Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

L’Etat devient un actionnaire minoritaire de France Télécom


de : Nathalie Brafman
mercredi 1er septembre 2004 - 20h45 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

de Nathalie Brafman

Le ministère de l’économie et des finances a annoncé, mercredi, la cession d’au moins 9,6 % du capital de l’opérateur téléphonique, amenant sa participation entre 41 % et 43,5 %. L’opération devrait rapporter entre 4,6 milliards et 5,8 milliards d’euros à l’Etat.

Contraintes budgétaires et calendrier politique obligent, Nicolas Sarkozy a annoncé mercredi 1er septembre que le gouvernement allait céder au moins 9,6 % du capital de France Télécom tout en restant "un actionnaire important à moyen terme". Le gouvernement n’exclut pas de vendre jusqu’à 12,1 % du capital.

Au cours actuel, 19,4 euros, cette opération pourrait renflouer les caisses de l’Etat de 4,6 à 5,8 milliards d’euros et ainsi réduire l’endettement de la France. A Bercy, on fait aussi valoir que l’opération était attendue par le marché et que cette attente pesait sur le cours de l’action. "L’Etat est actionnaire de l’opérateur historique et en même temps arbitre. Je souhaite que nous sortions de cette ambiguïté en descendant sous la barre des 50 % du capital dans France Télécom", avait également déclaré Patrick Devedjian, ministre délégué à l’industrie dans une interview au Monde le 14 juin.

Cette opération met fin à la situation particulière de l’opérateur historique par rapport à ses concurrents européens tous majoritairement détenus par des capitaux privés. "Grâce à l’action de redressement conduite sous l’impulsion de sa direction et de l’ensemble de ses salariés depuis l’automne 2002, France Télécom a rétabli sa situation financière et a réalisé des opérations stratégiques telles que la réintégration d’Orange et de Wanadoo. Grâce à ses efforts, à sa créativité et à son initiative, l’entreprise est en mesure de prendre pleinement sa part dans un marché des télécommunications en pleine mutation", indique Bercy dans un communiqué.

LES FRUITS DE L’INVESTISSEMENT

Dans ce contexte de redressement de l’opérateur de télécommunications - au premier semestre il a réalisé un chiffre d’affaires de 23,2 milliards d’euros, en hausse de 4,2 % et son résultat d’exploitation a augmenté de 12,8 %, à 5,2 milliards, l’Etat compte bien récupérer les fruits de son investissement et "réduire l’endettement de la nation en diminuant sa participation dans le capital de France Télécom. L’Etat a accompagné, en tant qu’actionnaire ce parcours remarquable. Il a souscrit à hauteur de sa part, à l’augmentation de capital réalisée par France Télécom en mars 2003 -à 14,5 euros-." Par ailleurs, Bercy considère que France Télécom aura désormais surtout "besoin d’accroître ses marges de manœuvre pour pouvoir s’adapter aux évolutions futures des marchés des télécommunications". Un capital plus "flexible sur une base d’investisseurs élargie" devrait le lui permettre.

Au terme de ce placement, selon le nombre d’actions cédées, l’Etat détiendra entre 41 % et 43,5 % du capital de France Télécom. Parallèlement, à cette opération de privatisation, France Télécom devait réunir son conseil d’administration mercredi pour lui proposer une émission d’obligations convertibles pour un montant de 1 milliard d’euros, susceptible d’être portée à 1,5 milliard pour lui permettre d’optimiser ses sources de financement.

Depuis la loi du 31 décembre 2003 relative au service public des télécommunications et à France Télécom, la réduction de la participation sous la barre des 50 % était possible. Une loi que les syndicats avaient durement combattue. En échange, ils avaient réussi à maintenir le statut de fonctionnaires pour plus de 100 000 salariés.

Pour le syndicat SUD-PTT, l’annonce de cette cession n’est donc pas vraiment une surprise. "Depuis le vote de cette loi, nous nous y attendions", indique Verveine Angeli de SUD-PTT. Sur la forme, le syndicat CGT a critiqué l’opération. "On contraint les membres du conseil d’administration à la confidentialité et cette annonce est faite à la presse avant qu’il ne soit réuni", dénonce Philippe Carer, secrétaire régional de la CGT PTT Ile-de-France.

Même critique du côté de la CFDT. "Il y a dans l’organisation des relations entre la direction et les partenaires sociaux une instance groupe qui permet de communiquer en amont les informations sur des sujets importants. A ce jour, nos représentants n’ont pas été convoqués. Nous sommes d’autant plus surpris que nous achevons une longue négociation sur les instances représentatives de droit commun, où l’entreprise a toujours affiché une volonté de transparence, au final c’est comme d’habitude, nous apprenons l’information par la presse", lance Pascal Delaporte, responsable de la CFDT.

RÉACTION DES SYNDICATS

Voilà pour la forme. Sur le fond, dans leur ensemble, les syndicats ont réagi très négativement à l’annonce de la privatisation de leur groupe et ont dénoncé qu’encore une fois, l’Etat vende les bijoux de famille. "Une fois de plus, le gouvernement se sert de France Télécom comme d’une vache à lait. Il va utiliser les fonds pour rentrer dans les critères de Maastricht. Ce qui nous choque également, c’est qu’au moment où le gouvernement annonce ce désengagement, il offre de nouveaux allégements fiscaux, de nouveaux cadeaux au patronat", dénonce M. Carer.

Les syndicats n’ont pas manqué de traiter de nouveau l’Etat de menteur. "Encore une fois depuis dix ans, l’Etat n’a pas tenu ses promesses vis-à-vis des salariés de France Télécom", indique Mme Angeli. "Lorsque Francis Mer était ministre de l’économie, il avait dit que la nouvelle loi qui modifiait le statut de France Télécom et autorisait donc sa privatisation ne serait mise en œuvre qu’à la demande de France Télécom et seulement dans le cadre d’un projet industriel. On voit bien que ce n’est pas le cas puisque cette opération se fait dans le seul intérêt des caisses de l’Etat", critique Marc Maouche, président du syndicat CFTC de l’opérateur.

Sur la situation financière du groupe, les sentiments sont aussi partagés. SUD-PTT fait valoir qu’effectivement elle est différente de celle d’il y a deux ans mais que "d’un point de vue industriel, la position de France Télécom est plutôt inquiétante. Nous perdons des parts de marché dans le fixe et nous ne sommes pas très en avance sur le marché de la voix sur Internet alors que d’autres opérateurs alternatifs s’y sont lancés depuis longtemps".

D’ores et déjà, les syndicats réfléchissent à organiser la riposte. "Nous sommes en contact avec les autres organisations syndicales pour évaluer la situation des actions à mener", indique M. Carer. "Il y aura sans doute des actions importantes dans le courant du trimestre", prévient Mme Angeli. A la CFDT, "la riposte pourra aller de la manifestation au siège à un appel à la grève". A l’occasion de l’assemblée générale extraordinaire qui devait se tenir mercredi pour autoriser la distribution de stock-options, ils devaient prendre la parole.

http://www.lemonde.fr/web/recherche...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Communiqué de la CGT (1/9/2004)
2 septembre 2004 - 06h22

Le gouvernement confirme sa politique de privatisation des Services Publics

C’est par la presse que les salariés, et les organisations syndicales et même les administrateurs ont appris la vente par le gouvernement de 9,5 % du capital de France Télécom rendant ainsi minoritaire l’Etat dans le capital de l’entreprise (41 % au terme de l’opération).

Cette décision scandaleuse est en phase avec les choix politiques libéraux du gouvernement : privatisation des entreprises publiques et cadeaux au patronat.
Cette opération exclusivement financière aux dires même du gouvernement va renflouer les caisses de l’Etat à hauteur de 4,5 Milliards d’€uros.

Cet argent ne servira ni au développement du droit à la communication sur l’ensemble du territoire ni à l’emploi ni au progrès social, mais à financer sur fond de chantage aux délocalisations une nouvelle baisse des charges sociales notamment pour les grands groupes, tel Vivendi, (4 Milliards d’€uros d’exonération d’impôts annoncés hier), alors que les profits explosent.

La situation de l’emploi dans le pays démontre que de tels choix qui n’ont rien de novateurs n’ont jamais fait la preuve de leur efficacité, mais ont au contraire contribué à l’approfondissement de la fracture sociale.
La direction de France Télécom n’est pas en reste, en délocalisant des centres d’appels à l’étranger, en suppriment 14.500 emplois dans le groupe en 2004 dont 8.800 en France, en envisageant d’accorder à une poignée de cadres dirigeants des stocks option à hauteur de 2 Milliards d’€uros, en supprimant des activités et services dans tous le pays.

La CGT dénonce et combat cette logique.
Aux Télécom comme dans toutes les professions elle déploie toute son énergie pour démontrer que d’autres choix sont possibles et indispensables.

La mobilisation des personnels avec leurs organisations syndicales et de l’opinion publique, pour la réappropriation publique totale de France Télécom et plus largement pour une appropriation publique des activités du secteur des Télécom est plus que jamais d’actualité.

La Fédération CGT des salariés du secteur des Activités Postales et Télécommunications appelle sans attendre le personnel à se réunir et à agir pour ses revendications, pour la défense de l’emploi pour l’amélioration des garanties collectives et pour le service public.
Elle organise une semaine d’initiatives du 13 au 17 septembre en ce sens.






Le schéma système autocentré - système périphérique.
vendredi 14 - 23h51
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Curieux, les médias officiels changent de ton. Ils se sont aperçu que même leurs fidèles lecteurs ne les croyaient plus
vendredi 14 - 12h00
de : André
1 commentaire
Structure de l’impérialisme : le schéma.
jeudi 13 - 20h53
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Referendum contre la monarchie et pour une République des peuples d’Espagne.
mardi 11 - 16h42
de : jodez
1 commentaire
POLITIQUE ETRANGERE
mardi 11 - 15h24
de : Nemo3637
1 commentaire
SEXYPHOBIE à condamner, généralisation raciste aussi !
mardi 11 - 08h29
de : Christian Delarue
1 commentaire
La CGT cheminots a renoué avec Cuba socialiste
mardi 11 - 06h58
de : jodez
1 commentaire
RASSEMBLEMENT D’ÉTÉ ZADENVIES NDDL et semaine intergalactique !
dimanche 9 - 22h32
de : Sala Mandre
Pour une masculinité non prédatrice
dimanche 9 - 14h29
de : Christian Delarue
3 commentaires
Injustice mondiale : le schéma de la coupe de champagne
vendredi 7 - 21h29
de : Christian DELARUE
4 commentaires
La France en passe d’être sous-développée !
vendredi 7 - 12h02
de : Claude Janvier
5 commentaires
Contre RTE et EDF, rencontrons nous
jeudi 6 - 21h40
de : amassada Pas res nos arresta
RTS : Suisse, la mortalité 2020 inférieur à celle de 2019, malgré le covid !
jeudi 6 - 14h06
de : RTS - Suisse
2 commentaires
LIBAN : LA FSM EN SOLIDARITÉ AVEC LES TRAVAILLEURS ET LE PEUPLE DU LIBAN APRÈS LES EXPLOSIONS
jeudi 6 - 09h47
de : jodez
Trois quart de siècle plus tard…
mercredi 5 - 22h49
de : Pierre Péguin
A Sara Dura ! Un été de mobilisation contre le TAV en Val Susa
mercredi 5 - 22h42
de : No TAV
LE SOUVERAINISME AU SERVICE DE QUI ?
mercredi 5 - 19h42
de : Nemo3637
2 commentaires
Desabrahamisation de l’anthropologie pour la PMA
mardi 4 - 01h26
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Désabrahamisation de l’anthropologie : ouverture hors dogmes
mardi 4 - 01h12
de : Christian DELARUE
2 commentaires
FATIGUÉE
samedi 1er - 18h47
de : jean1
6 commentaires
BLACK AND WHITE
samedi 1er - 16h21
de : Nemo3637
Pénurie de gants ? La honte de ce régime ripoux !
vendredi 31 - 17h26
de : joclaude
VENEZUELA : L’IRAN ouvre à CARACAS son premier supermarché !
vendredi 31 - 16h48
de : joclaude
Report des élections Présidentielles en Bolivie.
vendredi 31 - 11h00
de : joclaude
Des personnalités appellent Darmanin à « soutenir » le policier « lanceur d’alerte »
jeudi 30 - 23h31
de : Christian DELARUE (MRAP)
1 commentaire
ATTAC : Gisèle Halimi n’est plus, Attac est en deuil
jeudi 30 - 00h06
de : Christian DELARUE (ATTAC)
Gisèle HALIMI, une grande militante - MRAP
mercredi 29 - 21h19
de : Christian DELARUE (MRAP)
BOLIVIE : La Centrale Ouvrière Bolivienne déclare une grève générale illimitée
mercredi 29 - 16h01
de : joclaude
29 juillet 1900 : un ouvrier anarchiste tue le roi d’Italie
mercredi 29 - 15h14
de : jean1
PLAN DE RELANCE EUROPÉEN : L’ARNAQUE MACRON
mardi 28 - 16h34
de : joclaude
1 commentaire
Fin des prospectus : les c…, ça ose décidément tout !
mardi 28 - 11h10
de : Michel B.
5 commentaires
Ceux qui doivent vivre et ceux qui doivent mourir ; la sélection
mardi 28 - 00h41
de : Jean-Yves Peillard
Affaire Girard-Coffin : Un effet Obono
lundi 27 - 23h03
de : Christian Delarue
4 commentaires
Un policier révèle des centaines de cas de maltraitance et de racisme dans les cellules du tribunal de Paris
lundi 27 - 19h31
de : jean1
1 commentaire
OMISSION, DÉFORMATION, DÉSINFORMATION
lundi 27 - 17h32
COLOMBIE:L’Ambassadeur de Cuba en ce pays sollicité pour l’envoi de médecins !
lundi 27 - 15h37
de : joclaude
CASTEX : "Monsieur T2A", casseur de l’Hôpital
lundi 27 - 14h43
de : joclaude
L’Espagne se propose de rééduquer les prisonniers politiques
dimanche 26 - 22h51
de : Antoine (Montpellier)
3 commentaires
Le Covid-19 frappe plus durement les pauvres !
dimanche 26 - 16h36
de : joclaude
1 commentaire
NICARAGUA:Le président Daniel Ortega, a commémoré le 41e anniversaire de la révolution.
vendredi 24 - 11h21
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite