Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES

Fañch Ar Ruz

Placide
Señal en Vivo
VIDEO

RADIO

radio campusradio montreal
RADIO TETARD

The Run
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

L’extrême-droite comme si vous y étiez
de : Mama
mardi 3 novembre 2009 - 13h06 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires
JPEG - 18.3 ko

de Serge Portelli, magistrat et vice-président du Tribunal de Paris

Que le combat pour la démocratie passe d’abord par les mots ; qu’il faille, inlassablement, mener cette lutte, dérisoire, dirait-on, pour conserver son sens au langage que nous partageons et leur réalité à ces valeurs que nous défendons : les jours sombres que nous traversons et qui nous attendent nous rappellent à ce devoir essentiel. Avant de brûler les livres on commence toujours par brûler les mots. *

Le sarkozysme n’est pas la droite classique. L’idéologie qui l’anime n’est pas celle que nous connaissions. Le discours qu’il développe n’est en rien celui que nous entendions, avec tant de variantes pourtant, de De Gaulle à Chirac, en passant par Pompidou ou Giscard d’Estaing. Le vocabulaire qu’il utilise - avec soin - n’est pas celui de la droite républicaine. Son dictionnaire ordinaire emprunte de plus en plus au langage de l’extrême droite et ce langage - qui s’impose insidieusement grâce à l’empire et l’emprise médiatique du système - nous habitue progressivement au pire.

Même si les livres d’histoire et de sciences politiques ne le présente pas ainsi, l’un des actes fondateurs de notre démocratie est, en 1981, la suppression de la peine de mort. Nous avons abandonné pour de bon l’un des derniers oripeaux de la barbarie. Dans sa course éperdue à l’électorat et aux idées lepénistes, Nicolas Sarkozy n’arrête pas de tutoyer cette peine de mort et de jouer avec cette abolition fondatrice.

Dans la stratégie ordinaire du discours paradoxal, tout est dit pour nous rapprocher de l’idée que cette peine est envisageable, quitte au dernier moment à se draper vertueusement dans un discours abolitionniste auquel plus personne ne croit. L’utilisation permanente du mot “monstre” pour désigner les auteurs des crimes les plus graves fait partie de cette dérive perverse du vocabulaire. On exclut ainsi ces hommes de l’humanité ordinaire : inutile de chercher à les ramener un jour parmi nous - ce qui, au-delà de la nécessaire sanction, est la mission première de la justice -, nous sommes dans la logique de l’élimination. Dire d’un homme qu’il est un “monstre”, c’est tuer l’homme en lui.

Le traitement de la délinquance sexuelle offre à présent l’occasion d’une nouvelle et très grave dérive. Là aussi, tout commence par les mots. Il existe, parmi toutes les possibilités de traitement de cette criminalité, une option médicale à base de traitement hormonal. Un médecin, peut, dans certains cas bien précis et avec un luxe de précaution - notamment dans le respect absolu du secret médical - le prescrire avec l’accord du patient. Que le patient soit un condamné ne change rien à ces principes.

Nicolas Sarkozy se bat depuis des années - bien avant d’être nommé président de la République - pour que ce traitement soit imposé de force à ceux que l’on nomme les délinquants sexuels. Il a été puissamment aidé par ces termes, employés à dessein, de “castration chimique”. Ces mots sont faux. Le traitement est évidemment réversible. Mais le mot “castration” permet de faire le lien immédiat avec la castration dans son sens propre, à savoir l’ablation physique. À la répéter inlassablement, l’idée germe insensiblement qu’une atteinte physique est possible. Et tous ceux qui, en public, essaient de rectifier cette dénomination impropre et dangereuses passent pour des puristes inconséquents. Il n’a pas fallu longtemps pour que Michel Alliot-Marie, le nouveau garde des sceaux, franchisse le pas et évoque franchement la castration physique. “Pour l’instant, reconnaît-elle, la castration physique est interdite en France, mais elle existe ailleurs.

Je pense que cela mérite une analyse et qu’aujourd’hui la question de la castration physique peut se poser et être débattue, y compris au Parlement”. Combien de dizaines de milliers de bulletins de vote seront-ils gagnés par ces propos qui donnent la nausée ? Dans ce concours d’inhumanité, quelle sera la prochaine idée qui permettrait de satisfaire nos pulsions primaires de vengeance et de mort ? Non, rassurez-vous, la peine de mort n’est pas encore là. Pas tout à fait. Nous aurons droit à des dénégations indignées - mais brèves - pour tenter de gagner sur tous les tableaux. Mais l’essentiel est là : l’idée que l’on peut toucher au corps du condamné. Que l’on peut le punir dans sa chair. Qu’il doit expier physiquement. Un germe malsain de plus est déposé dans notre démocratie. Il produira ses effets plus tard, si nous ne réagissons pas vigoureusement en refusant avec la dernière vigueur toute idée de “castration”, en dénonçant le subterfuge des mots et cette noire démagogie.

Eric Besson, lui, avec le zèle touchant des ultimes convertis, tentant de faire oublier ses anciennes et virulentes dénonciations du sarkozysme, avoue sans pudeur qu’en exécution des consignes du président de la République, il cherche à récupérer les voix de l’extrême-droite. Il veut, dit-il, “la mort” du Front National. La paradoxe est que cet homme qui se disait de gauche et se dit à présent de droite, patauge dorénavant non seulement dans les idées mais les pratiques de l’extrême droite. Enfermer des enfants dans des centres de rétention, expulser des jeunes scolarisés, détruire des familles, faire vivre dans l’angoisse des dizaines de milliers d’hommes, de femmes, d’enfants, simplement “coupables” de n’avoir pas de papiers, mobiliser en permanence et pervertir l’appareil d’Etat dans des tâches purement électoralistes, renvoyer des étrangers par charters dans des pays en guerre.... voici la réalité de cette politique nauséabonde. Utiliser la souffrance d’êtres humains pour asseoir son pouvoir aujourd’hui et le conserver demain. Dévoyer les valeurs de la République pour fortifier un clan. Mais il faut, là encore, tordre le cou aux mots pour légitimer ce combat déloyal.

L’appellation de ce ministère d’ identité nationale est une honte permanente, une opération de grossière propagande qu’il nous faut dénoncer chaque jour. Sans que jamais ne s’installe le renoncement. La dernière trouvaille est d’engager un vaste débat sur ce qu’est l’identité nationale. Les préfets, qui ont pourtant d’autres chats à fouetter, vont être requis pour cette opération de campagne électorale. Il n’est d’autre réponse que de refuser catégoriquement cette dérisoire opération de marketing politique, refuser le piège de ces mots détournés. Le plus triste est qu’Eric Besson lui-même avait, il y a si peu de temps, en janvier 2007, parfaitement analysé cette imposture qu’il met aujourd’hui en oeuvre. Son livre, “Les inquiétantes ruptures de M. Sarkozy”, était, et reste, une des meilleures descriptions de ce qu’est le sarkozysme. Disséquant le nouveau nationalisme prôné par son adversaire de l’époque, il écrivait : “En fait, sous la fausse bonne idée (reprendre les voix du Front National), les propos de Nicolas Sarkozy renvoient à une période que l’on croyait révolue, celle où la droite républicaine n’était pas au clair avec l’extrême droite”.

Eric Besson veut un débat où l’on ne se paye pas de mots ? Qu’il commence par s’y inviter lui-même, qu’il nous explique et nous commente ces pages lumineuses où il dénonçait un populisme inquiétant qui flatte le peuple et attise ses peurs en dérivant chaque jour un peu plus vers la droite extrême. Ou si cette image lui fait trop honte, qu’il parle réellement de ce qu’est et sera l’immigration. Qu’il parte par exemple du rapport 2009 du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) qui vient d’être publié : "Lever les barrières : mobilité et développement humains". Qu’il explique à l’opinion publique que l’immigration profite non seulement au migrant, mais aussi aux pays de départ et d’accueil. Ou qu’il évoque les migrations climatiques qui vont radicalement changer la donne de tous ces problèmes. Ou qu’il parle honnêtement de sa politique en matière d’asile en expliquant que les chiffres qu’il avance pour vanter la générosité de la France ne sont pas de son fait : ils résultent de la jurisprudence des juges de cour nationale du droit d’asile. Chaque année, infirmant les décisions de l’OFPRA, ces juges courageux et consciencieux accordent, à eux seuls, plus d’asiles que l’administration ! Cessons de mêler le mot “France”, les couleurs du drapeau ou le chant d’un hymne de liberté, à ce qui fait chaque jour notre honte et notre souffrance. Si débat il doit y avoir, qu’il soit sur les valeurs de notre démocratie, sur le glissement progressif vers un Etat-limite dans lequel l’appareil d’Etat est mis au service d’une idéologie mortelle pour nos libertés.

Source : le blog de Serge Portelli



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
L’extrême-droite comme si vous y étiez
3 novembre 2009 - 18h01

Excellent article.



L’extrême-droite comme si vous y étiez
4 novembre 2009 - 02h35 - Posté par Justice For All

A diffuser d’urgence (y compris imprimé) !!!

les jours sombres que nous traversons et qui nous attendent nous rappellent à ce devoir essentiel. Avant de brûler les livres on commence toujours par brûler les mots.

L’importance de se rendre à l’évidence ?

Dans sa course éperdue à l’électorat et aux idées lepénistes, Nicolas Sarkozy n’arrête pas de tutoyer cette peine de mort et de jouer avec cette abolition fondatrice.

C’est Louis XVI qui a officialisé (en la perfectionnant !) la guillotine...
Alors qui est pour la peine de mort ?



L’extrême-droite comme si vous y étiez
5 novembre 2009 - 15h37 - Posté par bipède

le "combat" différent... celui qui a le pouvoir de faire la différence



L’extrême-droite comme si vous y étiez
5 novembre 2009 - 20h28

Parmi les glissements progressifs dont vous citez plusieurs exemples- et ils s’imbriquent les uns dans dans les autres presque naturellement- je me permet d’ajouter un autre glissement parmi d’autres sans doute, qui consiste subrepticement à transformer le regard que chacun est amené à porter sur l’enfance et que vous ne devez pas ignorer. A coup de révisions des lois en différentes périodes (ordonnance de 1945, protection de l’enfance, pénalisation des délits comme pour des personnes adultes dès l’âge de 13 ans, voire même plus tôt- c’est en projet- etc...), l’enfance est en train de passer d’enfance en danger à enfance dangereuse. Il s’agit là d’un grave retour en arrière- plus de 100 ans-.
Honte à ce pays, s’il accepte en plus cette dérive là sans en mesurer le danger pour les générations futures, pour la liberté, pour la démocratie.
Et comment va-t-on se tirer de ce guêpier avec l’accumulation des fichages en tout genre de tous ?



L’extrême-droite comme si vous y étiez
5 novembre 2009 - 22h30 - Posté par Gégé

Y a-t-il un espoir de "ramener un jour parmi nous" Eric Besson ?

Je suis d’accord avec Serge Portelli : le procès d’Éric Besson dans une capitale africaine avec un interminable défilé d’anciens sans papiers maltraités par ses services serait un exemple de justice équitable.






La Le Pen fa la negazionista, La Stampa se la prende con Mélenchon
lundi 24 - 00h06
de : Cat zu Felics
Et maintenant ?
dimanche 23 - 22h15
de : LE BRIS RENE
4 commentaires
M MACRON et néolibéralisme : La pente vers le bas va se poursuivre !
dimanche 23 - 21h47
de : Ch DELARUE
Manifestation à Paris pour un "premier tour social"
dimanche 23 - 18h11
La réaction du système
dimanche 23 - 16h44
de : Aspaar
Des milliers de manifestants aux Etats-Unis pour la science
dimanche 23 - 11h00
Pamela Anderson explique pourquoi elle "aime Julian Assange"
dimanche 23 - 06h35
1 commentaire
Licenciements ! Arrêtez le massacre ! Plus que jamais : SOLIDARITE !
samedi 22 - 15h37
de : JO
Champs-Elysées : Le policier tué adhérait à "Flag !", l’asso’ des policiers et gendarmes LGBT
samedi 22 - 13h51
de : Julie Baret
Italie : victoire des syndicats contre les lois travail
samedi 22 - 11h54
de : OLIVIER DOUBRE
Pourquoi la campagne s’arrête ce vendredi soir à minuit
samedi 22 - 11h29
La résistance au Venezuela
samedi 22 - 08h32
de : Aspaar
1 commentaire
Les surprises que le « Big data » vous promet au premier tour
vendredi 21 - 17h54
de : Christian Canivez
2 commentaires
Les dix mesures phares du programme de Jean-Luc Mélenchon
vendredi 21 - 14h55
Découvrez rapidement le programme et les propositions de la France Insoumise
vendredi 21 - 14h35
de : Jean-Luc Mélenchon
Ecologiste militant, voici pourquoi j’ai choisi de voter pour Jean-Luc Mélenchon
vendredi 21 - 13h57
de : Sébastien Barles
1 commentaire
En France rien de nouveau
vendredi 21 - 13h27
de : red1917
COMPRENDRE LE PROGRAMME ECONOMIQUE DE JEAN-LUC MELENCHON EN 3 MINUTES (VIDEO)
vendredi 21 - 11h41
MÉLENCHON - CLIP OFFICIEL : 1 AN APRÈS L’ÉLECTION, CE QUI A CHANGÉ (VIDEO)
vendredi 21 - 11h18
de : Jean-Luc Mélenchon
Non, Jean-Luc Mélenchon ne livrera pas la France aux forces du mal
vendredi 21 - 11h14
de : Djordje Kuzmanovic
Présidentielle : Le baromètre des sympathisants... Motivé chez Mélenchon, prudent chez Macron, défaitiste chez Hamon
vendredi 21 - 10h04
de : Coralie Lemke
1 commentaire
Sexisme : le lourd sous-entendu de Fillon sur la grossesse de Salamé (video)
vendredi 21 - 09h56
1 commentaire
États-Unis : première application de la peine de mort depuis 2005 dans l’Arkansas
vendredi 21 - 09h39
Explosions à Dortmund : l’auteur présumé, un escroc ?
vendredi 21 - 09h37
Mélenchon qualifié pour le second tour, d’après Filteris
vendredi 21 - 07h47
de : Verdi
6 commentaires
LETTRE AUX ESCROCS DE L’ISLAMOPHOBIE QUI FONT LE JEU DES RACISTES
vendredi 21 - 07h40
de : Ernest London
Des notes cubaines à la foire-exposition de Blois
vendredi 21 - 07h28
MÉLENCHON - 15 MINUTES POUR CONVAINCRE (video)
vendredi 21 - 02h18
La Fête des librairies indépendantes.
jeudi 20 - 22h03
de : René HAMM
Ce soir à 20h00, invité de "15 minutes pour convaincre" sur France 2.
jeudi 20 - 19h27
Un nouveau débutant en politique ;-) Dominique de Villepin apporte son soutien à Macron
jeudi 20 - 19h17
Mélenchon est le seul à avoir compris
jeudi 20 - 18h39
Sondage exclusif : Mélenchon en tête en Nouvelle-Aquitaine
jeudi 20 - 18h12
de : Hélène Abalo
Le cinéaste Oliver Stone : "Mister Mélenchon for president !
jeudi 20 - 17h52
JE vote Jean-Luc Mélenchon !
jeudi 20 - 17h42
1 commentaire
Un pari pascalien
jeudi 20 - 17h38
de : Denis Sieffert
SOUTIEN TOTAL du P.R.C.F. au P.C. du VENEZUELA et aux FORCES ANTIFASCISTES et ANTI-IMPÉRIALISTES du VENEZUELA BOLIVARIEN
jeudi 20 - 16h49
1 commentaire
Souvenir : 25 févr. 2015 La CFDT au secours de la loi Macron
jeudi 20 - 14h55
de : A.G.
Emmanuel Macron va rencontrer Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT
jeudi 20 - 14h47
de : Arthur Berdah
Entretien d’embauche : Jean-Luc Mélenchon face à Jean-Jacques Bourdin (video)
jeudi 20 - 11h54

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Pour être un membre irréprochable parmi une communauté de moutons, il faut avant toute chose être soi-même un mouton. Albert Einstein
Faites un don
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Pourquoi la campagne s’arrête ce vendredi soir à minuit
samedi 22 avril
Vendredi à minuit, le rideau va se refermer sur la campagne présidentielle du premier tour. Candidats, sondages, médias : la loi interdit de nombreuses publications jusqu’à la fermeture des bureaux de vote, dimanche à 20 heures, et l’annonce des résultats. Pour respecter la tranquillité des électeurs au moment de leur choix, des dispositions claires sont prévues par la loi pour empêcher tout événement perturbateur dans les dernières 48 heures. La campagne s’arrête donc ce (...)
Lire la suite
Pétition pour Jean-Luc Mélenchon de Danny Glover, Noam Chomsky, Eve Ensler, Mark Ruffalo
mercredi 19 avril
de Collectif Bellaciao
A partager ! France : Ne répétez pas la tragédie de Clinton contre Trump ! Pétition de Danny Glover, Noam Chomsky, Eve Ensler, Mark Ruffalo À livrer à la Société Civile Progressiste Française Ne forcez pas les électeurs français à choisir entre le libéralisme de l’establishment et le populisme xénophobe de droite. Unissez-vous au premier tour de l’élection présidentielle derrière le candidat de gauche qui traduit le plus de soutien dans les sondages. (...)
Lire la suite
MÉLENCHON : meeting mardi 18 avril, à Dijon + 6 meetings holographiques (video + photos)
mardi 18 avril
de Jean-Luc Mélenchon
1 commentaire
Selon les organisateurs, 35 000 personnes au total assistent à ce meeting en comptant le public dijonnais et des six villes où l’hologramme du candidat est projeté. Plus de 111 000 sur Youtube... Le mardi 18 avril à 19h, Jean-Luc Mélenchon tiendra un meeting à Dijon. Au même moment, il sera en hologramme dans 6 autres villes de France : Clermont-Ferrand, Grenoble, Montpellier, Nancy, et Nantes et à Le Port (La Réunion) à 21h heure locale. Suivez cette première mondiale en direct (...)
Lire la suite
MÉLENCHON : Meeting à Toulouse 16/04/2017 de 15:00 à 18:00
vendredi 14 avril
1 commentaire
Plus de 70.000 personnes présentes. Le dimanche 16 avril à 15h, Jean-Luc Mélenchon tiendra un meeting à la Prairie des filtres (Cours Dillon) à Toulouse. Il y aura un pique-nique sur place à partir de 13h. Vous pourrez suivre cet évènement en direct sur Facebook et Youtube. Partagez l’information avec le hashtag #JLMToulouse. Rendez-vous ce dimanche à Toulouse à la prairie des filtres (...)
Lire la suite
MÉLENCHON : Meeting à Lille (vidéo)
mercredi 12 avril
de Jean-Luc Mélenchon
Plus de 25 000 personnes présent au meeting​. Porté par une dynamique. Jean-Luc Mélenchon, en forte progression dans les sondages, entend démontrer que ce n’est pas seulement ses talents de tribun qui attirent les foules mais bien son programme. A Lille, il reviendra sur son projet en matière d’emploi, de partage des richesses ou de relocalisation de l’activité. Point par point, "en assumant la confrontation politique avec les autres", promet son directeur de (...)
Lire la suite
MÉLENCHON : Meeting à Marseille dimanche 9 avril (vidéo)
dimanche 9 avril
1 commentaire
Le dimanche 9 avril 2017, Jean-Luc Mélenchon était en meeting à Marseille devant 70 000 personnes. Il a rendu hommage par une minute de silence aux 30 000 personnes mortes dans la Méditerranée. Dans un discours centré sur les enjeux géopolitiques de notre temps, il a réaffirmé sa volonté de sortir la France de l’OTAN, alliance guerrière des États-Unis d’Amérique. Brandissant un rameau d’olivier, il a affirmé : « Je serai le président de la paix (...)
Lire la suite
1336 jours, des hauts, débats mais debout (video)
dimanche 2 avril
L’aventure a duré 1336 jours ! 1336 jours pendant lesquels un noyau d’irréductibles se sont battus sans relâche contre Unilever. La grosse multinationale avait en effet décidé en 2010 de fermer son usine de conditionnement de thé et infusion à côté d’Aubagne, estimant qu’elle n’était pas rentable. Mais voilà ! Ces 82 personnes vont non seulement se battre pour que le rideau de fer ne s’abaisse pas définitivement sur les portes de l’usine mais (...)
Lire la suite