Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

100e jour du conflit étudiant : des milliers de personnes dans la rue (live video)

mardi 22 mai 2012 , par Montréal - Contacter l'auteur - 1 com

Des milliers de personnes manifestent actuellement au centre-ville de Montréal contre la hausse des droits de scolarité et contre la loi 78 adoptée vendredi par le Parlement québécois. La manifestation, qui se déroule dans le calme, souligne également le centième jour de la crise étudiante au Québec.

L’événement est organisé par la Coalition large de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE), mais les représentants des associations étudiantes de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) et de la TACEQ ont aussi appelé les étudiants à se joindre au mouvement.

Plusieurs organismes sociaux et des syndicats, dont le SCFP, la CSN et la FTQ, ont également invité leurs membres à participer à la marche.

Lors d’un point de presse en début d’après-midi, le président de la FECQ, Léo Bureau-Blouin, a demandé aux manifestants de respecter le trajet fixé par la FECQ, la FEUQ et l’Alliance sociale. Mais peu de temps après le début de la marche, l’itinéraire a été modifié. Au moment d’emprunter la rue Sherbrooke un important groupe de manifestants s’est dirigé dans une direction opposée à ce qui était prévu.

Le SPVM a précisé plus tôt que selon la FEUQ, la FECQ et différents syndicats, l’itinéraire de la manifestation est le suivant : à partir de la Place des Festivals, les manifestants emprunteront la rue Jeanne-Mance vers le nord, la rue Sherbrooke vers l’est, l’avenue du Parc-Lafontaine vers le nord, la rue Rachel vers l’est, pour ensuite entrer dans le parc Lafontaine.

Itinéraire de la manifestation


« 100e jour de grève, 100e jour de mépris de la part du gouvernement, qui refuse toujours de négocier avec les étudiants. La loi 78, visiblement, ne fonctionne pas. Une table de négociation serait beaucoup plus appropriée », a dit de son côté Martine Desjardins, présidente de la FEUQ.

Le co-porte-parole de la CLASSE, Gabriel Nadeau-Dubois, dit que le gouvernement ne pourra plus associer la désobéissance civile au vandalisme. Contrairement à la FECQ, la FEUQ et l’Alliance sociale, la CLASSE n’a pas fourni l’itinéraire qu’elle compte emprunter aujourd’hui.

« Le gouvernement semble avoir sous-estimé la capacité de mobilisation des étudiants. [...] Des rassemblements comme celui-là, il y en aura tout l’été, s’il le faut. Le problème, ce n’est pas la grève étudiante, mais la hausse des droits de scolarité », a affirmé en point de presse Jeanne Reynolds, co-porte-parole de CLASSE.

Des autobus ont été nolisés ailleurs dans la province, à Québec et à Gatineau, pour le transport de manifestants vers la métropole.

Appels au dialogueLe premier ministre Jean Charest a affirmé mardi que la ministre de l’Éducation, Michelle Courchesne, avait le mandat de rester en contact avec les étudiants et que la porte était toujours ouverte.

À l’Assemblée nationale, mardi après-midi Mme Courchesne a réitéré que cette porte était toujours ouverte. « On sera toujours à la table de négociation si les étudiants veulent bien y adhérer. Depuis jeudi dernier que nous sommes en tentatives de communication avec eux, et je réitère que nous aurons toujours ce nécessaire dialogue. J’ai toujours pensé que c’est autour d’une table qu’on trouve des ententes », a dit Mme Courchesne.

Le président de la FECQ, Léo Bureau-Blouin, a toutefois déclaré à Radio-Canada, mardi après-midi n’avoir reçu aucun appel de la ministre.

Des appuis à New York et à Paris

Par ailleurs, le mouvement québécois doit recevoir mardi des appuis de l’étranger. Des étudiants de l’Université de la ville de New York organisent un rassemblement devant les bureaux de la délégation générale du Québec, située au Rockefeller Center.

Un peu plus tard, une marche doit partir de Washington Square. Les organisateurs de l’événement ont demandé aux participants de porter du rouge.

Les Français aussi sont appelés à témoigner leur soutien envers le mouvement québécois. Un rassemblement est prévu à Paris en soirée devant la fontaine St-Michel.

Lundi, la CLASSE a déclaré qu’elle refusait de se soumettre à la loi 78.

Le même jour, l’association a mis en ligne un site web pour inviter tous les citoyens à afficher publiquement leur intention de désobéir à cette loi. Mardi matin, plus de 2700 personnes avaient affiché leur photo sur « arretezmoiquelquun.com », en dévoilant publiquement leur identité sur le site Internet.

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2012/05/22/003-manifestation-jour-100.shtml

Mots clés : Canada-Québec / Ecole-Université / Manifs-actions /

Portfolio

Messages

  • Des milliers de personnes manifestent actuellement au centre-ville de Montréal contre la hausse des droits de scolarité et contre la loi 78 adoptée vendredi par le Parlement québécois.

    Tous les cortèges ne sont pas arrivés et les chiffres les plus modestes actuellement sont de 250 000, des chiffres d’un demi-million de manifestants sont avancés et cela serait la manif la plus importante de l’histoire du Quebec.

    Il y a bien plus de manifestants qu’il n’y a d’étudiants et la jeunesse québécoise n’est plus toute seule et cette lutte commence à tourner à la crise politique.

Derniers articles sur Bellaciao :