Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

49-3 : Mélenchon ne voterait pas la motion de censure

jeudi 19 février 2015 - Contacter l'auteur - 5 coms

« Depuis quand un premier ministre entend mater une Assemblée nationale ? », a demandé Jean-Luc mélenchon sur France Info, mercredi 18 février, en réaction au recours par le gouvernement à l’article 49-3 pour faire passer le projet de loi Macron sur la croissance et l’activité. « On ne peut pas tout le temps violer la nature politique de la démocratie, ce n’est pas là-dessus qu’on a élu les députés » en 2012, a aussi déclaré le coprésident du Parti de gauche, pour qui « la loi Macron est une loi de droite » pour laquelle il n’y a « pas de majorité ».

« C’est un échec total pour Manuel Valls » qui sanctionne sa stratégie d’avoir « essayé de gouverner avec la droite du Parti socialiste », a analysé M. Mélenchon.

« Qu’est-ce qu’on va aller se fourrer avec la droite ? »

Interrogé sur l’annonce des députés communistes de voter en faveur de la motion de censure déposée par la droite, l’eurodéputé a commenté : « Le groupe fait bien comme il pense ; moi, je n’aurais pas fait ça. D’abord parce qu’il n’y a aucune chance que cette motion passe. Qu’est-ce qu’on va aller se fourrer avec la droite ? Il ne suffit pas d’être contre, il faut être pour, montrer qu’il existe une alternative, que le gouvernement est contesté par sa gauche, pas par sa droite. »

http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/02/18/melenchon-depuis-quand-un-premier-ministre-entend-mater-une-assemblee-nationale_4578489_823448.html#afmdT2GCUCvj7uMS.99

Mots clés : Gouvernements / Jean-Luc Mélenchon / Partis politiques /

Messages

  • Pour en remettre une couche (cf. ma réaction au billet du 18/02 sur l’appel à un accord PCF/PS aux départementales), on voit clairement la position intenable des organisations qui prétendent changer la société en émargeant au système, et nous allons vers la banalisation de ces grands écarts politiciens.
    Cet exemple est presque un cas d’école, tellement il saute aux yeux, en démontrant le plus logiquement du monde la célèbre expression "Voter, c’est abdiquer" d’Élisée reclus. Car quelle que soit l’attitude électoraliste (voter contre la loi Macron et se contredire en votant contre la motion de censure), on voit clairement que le problème est insoluble sur le plan institutionnel (et politicien qui en est la création). On ne peut dénoncer que les dés sont pipés (comme le fait Méluche avec sa gentille 6ème république à la gomme) et, par exemple toucher de l’État des millions d’euros qui seraient plus utiles à financer les luttes (et leur autonomie) plutôt qu’à engraisser des pros de la politique ou du syndicalisme !!!

  • Je ne vois pas de quel droit MELENCHON se permet de dire à ceux qui sont appelés "les frondeurs" de leur donner des leçons de vote !

    Ils auraient (peut-être voté contre la LOI MACRON) et pourraient très bien voter pour la Censure.
    Ou alors, il tourne sa veste en 24 heures puisqu’il critique ouvertement la politique du Gvt et ...le soutient ensuite.

    Est-ce la position du FDG ou de Mélenchon seul ?
    Il est plus qu’ambigü !
    Est-ce ses relents anciens d’Elu du PS ?

    Le PCF st bien plus clair !

    IL FAUT QU’IL SE JUSTIFIE !

    • Le PCF est bien plus clair

      On doit pas avoir la même définition de la clarté

       :)
      J’ai eu connaissance du contenu exact de la réunion des élus FgG(10) puis des "seuls" "communistes" encartés ensuite !

      Un vrai bordel !!

      En fait c’st MGB qui décide chaque fois..Chassaigne n’est qu’un figurant
      Mais BOF..

      Le PCF étant mort ces histoires de fantômes ne m’intéressent que pour les dénoncer !
      Derrière tout ça, il y a les "vrais décisions" ..pour les cantonales

      Du genre, telphone rose de Solferino"

      "

      « Laurent, fais annoncer que le PC VOTERA la censure de droite-sans même savoir quel contenu"(d’un peu plus le PCF votait un texte demandant la privatisation de la Sécue t le travail DEUX dimanches..par semaine !!)

      ça soudera le groupe PS

      A lundi, Pierre, nous reprendrons les discussions pour ls cantoanles...la BISE" »

      Excuse moi, Camarade.
      Il est temps que ce P."C" se délocalise ..en GUADELOUPE

      A POINTE...à PITRE(s) !

      Z’auront que les pointes à porter.!

      .
      Ces "FOSSILES" n’ayant plus de marteaux.., qu’ils les BOUFFENT, nom de DIEU !

      Pardon.....

       :)

      _

  • « Qu’est-ce qu’on va aller se fourrer avec la droite ? »

    Pourquoi Jean-Truc ne s’est il pas posé cette question le 11 janvier ?

     :)

    Ou quand il tresse les couronnes de lauriers de Dassault ?

     :-)

    Alors. Pourquoi fallait il voter pour cette motion de censure et ne pas finasser à l’infini ? Mais Jean-Truc, c’est SIMPLE :) pour être cohérents avec nos paroles, pour faire ce que le peuple, dont tu as plein la bouche, attends de nous, et gifler cette bande de nantis qui ne mérite que ça, à défaut de pouvoir les dégager !

    Eux votent avec la main droite, nous avec la gauche. Je ne vois pas où est le problème.

    Enfin si. Le problème c’es tque JEan-Truc, à chaque fois qu’on peut botter quelques culs rosés, même inutilement et rien que pour le plaisir, lui, il se souvient qu’il en fut. Déjà au moment du mouvement sur les retraites il nous faisait le coup :) "référendummmmm" !! Oui sauf que c’était inexistant, inapplicable et j’en passe.

    Bref.
    Dans le syndicalisme on a un terme pour désigner ces gens là : des chiasseux.

Derniers articles sur Bellaciao :