Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

3ème semaine de luttes à Mayotte

lundi 10 octobre 2011, par ggrun - 1 com

Le mouvement se poursuit à Mayotte
sans réelle solidarité à La Réunion

Les associations mahoraises de la Réunion ne monteront pas au créneau

A l’issue de ces trois semaines de conflit autour de la vie chère à Mayotte, les associations de Mahorais de la Réunion n’organiseront pas de manifestations en soutien à ce que vivent leurs compatriotes. Nous avons contacté Amina Mohamad, la secrétaire de l’association mahoraise "Ammet", basée au Tampon.

Comment voyez-vous la situation à Mayotte ?

Je regrette ce qu’il se passe. Au début c’est une manifestation contre la vie chère, comme cela s’est passé à la Réunion ou en Guyane. A l’époque, Mayotte n’avait pas pu suivre le mouvement. Dans le conflit actuel, le préfet a envoyé les forces de l’ordre dès le départ. Les jeunes -en vacances en ce moment - s’en sont mêlés. Le conseil général, qui est à gauche, préfère ne pas agir pour prouver que c’est à la politique de droite qu’incombe cet échec...Tous ces facteurs mènent à la situation actuelle.

Que pensez-vous faire ?

On écoute Mayotte 1ère tous les jours et on les appelle pour savoir comment ça va, mais pour le moment, aucune action n’a été décidée à la Réunion. La fédération des associations mahoraises à la Réunion fait un travail fantôme...elle n’a jamais tenté de contacter les associations pour initier quoi que ce soit. Je suis tout de même en contact avec chacune d’entre elles. Mais pour l’instant, personne ne bouge. Quand il s’agit d’organiser des dîners dansants, il y a une vingtaine d’associations représentées. Dès que ça devient sérieux, il n’y a plus personne.

Qu’est-ce qu’une manifestation à la Réunion aurait pu apporter au conflit ?

Rien. Il faut se battre sur le terrain, à Mayotte. Organiser une manifestation, même pour prouver son soutien, ça ne servirait pas à grand chose. Le préfet de Mayotte ne fait rien, je ne vois pas ce que le préfet de la Réunion pourrait faire. Une chose est sûre, c’est que les revendications sont justes. On ne manifeste pas pour les minima sociaux, comme j’entends souvent...on manifeste contre la vie chère, c’est différent.

Propos recueillis par Anne Mariotti

Une délégation mahoraise à La Réunion pour observer les prix

Dès aujourd’hui, une délégation mahoraise sera dépêchée à la Réunion dans l’optique de constater les différences de prix entre notre île et Mayotte. Selon une information communiquée par la préfecture de Mayotte, il se baseront sur une liste de 11 produits dont voici les prix pratiqués sur l’île aux parfums :

Tonne de sable : en fonction des carrières entre 26€50 et 31€40

Recharge de gaz : 26€ et 31€

Ailes de poulet : entre 26€ et 27 € pour 10kg

Boites de sardine : entre 0,55€ et 0,60€

Riz : 14€50 pour 10kg

Farine : 0,79€ pour 1kg

Tomates pelées : 0,59€ pour une boite de 397 grammes

Huile végétale : 1 litre à 1,80€

Huile de palme : 1 litre à 1,80€

Lait 1/2 écrémé : 1 litre à 1€

Cuisses de poulet : les 10kg à 23€50

http://www.clicanoo.re/11-actualites/31-social/299373-les-associations-mahoraises-de-la.html

Derniers articles sur Bellaciao :