Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

1 pro-bové fait la peau à Maxime Vivas et Bellaciao

jeudi 26 avril 2007 - Contacter l'auteur - 8 coms

rectification : 1 pro bové !

Les amnésiques !
Ras le caniveau !

mercredi 25 avril 2007

par RENOUX Jean-Claude

Et c’est reparti pour un tour : DB a déterré la mauvaise fiction de Maxime Vivas (qui nous avait habitué à mieux avec "la cathédrale au fond du jardin") sur Bové l’anti-altermondialiste qui a poignardé lâchement Cuba en ne révélant pas sur le coup qu’il en avait été expulsé.

Argument suprême : Bové n’a pas répondu à Bellaciao. Mais, d’une part, Bové a des porte-paroles, d’autre part, et outre le fait qu’il est impossible à certains de s’exprimer sur Bellaciao, sans être l’un d’eux j’avais reproduit sur ce site l’intégralité de la chronique, fait un commentaire, Vivas avait répondu, et j’avais point par point démonté son argumentation.

Maxime proclamait son innocence et prétendait que c’était par hasard que la dite-chronique était parue alors que nous étions à 48 H du dépôt des parrainages, et que cela n’avait rien à voir avec la candidature de Bové...

L’ennui c’est qu’en conclusion il parlait du conseiller en communication de Bové, incidemment, et que Bellaciao a "révélé" depuis quelques jours que celui-ci était un ancien de la LCR, fabusien, et ami personnel de José. Quel scoop !

Tout comme le fait que Bové aime parfois à plaisanter sans prendre la précaution de dire avant : "attention, c’est une blague" (Hulot premier ministre). Et bien entendu c’est encore par hasard que Bellaciao raclant les fonds de tiroir - ou de poubelle - ressort les deux "dossiers".

Il y manque encore le choix de l’éditeur du premier livre de José - un grand éditeur, bien distribué, quel scandale !, mais il reste 4 jours, alors ne désespérons pas...

C’est tout de même bizarre que Vivas n’ait pas informé DB qu’il lui avait été répondu sur notre site : je les croyais bons copains !

Par contre ce qui l’est moins c’est que j’ai attiré l’attention des responsables de Bellaciao sur la réponse à la chronique de Vivas sur "unisavec Bové", et que ceux-ci n’en ont tenu aucun compte !

- http://www.uni-e-savecbove.org/spip...


On avait déjà eu droit à ça, sur un précédent article de M. Renoux...
La grande classe...

J’avoue. J’ai eu la flemme. Mais à la lecture du torche-cul de Maxime Vivas j’ai eu l’idée d’écrire moi aussi une longue fiction délirante aux couleurs de la vérité. Comme monsieur Vivas.

Si José Bové est paysan c’est parce qu’il est zoophile. Voilà le thème de mon article. Et j’en apporte autant de preuves que Maxime Vivas. Je cite le témoignage accablant d’une chèvre qui a contracté une chaude pisse à la suite de relations sexuelles non consenties avec José. Ben, oui, j’ai fait une longue enquête en envoyé spécial sur le plateau du Larzac... Je me réfère aussi à la relation écrite de deux brebis qui ont subi des attouchements du temps de leur jeunesse. Je suis allé les rencontrer dans leur maison de retraite de Lozère. Et puis je cite très longuement la déposition devant le juge d’instruction d’un taureau jaloux d’avoir vu tout son troupeau suborné par José le serial forniqueur. Avec une photo de l’hôtel de la Région Languedoc. Et une autre photo où l’on distingue un T shirt de la confédération paysanne dans un champ de maïs. Les photos n’ont rien à voir avec l’article ? Et alors ? Je t’ai dit que c’est un pastiche des articles de Maxime Vivas.

Laissons Bellaciao aux affres de sa diarrhée intellectuelle qui lui obscurcit la machine à comprenette et tirons la chasse d’eau sur tout cela...

http://www.uni-e-savecbove.org/spip.php?article1795

Mots clés : Collectifs Unitaires /

Messages

  • La liberté d’information est devenue celle de diffamer en toute liberté, et l’attaque à la liberté d’expression celle de vouloir répondre aux diffamations.

    diffamation ? porter plainte...

    et sur le site unis avec Bové, impossible de publier une réponse...

  • Pourquoi compliquer ce qui est simple ? Bové a dit, sur TF1 que ou A2, que Castro l’avait jeté de Cuba ; Vivas prouve que c’est faux ; reste à Bové d’aller à TF1 ou A2 expliquer qu’il avait fumé un peu de moquette et que Castro, finalement, est un brave type qui sait recevoir.

    C’est pas un scoop, d’ailleurs même Ramonet l’a remarqué !

    TF1 et A2 c’est métro:Porte de la Muette !

    CN46400

  • De Maxime Vivas

    Je connais bien Jean-Claude Renoux. Je l’ai invité naguère à un petit salon du livre dont j’étais organisateur et je l’avais hébergé chez moi. Il était alors membre du PCF. Nous étions plutôt amis.

    Nous échangions des mails et, ces derniers mois, il m’informait « en temps réel » de ses démêlées avec son parti, qu’il a fini par quitter.

    Ceci pour dire ma surprise, en constatant que mon article sur José Bové me valait de sa part une violente diatribe PUBLIQUE. Puis j’ai répondu sur un autre site à un commentaire acerbe sans voir qu’il en était l’auteur. Dès que je l’ai compris, je lui ai envoyé un mail privé où je lui disais notamment :

    « Houlà, Jean-Claude !
    Après mon article sur Bové, que j’ai envoyé sur trois sites dont l’un l’a retiré assez vite (Bellaciao, après 21 commentaires alors que Legrandsoir en a publié près de 50), j’ai reçu en réponse ce que j’avais prévu : des attaques ad hominem et aucune réfutation sur le fond. Et cela, y compris sur des sites où je n’ai rien envoyé, mais qui l’ont repris, et dans des mails qui m’ont été adressés directement. Souvent, c’étaient des injures, du scatologique, du procès d’intention. De temps à autre, j’ai répondu à des interlocuteurs non identifiés ou qui usaient de pseudos. De sorte que j’ai pris l’habitude de ne pas regarder qui écrivait. Erreur ! Si j’avais su que je te répondais, mon mail aurait été plus aimable dans la forme […].

    Le fait que nous soyons à ce jour sur des positions différentes ne condamne pas des combats que nous aurons à mener après la péripétie du 22 avril.

    Pardon si tu as cru que je te visais après t’avoir identifié. Calmons le jeu, veux-tu ? »

    En dépit de ce mail amical resté sans réponse, Renoux remet ça aujourd’hui en public et avec une hargne renouvelée.

    J’aurais donc inventé une « mauvais fiction » sur Cuba en reprochant à Bové de ne pas avoir révélé « sur le coup qu’il en avait été expulsé. »

    Mais Jean-Claude, ta bile soudaine te bouche les yeux. J’ai dit, six semaines avant les élections, que Bové a inventé son expulsion. Puis, je n’ai plus écrit sur le sujet, sauf pour répondre aux injures que mon article de vérité m’a valu.

    Renoux écrit : « Argument suprême : Bové n’a pas répondu à Bellaciao ». Pardon, il n’a répondu à personne, même pas à des membres de son staff qui lui ont remis mon article en main propre le 5 avril pour qu’il leur explique et qui, ébranlés, constatent son silence et s’en sont ouverts à moi. J’aurais préféré ne pas avoir à révéler ce détail.

    « Vivas avait répondu, et j’avais point par point démonté son argumentation.  »

    Il m’a semblé au contraire que personne ne l’a fait. J’ai juste eu droit à ce que j’avais prévu et annoncé en PS 5 de mon article : des attaques contre moi, rien sur les faits que j’avance et que chacun peut vérifier.

    «  Maxime proclamait son innocence et prétendait que c’était par hasard que ladite chronique était parue alors que nous étions à 48 H du dépôt des parrainages, et que cela n’avait rien à voir avec la candidature de Bové... »

    Je n’ai jamais parlé de « hasard », mais de nécessité d’empêcher Bové de continuer à répéter ses bobards pendant la campagne. Ce qui fut d’ailleurs le cas : il n’a plus jamais parlé de son « expulsion ». Je parie qu’il ne le fera plus.

    « L’ennui c’est qu’en conclusion il parlait du conseiller en communication de Bové, incidemment, et que Bellaciao a "révélé" depuis quelques jours que celui-ci était un ancien de la LCR, fabusien, et ami personnel de José. Quel scoop «  !

    Ben oui, c’était un scoop : conseiller de groupes multinationaux.

    « Tout comme le fait que Bové aime parfois à plaisanter sans prendre la précaution de dire avant : "attention, c’est une blague" (Hulot premier ministre) ».

    La vérité est qu’après avoir sérieusement, et à DEUX reprises, parlé de Hulot comme premier ministre, il a du faire marche arrière en disant que c’était pour rire. Pas fameux !

    « C’est tout de même bizarre que Vivas n’ait pas informé DB qu’il lui avait été répondu sur notre site : je les croyais bons copains ! »

    Mais, encore une fois, personne n’a répondu à mon information : Bové a menti. Il m’arrive de vivre sans DB.

    « Par contre ce qui l’est moins c’est que j’ai attiré l’attention des responsables de Bellaciao sur la réponse à la chronique de Vivas sur "unisavecBové", et que ceux-ci n’en ont tenu aucun compte ! »

    A mes informations, le site en question répond (sous pseudo : je ne crois pas qu’il s’agisse de Renoux) par la scatologie « Torche-cul, diarrhée. ». On a vu mieux (et plus élégant) comme réfutation étayée. Bellaciao, qui a un procès en cours, ne cherche pas à publier des injures et je le comprends.

    Moralité : j’ai écrit, en conscience, un article de vérité irréfutable. C’est me faire trop d’honneur que de revenir à la charge, un mois et demi après, comme si j’étais le responsable du classement de Bové le 22 avril : juste devant Nihous et Schivardi. Ma modestie m’incite à croire qu’il doit y avoir d’autres causes.

    Renoux, ressaisis-toi, je suis peiné du ton que tu as adopté et qui fige pour le futur des désaccords présents.

  • J’ai rarement lu un truc aussi débile.

    "sur Bové l’anti-altermondialiste qui a poignardé lâchement Cuba en ne révélant pas sur le coup qu’il en avait été expulsé."

    Non. Bové a menti. Il n’a jamais été expulsé, au contraire. N’essayez pas de dévier.

    "Maxime proclamait son innocence et prétendait que c’était par hasard que la dite-chronique était parue alors que nous étions à 48 H du dépôt des parrainages"

    Maxime a répondu lorsque Bové a menti - et pour la deuxième fois - alors que les journalistes ne lui demandaient rien.

    C’est Bové qui aurait du choisir un autre moment pour mentir.

    A bon entendeur.
    Viktor Dedaj

    • écoutez,

      moi je vois ça de l’extérieur, sur ce site et sur celui unisavecmachin, et tout ce qu’écrit maxime me semble d’une clarté absolue, alors que le renoux, je ne comprends rien à sa prose et je n’arrive même pas à voir où il veut en venir ; à aucun moment il ne contredit les faits par des arguments

      c’est comme cette histoire de hulot, comment peut-on croire à une "blague" ?

      j’avoue que je ne peux comprendre cette espèce de rage aveugle que par l’effet de rancoeurs dont l’objet n’est pas celui indiqué, lequel ne semble que prétexte

      sam

    • Pourquoi Bové a-t-il menti sur Cuba ?... monsieur Bové est un diviseur, peut-être même un anti-communiste

  • M Renoux vient de nous ecrire que ce n’est pas lui qui a rédigé cet article !!!

    c’est pourtant bien signé :

    http://www.uni-e-savecbove.org/spip.php?article2877

    et

    http://www.uni-e-savecbove.org/spip.php?article1795

  • si ceux qui ne sont d’accord avec toi sont des anti communistes alors oui

Derniers articles sur Bellaciao :