Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Antidote

vendredi 20 novembre 2015 , par Le Rouge-gorge - Contacter l'auteur - 5 coms

Antidote

Les neuroleptiques te zombent, mec !

Lorsque tu longes le mur, défense d’afficher, loi du gris

Qui recouvre ton horizon, tes rêves, ton poste, ton épiderme,

Ton deuil, le napalm des idées dont tu te refuses le luxe,

Tant elles te brûlent, tu les jettes.

Tu préfères le réflexe, l’instinct, même si tu te sais bestial,

Ton regard fournaise la peau de tes voisins, aux accents

Étrangers, qui "nous volent not’ Sécu !"

Les neuroleptiques te zombent, mec !

Tes cartouches sont grillées, ton tableau disjoncté,

Tu n’as même plus l’amorce d’un dialogue,

Tellement ton estomac ressac l’action civique,

Trop digérée par ton grand père.

Ça t’embrume le vote,que tu crois guillotine,

Et qui t’enivre autant que la colle à rustines,

Que tu sniffais plus jeune, dans les couloirs, prostré,

Tu t’en es bien sorti, aujourd’hui entre

Deux combines, une saoulerie au troquet et

Quelques comprimés, tu colles les affiches d’un bourgeois bleu-blanc-rouge

Les neuroleptiques te zombent, mec !

Fabrice Selingant

Mots clés : Le Rouge-gorge - Le Renard Rouge - Fabrice Selingant /

Messages

  • Rouge gorge
    Sympa , c’est dans la veine Cut up (Burroughs, Pélieu..... Beat génération),si tu connais ?
    Certains poèmes de Maïakovski .....
    J’ai écrit dans ce style dans les années 70 (Guerre du Vietnam, Black Panthers )

    • Je me reconnais dans la veine futuriste mais celle de la gauche révolutionnaire et dans la fonction sociale poétique de Vladimir Maïakovski ... ;) Bien vu.
      parfois les textes, comme ceux-ci, ci-dessous, dénonçaient , il y plus de deux décennies et demie, la montée des intégrismes religieux :

      Ex-libris

      I- L’imam expertise d’un geste expéditif

      « toute exhibition sera exfoliée

      seule existera désormais l’inhibition »

      II- « L’astre aussi

      doit expier puis expirer »

      III- « Toute excoriation

      de l’exacte foi exacerbée

      sera comme tout

      exécrable excrément

      expurgé excrété

      expectoré excommunié

      expatrié exclus excisé

      exilé de l’existence

      exécuté exterminé »

      IV- « L’esbroufeur sera lapidé

      séance tenante »

      exulte l’imam

      assis sur son séant

      V- « Contre les rais

      des traits sont prêts »

      VI- L’imam exige

      « que l’on couvre

      la face immonde du soleil

      qui à tout instant

      vomit des gerbes de feu »

      VII- Intègre intégriste en extase

      l’imam a une foi exclusive

      VIII- Monseigneur Decourtray comprend

      « d’ailleurs pour la dernière tentation... »

      Paru dans « Mésanges ou follets Ne pas tondre l’haleine des elfes »

      Fabrice Selingant

      Nombrilisme

      Tu dis :

      La religion c’est le cache-sexe de l’esprit !

      Et tes yeux

      Gants de cuir agiles

      Tendent une main

      Livre ouvert

      Sur des portées de javas

      Danse d’amples mouvements endiablés

      Des hanches utérines des contrebasses

      Tu dis :

      Dieu est un alibi monstrueux !

      On dirait qu’il va pleuvoir

      Les pensées volent bas

      Sous Paris-la-profane

      Il y a du vide

      Immense

      Les icônes cloîtrent la transparence

      Telle une vierge

      Si pure que personne n’ose toucher

      Une rose se restructure en lys.

      Paru dans « Mésanges ou follets Ne pas tondre l’haleine des elfes »

      Fabrice Selingant

    • Voici un autre texte contre le racisme, dans la veine théatro-poétique d’intervention. déjà publié ici :http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...

      Identité ?...

      Charlie Chaplin !

      Le commentateur : Course poursuite

      L’autre : Burlesque de la détresse

      Le bleu de France : Gardien obtus de la paix

      L’autre : Pauvre à en découdre

      Le bleu de France : Morale au vêtement uniforme

      L’autre : Mal-vêtu à se frotter à l’ordre

      Le bleu de France : Certitudes, préjugés, boutons dorés

      L’autre : Fière tenue, faussement sûr de lui

      Le bleu de France : L’artillerie toujours au présent

      L’autre : Provocation du besoin immédiat

      Le bleu de France : Arme à droite par peur de la très passer à gauche

      L’autre : Violence du vital

      Le bleu de France : Index inflexible

      Le commentateur : « Et... si le nom Charlot pouvait se traduire ? »

      Le bleu de France : « Pour la France, faudrait l’interpeller ! »

      Le commentateur : « Votre identité ? »

      L’autre : « Ali Ben Mohamed ! »

      Paru dans « Mésanges ou follets Ne pas tondre l’haleine des elfes »

      Fabrice Selingant

    • Cher Poe,

      J’apprécie William Burroughs, Jack Kerouac et Allen Ginsberg mais je ne connaissais pas Pélou nom de leur traducteur et n’ai jamais lu ses oeuvres personnelles.

      Je ne pratique pas le cut-up, même si la méthode ne manque pas d’attraits.

      les formes poétiques qui sont miennes peuvent aller jusqu’à l’hermétisme quoiqu’en poésie les clefs sont toujours effort pour le lecteur ainsi ce texte :

      Ailéevasion

      Annihiler l’attraction terrestre

      revenir de Québec

      rêvant pur avenir

      en posant sur Paris

      le même regard gris

      à l’encens du désir soustraire

      les feuilles sèches de l’hiver des chênes

      traque du désespoir les herbes du poivre

      le bonheur court toujours d’avant ici les bas fonds

      il n’y aura bientôt plus rien du terne des joues

      gavant les roches d’un mur de tâches de rousseur

      comète poète des chambardevents

      ceux par qui tremblent longtemps

      les deuils innombrables pluies acides des yeux

      cet éternel balancement des mains des vieux

      salés celtes l’alphabet des runes fit naître ce noël païen

      d’autres balaient un solstice et chantent le printemps en décembre

      des blousons toiles épaisses donnent de l’ampleur

      aux voix aux rêves aux cordes de guitares

      alors c’est là l’ailéevasion de l’orme.

      Fabrice Selingant

  • Un autre texte dans la tournure théatro-poétique d’intervention à trois voix contre le racisme déjà publié ici : bellaciao.org/fr/spip.php ?article54907

    Identité ?...

    Charlie Chaplin !

    Le commentateur : Course poursuite

    L’autre : Burlesque de la détresse

    Le bleu de France : Gardien obtus de la paix

    L’autre : Pauvre à en découdre

    Le bleu de France : Morale au vêtement uniforme

    L’autre : Mal-vêtu à se frotter à l’ordre

    Le bleu de France : Certitudes, préjugés, boutons dorés

    L’autre : Fière tenue, faussement sûr de lui

    Le bleu de France : L’artillerie toujours au présent

    L’autre : Provocation du besoin immédiat

    Le bleu de France : Arme à droite par peur de la très passer à gauche

    L’autre : Violence du vital

    Le bleu de France : Index inflexible

    Le commentateur : « Et... si le nom Charlot pouvait se traduire ? »

    Le bleu de France : « Pour la France, faudrait l’interpeller ! »

    Le commentateur : « Votre identité ? »

    L’autre : « Ali Ben Mohamed ! »

    Paru dans « Mésanges ou follets Ne pas tondre l’haleine des elfes »

    Fabrice Selingant

Derniers articles sur Bellaciao :