Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

1,02 % c’est "l’énorme" poids politique du PdG de Mélenchon, dans le Front de Gauche...

vendredi 25 mars 2011 - 29 coms

Voilà ce que Mélenchon nous a apporté dans cette désastreuse aventure que c’est le Front de Gauche, inventée par la direction du PCF contre l’avis de la base communiste...

En échange Jean-Luc Mélenchon est en colère contre le PCF pour avoir affiche dans le détaille, le score au premier tour des cantonales.

Le résultât est le suivant : les communistes sont à 7,96 %, et le Parti de gauche à 1,02 %.

Mai pas content ne se limite pas de "râler" et publie sur son "pseudo-blog" que ne rient d’autre que une usine de propagande, un communique que ressemble plus a un tentative de cacher la réalité : "le rient sidérale" que représente le PdG en France :

"Donc Guéant a annoncé le score du « Front de gauche avec les communistes », merci pour les autres, réduit à la seule addition PC plus PG. Mais rien de tout cela n’aurait été possible si les dirigeants communistes n’avaient pas demandé à être comptés séparément. Etrange ! Car il n’y avait que des candidats Front de gauche dans cette élection. Je comprends l’effet d’optique identitaire recherché. Je juge sévèrement cette façon de faire qui joue si peu collectif des fins de partie menée pourtant au coude à coude sur le terrain. Il est urgent de comprendre l’importance d’être collectif et non pas centré sur ses intérêts particuliers, si nobles soient-ils. Ceux qui nous soutiennent attendent de nous un comportement unitaire sans faille et ne supportent pas qu’une composante tire le tapis à elle. Sans le Front de Gauche, aucune de ses composantes ne pèse dans ce paysage de gauche de début du siècle. C’est le Front de gauche qui met en valeur le meilleur de chacun de nos partis respectifs."

Messages

  • MELENCHON qui "critique" le PCF parce qu’il la jouerait perso !!! c ’est un ( mauvais) remake de " l’arroseur arrosé " !!!

    après on s’étonne que les travailleurs s’abstiennent de voter ou votent FN .

    Alors je ne dirais pas TOUS POURRIS , mais TOUS TARTUFFE !!!

  • Melenchon qui demande de jouer collectif, quand ça l’arrange.

    Parce que le reste du temps, il clame sa position sans concertation préalable avec le PC.

  • NPA : 0,68% avec peut-être quelques candidat-e-s LO et POI

    Mais les "HAPPY FEW" comme aimait à le préciser STENDHAL à propos de ses lecteurs du "LE ROUGE ET LE NOIR" ou de "LA CHARTREUSE DE PARME"sont gens de plus grandes valeurs...celles qu’ils se donnent.

    C’est à ces réalités là que l’on mesure le degré d’instrumentalisation de certains mouvements ou de certaines personnes pour mieux masquer l’immobilisme et les régressions de notre société.

    Tout cela aux bénéfices de leurs commanditaires, naturellement !

    Après on s’étonnera d’une abstention à plus de 55% !!!

  • Bonjour,

    Militant pcf, de base, je tiens à le préciser, je ne suis absolument pas d’accord avec tous ceux qui tape sur le front de gauche.

    Lorsqu’on fait de la politique, c’est d abord en premier pour aider à la vie des gens, et pour cela il faut gagner des élus pour pouvoir peser sur les décision politique.

    Je n’arrive pas à comprendre le replis sur soi comme le prône la plupart du temps les personnes de l’extrême gauche.

    Etre seul dans son coin ne sert à rien !

    N’en déplaise à certains, le front de gauche est appelé à se développer.

    Allez, je n’en dis pas plus, je vous laisse dans votre coin.

    Un militant pcf

    • Militant PCF, je crois que le Front de Gauche n’ouvre aucune perspective nouvelle si ce n’est le remake de l’Union de la Gauche ou de la Gauche Plurielle. On sait ce que ça a donné.Personnellement je suis pour un large rassemblement, pour l’Union du Peuple de France .

    • Dans la pire crise du capitalisme, pour aider les gens, il faut
      - organiser les plus conscients sur un programme révolutionnaire
      - entrainer la masse des travailleurs vers une alternative au capitalisme lors des affrontements à venir

      Le Flan de Gauche
      - organise sur un programme de transformation
      - quand se profile la grève générale, détourne l’énergie vers un référendum...

      Conclusion :

      1. les enquêtes sortie des urnes régionales indiquent que 1% des 18-24 ans ont voté FdG et 12% ont voté NPA...

      2. Le NPA lui-même mettant encore deux fois sur trois son programme dans la poche pour la soupe tiède du FdG, de plus en plus de travailleurs se tournent vers le FN

      L’absence de parti pour la révolution et combattant pour la révolution, et pas la réforme désormais impossible à cause de la crise, fait le lit du fascisme.

      Restent quelques petites années pour échapper à la barbarie.
      Au travail, dans toutes les orgas,
      - pour regrouper les camarades conscients de la nécessité urgente de la révolution socialiste
      - pour rassemblers les camarades déjà révolutionnaires dans un Parti pour la Révolution.

      Les coups portés par l’Etat et les fascistes finiront par convaincre ceux qui ne sont pas encore prêts à se rassembler sur cette ligne.

    • c’est d abord en premier pour aider à la vie des gens,

      Mon cher "camarade de base" tu a aucun besoin de milite dans notre parti, si tu limite a aide les gens, le Secours Catholique peux faire l’affaire...

      et pour cela il faut gagner des élus pour pouvoir peser sur les décision politique

      Mais quel méprise vis a vis du travail de base et quel méfiance des mouvements de masse, et oui j’imagine que tu adore Bob Hue et tu te méfie des gens mais bien sur seulement les élus vont nous sauve... Pffffffff

      Je n’arrive pas à comprendre le replis sur soi comme le prône la plupart du temps les personnes de l’extrême gauche.

      Et bien la ça deviens intéressant ton analyse donc etre membre du PCF et défendre l’identité communiste veux dire etre "replie sur soi même" et etre "d’extrême gauche" ????
      Tu es sûre "camarade de base" que tu ne veux pas dire en vérité que tu est "de base du PS ou du PdG" mele si c’est la même chose ???

      N’en déplaise à certains, le front de gauche est appelé à se développer

      .

      Tu veux proposer quoi la... la fusion avec le PS pour "développer" le FdG ???

      Allez, je n’en dis pas plus, je vous laisse dans votre coin.

      Mon cher "camarade de base mêlenchonique" nous on reste dans notre coin avec notre pas glorieus 7,98 et toi je suet que tu dégage du Front de Gauche avec le 1,02 des mensonges...

    • Bingo camarade "Le moustique socratique"...

      Le pseudo "Militant pcf, de base" dans le passe sur bellaciao a publie ça :

      le 25-01-2010

      "À tous ceux qui parlent de grève générale, je répond : tu vas payer ma bouffe, mon logement et tout le reste ?"

      "La grève générale ne mène à rien si non d’appauvrir encore plus les plus pauvres."

      le 23-12-2010

      "je suis en total accord avec les camarades qui pensent que la candidature de Jean Luc Mélanchon est le plus fédérateur."

      le 15-02-2011

      "à l’époque je voté pour C AUTAIN."

      "il faut que l’union l’emporte pour qu’enfin un candidat arrive à un score très important, voir à deux chiffres. Ce jour-là, un autre regard sera porté sur la vraie gauche, celle des luttes."

      "Aujourd’hui, une seule personne est capable de réunir la gauche de la gauche, Jean Luc Mélanchon. Il n’y en a pas d’autre."

    • Dans la pire crise du capitalisme, pour aider les gens, il faut
      organiser les plus conscients sur un programme révolutionnaire
      entrainer la masse des travailleurs vers une alternative au capitalisme lors des affrontements à venir

      Ca me rappelle le début des années 70, quand j’ai côtoyé la LCR, où on m’expliquait que l’avant garde révolutionnaire éclairait le chemin que les masses devaient suivre... (cons qu’elles sont les masses...).

      Voilà comment, bêtement, j’ai abandonné mes débuts trotskystes...

    • Moi ça me rappelle la JC, quand elle voulait la "Paix au Vietnam".

      Jeune, j’ai vite découvert, comme le Che, pas réformiste du tout, les militants afro-américains, et les déserteurs américains, qu’il faillait une défaite des américains, alors j’ai rejoint la JCR de Krivine et Bensaid (ancêtre LCR), pour la "Victoire du Vietnam" et des actions déterminées.

      On a pété l’Américan Express, ce qui a entrainé arrestation du chef de notre SO, puis grève à Nanterre, jusqu’à la grève générale de 68 et les plus grandes conquêtes sociales depuis 70 ans.

      Depuis, beaucoup de belles bagarres ici et ailleurs, peu de victoires, mais rien à regretter.

      Que du bonheur ! Et moins qu’hier je crois au reformisme et autres Flan de Gauche.

      Nulle part les réformistres n’ont jamais rien obtenu depuis des années,
      car nous vivons la maladie sénile du capitalisme.

      Il ne recule plus, il est armé jusqu’aux dents, mais attend l’euthanasie.
      Au travail, tous ensemble.

    • Administrateur site Pcfbassin
      J’ai un méga problème avec le FdG - C’est la violation en long en large et en travers de toutes les règles les plus élémentaires de la démocratie. Aucun congrès du PCF n’a validée cette stratégie Le 34ème a arrêter une stratégie de FRONT DE LUTTE. Un mois après MGB nous sort du chapeau le FdG, avec le populiste JLM - Puis un 35ème non statutaire (Pas de document d’orientation soumis aux adhérents). Bonne appétit mon camarade, toi tu avalises ce véritable coup d’état Avec en plus un congrès fin 2012 pour nous inviter à mettre la clé sous la porte. Et puis camarade sort de l’hexagone. Regarde les équivalents Front de Gauche en Europe - Die Linke prend une branlée. (Pas de programme) - La stratégie Arco Bello de nos amis italiens à laisser un champ de ruines ? plus d’élus de gauche au parlement italien. Isquierda le PCE espagnol faisait 8% maintenant ils sont à 4% - Et dans le PCE cela rue dans les brancards. Les communistes d’Asturies, d’Andalousie, de la région de Madrid remontent aux créneaux pour reconstruire le PCE, et qu’il retrouve son autonomie. Quand au bloc de gauche portugais, allié dès le premier tour aux présidentielles ceux-ci passent de 40 à 20% quel succès. Et au niveau européen PGE qui conduit la lutte CONTRE LES PARTIS COMMUNISTES PORTUGAIS ET GRECQUE. Le FdG est une construction d’appareils, de sommet, et comme tel destiné à finir dans les poubelles de l’histoire et ceux qu’ils l’ont initiés avec.

  • Ce qui est dommageable, c’est que nombre de militants déçus par la « Gauche » et qui s ‘étaient mis en retrait aient pu croire que le PG serait un élément moteur d’un FDG créé de toutes pièces par le PCF pour se refaire une santé électorale.

    Que d’énergie, d’espoirs, d’engagements personnels gâchés et détournés d’un engagement anticapitaliste sans compromis.

    JLM porte une lourde responsabilité dans ce détournement. Coups de gueule, auto proclamation tribun du peuple et méthode Coué, le tout enrobé par le slogan magique « Unité » a effectivement redonné vigueur à un militantisme mis en veilleuse. Certains se voyaient déjà devant le PS, avec JLM au 2éme tour de la présidentielle d’autres se la jouaient révolutionnaires (mais dans les urnes). Ou encore être une alternative au FN dans les couches populaires

    Bien évidemment tout cela pouvait apparaitre enthousiasmant, et c’est bien cela qui rend la déception plus grande encore, face tout d’abord à l’abstention ce qui rend plus qu’aléatoire la révolution par les urnes, à la montée du FN, et bien évidemment l’instrumentalisation du FDG par le PC pour avancer masqué et en retirer tous les bénéfices électoraux salvateurs pour un parti dont la survie est liée à son nombre d’élus et dépendants des accords avec le PS.

    JLM n’est pas un novice en politique et connait parfaitement la nature, le fonctionnement et les objectifs du PCF et du PS. C’est donc en toute connaissance de cause qu’il a pris toute sa part dans la « dynamique » du FDG avec le feu vert du PC alors que dans le même moment le NPA était en voie de constitution et pouvait être une réponse à la hauteur du sentiment anticapitaliste grandissant ici et ailleurs.

    Cette désillusion sur la réalité du FDG, risque fort de refroidir l’enthousiasme retrouvé par ceux qui ne se reconnaissaient plus dans le PS et de se retirer à nouveau de l’engagement politique.

    Gâchis d’énergie et perte de temps, voilà le premier bilan de la coalition électorale FDG, car dans les faits peu de progression en pourcentage électoraux, perte en voix et en élus ( PC aux régionales, pour l’instant…).

    Deuxième bilan le mot magique « Unité » sans en définir le contenu n’est qu’un leurre. Utiliser ce mot d’ordre comme un argument permet d’exclure ou de stigmatiser tous ceux qui ne se soumettraient pas à l’ »unité » que le FDG s’auto-proclame incarner. Le décompte des voix PG et PC séparés et l’épisode péniche entre autre (nucléaire, Lybie…) ne peut plus masquer que cette « unité » affichée n’a qu’un seul fondement…Détourner momentanément la contestation anticapitaliste vers les urnes…

    Heureusement il n’est pas à exclure que des militants PG et PC aient la lucidité de reconnaitre cet état de fait et qu’ils poursuivent leur engagement dans un autre cadre que cette illusoire FDG « révolutionnaire dans les urnes ».

  • Aucune ligne de conduite, seul Melenchon compte pour Melenchon. La méthode Melenchon serait elle de trahir à tout va ?

  • Pauvre Mélenchon.... Finira par aller à la soupe.. Il a mis 22 ans (la durée de son mandat de sénateur PS) pour se rendre compte de ce que valaient, selon ses nouveaux critères, ses amis du PS...Chacun appréciera..il a voulu faire un OPA sur l’organisation du PC.. En rejetant ce qui ne lui plaît pas.. Décidément le meilleur allié de Sarkozy..

  • Mélenchon n’a qu’une idée : faire disparaître le PCF ! Tout est bon pour cela...

    • Le PCF n’a pas voulu" se refaire une santé électorale", il s’agit d’une stratégie de la direction pour le noyer en le faisant disparaître dans une pseudo-aile gauche de la social-démocratie.
      Si Laurent se précipite dans "la péniche" c’est pour assurer le second tour pour le compte des candidats PCF, car les militants ne lui pardonneront pas une autre baisse du nombre d’élus PCF.
      Quant à Mélenchon, son manque de clarté vis à vis de la politique du PS est inquiétant, de plus son modèle et celui de la direction du PCF, "Die Linke" ne semble pas non plus en bonne santé en Allemagne..

  • Mélenchon ne trahit pas, et surtout pas ses idées. Il dit ce qu’il fait et fait ce qu’il dit. Les idées qu’il défend avec son parti sont les mêmes que celles qu’il défendait au PS ;-)

    • En fait mélenchon annonce que le PG est à 10% !C’est sur son blog....
      Dernièrement,il a rapproché l’écrasement du peuple lybien sous les bombes,de l’Otan,de la guerre d’Espagne....
      Si les mots ont un sens,il est FOU !
      Qui peut voter pour un Fou àl’élection présidentielle ?

    • A toulouse 1,le PG a fait 4,6% avec des affiches mensongères affichant frauduleusement"Front de Gauche" alors que c’était le candidat PCF qui était investit Front de Gauche. Le maire adjoint PG (ex membre du PS pendant des décennies ,au PG depuis 2009)de Toulouse avait le soutien des comités anti-libéraux "les motivés"qui avaient fait 16% il y a quelques années ! le candidat réellement Front de Gauche (membre du PC)a souffert de cette lamentable traitrise,avec 3,4% ! Le PG ne pèse rien au niveau national(0.5%) ,sauf en politicaillerie pour plumer la volaille communiste.

    • Be tiens c’est exactement ce que je écrit lundi 21 mars 2011 (10h02) ici :

      http://bellaciao.org/fr/spip.php?article115173

      La manipulation ambigüe du PdG des résultat des cantonales ...

      de : Le moustique socratique

      Sur leur site, le PdG déclare d’avoir obtenu, a lui tout seul, 7,91% des suffrages exprimés ????

      7,91% des suffrages exprimés des 10,38% de la liste du Front de Gauche, fait pas grand chose, seulement un peux plus de 1% des suffrages exprimés, entre autre le PdG n’a rien apporté et confirme la stagnation voir la perte en pourcentage au PCF...

      Mais avec un "manipulation" d’écriture le PdG peux faire croire que dans les 10,38% totale du FdG, lui a fait 7,91%... et donc le PCF la différence... voir moins de 3%...

      Mais de quel "score remarquable" du Parti de Gauche ont parle ???

      A vous de juge l’ambiguïté de la déclaration..


      10,38% !

      Nous disposons à cette heure des résultats définitifs du premier tour des élections cantonales.

      Nous avons atteint l’objectif que nous avions fixé pour le Front de Gauche d’un score à deux chiffres. Les candidats étiquetés PCF ou PG par le Ministère de l’Intérieur, qui se présentaient indistinctement sous le label Front de Gauche, totalisent 815 142 voix soit 10,38% des suffrages exprimés dans leurs cantons. Parmi eux, les 243 estampillés PG par le Ministère atteignent 7,91% des suffrages exprimés, un score remarquable sachant que le Parti de Gauche affrontait ici la première élection cantonale de sa jeune histoire.

      C’est une poussée considérable par rapport aux élections de 2009 et 2010 où le Front de Gauche atteignait 6% des suffrages au plan national. Le Front de Gauche est désormais la 4e force politique du pays et la 2e force à gauche. Notre ténacité et notre clarté nous valent la confiance d’un nombre grandissant de nos concitoyens.

      http://www.lepartidegauche.fr/editos/actualites/3592-1038-

  • Et encore !
    le PG ne voulait en général que des candidats là ou il y avait des chances d’être remboursé, laissant les "mauvais cantons" au PCF.

    Une question intéressante : Mme Christine CAUET conseillère sortante PG dans la loire qui avait une étiquette PS au premier tour afin d’être réélue... Le PG l’a comptabilisé dans ses résultats ou dans ceux du PS ?

    Et une fois élue face au FN, elle sera PG ou PS ?

  • Sacré Moustique dont je partage pas mal de réfléxions , comme d’ailleurs celles d’autresqui m’excuseront ou se réjouiront que je ne les cite pas..

    /))

    Mais je crois que tu fais trop d’honneur à cette étape de Dielinkisation à la française en donnant les chiffres que tu avances.

    Pour moi, une chose me semble plus importante à noter :

    Entre deux types d’élections comparables,l ’influence du PCF (identifié comme tel en) , comparé aux corps électoral fait que mêm eavec ses bouts de PDG et autres groupuscules FASE et ex LCR ayant rompu avec leNPA.., ce qu’on appelerait le socle électoral delamouvance PC-FDG a reculé en pourcentage par rapport aux INSCRITS.

    Il n’y a eu aucune espèce d’attractivité FDG sur les couches populaire
    s : OUVRIERS ,employés, JEUNES, CHOMEURS et "sans" de toutes les précarités, etc etc.

    Tout le reste( je ne parle bien sur pas detesréflexions) , tout ce qui va être au sein du P.C.F les contorsions pou rs’expliquer icid ’un rebond de 1,25 ou ailleurs d’un recul de0.034 c’est de la dispute dee médecins légistes sur l’état d’vancement de putréfaction de telles ou telles viscères d’un CADAVRE

    CE qui est MORT, c’est le lien de CLASSE entre CEUX qui SOUFFRENTet CEUX qui ont incarné unREPERE de ’AIDE à la RESISTANCEet de PERPECTIVE d’en finir avec ce système qui nous enfonce dans lerecul de"civilisation"..

    Voilà , ce que lePC ne veut pas admettre, ne veut pa smettre en débat, car il a décidé d ’EXISTER.., de NIER que nous sommes dans une phase ou une recherche de"NOUVEAU rencontr el’offensive de l’"ANCIEN"

    Normal pour qui veut bien conserver deux ou trois éléments d’analyse Marxiste.

    Ces cantonales, ces vrai-fausses polémiques entre JLMet lePC, les positions sur les guerres (qui rappellent qu’en 1998, l aliste BOUGE l’EUROPE de HUE...avait en secondeposition une va-t-en guerre pseudo-féministe de cette comédie Chabadabada..) , tels coups de poignard en Gironde ou ailleurs, c’est pitoyable.

    Cela rappelle la mi- tempsdeFRANCE6BRESIL : les futurs perdants, dépassés , se bousculaient dans les vesitiaires..., s’accusaient de la branlée qui alllai tsuivre

    Cela fait pense alors que le Pépé est encore "tiède,..." devant son lit de mort, aux fils ou cousins, s’accusant de la maigreur du compte chèque du Papy, a se partager

    DES communistes encore encartés souffrent.

    Des EX enragent.
    D’autres sont tout contents.., espérant tirer les marrons du "feu" ..PCF..

    Personnellement, , jemesure combien il v afalloir de patience révolutionnare, de deuils douloureux à accompagner, de courage, d’optimisme , de confiance dans les Masses , pour passer aux CHOSES SERIEUSES :

    S’’extraire du crâne les calendriers électoraux-

    Pour que LUTTES et ORGANISATIONS NECESSAIRES à cette GUERRE des CLASSES soit e souci de ceux qui n’ont comme obsession qu’une chose : TERRASSER le Capitalisme, pou construire le BONHEUR de nos GOSSES !

    Bon Week

    Cordialement

    A.C.

    • Absent trois jour , je n’avais pas vu que "chez moi" , mon ami l@C@n@aille avait pondu ceci

      http://sanseprendrelechou.forumactif.com/t919-elections-boycott-de-classe-carton-rouge

       : Re : ELECTIONS : BOYCOTT de CLASSE, CARTON ROUGE !! Jeu 24 Mar 2011 - 22:52

      J’ai mis cela chez moi, vous conaissez l’adresse mais je crois qu’ici ça peut participer à un échange sur l’état réel du mouvement.

      Quand on voit que le peuple se trompe on change le peuple ? On change de binoculaire à scruter les foules (preuve manifeste qu’on y est extérieur) ? Ou on remet en cause la pertinence de ses observations et des outils d’analyse ?

      Cantonales : Et si on jetait un œil sur le "vote ouvrier", celui des syndiqués ?

      D’abord un constat on ne se penche pas avec tant de sollicitude sur la façon d’accompagner traverser ou subir la crise pour les autres catégories sociales.

      Dans ce pays, qui produit des marchandises diverses de toutes natures, il n’y a plus d’ouvrier(e)s, donc plus de classe ouvrière.

      Paradoxe des politologues : Cette classe ouvrière qui n’existe plus peut toujours voter. Voila une question sur laquelle il faudra revenir avant 2012 pour réfléchir qui vote pourquoi et à quoi ça peut servir.

      Serait-ce qu’alors que de cette classe ouvrière n’existe plus, tel de sudo-méditérrannéns électeurs insulaires attributaires de blagues électorales éculées, leurs mânes continueraient de voter au point d’être objet d’études ?

      Cela dit, ce n’est pas cette question qui fait du yoyo avec un neurone de La canaille. Non. Mais celle-ci, posée sous des formes diverses : "pourquoi la classe ouvrière vote-t-elle pour le FN ?" et sa question subsidiaire pourquoi ceux qui sont les plus éclairés (notez la hiérarchie du tri parmi les primaires tel que vu par les supérieurs), les syndicalistes sont-ils atteints, singulièrement à la CGT, par ce syndrome ?

      En posant la question comme cela, la Canaille ne pense pas avoir grossi le trait des propos de la presse audio, visuelle et écrite des trois dernières semaines.

      Intérêt mais aussi limite scientifique du propos : présenter les choses ainsi en fait des vérités établies donc indiscutables.

      "Le prolo vote FN", "le bolcho a un couteau entre les dents", "le coco va te nationaliser ta télé", "la terre est plate", "Thorez à des robinets en or sur sa baignoire","il a toujours eu des riches et des pauvres", "sans patrons tu fais comment pour travailler ?" et quelques unes comme cela qui traversent l’histoire ont établi les bases d’une pensée chargée de faire référence.

      Et puis là, patatras. A ne pas vérifier les ancrages, ni nettoyé clavettes, boulons, et goupilles de verrouillage, l’échafaudage leur tombe sur la gueule : les chiffres, comme les faits, sont têtus.

      C’est la France rurale, et parmi elle dans les centres villes et les quartiers bourgeois et les villes de garnison d’une armée coupée de ses racines républicaine par sa professionnalisation, qui en voix pourrait indiquer une montée du FN.

      C’est l’abstention qui le fait monter en pourcentage même quand il perd des voix. Comme le remarquent plusieurs commentateurs moins médiatisés mais plus rigoureux :

      La Seine-Saint-Denis enregistre le taux d’abstention le plus élevé avec 67, 30 %, un département populaire où hier, l’essentiel des voix se portait sur le vote communiste, et où le taux de chômage est important. Un département où les salariés et parmi eux les ouvriers sont encore très présents, en tout cas beaucoup plus que dans les Pyrénées orientales ou le Morbihan. Dans le 93 on voit un FN progresser en % et régresser en voix, dans les seconds et ceux de même sociologie il progresse en % et stagne, voire peut par endroit progresser en voix.

      Toujours en regardant la Seine-Saint-Denis : à Aubervilliers, seuls 27,13%, des électeurs se sont exprimés, 27,90% à Saint-Denis, 31,91% à Saint-Ouen, alors que dans les Hauts de Seine ou les Yvelines, à Neuilly, Versailles ou Saint-Germain-en-Laye, là où on connait plus les chaînes de chez Cartier que celles de montage, le pourcentage avoisine ou dépasse les 40%.
      D’autre part, l’écart est net entre les bureaux des « centre villes » et ceux des cités, ces derniers marquant le maximum d’abstentions.

      Dans les zones urbaines des départements ruraux, là ou la recomposition économique et les délocalisations des années 80 ont installé des ZI alimentées en main d’œuvre par des ZUP, ou des zones pavillonnaires normalisées, c’est pareil : montée du FN en % et chute en voix liées à une abstention massives. Ces phénomènes sont amplifiés par la recomposition interne de la droite.

      Les déçus de Fa# et de l’UMP n’ont pas fait la queue pour voter PS, ses gages et reniements ne sont pas encore suffisant pour y conduire mais et les résultats, bureau par bureau le montre, les enfants et petits enfants des goûter du maréchal vont sans problème au bal de la marine même si le barnum a maintenant un calicot en lettre d’un mètre portant en fluo le nom du producteur du spectacle.

      La présentation des résultats à partir des exprimés permet de masquer cette réalité à partir des chiffres données par le ministère de l’intérieur au soir du scrutin.

      Le score des formations politique ramené en pourcentage des inscrits, c’est à dire en pourcentage de la vie réelle remet sèchement sur pied les contorsionnistes.

      Sur un nombre d’inscrits 20.310.329 (sur les cantons renouvelables)

      abstention

      55,00 %

      PS

      11, 25 %

      UMP

      7, 67 %

      FN

      6, 80 %

      Vert Écologie

      3,71 %

      PC

      3,57 %

      divers gauche

      2,43 %

      C’est autre chose que les divagations sur le vote ouvrier à l’extrême droite dans un pays dont 95% des actifs sont salarié(e)s et dont plus d’1/4 font objectivement partie de la Classe ouvrière.

      Et les syndicalistes là dedans, cœur du joyau des préoccupations des commentateurs.

      Liaison Sociale a rendu public un sondage qu’il faut regarder à l’aune de ce qui précède et certainement que les collectifs organisations des syndicats, là où ils subsistent, sauront tirer les enseignements.

      (Là un tableau plus détaillé qui éclaire le propos mais qui reste bloqué avant la Loire)

      En rappelant que ces résultats éliminent l’abstention politique, celle de ceux qui dans la rue à l’automne ne se retrouve pas avec le sens politique pour eux sans portées de ce scrutin (on ne débat pas à ce moment de la justesse ou non de la position mais de ce qu’elle pèse dans l’engagement électoral au regard de son poids dans le mouvement social et revendicatif).

      Bien sur, voir dans ce périmètre des votants que 6% de proches de la CGTont pu voter FN, le moins qu’on puisse en dire, ce n’est pas un motif d’enthousiasme loin s’en faut. Pour autant le ras de marée annoncé d’un vote syndical en particulier CGT et ses 89 % de vote à gauche met mieux en perspectives le réel.

      Les voix clamant que la CGT a des yeux doux pour l’extrême droite en prennent un coup plus que sévère. Ils l’ont rêvé, ils l’ont tenté, le réel les a brutalement calmé.

      Notons aussi que la non appartenance syndicale abonde à hauteur de 59% le vote pour la droite et l’extrême droite contre 37% pour un candidat de "gauche". (Message personnel : cela a un nom. Cela s’appelle la nature de classe de la société. Et si quelqu’un croise un dirigeant du PCF qu’il lui passe l’info, sait-on jamais ça peu servir)

      On passe du tsunami médiatique à un bout de sucre tombant dans la tasse. L’inconvénient quand même, qui justifie de ne pas baisser la garde, c’est que le sucre, quand il a fondu dans la tasse, a donné sa part de goût au contenu et durablement. Ne pas boire, laver la vaisselle. D’où le besoin, un, de ne pas servir de cette décoction, deux, de marginaliser les contenants. La déclaration des organisations syndicales condamnant le FN y conduit même si elles n’en fait pas le tour. La liste des signataires, ses absents est intéressante à examiner à la lumière des chiffres du tableau.

      La Canaille attend avec impatience une étude du même ordre pour les catégories non salariés en particulier les professions libérales, les sans professions non chômeurs etc.…

      Ce sondage, outre l’éclairage qu’il apporte, amplifie la responsabilité de celles et ceux qui au nom d’alliances sans projets ont abandonné le combat de classe et tourné les talons devant ceux qui ont besoin d’une alternative à ce qu’ils subissent. Il amplifie le besoin de combler ce vide.

      Il faudra y revenir et souvent.

      fin de citation.

      On ira (pub gratuite) voir sur son blog ce que ce copain abonde en réflexions de militant communiste :

      http://canaille-le-rouge.over-blog.com/

      Note : ces éléments de discussion se situene selon moi dans le prolongement du débat engagé déjà dans l’article :"raclée pour leFDG"

      http://bellaciao.org/fr/spip.php?article115157#forum436803

      A.C

  • En plus Mélenchon est un sacré menteur tous les communistes n’étaient pas sous l’étiquette FdG - Mais on n’a fait comme si, y compris la nomenklatura du PCF -wwww.pcfbassin.fr

Derniers articles sur Bellaciao :