Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

A propos d’Envoyé spécial "Au cœur de la machine Sarkozy" du 1.2.07 sur France 2 (video)

mardi 6 février 2007 - Contacter l'auteur - 15 coms

de Jean-François Téaldi Grand reporteur audiovisuel public, Membre du Conseil de campagne de Marie George Buffet.

"Edifiant, terrifiant !"

Ce reportage doit interpeller tous les citoyens et les journalistes sur la machine que Sarkozy a mise en place pour occuper notre temps de cerveau disponible et sur les dangers que nous courrons si nous n’avons aucun recul devant les reportages diffusés durant cette campagne.

La machine de communication de Sarkozy n’est pas destinée à répondre aux questions des français par médias interposés. Elle ne vise qu’à gagner la présidentielle et par tous les moyens.

Dans ce véritable casting, les rôles de chacun sont définis pour toucher à chaque reportage un segment de la population, sans aucun souci d’éthique.

C’est ce que reconnaît Henri Guaino, la plume de Sarkozy, chargé de séduire l’électorat ouvrier abandonné ou déçu par une certaine gauche, celui des références à Blum et à Jaurès dans le discours d’investiture à la porte de Versailles. S’agit-il, en citant ces personnalités de gauche, d’infléchir les programmes du candidat dans un sens plus social et de répondre aux attentes des milieux populaires ? Non bien sûr. Guaino l’avoue lui-même dans son interview : « Peut importe ce qu’on en retiendra. On se rappellera juste qu’il a gagné » !!!

Il y a l’ancien conseiller de Balladur, devenu Directeur de cabinet, grand cérémoniaire des meetings et véritable metteur en scène des images et des idées à répercuter dans les médias. L’homme qui a organisé l’accueil de Villepin à Versailles afin d’éviter tout dérapage.

Il y a NST, la télévision internet de Sarkozy. Cette société qui, comme le déclaraient ses promoteurs, est chargée de véhiculer un visage « sympathique » du Ministre des expulsions. Cette société qui bénéficie d’un accès privilégié et exclusif à certains lieux lors des manifestations, des réunions, ces lieux dont les journalistes sont tenus à l’écart ou parqués à des emplacements d’où leurs images seront moins signifiantes (du point de vue du candidat) que celles d’NST. Des images qui sont offertes aux sociétés de l’audiovisuel et que les directions de l’information des chaînes privées et publiques acceptent de diffuser, contrairement à toute éthique.

Il y a cette magistrate, d’origine immigrée, qui a créé un réseau dans les banlieues, en embauchant un jeune d’Argenteuil et en subventionnant grassement sa toute nouvelle association. Le but est-il de trouver des solutions aux problèmes des cités et de des jeunes ? Non bien sûr. Il s’agit de préparer le retour de Sarkozy à Argenteuil, de « déminer le terrain », afin que ne se reproduisent pas les jets de pierre lors de son ignoble déclaration sur les « racailles ». Les jeunes interviewés ne sont pas dupes. Ils n’ont pas oublié.

Il y a le conseiller diplomatique, chargé de déminer le terrain avec les chasseurs de CNPT qui envisageaient de perturber la manifestation lors du déplacement à La Rochelle. « Ils sont très responsables. (…) Si nous ne répondons pas a leurs attentes ils envisagent sérieusement de voter Le Pen ». !!!

Il y a Nadine Morano, la députée aux santiags, chargée des agressions verbales contre les adversaires de campagne, celle dont les petites phrases seront reprises par les médias. Elle n’hésite pas à employer des méthodes qu’emploient habituellement les clandestins (encagoulée) pour s’inviter à la tribune d’une réunion de sourds muets.

Il y a l’ancien directeur de la police nationale qui maîtrise certains dossiers. Une image du reportage les montre ; on aperçoit sur l’un : « Dossiers sensibles ». Mais lesquels ?

Il apparaît gêné aux entournures lorsque qu’un cafetier immigré proche du QG de campagne l’invite et lui explique qu’il a perdu 50% de sa clientèle depuis l’arrivée de Sarkozy dans le quartier : « La plupart étaient des sans papiers ; ils ont quitté le quartier ».

Il y a ces réunions du conseil de campagne où l’on accepte pendant quelques minutes l’équipe de France 2, pour faire quelques plans, où l’on distille quelques phrases bien pensantes sur les objectifs de la journée, où l’on commente le sondage montrant la progression de Bayrou, puis l’on demande à l’équipe de quitter les lieux. Pas de transparence sur les vrais débats. Seule l’équipe de NST est autorisée à rester pour porter la bonne parole.

Impossible encore de filmer le candidat au Ministère de l’intérieur, par peur d’amalgame. Impossible de filmer Cécilia, qui tient pourtant un rôle de premier plan. Seules quelques images volées attesteront de son omniprésence.

Ce reportage est révélateur de la machine médiatique et de la méthode Sarkozy.

A aucun moment nous n’aurons entendu ne serait-ce qu’une bribe de programme susceptible de répondre aux questions que se posent les électeurs.

Emplois ? Salaires ? Santé ? Logement ? Education ? Avenir industriel ? Culture ?

Ce n’était pas au menu ce jour là.

Tout est dans le paraître, l’apparence ; l’être et le sens sont aux abonnés absents.

Ce sont pourtant ces images, dignes des plus mauvais épisodes de Dallas, que véhiculent à satiété les chaînes de télévision.

Comment dès lors réconcilier les citoyens avec la politique ?

Après cette émission nous nous demandions si nous vivions bien sur la même planète.

La veille nous tenions le premier Conseil de campagne de Marie George Buffet, avec des syndicalistes d’entreprises, des jeunes des cités, des scientifiques, des enseignants, des gens de culture….

Là ont été ébauchées des solutions aux problèmes des citoyens. Mais vous n’en saurez rien ; en tout cas pas sur les chaînes du service public, puisque seules iTV, LCI, Canal+ et BFM ont rendu compte de la manifestation qui avait réuni 300 personnes au siège de campagne, 75 Boulevard Vincent Auriol (Paris 13e).

On comprend mieux dès lors pourquoi ceux qui se sont autoproclamés « les « grands candidats » refusent pour l’heure tout débat contradictoire avec ce que l’un d’eux a osé appeler « la piétaille » !

Combien de temps les Directions de l’information subiront-elles ce véritable diktat et ce déni de démocratie ?

La profession ne doit pas se laisser enfermer dans le piège tendu. Nous devons imposer à nos Directions, et notamment à celles du service public un véritable débat démocratique permettant aux citoyens de se prononcer en toute connaissance de cause.

Il serait dangereux pour la démocratie que ne soient pas créées les conditions pour qu’ait lieu la confrontation d’idées entre la gauche et la droite, au sein de la gauche, et ce avant le deuxième tour.

Chers consoeurs et confrères, comme le disait un ancien Pdg de l’audiovisuel public : Osons !

Osons les débats que demandent les électeurs sur leurs problèmes vécus au quotidien et sur les propositions des différents candidats ;

Osons laisser aux populistes de tous poils les petites phrases, et les affaires de scooter qui n’intéressent personne ;

Osons jouer notre rôle, bousculons les candidats, poussons les dans leurs retranchements, parlons de ce qu’ils ne veulent pas évoquer ;

Osons et comblons ainsi le fossé que nous avons créé entre nous et les citoyens par nos précédentes dérives, Balladur, Le Pen, banlieues, faits divers artificiellement gonflés, Traité constitutionnel…

Ce n’est qu’à ce prix que nous regagnerons la confiance des citoyens. »

Mots clés : Dazibao / Jean-François Téaldi / Médias-Presse-Sondages / Partis politiques / Présidentielle 2007 / Télévision /

Messages

  • Je n’ose pas penser un instant si SARKOZY venais à être élu. S’il est capable d’avoir cet organisation avant les élections, qu’est ce que sera après ? Réveiller vous les démocrates de ce pays.

    • Avec un grand merci à JF TEALDI.

      C’est mon analyse aussi. J’espère que MGB s’appuiera sur cette vidéo et l’analyse, pour démonter la machine à Sarkozy.

      J’ai compris une chose, cette machine met en avant Sarkozy pour qu’il lave plus blanc que la lessive, laissant à ses chiens de garde, toute la sale besogne qu’il n’ose pas faire afin d’être plus crédible.

      Mais hier soir sur la Une, face à la centaine de citoyens, invités sur le plateau, un peu de farine blanche est tombée de sa patte, laissant entrevoir qu’il n’a pas changé, qu’il est bête et méchant, à l’instar de Bush, conduira le pays à la ruine totale, détesté de tout le monde :

      - au faciès, il peut vous dire (en se trompant facilement) d’où vous venez, il vous dira que telle personne vient de la Réunion, alors qu’elle est antillaise (c’est pas la porte à côté).

      - Selon la question posée, il déduira qui vous êtes, riche, pauvre, retraité, homosexuel, mère de famille nombreuse sans formation (donc besoin de formation), retraitée sans enfant qui veut travailler jusqu’à 80 ans, etc...

      - il nous prend tous pour des CONS, à savoir qu’il faut beaucoup moins de fonctionnaires, et surtout moins de professeurs, pour mieux les former, et surtout pour mieux les payer. Embrayant de suite sur les économies qu’il faudra faire. Il y a forcément un lien, nous l’avions compris.

      - Sa devise, travailler plus, pour gagner plus : je vous dis PIPEAU PIPEAU.

      - Il souhaite que beaucoup de français accèdent à la propriété privée, même avec le SMIG, ce qui est impossible.

      - Seule chose positive, il reconnaît que nos salaires sont beaucoup trop bas, ainsi que les retraites. Alors, il dit que l’on devra cotiser tous plus longtemps pour augmenter les retraites d’aujourd’hui. Le public, comme le privé.

    • qui organise en france les élections ? LE MINISTERE DE L’INTERIEUR..... PIERRE DE MONTREUIL

    • Merci, jf

      Nous ne sommes pas toujours d’accord, en raison sans doute de nos histoires personnelles et syndicales differentes, mais nous sommes d’accord sur l’essentiel : faire vraiment du neuf a gauche.

      Continue ainsi.
      Je ferai ce que je peux, pour le même objectif.

      Bisous de ma fifille

      Amicalement

      José, ancien responsable de la FSU06

    • moi je ne trouve pas du tout que lui et son équipe soient bêtes , au contraire , car pour monter une pareille machine il faut être vraiment intelligent ,organisé .et c’est justement ce qui les rend dangereux.
      ils sont également loin d’être bêtes car ils privilégient VRAIMENT leur électorat (médecins ,maintenant retraite des petit commerçants.....et baisses d’impots) ; contrairement à notre nouvelle gauche qui ne cesse de taper sur ses troupes (France Telecom ,les profs....) !

  • Un très bon site à explorer.

    http://pros.orange.fr/ulysse_voyages/pages/modele.htm

    Extrait :Propagande fasciste

    « Bien que ce type de propagande soit de moins en moins influent à cause des nouveaux moyens de télécommunication, il est intéressant de noter qu’en Italie, présentement, Silvio Berlusconi du parti Forza Italia (voir Almeida, 1995) emploie une bonne majorité de ces techniques pour faire valoir sont parti politique. »

    Clyde Miller (voir Vorkoff, 1986) a établit des lois concernant le bon déroulement de la propagande fasciste :
    - suggérer la peur et faire ensuite entrevoir la possibilité d’atteindre la sécurité par les actions suggérées,
    - mettre les nouvelles idées en relation avec des idées qui leur sont coutumière pour les faire accepter par les masses,
    - avoir un nombre relativement restreint de formules tranchantes et concises afin qu’ils deviennent des symboles,
    - sans cesse exposer la population à la propagande,
    - appuyer la force à la propagande pour empêcher les autres idées de s’exprimer,
    - employer l’exagération et
    - adapter la propagande en fonction de l’auditoire auquel ont s’adresse.

    Aucun rapport les méthodes du sieur Sarkozy ?
    Oui j’ai changé ou je n’ai pas changé ?

    • ce documentaire est surtout d’une nullité édifiante ;a la limite du lechage de cul...et maintenant ce journaleux a deux franc veut nous faire croire qu’il a été irrévérencieux !ouarf on se marre !qu’il prenne quelques lecons chez mermet ou pierre carles avant de vouloir jouer les chevaliers blancs !matthieu.

  • Votre article est parfait : il dénonce violemment le parti pris du reportage sur lequel vous fondez vos critiques qui n’a sciemment montré que cet aspect de la "machine à gagner" que vous trouveriez nécessairement dans l’entourage de chaque candidat .

    Vous pensiez critiquer sévèrement le candidat Sarkosy ? C’est l’image qui nous en a été donnée que vous critiquez !

    Vous avez raison ! Que l’on nous donne enfin des reportages objectifs et intéressants, portant sur le fonds, et non sur la forme !!

  • le problème c’est que Sarkozy squatte les médias , peauffine ses discours , n’a pas de contradicteurs et donc forcément, on ne peut pas le louper , à moins de se terrer deux pieds sous terre ...Moi qui ne le supporte pas ,et qui ne cherche pas à l’entendre (un peu ça suffit), je me casse le nez sur lui à chaque coin de télé , de radio , de journal ...à force, il y a des gens qui saturent , qui lisent entre les lignes mais il y a aussi ceux qui se laissent piéger : combien de fois ai-je entendu , dans le milieu enseignant, qui vote plutôt à gauche "Sarkozy a été bon quand même" ....il l

    alors c’est sûr il y a du souci à se faire !

    marjo

Derniers articles sur Bellaciao :