Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

ANIMAUX A GEOMETRIE VARIABLE AU FOU DE BASSAN - Petit conte paranoïaque à l’usage d’un marin

jeudi 27 septembre 2007 - Contacter l'auteur - 22 coms

Magie des temps modernes mais je ne me réjouis pas.

Ellipses infinies qui se dilatent et se contractent au gré des spasmes électroniques.

On croise ces derniers temps sur la toile des animaux à géométrie variable, ou supposés tels.

Le Fou de Bassan devient corbeau, Ulysse et ses compagnons sont changés en pourceaux...

Internet favorise grandement la paranoïa.

Et hélas...Ceux qui ne savaient pas communiquer "avant" ne savent toujours pas communiquer "après".

C’est si simple pourtant. Est-ce pour cela que c’est si compliqué ?

Les questions claires appellent des réponses claires.

Alors, ceux qui n’ont rien à cacher répondent, et ceux qui ont tout à cacher s’enfuient.

Mais qui est toujours là aujourd’hui ? Et qui a fui ?

Bien recroquevillés entre eux au sein de l’avenante mais très étroite demeure champenoise, certains hélas, autrefois aigles ou goelands se retrouvent vipères et cloportes, et rient ensemble de se voir si laids en ce miroir.

Asinus asinum fricat, disait le Sphynx autrefois avec une certaine sagesse.

D’aucuns se pensent bleus ou rouges mais ne voient pas qu’ils sont bruns ou noirs.

D’aucuns se croient grands et ouverts mais sont petits et étriqués.

Etait-ce donc si difficile de lui demander, à elle, si elle y voyait clair , sous sa tignasse lupesque ?

Encore fallait-il vouloir avoir les yeux ouverts.

Qui l’a voulu ? Lustucru ? Personne en tout cas parmi celles et ceux qui se prétendent si purs et offrent aujourd’hui à nos regards des pourpoints apparemment sans tache.

Et pour cause : à force de le retourner, ils ne peuvent le salir.

"Mais le futur dira. Et c’est quand vous m’aurez tuée que je vous manquerai."

Que pouvait-elle répondre d’autre , la bête encerclée, sur laquelle ils crachèrent ?

"Ouvrez les yeux. Reveillez vous".

Erreur, hélas.

Ils étaient sourds, ayant oublié, malheureux qu’ils étaient, de retirer de leurs oreilles la cire dont ils les avaient bouchées, pour croiser sans danger la route des sirènes...

Alors adieu en effet, les goelands te pleurent, car tel est leur destin de goelands, mais ne te regrettent pas et ils sont déjà loin.

Tu as choisi, Ulysse de voguer vers d’autres contrées.

Puissent-elles t’être aussi accueillantes que celles qui furent un temps ta patrie.

Mais souviens-toi, toujours le poète clairvoyant et prophète est appelé fou par le commun qui n’a pas la langue assez longue pour lui sucer les orteils.

Le fou de l’un devient le fou d’une autre. A toi un jour peut être ?

Les sorcières de Szeged chevauchent ceux qu’elles aiment ou qu’elles détestent : elles s’assoient sur leur poitrine jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus respirer, et les transforment en chevaux volants....

Les tziganes la connaissent, cette fable mythologique des hautes contrées magyares.

Goule, Stryge, Vouivre, Succube (de Mars ou d’ailleurs...) se révulsent de ne pouvoir atteindre une louve qu’elles appellent, bavant de rage , la hyène, et qu’à l’occasion même, elles surnomment "talpa".

Folie et bêtise, nées de l’esprit étroit de petits univers.

La plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a, mais on ne peut pas désigner ce que l’on ne comprend pas.

Lorsqu’elles virent qu’elles ne domineraient pas, et que la bête, fort digne, insensible à leurs minauderies mesquines, voulait suivre son chemin en compagnie des siens, plutôt que d’aimer ou bien d’ignorer, ces viles femelles amputées et moribondes ont préféré lâcher leurs chiens.

As-tu vu leurs visages, toi qui t’es jeté dans leurs bras ? Instrument de leur vengeance, voilà ce qu’elles firent de toi.

Jamais cependant, jamais, le loup, animal incompris et méconnu, fidèle à sa meute, ne fit partie du bestiaire médiéval.

Nous eûmes toute foi en toi et tu trahis ta cause. Tu fus un bien mauvais escholier et reconnaissons le, nous nous sommes trompés.

Va rejoindre ton troupeau

Circée, magnanime, te rend tes compagnons pourceaux

Ele te souhaite bonne route, sur la voie de l’obscurantisme et de la paranoïa.

"Gaudeamus igitur,
Juvenes dum sumus ;
Post jucundam juventutem,
Post molestam senectutem
Nos habebit humus !
 
Vita nostra brevis est,
Brevi finietur,
Venit mors velociter,
Rapit nos atrociter,
Nemini parcetur.
 
Ubi sunt qui ante nos
In mundo fuere ?
Vadite ad superos,
Transite ad inferos,
Hos si vis videre. "
Mots clés : Au Fou de Bassan / Dazibao /

Messages

  • “La bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe” disais-je dans mes jeunes années.

    En l’occurence, le corbeau n’est semble-t-il pas doté d’une plus grande dextérité, bien qu’il puisse cracher en vol, ce qui devrait lui conférer un avantage stratégique décisif sur le crapaud qui doit nécessairement faire preuve d’une motivation bien supérieure pour propulser ladite bave à hauteur de blanche colombe en vol, quand le corbeau peut se contenter d’un lâcher discret et négligé en surplombant sa cible.

    C’est très probablement la raison pour laquelle le corbeau a pu faire une carrière assez florissante dans la délation, quand le crapaud pataud se fait immanquablement repérer avec ses bruyants et laborieux crachats.

    Le moustique socratique

  • Au rendez-vous des bons copains
    Y avait pas souvent de lapins
    Quand l’un d’entre eux manquait a bord
    C’est qu’il était mort
    Oui, mais jamais, au grand jamais
    Son trou dans l’eau n’se refermait
    Cent ans après, coquin de sort
    Il manquait encore

    Je ne crois pas être jamais intervenu au Fou, mais souvent, les jours de gros temps, je m’y suis mis discrètement dans un coin pour trouver un peu de folie et de joie.

    Alors, pas de lapin, ni de chasseurs. Je vous en conjure. Laissons passer un peu de temps si nécessaire pour panser les plaies

    amitiés à toutes et tous

    Patrice

  • Vachement belle la demoiselle coloriée, je suis amourachée de cette beauté. Si elle danse aussi bien qu’elle porte sa balance, pas de sentance rien que de l’admirance. Skapad

  • Ne t’inquiète pas belle Circée...

    L’Ulysse a de gros bras et est tout couturé de ses nombreux combats, dit-il.

    Bombant le torse comme un jeune coq, il espère sans doute, par deux trois claques bien ajustées, renvoyer à ses fourneaux la mère maquerelle et ses oiseaux. Violence, quand tu nous tiens, menaces que vous nous desservez...

    (Brrr....J’ai peur !)

    C’est un valeureux guerrier , de son avis même , qui ne craint ni commando de nuit ni gardes à vue infâmes...

    Alors que l’impertinente morveuse elle....à part danser que fait-elle ?
    Rien bien sûr..."Transfuge immonde" condamnée d’avance pour avoir, en public, choisit une voie nouvelle. Bien des gens ont compris ce que cette damoiselle faisait ici et d’autres hélas, myopes des yeux et myopes du coeur en ont fait un nouvel animal dans l’immonde bestiaire moderne : la hyènetaupelouve !

    Avouez que c’est craquant, cette manière comique qu’ont ces oiseaux, de mauvais augure, de se cacher pour mourir.

    La démarche des pingouins n’est pas moins ridicule. Il crie "au feu", le pompier pyrromane, se dandinant sur sa banquise, et glisse glisse glisse trop loin déjà, sur les pentes de la corrida !

    Bah, c’est pas si grave tout ça. Demain est un autre jour, d’ailleurs, il est déjà là ! Gaudeamus, gaudeamus, avant qu’il ne soit trop tard.Nous ne sommes rien, que de passage.

    Allons les ami-e-s !

    LE FOU EST MORT, VIVE LE FOU (en diagonale, toujours en diagonale..)

    Buvons, il est encore temps.

    Fantômette (de la Bibliothèque ROSE bien sûr !)

    Pz : Et dire que je suis allergique aux plumes (surtout celles que l’on trempe dans sa propre fiante pour prétendre "écrire")....

    C’est quand même pas de pot, hein "Maud" !!!!!!!!!!!!!!?

    Bon , à part ça, j’attends Griffe bleue et je prendrais volontiers un petit rhum gingembre ;-)

    • Hold on and keep on wack’n woll, Lupacchiotta !
       ;)

      Brunz

      NIRVANA - Territorial pissing

      When I was an alien
      _Cultures weren’t opinions

      Gotta find a way ,find a way, when I’m there
      _Gotta find a way ,a better way, a better way

      Never met a wise man
      _If so it’s a woman

      Gotta find a way , find a way, when I’m there
      _Gotta find a way ,a better way, a better way (x2)

      Just because you’re paranoid
      _Don’t mean they’re not after you

      Gotta find a way ,find a way, when I’m there
      _Gotta find a way ,a better way, a better way (x2)
      (x3)

    • Hé ! On ne peut plus jouer tranquillement au tarot, ici ? Allez vous rafraichir la tête dehors, il pleut des cordes sur la ville et sur nos coeurs ; allez faire un tour au port, parlez et souriez à tous ces gens qui débarquent dans la nuit et qui ont peur... Nous , on attend de pied ferme la volaille qui chasse et qui expulse, on ouvre les bras pour embrasser ceux qui se bougent pour eux et pour tous, acclamer ceux et celles qui nous parlent et nous regardent les yeux dans les yeux, encourager ceux qui regardent par terre par craint et par timidité. Je reviens au FOU DE BASSAN qui m’accueillit sans rien me demander, et j’ai senti la chaleur de l’amitié me sauter à la figure . Roberto et les autres, les autres et Roberto ne m’ont jamais réclamé mes papiers d’initié. Je suis venu tout doucement au Fou, un soir de réveillon peut-être, au Fou de Bassan, place Bellaciao. "Massacre à la tronçonneuse" ou "Star shooter" ça se jouait à la télé et celle du Fou était cassée. JdesP

    • Et ça continue ! du rhum avec du gingembre !

      Tu as la grippe ? et fais gaffe au gingembre,à trop forte dose il parait que l’on voit des élephants roses.Hou la la ! " la grosse trompe " !

      Bon,j’arrete car LEA va encore démarrer sur mon coté déviant "politicoporno".

      bises LE REBOURSIER

  • Magnifique !

    Ta parole nous honore
    Et comme tu es belle dans cette robe !
    Et ce mouvement de ton corps aussi !
    "Et comment comprendre autrement que Circée invite à faire l’amour ?"

    Les paroles des amoureux éconduits sont souvent abominables, celles des envieux toujours exécrables ... "et rient ensemble de se voir si laids en ce miroir". Triste Réalité !

    "La parole appartient aux enfers. Car c’est le propre de la parole également d’être possible quand elle se laisse conduire par l’invisible. Quand la parole est un outil entre les mains de l’homme, comme Ulysse s’en sert, elle ne parle pas, elle trompe. Quand la parole est immédiatement une chose, comme il en va des monstres, elle tue. Seule parle la parole qui accepte de ne pas se poser comme telle."

    Etoilée Circée ! Je te prédis un avenir lumineux où tu animeras les bois et les rochers, apprivoiseras les animaux féroces, suspendras le cours des grands fleuves, et fixeras le vol errant des oiseaux.

    Et l’humanité à tes côtés.

    Psyché.

    >>> Bon ! C’est pas tout ça mais ... Qui a dit "rhum gingembre" ?!?!?

    … et je n’arrive pas à décider si je prends mon maillot de bain rouge ou mon maillot de bain turquoise … ? Le blanc ? Mais il est un peu transparent …

Derniers articles sur Bellaciao :