvernement a demandé que soit requis des peines de prison ferme contre des syndicalistes pour avoir participer avec les salariés à des actions en vue d’empêcher la fermeture de leur usine. En même temps qu’ils préparent la suppression dans quelques mois de plus 1000 articles du Code du travail, Hollande, Valls (...)
Lire la suite
PAULINE A SES "AMIS" FACEBOOK
mercredi 16 septembre
de Pauline LYTOM
222 commentaires
Suite à de nombreux messages racistes qui pullulent sur ma timeline facebook, un grand nettoyage s’impose,mais avant je vais quand même me permettre de dire le fond de ma pensée avant de vous dire au revoir définitivement. vous qui semblez découvrir soudainement la question des réfugiés et qui déplorez qu’ "on ne peut pas accueillir toute la misère du monde", imaginez-vous un instant, la guerre qui survient dans votre petite vie confortable. Imaginez-vous, presque du jour au (...)
Lire la suite
20/07/2001 - 20/07/2015 : Carlo Giuliani
lundi 20 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
L’article de la maman de Carlo Giuliani, a propos du moment quand on s’est rencontré a Paris en 2003... Haidi Giuliani Depuis plus d’un an et demi, désormais, je voyage de ville en ville, d’initiative en initiative, d’un débat organisé par le Forum social à une fête de Liberazione [quotidien du Parti de la Refondation Communiste,] ou de Legambiente [Ligue pour la protection de l’environnement], en passant par quelques (...)
Lire la suite
7 juillet 1960 en mémoire des morts de Reggio Emilia (chanson)
mardi 7 juillet
de Roberto Ferrario
Quinze ans après la fin de la guerre, les néo-fascistes du Mouvement Social Italien participent au gouvernement (en coalition avec les monarchistes et la Démocratie Chrétienne) et décident d’organiser leur sixième congrès le 2 juillet 1960 à Gênes. C’est une provocation : la ville de Gênes est la médaille d’or de la Résistance, les contre-manifestants se déchaînent et le Congrès doit être annulé. Les fascistes multiplient les attentats contre les locaux du PCI tandis que (...)
Lire la suite
OXI !!!
dimanche 5 juillet
de Roberto Ferrario
3 commentaires
Lire la suite
En mémoire de Matoub Lounes assassiné le 25 juin 1998 (video)
jeudi 25 juin
de Roberto Ferrario
Matoub Lounès, né le 24 janvier 1956 à Taourirt Moussa assassiné le 25 juin 1998 à Thala Bounane, chanteur et compositeur kabyle, officiellement, cet assassinat est attribué au GIA, mais le pouvoir algérien est accusé, notamment par sa famille. Il a été militant de la cause Amazigh et a apporté sa contribution dans la revendication et la popularisation de la culture Amazigh et du combat pour la démocratie ainsi que pour l’introduction de la laïcité en Algérie. Il s’oppose à la (...)
Lire la suite