Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Qu’est-ce qu’un troll ? Et un exemple sur Bellaciao...
de : Please do not feed the troll
dimanche 21 février 2010 - 00h23 - Signaler aux modérateurs
22 commentaires

« Please do not feed the troll »

Par Lirresponsable, Pascale Louédec et ARNO*

GIF - 19.6 ko

Les amateurs d’heroïc-fantasy, les rolistes par exemple, ceux de Warhammer ou des Terres du Milieu (adaptés de l’oeuvre de J.R.R.Tolkien), les afficionados des jeux vidéo également, reconnaissent le troll comme une créature apparentée aux Ogres et somme toute vraiment laide, sa haute taille (plus de trois mètres) ne lui rapportant rien en matière de beauté.

Les internautes eux-mêmes, dont nombreux sont rolistes ou amateur de fantasy, connaissent aussi le troll, du moins emploient le terme dans un usage propre aux forums de discussion. S’agit-il bien du même ? Le mystère reste entier : mais nous avons, pour le savoir, tenté d’approcher l’animal. Une entreprise dangereuse s’il en est, qui aboutit ici à une étude qu’on espère un peu détaillée.

(Knock) Il n’y a pas de grands vices ?
(Le Docteur Parpalaid) Que voulez-vous dire ?
(Knock) Drogue, messes noires, sexe, convictions politiques ?
(Le Docteur) Je n’ai jamais entendu parler de drogue ni de sexe. Quant à la politique, on s’y intéresse comme partout.
(Knock) Oui, mais en connaissez-vous qui feraient rôtir la plante des pieds de leurs père et mère en faveur du scrutin de liste ou de l’impôt sur le revenu ?

La définition usuelle

Dans le jargon en ligne de Linux-france on trouve la définition suivante :

« Un Troll est donc sur l’Usenet [les newsgroups], soit (1) un sujet qui fâche (par exemple : « Mac ou PC ? »), soit (2) un individu qui persiste à lancer des discussions sur des sujets qui fâchent. »

Cette définition reste à développer, car les sujets polémiques ne sont pas nécessairement des sujets à trolls. Et qu’en dehors du sale temps qu’il fait (et encore...) il y a peu de sujets qui ne fâchent pas. On rencontre en effet des trolls en dehors de l’Usenet.

Pour l’instant, il suffit de savoir qu’un troll désigne, dans l’imagerie de l’internet, un personnage malfaisant dont le but est de perturber le fonctionnement des forums de discussion en multipliant les messages sans intérêt (ou, plus subtilement, en provoquant leur multiplication). La règle première des forums est en effet que, lorsque le nombre de messages sans intérêt devient trop important par rapport à celui des messages pertinents, le forum est considéré comme mort : il est dès lors impossible (trop de choses inutiles à lire, interface surchargée, temps de chargement du forum rédhibitoire...) d’y trouver l’information intéressante.

Est-il utile de rappeler que le verbe correspondant à l’activité du troll est troller (« alors, encore en train de troller ? ») ? Toutes les déclinaisons imaginables sont autorisées (« il va nous exploser le trollomètre », « c’est plus un forum, c’est un trollodrome »...)

Dans un premier temps, restituons les sources, puisque le filtre anglo-saxon déforme aussi bien le bestiaire dans sa relecture folklorique que le terme imagé pour désigner un sujet provocateur, c’est-à-dire dont le but ne consiste qu’à déclencher des réactions en pure perte. L’étymologie mythologique du troll

L’origine du terme « troll », sur l’internet, se perd dans la nuit des temps, et constitue d’ailleurs un excellent sujet de débat pour les trolls. En règle générale, on utilise l’étymologie anglaise du terme dans la description objective du comportement, et l’étymologie mythologique pour son aspect imagé. Mais tout bon troll se doit de connaître quelques autres origines, s’il veut passer pour un troll savant.

 jötunn, urs, tröll

Le Géant en vieux norrois est jötunn (eoten en vieil anglais). Les Géants habitent Útgarr (« monde extérieur », « espace situé en dehors »), par opposition à Ásgarr (« demeures des Ases », des dieux) et Migarr (« demeure du milieu ») où habitent les hommes. Ils ont un rôle central dans la mythologie nordique (cosmologie, généalogie, etc.) et sont une menace permanente aussi bien pour les dieux (les Ases et les Vanes) que pour les hommes. C’est pourquoi le dieu Ase órr (Thórr) les chasse. Il est bien équipé à l’aide de sa ceinture de force, un gant de fer et son célèbre marteau (Mjöllnir) [1].

úrs, tout comme tröll désigne les géants malfaisants et démoniaques. C’est également le nom d’une rune qui produit un effet maléfique ou bénéfique : séduire les femmes [2].

Le mot tröll désigne exclusivement le géant en tant que monstre hostile, et à partir du moyen âge des esprits maléfiques particuliers. Notamment, ils sont associés au pouvoir de provoquer des maladies. On trouve également une sorte de lutins, le hudrefolk, qui intervient dans les légendes d’enfants incubes.

Le géant entendu en ce sens est donc une créature sale, poilue, laide, stupide et surtout bruyante. Malfaisante et violente donc, mais assez facile à vaincre à cause de sa bêtise. Voilà qui donne une image sympathique du bon gros pénible qui va troller dans les forums de discussion...

Cependant un troll dans un forum de discussion, car c’est avant tout l’usage qui nous intéresse ici, provoque au contraire des dégâts : pollution du forum par une saturations de messages, oubli de la discussion (au cas où le troll ne soit pas initiateur du sujet de discussion) et finalement impossibilité de poursuivre.

 to troll

To troll, en anglais, consiste à pêcher à la cuiller (on apprendra d’ailleurs que la cuiller est un leurre métallique de forme creuse et incurvée). Par passage sur l’internet, il s’agit de poster des messages ineptes (des leurres) en espérant obtenir d’autres messages. Certaines sources indiquent que le terme dériverait de to trawl, pêcher au chalut ou à la traîne. Dans certaines FAQ anglophones, on explique ainsi que troller équivaut à partir à la pêche aux messages incendiaires (« fishing for flames »).

 Étymologie pour bon gros troll

On pourra avantageusement poursuivre cette analyse passionnante de l’étymologie en évoquant d’autres origines...

Le lecteur pourra se rendre sur langue-française, et découvrira par exemple que le verbe troller existe en ancien français. Troller, v. n. Terme de vénerie, quêter au hasard (in. Lexique de l’Ancien Français, Frédéric Godefroy, Paris, Honoré Champion, 1994). Un autre intervenant de ce site indique que le verbe « trôler », en français, serait issu du latin populaire trahere (« suivre à la trace ») et signifierait « aller de ça, de là », « mener, promener de tous côtés » et encore « tenir des propos inconsidérés ».

Le présent article tournant résolument au gang bang sur colléoptères, n’hésitons pas à signaler une autre étymologie possible (fournie par le Lexique des termes employés sur Usenet) : passant du scandinave au hollandais, puis du hollandais au français, le « tröll » serait devenu le « drolle », un être malfaisant jouant des tours, mais que l’on ne pouvait prendre au sérieux. Finalement, le sens et l’orthographe se sont fixés sur la version « drôle » que nous connaissons désormais.

Signalons encore l’allemand : Troll (Kobold) lutin ; et la forme verbale sich trollen : décamper, déguerpir, détaler [3]. Le troll, un peu plus loin

Venons maintenant plus directement à l’objet de cet article. On a vu que le troll tire son origine des newsgroups.

Cependant, les newsgroups étant moins utilisés par le grand public et étant déjà totalement pollués par la publicité, ils sont devenus un espace de jeu beaucoup moins attractif pour le troll.

Les nouveaux territoires de prédilection du troll sont désormais :

 les listes de discussion par email ; il s’agit ici des listes publiques, auxquelles tout le monde peut s’abonner, et non modérées (c’est-à-dire que les messages sont repercutés à l’ensemble des abonnés dès qu’ils sont envoyés, sans validation par un administrateur) ;

 les forums de discussion sur le Web. La permanence de ces forums (les messages restent indéfiniment en ligne) et leur forte fréquentation les rendent terriblement attractifs.

Si l’activité trollesque dans les newsgroups est largement documentée, celle qui s’attaque aux listes de discussion (mailing-lists) et aux forums du Web est peu traitée par les experts ès trolls. Les messages des trolls

Évidemment, le troll se reconnaît à ses messages (messages dont le seul but est, rappelons-le, la pollution du forum en provoquant une avalanche de réponses sans intérêt). Les caractéristiques des messages trollesques sont les suivantes :

 À l’origine, sur les newsgroups, la stratégie principale est le crosspost, c’est-à-dire l’envoi d’un message sur plusieurs forums aux sujets différents (ou, mieux, contradictoires). Il s’agit de mélanger des discussions aux thèmes opposés, et de provoquer ainsi une flame war (guerre de messages incendiaires) entre des interlocuteurs qui ne devaient pas, à l’origine, discuter ensemble (car leurs préoccupations sont différentes). Un groupe de trolls a ainsi déclenché une invraissemblable guerre en mélangeant les messages des listes alt.smokers (les fumeurs), can.talk.smoking, alt.support.non-smokers (non-fumeurs), asthma (asthmatiques). Sur le Web et dans les mailing-lists, de telles stratégies sont plus difficiles à mettre en place.

 Cependant, de cette stratégie du mélange des sujets, le troll du Web et des mailing-lists conserve cet usage immodéré du message hors thème. C’est même la principale stratégie de pollution : dans un forum consacré à Vivendi, un interminable message rappelant tout l’historique du mouvement trotskyste.

 Basique : la bonne grosse provocation et l’insulte. L’idéal, pour encore plus d’efficacité, consiste à utiliser une image qui insulte un autre groupe humain. Par exemple : « espèce de sale australien, bâtard de fils de putes et de taulards, résidus de la lie de l’Empire » va immédiatement faire intervenir de bonnes âmes persuadées qu’il est passionnant, dans un forum consacré à la culture des figues en Ontario, de défendre l’honneur des australiens, des taulards et des victimes de la prostitution ; on peut également espérer un historique complet de l’Empire anglais, puis une dénonciation virulente de l’impérialisme contemporain...

 Les réponses systématiques. Toute réponse creuse à un message creux permet d’entretenir la dynamique du groupe. De fait, on constate le plus souvent que les victimes d’un troll, en répondant à son message et en se lançant dans d’interminables débats oiseux, deviennent à leur tour des trolls. L’aspect plus ou moins systématique des réponses permet au passage de différencier le troll bête du troll méchant (voir ces notions ci-après) : le troll bête répond à tous les messages qui suivent son message initial, à l’inverse du troll méchant qui se contente d’entretenir le mouvement par quelques interventions très ciblées (il y a donc, chez le troll méchant, une sorte d’économie de moyens qu’il faut porter à son crédit).

 Les messages trollesques refusent systématiquement d’aborder le fond et privilégient la forme des messages : « mais pourquoi tu me tutoies... », « moi je ne t’ai pas agressé alors pourquoi tu m’agresses » ; « t’as vu comment il m’a causé l’autre... tu trouves pas qu’il exagère ? » ; « purée, les fautes d’orthographe ! » ; « c’est nul de critiquer ton interlocuteur parce qu’il fait des fautes »...

 Très faciles, les messages qui commentent la gestion du forum au lieu de l’objet de la discussion : « on peut pas corriger ses messages ? » ; « je crois qu’on m’a sucré mon message, mais il est revenu » ; « ah ah, je vois comment vous fonctionnez sur ce forum ! ».

 Dans son refus d’aborder le fond, de privilégier la forme et de débattre sans fin de la gestion des forums, le troll a une propension inimaginable à se placer dans l’affectif. Ses messages deviennent un jeu subtile de connivences, de divisions, de recherche d’alliés et d’ennemis. Il se croit ou se prétend copain avec Untel, alors que Machin est méchant et le persécute, et Bidule est maqué avec Truc, puis Trucmuche s’est engueulé avec ses Bisounours. En fin de compte, on obtient des messages très constructifs sur le thème : « Machin a raison parce qu’il est gentil, Truc a tort parce qu’il est méchant ».

 Nous avons dit plus haut que la technique du crosspost (mélange des messages sur plusieurs forums) était rare sur les mailing-lists et les forums du Web ; en réalité, on en trouve une variante qui consiste à diversifier ses supports. Troller sur le forum public, se plaindre de l’accueil peu sympathique qu’on y a reçu dans les forums privés ou publics, lettres aux admins, lettres de plainte sur la mailing-list associés au même site, etc.

 Une fois parfaitement identifié, et ses thèmes de discussion épuisés, le dernier sujet du troll est de se prétendre victime d’atteintes inadmissibles à sa liberté d’expression. Sujet qui, lui-même, ne sera jamais abordé sur le fond, mais sur la forme, la gestion des forums par les méchants administrateurs qui ne m’aiment pas, le manque de politesse des intervenants.

 Phase ultime : les messages de sabotage, avec au pire : tentatives de destruction physique du forum (virus dans une mailing-list, messages « hors format » sur le Web pour faire exploser la page, etc.). Catégories de troll

Après avoir détaillé un possible classement en types de messages, on peut essayer une autre approche plus générale : les regrouper en grandes familles, ou catégories.

1. Le troll débutant

Le troll débutant (ou : le troll qui s’ignore) est une façon de troller par ignorance de la nétiquette et du fonctionnement technique, sans véritable intention de nuire. Poster n’importe quoi n’importe où, par exemple : « est-ce que vous avez le numéro de téléphone de Jacques Chirac ». Comble du troll débutant : s’engueuler pendant toute une journée avec un Mailer Daemon (robot renvoyant automatiquement les messages à leur expéditeur pour signaler une erreur d’adresse email).

On peut considérer comme un troll débutant toute personne qui répond au message d’un autre troll.

2. Le troll bête

Persuadé d’avoir une opinion valable sur tout, d’être de bonne foi, et que sa diarhée verbale intéresse quelqu’un d’autre que lui, le troll bête prend l’apparence d’un message véritable. Assez redoutable en ceci qu’il refusera la qualification de troll. Exemple : « Amha, bon j’y connais rien, et je ne sais pas de quoi vous parlez, d’ailleurs j’ai pas lu vos messages, c’était trop long ! :-))) mais il me semble que vous avez peut être pas tout à fait tort ni raison ;o) ».

Attention : le troll bête peut devenir méchant rapidement, puisqu’il est sûr de son bon droit. Comme le rappellent avec sagesse les vieilles légendes nordiques : « quand troll vexé, troll devenir encore plus chiant ».

3. Le troll méchant

C’est le troll le plus connu, et pour lequel on trouve la littérature la plus abondante. Son but est, consciemment, de tuer les forums (déclencher des flame wars). Par amusement, parce que le sujet du forum lui déplait, parce que les admins du forum l’ont vexé. Parce que dehors il pleut et qu’il s’emmerde au boulot.

Ce qui, au final, nous donne le genre synthétique bien connu du « troll bête et méchant ». Il cumule tous les types détaillés plus haut. Un rapide profil psychologique de ce troll nous donne :
 mauvaise foi à toute épreuve,
 nullité conceptuelle,
 autodérision de façade,
 tics de langage et smileys,
 bassesse inimaginable.

On retrouvera là les marques permettant de diagnostiquer que le sujet est atteint de « fufisme », décrit ainsi dans le Lexique des termes employés sur Usenet : « Maladie contagieuse d’origine virale (HFV : Human Fufismae Virus) dont les syndromes sont : mauvaise foi, perfidie dans les attaques "ad hominem", torpillage des processus de création de groupes, ergotage sans fin pour savoir s’il faut un "s" à maths, si un vote BLANC compte pour 1/4 de OUI ou 2/3 de NON, etc. »

Le troll bête et méchant connait généralement toutes les ficelles des forums. Il est souvent bien plus compétent dans cette matière que l’administrateur lui-même. Par exemple, beaucoup d’admins de forums ne connaissent pas le point Godwin (mort de l’échange), alors que c’est très exactement ce que recherche ce troll. Que faire face à un troll ?

Jeter un dé 10 et utiliser sa hache à deux mains ne vous servira ici à rien. Dans l’absolu, il n’y a malheuresusement pas grand chose à faire contre un troll, si ce n’est d’user de sa stupidité pour le vaincre. Essayons tout de même d’esquisser quelques stratégies relatives aux catégories de troll.

1. Le troll débutant

Tenter la pédagogie : « Mailer Daemon est ton ami, Mailer Daemon pas se foutre de ta gueule ». Si le troll débutant est persévérant : « oui m’enfin bon, il pourrait me répondre poliment, ce monsieur Daemon », il est tout à fait légitime d’utiliser l’insulte et la coupure d’accès. Le troll est « bannis » du forum. En tant que débutant, il a du mal à recréer des adresses email bidons. Pour la petite histoire, cette méthode à la dure a bien fonctionné sur les abonnés d’AOL en 1996-1997 (certains administrateurs de forums ayant même interdit l’accès aux adresses en @aol.com).

2. Le troll bête

Pédagogie toujours, essayer par des explications de démontrer la nullité conceptuelle et le hors sujet, mais gentiment, avec humanité dirons-nous. Difficulté : le troll bête est par définition convaincu de l’intérêt de ses contributions pour le futur de la démocratie.

En cas d’échec, l’humiliation publique peut s’avérer payante. Il est conseillé de s’y mettre à plusieurs, de répéter la manoeuvre dans un intervalle de temps très court, et d’user d’une ironie violente et saignante. Sinon vos messages risquent de provoquer l’effet inverse, et de devenir eux-mêmes source d’interminables débats oiseux. En particulier, l’intervention ne doit laisser aucun doute sur son but (l’humiliation violente, publique et immédiate). Cette stratégie vous autorisera à afficher le logo « Attention, admin méchant » [4].

3. Le troll méchant

La règle traditionnelle pour lutter contre un troll méchant consiste à ignorer ses messages. « Do not feed the troll », dit l’adage. Cependant, sur les forums du Web et les mailing-list, dont la plupart des usagers n’ont aucune connaissance de la nétiquette, il est illusoire de croire que personne ne va répondre.

Certains coups particulièrement tordus sont parfois utilisés, certains étant eux-mêmes inadmissibles. On peut par exemple supprimer non le message initial du troll (qui immédiatement relancera le débat sur le thème de sa liberté d’expression), mais en sucrant toutes les réponses à ce message (quitte à expliquer en privé aux auteurs de ces réponses le pourquoi de la manoeuvre). On assiste parfois à cette méthode ordurière qui consiste à lever l’anonymat du troll en révélant sa véritable identité.

Mais il semble que, si l’on veut maintenir des forums ouverts (les messages sont publiés dès qu’ils sont envoyés), face à un troll, la seule technique est la guerre des tranchées : plusieurs administrateurs surveillent quasiment en permanence les forums pour bloquer aussi rapidement que possible les dérives trollesques.

De fait, un administrateur isolé n’aura jamais le dessus face à un troll déterminé, car ce dernier est ainsi configuré qu’il est plus souvent sur le forum que l’administrateur lui-même. D’ailleurs un très grand nombre d’administrateurs de forums (ou mailing-lists), isolés, après plusieurs passages de trolls méchants, passent carrément en listes modérées a priori, montent des coopératives d’achats solidaires de Valium, ou militent à la NRA. On constate malheureusement que plus un webmestre est expérimenté, moins il sera favorable à la présence de forums sur son site ou de mailing-lists ouvertes.

Règles de survie minimale

 Ne jamais sembler donner raison au troll. Par exemple, proscrire tout message qui commence par « sur ce point tu as raison mais... » ; « la question est intéressante mais... ». Pour la bonne et simple raison que le troll ne suit jamais les règles de la discussion (définitions des termes, échange d’arguments, réponses aux questions).

 Ne jamais tenter d’arrondir les angles par des mails privés car ils seront toujours utilisés pour montrer la duplicité des admins, ou comme témoignage fictif d’une connivence avec un autre intervenant : « machin m’a écrit pour me dire que... ».

 Ne jamais laisser les trolls se multiplier, sinon ils saccagent votre espace. En ce sens, effectuer un marquage (plus ou moins rude), pour pouvoir reconnaître du premier coup d’oeil le troll lorsqu’il revient, y compris sous une autre identité.

 Se faire à l’idée que le troll peut avoir le dessus. Si vous pensez que votre forum résistera indéfiniment aux attaques trollesques, qu’il sera toujours un royaume de paix et de respect, vous vous préparez à devenir un admin aigri. Et l’admin aigri devient rapidement un troll sur son propre forum (ce qui n’était pas le but initial du bidule...).

 Si votre forum devient très actif, n’hésitez pas à vous faire aider pour son administration. Isolé, l’admin s’use très vite. Et lorsqu’il y a plusieurs administrateurs, il convient de définir quelques règles minimales dans les gestion du forum ; en effet, rien de réjouit plus le troll que les contradictions entre administrateurs.

Voilà quelques petits conseils dans la lutte perpétuelle contre les trolls. Nous démontrerons une autre fois en quoi le hacker (le hacheur) est l’héritier de la dialectique antique. Merci de votre attention et à bientôt.

[1] épisode commun à d’autres mythologies, on songe bien sûr à la guerre entre les Olympiens et les Géants, parfois confondue avec celle contre les Titans.

[2] Cf. Le voyage de Skírnir (Skírnirför, 36) : « Le "Th" je le grave / Et les trois lettres : /Rut et Rage / Et Détresse, / Je les gratterai / Comme je les ai gravées ici / Si le besoin s’en presse. » in. Edda poétique, trad. Régis Boyer, Paris, Fayard, 1992.

[3] On trouve peut être une racine mythologique à partir du Kobold, puisque l’un des premiers langages de programmation est le COBOL (COmmon Business Oriented Language).

[4] Au rayon des pratiques contestables du méchant admin de la mort qui tue, il est conseillé de se documenter auprès du « Bastard Operator from Hell ».

Lirresponsable, Pascale Louédec et ARNO*

http://www.uzine.net/article1032.html


Et un exemple sur Bellaciao...

de Roberto Ferrario

dans cet "climat" extrêmement polémique a l’approche de la date des élections régionales, certaine personnes pense de tous se permettre... un exemple très récente d’un troll sur notre site... on évite de donne son nom vu ca ultra mauvais foi :

 429 commentaires
 plusieurs pseudo utilise
 un commentaire signe par son vrai nom... petit erreur de ca part... ;-)
 tous "susceptible de générer des polémiques ou excessivement provocateur"
 avec un but recherché de faire vivre un personnage imaginaire, de gagner de la considération ou du respect en s’attribuant de fausses compétences et identité
 seul but... la propagande...

On a tous fait pour le supporte et l’amené a la raison... rien a faire... acharnement continue sur un seul et unique thème... démolir se que lui considère un ennemie... (un autre parti politique que le sien...) sans aucun limite... refusant le débat et souvent hors sujet...

Et bien on a dit stop, on lui a montre l’énorme mensonge que a crée autour de ca fausse personnalité en publiant un commentaire signe par lui même et publié sur un autre site avec un discours totalement oppose a se que a prétendu avoir sur notre site...

"Naturel" et très attendu réponse de ca parte, que oublie que a signe chez nous un commentaire avec son propre vrai nom, il nous a envoie un émail menaçant et nous demande de retiré ces contributions et notre réponse (chose faite et avec du plaisir) et comble de la chose il nous demande des excuses, et il nous annonce que :

"dans le cas ou ma demande ne serait pas prise en compte je me verrais contraint d engager les poursuites que cette violation de mon identité mérite
SALUTATIONS COMMUNISTES
"

Voila comme on se comporte entre "camarades"...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Qu’est-ce qu’un troll ? Et un exemple sur Bellaciao...
21 février 2010 - 00h49 - Posté par Roberto Ferrario

Ne nourrissez pas le troll

Un troll est une action de nature à créer une polémique en provoquant les participants d’un espace de discussion (de type forum, newsgroup ou wiki) sur un réseau informatique, notamment Internet et Usenet. Le mot désigne également un utilisateur qui a recours a ce type d’action.

Par métonymie, on parle de troll pour un message dont le caractère est susceptible de générer des polémiques ou est excessivement provocateur, sans chercher à être constructif, ou auquel on ne veut pas répondre et que l’on tente de discréditer en le nommant ainsi.

Le mot « troll » peut également faire référence à un débat conflictuel dans sa globalité. Dans la majorité des cas, l’évaluation repose sur l’aspect récurrent ou caricatural de l’argumentation, les participants peuvent alors tout aussi bien être qualifiés de « trolls » que de « trolleurs ».

Origine du terme

Le terme troll provient de l’expression trolling ou pêche à la traîne qui est une ligne munie d’hameçons (à ne pas confondre avec trawling qui est la pêche au chalut, un grand filet en forme d’entonnoir), les remarques polémiques constituant un troll étant considérées, métaphoriquement, comme des appâts destinés aux contributeurs qu’on veut hameçonner. Les personnes se rendant coupables de trolling ont été appelées, progressivement, des Trolls, en allusion aux monstres de la mythologie nordique ; par ailleurs, dans le jeu Donjons et Dragons, les trolls ont une capacité de régénération, les membres découpés repoussent en quelques heures, la comparaison avec les fils de discussion qui se multiplient est d’autant plus judicieuse.

Toutefois, l’analyste des nouveaux médias Paul Carr pense que l’expression « troll » est encore trop flatteuse, parce que le troll est une créature puissante. Il propose donc l’expression « Unter-Troll » (sous-troll) pour qualifier les fâcheux du web.

Objectifs d’un troll

Les objectifs d’un troll peuvent être multiples et variés, allant du simple jeu à la volonté d’imposer ses idées, d’amusement pur et simple, ou même à la tentative de détruire l’intérêt d’un forum, ou d’une discussion visée par ses actions, par censure…

On distingue en général deux catégories intentionnelles, le troll bénin et le troll malin.

Le troll bénin

Dit aussi « troll newbie », « troll bête »,« floodeur », « pulsar »… Désigne simplement un internaute immature dont la conversation, généralement envahissante, n’est ni très pertinente ni très polie et engendre de nombreuses discussions inutiles. Il existe également un parallèle fort avec l’emploi à outrance du langage SMS et des majuscules, si ce n’est simplement d’une orthographe déplorable.

Le troll malin

Désigne un internaute qui cherche volontairement à saboter les procédés de communication. Il comprend en général très bien le fonctionnement d’internet et sait qu’il est très facile de s’en servir pour manipuler ou mentir.

Il considère souvent l’espace de discussion sans autre intérêt que celui que peut représenter un jeu de rôle. Le but recherché est alors de faire vivre un personnage imaginaire, de gagner de la considération ou du respect en s’attribuant de fausses compétences ou en marquant des points sur d’autres intervenants arbitrairement considérés comme des adversaires pour le déroulement du « jeu ». L’état d’esprit est proche de celui d’un jeu de rôle. La capacité de régénération agit de la même façon que chez le troll mythique. Certains intervenants ont deux ou plusieurs personnages virtuels afin de se renforcer les uns les autres ou soutenir le personnage principal. Lorsque le personnage principal et ses intentions sont mis en évidence, et qu’il est banni par les modérateurs ou en perte de prestige, un autre personnage vient se substituer au « mort », tout ça sous les ficelles d’un seul et même internaute.

Outre le fait de se défouler et de flatter son égo, le troll malin sert parfois des objectifs précis tel le marketing, l’intégrisme ou la propagande extrémiste.

Déroulement

On dit qu’une discussion s’enflamme lorsque les échanges se multiplient entre les participants et que le ton monte. L’origine du conflit - si conflit il y a - n’est pas forcément un troll ou tout du moins, n’est pas forcément un troll « volontaire ». On ne parle de troll que lorsqu’on pense avoir décelé une volonté de polémiquer allant au-delà de la volonté d’avancer dans une discussion.

Les méthodes d’action du troll vont de la simple insulte au flood, en passant par diverses démarches, telles que :

 ne jamais être d’accord sur quelque sujet que ce soit, ou à l’inverse être systématiquement d’accord. Le but n’est alors pas de donner son avis mais d’alimenter la polémique ;
 ne jamais être d’accord avec un interlocuteur considéré comme gênant, le traitant de fake, d’inculte, de naïf voire de troll.
 allusion à un débat voisin, mais hautement polémique (par exemple, allusion au conflit israélo-palestinien dans un débat sur la politique égyptienne) ;
 attaques sur la forme (par exemple, commencer les réponses avec l’expression « c’est n’importe quoi ») ;
 hors-sujet (attaques personnelles, détournement du fond du débat) ;
 double discours ;
 sous-entendus menaçants ;
 insultes visant un groupe de personnes (définis par leur nationalité, religion, opinion politique, etc.) et permettant de déclencher de nouvelles interventions ;
 procès d’intention ;
 délation et/ou diffamation ;
 bluff ;
 sophisme ;
 autodérision de façade pour camoufler des intentions malveillantes ;
 moquerie fraternelle et private joke ;
 mélange de flatterie envers les uns et injures envers les autres, pour s’attirer à la fois alliés et ennemis. Lorsque le but du troll est le jeu ou la provocation il tente de maximiser son nombre d’adversaires. Au contraire s’il est déterminé à nuire il va tenter d’avoir un maximum d’alliés et d’isoler sa victime.
 "parler par slogan" est aussi un méthode utilisée par le troll qui souhaite envenimer une discussion, la ramenant par là-même à une forme simpliste du débat de départ. ;

Le sujet « part en troll » si des participants au débat « tombent dans le piège » tendu par le troll et se lancent dans une discussion stérile éloignée du sujet initial. On a tendance à dire que l’unique solution se trouve dans la phrase « Don’t feed the Troll », en français « Ne nourrissez pas le troll », c’est-à-dire, ignorez le troll ou ne lui donnez pas matière à polémiquer.

Le troll change souvent d’état. Ici, victime ou génie incompris, là, sympathique bonhomme cherchant du soutien, là encore, agressif et provocateur ou encore conseiller désintéressé. Il est toujours pugnace, il abandonne parfois le débat mais jamais le sujet qui l’obsède. Ainsi, un troll ignoré ou insatisfait tentera à plusieurs reprises d’enflammer la discussion. Le troll obsessionnel est attaché à un sujet et ramène les débats toujours à lui, en général un concept, une idée simpliste ou même un mot d’ordre. Généralement, si la discussion s’envenime suffisamment et que les arguments viennent à manquer, le troll ou l’un de ceux qui le nourrissent finissent par atteindre le point Godwin.

Limite

Certaines personnes dénoncent les abus d’utilisation du terme « troll » qui pourrait parfois servir à couper court à toute discussion et débat. Ainsi, un intervenant à un débat pourrait utiliser ce terme afin de discréditer les personnes qui remettent en cause ses thèses, en les accusant de vouloir polémiquer. Le troll se détachant d’une simple opposition d’idées par l’aspect volontaire de la polémique, il est parfois extrêmement difficile à détecter. Ainsi, parfois, ce peut être l’accusateur qui est en fait un troll (voir la méthode hypercritique).

Des polémiques peuvent être productives, un troll productif est alors appelé Stallo (qui n’a rien à voir avec l’acteur Sylvester Stallone, malgré une apparente similitude). Cependant, nombreux sont ceux qui estiment que le troll ayant pour but principal de prendre le pouvoir idéologique sur un forum, de le couler, voire de le tuer, ne cherche pas une polémique constructive, et que par conséquent, le terme Stallo n’a pas de sens.

Enfin il ne faut pas confondre un troll avec un toad. La principale différence est que le toad est sincère, il cherche juste à imposer ses idées qui peuvent être malsaines mais il ne cherche pas à parasiter les discussions.

(...)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Troll_...



Qu’est-ce qu’un troll ? Et un exemple sur Bellaciao...
21 février 2010 - 08h23 - Posté par

De fait, un administrateur isolé n’aura jamais le dessus face à un troll déterminé, car ce dernier est ainsi configuré qu’il est plus souvent sur le forum que l’administrateur lui-même. D’ailleurs un très grand nombre d’administrateurs de forums (ou mailing-lists), isolés, après plusieurs passages de trolls méchants, passent carrément en listes modérées a priori, montent des coopératives d’achats solidaires de Valium, ou militent à la NRA. On constate malheureusement que plus un webmestre est expérimenté, moins il sera favorable à la présence de forums sur son site ou de mailing-lists ouvertes.

C’est presque jamais le cas sur Bellaciao..


Qu’est-ce qu’un troll ? Et un exemple sur Bellaciao...
21 février 2010 - 09h41 - Posté par Roberto Ferrario

Oui la "pression" est fort et sans doute la "gestion" de un site "modéré a priori" est bien plus facile...

De la création de Bellaciao 10 fevrier 2002 la question c’est posé, mais on a choisi de faire de sorte de gardé la possibilité de pouvoir pas seulement commente librement mais en particulier publie carrément des articles avec un artifice technique "L’Open publiscing" la publication ouvert et on essaie de garde notre site encore aujourd’hui "ouvert"

La tache des différents "modérateurs" de Bellaciao est certainement ingrate mais si vous remarqué la date de création et le concept du site on été le premier a crée un site d’information et de discussion alternative en "coopération" directe avec les contributeurs-visiteurs proposons en France le premier site du "journalisme citoyen" avec une politique rédactionnelle bien précise ...

On a aussi "révolutionné" le concept des sites Internet politique proposent des photos et des couleurs pour espacé et rendre plus agréable la visite, la tristesse e le manque des interactivité des sites "politique" été hallucinante, l’expérience des différent sites Indys ou n’importe qui pouvez publie sans retenue transformant leur sites en un espèce de "poubelle" ou on permetté, sur le concept de la liberté d’expression absolut, des propos raciste et fasciste nous a fait imagine autre chose pour le notre...

Après 2002 et bien plus tard le concept du "journalisme citoyen" a été repris pour de fin purement commercial par d’autre site nous copient totalement même graphiquement avec les différent colonne de présentation des articles... Mais le "concept" de ces "nouveaux" sites reste totalement commercial et pas di tous avec le concept de la "publication libre"...

Bref on se donne comme objectif après 8 ans d’existence de maintenir vivent notre concept sans pour autent se faire "bouffe" par tous les tentative de nous déstabilisé... compris par les trolls professionnelles de tous bord...

Ciao
Roberto Ferrario


Qu’est-ce qu’un troll ? Et un exemple sur Bellaciao...
21 février 2010 - 12h17 - Posté par Philippe

Excellent article,très instructif !

Merci !!


Qu’est-ce qu’un troll ? Et un exemple sur Bellaciao...
21 février 2010 - 11h05

un troll est obligatoirement fasciste et émane du mossad ,de la cia ou de l ump .



Qu’est-ce qu’un troll ? Et un exemple sur Bellaciao...
21 février 2010 - 13h30 - Posté par Roberto Ferrario

Classique exemple de un commentaire rédige par un troll que manifestement n’a pas lu l’article...

C’est totalement faux... sur notre site le 80% des commentaires que on peux impute aux troll ne viens pas maleresement de la droite ou de "services"... Qui nous accuse d’être des stals ou des anar ou du PCF ou du NPA ou des anticommuniste ou de agent de je se pas quel planète extrastellare... Bref des gens que veux impose ces idée essaiant de trasforme le site en une "chapelle" spécifique refusent l’idée que on peux être un site ouvert a toute la gauche communiste sans distintion et que on fait le possible pour évite la "prise du pouvoir" du site de part de une seule et unique formation politique

RF


Qu’est-ce qu’un troll ? Et un exemple sur Bellaciao...
21 février 2010 - 14h20 - Posté par

Pas toujours. Je m’amuse souvent à "troller" sur les sites fafs, sionistes, etc...

Faut simplement arriver à avoir un discours qui semble "réaliste" et "sincère" pour mieux les entuber.

Normal qu’il y ait les "autres" qui tentent d’en faire autant sur les sites antagonistes. ((- :

G.L.


Qu’est-ce qu’un troll ? Et un exemple sur Bellaciao...
21 février 2010 - 12h32 - Posté par Germain de Colandon
Qu’est-ce qu’un troll ? Et un exemple sur Bellaciao...
21 février 2010 - 14h20 - Posté par Paco

Article long mais trés instructif sur les "trolls" surtout pour quelqu’un comme moi qui suis une bille sur les diverses maneuvres sur les sites du net.

Je comprends mieux les torrents de boue déversé sur Olivier B (le "faux" facteur, la star des médias, le "patron" sectaire du NPA...).

Et je suis moi-même tombé quelquefois dans le panneau en incendiant le troll (qui n’attendait que ça, mais je l’ignorais) tant j’estimais les propos tenus comme abjects.

Donc hors sujet, ouvrons la polémique sur les propos abjects et oublions ce qui est en débat...

J’observe au passage que les quelques militants ou proches du NPA qui interviennent réguliérement sur ce site (Chico, Antoine, Raymond et autres... que je salue au passage) sont toujours corrects sur la forme et argumentés sur le fond.

Maintenant question directe à Roberto ; si un propos me semble particuliérement odieux, je fais quoi ? je la ferme en me disant "c’est un troll" ce qui semblerait logique au vu de ce que je viens d’apprendre mais en même temps peut on laisser tout passer ?

Dans l’attente de ta réponse, qui interréssera tous les militant(e)s honnétes de toutes les sensibilités du combat révolutionnaire...

Bien à vous
UHP ! En référence aux Asturies rouges...
Paco NPA


Qu’est-ce qu’un troll ? Et un exemple sur Bellaciao...
21 février 2010 - 16h16 - Posté par Roberto Ferrario

Salut Paco

Primo je envie de faire un homage a tous les modérateurs direct et indirect de Bellaciao le tavaille de modération est énorme pour les 4 sites en 4 lingues différent...

Pour te répondre directement a propos des commentaire inutilment agressive ça soufi de le signale par un bref message et nous on prende la decition... l’important est de pas répondre mais reste sur le sujet propose par l’article...

Ciao
RF


Qu’est-ce qu’un troll ? Et un exemple sur Bellaciao...
21 février 2010 - 16h36 - Posté par

effectivement, aucun rapport :)


Qu’est-ce qu’un troll ? Et un exemple sur Bellaciao...
21 février 2010 - 20h45 - Posté par Garggle

Pourquoi déterrer un article d’Uzine d’il y a 9 ans ? Cet article est fantastique mais tout internaute un peu fouineur a déjà du tomber dessus non ?
En tout cas ça fait toujours plaisir de retomber sur Arno*



Qu’est-ce qu’un troll ? Et un exemple sur Bellaciao...
21 février 2010 - 21h02 - Posté par

c’est une piqure de rappel... ca doit faire 3 fois qu’il est publié sur BC :)


Qu’est-ce qu’un troll ? Et un exemple sur Bellaciao...
22 février 2010 - 16h44 - Posté par Roberto Ferrario

"Pourquoi déterrer un article d’Uzine d’il y a 9 ans ?"

Salut Garggle...

Étonnant question... un foi publie on pense que le problème des trolls est "termine" ???

La preuve est que cet problème est d’actualité et les solution et les analyse d’Arno sont elle malheureusement encore d’actualité.

Autre point... on pense que est souhaitable de divulgué, popularisé ou "vulgarisé" comme tu veux... au maximum cet type d’information et pas les laisse aux seule "internaute un peu fouineur"...

On est sur que tu peux comprend se que nous pousse a faire cet type de "rappel" en particulier en cet moment...

RF


Qu’est-ce qu’un troll ? Et un exemple sur Bellaciao...
22 février 2010 - 22h43 - Posté par Garggle

Il est sûr que cet article est très éducatif, mais ça m’attriste de penser que ce "phénomène" est encore mal connu...

DON’T FEED THE TROLL !

http://louison-trash-palettes.over-...

 :)


Qu’est-ce qu’un troll ? Et un exemple sur Bellaciao...
22 février 2010 - 23h48 - Posté par Claude Deloume

Eh ben non, "vieil" internaute (mais qui a une vie aussi en dehors d’Internet, je ne connaissais pas les détails de ces procédés ; et comme je n’ai pas le temps de lire tout ce qu se dit sur Bellaciao, je n’avais pas lu les précédentes éditions de ce texte. Donc merci à BC !


Qu’est-ce qu’un troll ? Et un exemple sur Bellaciao...
21 février 2010 - 21h51 - Posté par Maya

Très intéressant... Bravo pour l’analyse !
je ne suis pas du tout une habituée des forums, et je connais un comportement tt à fait similaire mais dans la conversation "réelle".
La motivation principale de cette personne n’est pas malveillante. C’est un besoin de reconnaissance par les autres, mais un besoin très, très grand, insatiable, je dirais, et doublé d’une assez faible capacité à conceptualiser. Il y a donc peu de mise à distance par rapport aux affects.
Sa mauvaise foi est dirait-on, "naturelle", "involontaire", car il ne peut se reconnaître en tort. Il se croit compétent sur tous les sujets. Au moment où son raisonnement est nettement et clairement mis en défaut, soit il dévie s’il est en faiblesse, soit il attaque et peut devenir très agressif.

Votre définition du troll sur internet, nous met plus au clair avec certaines règles implicites de la discussion : définir les termes, rester dans le sujet, respecter la forme mais pas plus que le fond...

Merci pour votre travail.



Qu’est-ce qu’un troll ? Et un exemple sur Bellaciao...
22 février 2010 - 21h37

Il y a encore peu de temps figurait sur votre site un avertissement sur l’infiltration "sioniste" des forums...cela signifie-t-il que "certains trolls" seraient rémunérés par un état étranger ?



Qu’est-ce qu’un troll ? Et un exemple sur Bellaciao...
23 février 2010 - 09h06 - Posté par

je pense malheureusement que la droite paye des trolls pollueurs...
On reconnaît souvent la sémantique de droite (mais je suis linguiste !).
Article très intéressant !
Marie75


Qu’est-ce qu’un troll ? Et un exemple sur Bellaciao...
23 février 2010 - 15h26 - Posté par

Mais c’est "qui" la droite ? La bande à sarko ou les mutants socialos ?


Qu’est-ce qu’un troll ? Et un exemple sur Bellaciao...
5 avril 2010 - 05h25 - Posté par Christine

Merci d’avoir réédité cet article instructif et bien rédigé.
Car la terminologie de "troll" est totalement nouvelle pour moi ainsi que ce site Bella Ciao !
J’ai souvent lu des commentaires incongrus, pas seulement sur des forums, exemple sur Youtube...J’avais pressentis l’idiotie ambiante, à croire que les trolls idiots sont légion. Mais je viens de saisir que cela peut être également de la malveillance gratuite et cela me sidère...
Je serai plus vigilante à l’avenir, en effet je me suis sans doute fait piégée sur un forum de défense de la cause animale sur Facebook...



Qu’est-ce qu’un troll ? Et un exemple sur Bellaciao...
1er mai 2010 - 17h04 - Posté par Fred

Excellent article !






En finir avec les luttes défensives
mardi 24 - 00h02
de : Emission Polémix et La Voix Off
Supprimer le quotient familial dans sa forme actuelle : une vraie réforme que ne fera pas Emmanuel Macron...
lundi 23 - 22h18
de : Albert
MSF confirme : Israel utilise des munitions dévastatrices
lundi 23 - 19h28
de : CAPJPO-EuroPalestine
NOTRE AME DES LANDES : un texte en soutien écrit par Alain Damasio écrivain de SF
lundi 23 - 16h01
de : jean 1
Que serais-je si j’étais Juif ?
lundi 23 - 15h36
de : L’iena rabbioso
Frappes en Syrie, mensonge d’etat ? Couacs dans les tirs !!!
lundi 23 - 15h32
1 commentaire
On a marché sur la gueule de la frontière (video)
lundi 23 - 15h00
de : La Canarde
1 commentaire
google : Blocage agressif et violent afin de fabriquer votre consentement !
lundi 23 - 11h43
de : André
Appel pour un Plan B écolo et social pour l’éducation
lundi 23 - 11h31
de : Christian Laval, Samy Johsua, Laurent Paillard, Paul Ariès
1 commentaire
Les “relations” d’Assaël Adary, patron du cabinet chargé par les médias de compter les manifestants (video)
lundi 23 - 10h16
de : Pierrick Tillet
1 commentaire
Pour une charte universelle économique
dimanche 22 - 22h35
de : LE BRIS RENE
Réforme des institutions : un projet à minima d’Emmanuel Macron...
dimanche 22 - 19h04
de : Albert
Groupe fasciste et police côte à côte au col de l’échelle.
dimanche 22 - 16h36
de : jean 1
Le travail tue : un salarié des TCL meurt électrocuté
dimanche 22 - 16h24
de : jean 1
De la Justice, du Droit en France et dans ses anciennes colonies
dimanche 22 - 15h39
de : Nemo3637
Force ouvrière : un congrès qui s’annonce houleux
dimanche 22 - 09h31
3 commentaires
Garantir le maintien du pouvoir d’achat : une vraie réforme que ne fera pas Emmanuel Macron…
samedi 21 - 23h02
de : Albert
Quand la DILCRAH combat la pédagogie de l’antiracisme
samedi 21 - 21h21
de : UJFP
Peuple-classe 99 % en lutte de Rennes en jonction le 19 avril.
samedi 21 - 18h19
de : Christian DELARUE
CRACK CAPITALISM - 33 thèses contre le capital
samedi 21 - 10h18
de : Ernest London
La lutte et la solidarité grandissent avec les cheminots à Puyoo comme ailleurs !
samedi 21 - 08h42
de : Sémard
"Malheur au pays dont le prince est un enfant"
vendredi 20 - 20h12
de : Deeplo
Crime de lèse majesté
vendredi 20 - 17h23
de : irae
1 commentaire
CFDT et FO pas de 1er mai unitaire
vendredi 20 - 14h14
2 commentaires
Frédéric Lordon : et voilà le sens du pari du 5 mai
vendredi 20 - 11h43
4 commentaires
Tolbiac évacué par la police à 5 heures du matin !!! (videos et photos)
vendredi 20 - 07h45
1 commentaire
Usager.e.s et grévistes, nous avons les mêmes intérêts :
 la défense d’un service public de qualité au service du public
vendredi 20 - 07h07
de : via Ch DELARUE
Fonctionnaire(s) et syndicalisme : Pour faire société.
jeudi 19 - 22h01
de : Christian DELARUE
L’insoupçonnable profondeur de la déroute / C’est l’heure de l’mettre - Radio
jeudi 19 - 20h07
de : HDM
Notre-Dame-des-Landes : "Le gouvernement est animé par une idéologie individualiste et capitaliste
jeudi 19 - 18h55
de : jean 1
1 commentaire
Etat espagnol : ¡ Ay Podemos !
jeudi 19 - 16h40
de : Antoine (Montpellier)
1 commentaire
info technique concernant le service mail de la poste
jeudi 19 - 16h17
de : info technique
1 commentaire
Grève SNCF : « C’est plus fort qu’en 2014 et 2016, mais moins dynamique. »
jeudi 19 - 08h38
La CGT Mines Energie appelle à la grève à partir de ce jeudi et jusqu’au 28 juin
mercredi 18 - 16h00
Grève : la CGT-RATP dépose un préavis pour jeudi et vendredi
mercredi 18 - 15h34
de : CGT-RATP
Sciences Po Paris à son tour occupée par des étudiants (video)
mercredi 18 - 14h51
4 commentaires
Comme dirait Ruffin un bol d’air...belge (video)
mercredi 18 - 13h26
de : irae
3 commentaires
SNCF : les grèves commencent à peser sur la croissance française
mercredi 18 - 11h15
3 commentaires
Merci Nicolas Hulot, les opérations à Notre-Dame-des-Landes coûtent 300 000 euros par jour à l’Etat...
mercredi 18 - 11h01
4 commentaires
JUSTICE DE CLASSE
mercredi 18 - 09h59
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Tout compromis repose sur des concessions mutuelles, mais il ne saurait y avoir de concessions mutuelles lorsqu'il s'agit de principes fondamentaux. Gandhi
LE JOURNAL DU MEDIA de 20H
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite
SOIXANTE DIX SEPT - LA REVOLUTION QUI VIENT
mardi 13 mars
de Roberto Ferrario
NOUS NOUS RETROUVONS COMME CHAQUE ANNEE POUR NOUS RAPPELER CE JOUR OU FRANCESCO LORUSSO MOURUT... LE JOUR OU LE POUVOIR FICHA UN PIQUET DE FRÊNE DANS LE CŒUR ROUGE D’UN RÊVE... LE RÊVE D’UNE SOCIETE EN COULEURS... FAIBLE FLAMME QUI COUVE SOUS LA CENDRE !!! SOIXANTE DIXSEPT - LA REVOLUTION QUI VIENT sous la direction de Sergio Bianchi et Lanfranco Caminiti 432 pp -20,00 euros 88-88738-57-6 En Italie, le mouvement politique, social, culturel, existentiel de 1977 n’a (...)
Lire la suite
Pour la création d’un Conseil de déontologie du journalisme en France. Allez jusqu’à 200 000 !!!
dimanche 11 mars
de Roberto Ferrario
Signez ici : https://www.change.org/p/pour-la-cr... Les médias et la presse jouent un rôle majeur dans la vie démocratique d’un pays. Mais ils ont aussi le pouvoir de façonner le débat public. Ce pouvoir peut donner lieu à des abus. D’autant plus qu’ils dépendent de 9 milliardaires pour 90% d’entre eux et du gouvernement pour le service public. L’émission politique de France 2 du 30 novembre 2017 dont j’étais l’invité est un modèle du genre. (...)
Lire la suite
Solidarité avec les cheminots !!!
lundi 5 mars
de Roberto Ferrario
En juin 2016 les cheminots grévistes de Versailles ont reçu un chèque de 15 000 € de la part de quatre organisations membres de la CGT. ;-) En preparation de la greve, on doit se préparer à faire la même chose de maintenant... ;-)
Lire la suite
Élections en Italie : une droite honteuse, un rayon d’espoir à gauche
mercredi 28 février
de Marc Botenga via RF
Attentat néonazi, corruption, mafia… Sur fond d’une crise inouïe, l’Italie s’approche des élections parlementaires du 4 mars prochain. Alors que la social-démocratie assume son virage ultra-libéral, la droite recycle Berlusconi et s’en prend aux étrangers. À gauche, un nouvel acteur essaie de remettre les pendules à l’heure : ce sont les partis traditionnels, et non les migrants, qui sont responsables du chômage et de la précarité. Un attentat, une droite (...)
Lire la suite
Italie : Pourquoi voter pour Potere al popolo !
mercredi 28 février
de Chiara Carratù via RF
Potere al popolo ! est né lors de l’assemblée du 18 novembre en réponse à la crise de la gauche radicale, qui risquait encore une fois de disparaître des bulletins de vote, entraînée dans des alliances avec des forces ambiguës par rapport à leurs relations avec le PD (le parcours du Brancaccio, puis la convergence en grande partie avec Liberi et Uguali), ou présente avec des propositions politiques de faibles impact sur les secteurs d’avant-garde de la classe ouvrière. Voilà (...)
Lire la suite
Italie. Ils veulent redonner le pouvoir au peuple
mardi 20 février
de Gaël De Santis via FR
Communistes, écologistes et militants des centres sociaux autogérés partent ensemble aux élections législatives italiennes du 4 mars . La gauche qui ne s’est pas rendue aux sirènes néolibérales reprend espoir en Italie. Et si elle retrouvait le chemin du Parlement  ? Depuis le mauvais score des communistes, en 2008, elle n’est en effet plus représentée dans les institutions nationales. Cette année, le monde militant antilibéral a retrouvé le chemin de l’unité, sous (...)
Lire la suite