Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

2000 teufers manifestent à Strasbourg contre la répression policière

samedi 15 avril 2006

Manif europeenne des Sound Systems Strasbourg 15 avril 2006

Environ 2 000 adeptes de rave-parties ont manifesté ce samedi à Strasbourg pour protester contre les "répressions policières".

La mort d’un participant à un teknival l’été dernier en République tchèque, où la police était intervenue en nombre, est à l’origine de cette manifestation européenne.

Elle a rassemblé des "teufers" de plusieurs pays (Allemagne, Grande-Bretagne, France et République tchèque notamment) qui ont défilé en cortège derrière des camions transportant d’énormes enceintes acoustiques.

L’organisation de fêtes techno est soumise à des autorisations très lourdes.

"Il faut six mois pour monter un dossier. Seuls 10 dossiers sur 200 aboutissent chaque année", a déploré Benjamin Rochefort, l’un des organisateurs de la manifestation, qui rappelle que ces rassemblements sont "spontanés" à l’origine.

"Il est plus facile d’obtenir une autorisation pour manifester dans une ville que pour faire une fête dans un champ", a noté un membre de l’association Action +, chargée de la prévention des risques dans les fêtes techno.

"C’est un milieu qui fait peur", ajoute Benjamin Rochefort. "Pourtant notre mouvement propose une alternative festive, sociale et culturelle".

- http://today.reuters.fr/news/newsAr...


Manif europeenne des Sound Systems Strasbourg 15 avril 2006

Nous, la jeunesse alternative et libre d’Europe, avons souffert depuis trop longtemps de la repression des gouvernements, nous ne sommes pas des criminels, nous avons juste choisis de vivre différemment, mais le niveau de violence employe contre nous a atteint un tel stade que nous ne pouvons plus l accepter en silence. Nous avons ete victimes de nombreuses violences policieres lors de diverses expulsions injustifiees, les notres souffrant de violences physiques et morales au quotidien. Le Tchecktek, l’an dernier, a ete le point de rupture puisque nous avons deplore un mort et plus de cent blesses juste pour avoir ete danser à un evenement totalement legal ! La police ayant brutalement mis fin a cet evenement par des charges dans la foule en tenue anti-emeute a coup de matraques et de gaz lacrymo ! De plus ceci se fait en contradictions avec les Droits de l Homme ! Nous n avons pas acces aux memes droits que nos concitoyens, par exemple il est quasiment impossible pour un enfant de squatter ou de traveller d avoir acces a l’education, nous conduisant de fait a une exclusion sociale. Ils nous est egalement tres difficile d avoir acces aux soins medicaux. En reponse a cela nous avons planifie cette manifestation de longue date afin de demontrer que nous souhaitons juste l integration afin de pouvoir proposer des alternatives aux citoyens europeens par le biais d’evenements et de lieux sociaux et creatifs.

Nous vous demandons donc de vous mobiliser, vous, votre Sound Systems et vos amis et de venir tous ensemble a Strasbourg a la manifestation European Alternatives Resistance (E.A.R.) afin d etre ecoutes et entendus de maniere pacifique. Nous nous rassemblerons a 14h00, Place de l Universite, a Strasbourg, et nous marcherons ensemble vers le Parlement et le Conseil de l Europe et vers la Cour des Droits de l’Homme. Nous demandons que verite soit faite sur les repressions dont nous avons ete victimes et notamment concernant l intervention policiere en Tchequie le 30 juillet 2005 fondee sur une véritable caricature judiciaire. Nous demandons egalement que des garanties soient prises afin que nous aussi puissions beneficier des memes droits que nos concitoyens, droits pourtant inscrits dans la declaration des Droits de l Homme (Art. 5-10-11-13-14 & ad.2). Nous ne sommes pas des criminels ou des terroristes, nous sommes juste differents par notre apparence et nos modes de pensee et nous sommes fatigues de cette repression sterile alors que nous ne desirons que le respect du a des etres humains afin de pouvoir offrir a l Europe toute entiere un acces libre et gratuit aux Arts et a la Culture ainsi que des espaces de creativites libres et des alternatives sociales. Nous vous demandons donc d apporter avec vous cet esprit carnavalesque et de venir avec vos sifflets, vos micros, vos tambours, vos cuivres, vos flutes et vos trompettes et tout ce qui pourrait faire du bruit ! ! Nous ne voulons pas de violences, nous vous demandons de venir avec votre bonne humeur, ne leur donnons pas de raisons de nous reprimer une fois de plus, la presse sera la, sachons utiliser cela avec intelligence !

Vous trouverez les sites des Sounds Of Silenced Parties (S.O.S.) par le bouche a oreille lors de la manifestation. Pour vous tenir informe-e-s et recevoir les mails en temps reels nous vous invitons a vous inscrire sur le forum du site, www.free4euroalternatives.org et de vous investir de la maniere dont vous le souhaitez. Nous avons besoin de toute votre aide, ne laissez pas les autres agir a votre place, prenez des initiatives, et faites en sorte que ce reve soit possible ! Annoncez cela de partout, faites vos propres flyers ou imprimez ceux a votre disposition et distribuez les dans toutes vos teufs, dans tous les squats, sur tout les forums, sur tout les sites internet, dans tout les lieux de vie. Faites venir un maximum de monde a cette manifestation car tous ensembles, unis, nous pouvons faire la difference !

Messages

  • Dans le TCE il y avait reprise de :

    paragraphe 3-a de l’article 2 de l’annexe 12 (intitulée "Déclaration concernant les explications relatives à la Charte des droits fondamentaux", section A de l’acte final de la partie IV), :

    "Les définitions « négatives » qui figurent dans la CEDH doivent être considérées comme figurant également dans la Charte :
    a) l’article 2, paragraphe 2 de la CEDH :
    « La mort n’est pas considérée comme infligée en violation de cet article dans les cas où elle résulterait d’un recours à la force rendu absolument nécessaire :
    a) pour assurer la défense de toute personne contre la violence illégale ;
    b) pour effectuer une arrestation régulière ou pour empêcher l’évasion d’une personne régulièrement détenue ;
    c) pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection. »

    Ouf, les salauds en République tcheque qui ont donné les ordres conduisant à la mort d’un jeune sont et auraient été justifiés par l’état au nom des textes indignes .

    Les jeunes qui veulent, en toute liberté, faire des fêtes technos, sont également confrontés à cette Europe là, liberticide, violente, étatique...

    Copas

    • La jeunesse rassemblée est une menace contre l’Ordre établi ; sous Franco, étaient organisés au Pays Basque Sud des méga-concerts autorisés dans lesquels des policiers en civil bradaient de l’héroïne, cela valait mieux pour le régime que des rassemblements festifs clandestins déjà contestataires parce qu’interdits. Aujourd’hui les prétextes pour l’interdiction sont nombreux, les rassemblements autorisés n’empêchent pas la venue des empoisonneurs qui agissent sous le nez des flics chargés de maintenir l’ordre. Pourquoi alors interdire ? Parce qu’on a peur de la jeunesse libre et rebelle : on l’a vu avec le CPE. JdesP

    • En 2003 je crois, nous étions au LARZAC aveC BOVÉ au mileu de teufeurs venus en prévision d’une techno party autorisée, il y avait parmi eux des vendeurs et distillateurs d’absinthe, très bien équipés : ces vautours semblaient avoir pignon sur rue. JdesP

  • Les teufeurs sont aux années 2000 ce que furent les rockers aux années 70 : des « adorateurs du diable » disait-on ! Et pourtant le mouvement Rock a été une révolution musicale et sociétale sans précédent.

    Ce qui porte préjudice aux teufeurs aujourd’hui ce sont tous les dealers qui gravitent autour d’eux dans un état d’esprit tout autre que festif et non-commercial. Vous trouverez sur le net un grand nombre de photos de la manifestation et constaterez de vous-même que ce ne sont ni des dégénérés ni des extraterrestres : juste des jeunes avides de musique et de reconnaissance. La priorité n’est donc pas de refreiner cette jeunesse qui dérange mais bien de lutter contre le problème de santé publique que représente le recours massif aux drogues, bien plus largement que dans ce milieu. Si les organisateurs de soirées techno font leur possible pour limiter la prolifération des drogues, qu’en est-il des anxiolytiques et autres psychotropes prescrits abondamment et en toute légalité ?

    Nicolas, fervent défenseur des musiques électroniques
    pour le site "Le Coin des Clubbers"