Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Au Garros et partout, des fermetures massives de classe ZEP !

mardi 25 novembre 2014 , par md - Contacter l'auteur

Rompons l’isolement !
Au Garros et partout, des fermetures massives de classe ZEP !
La risposte, c’est tout de suite, tous ensemble

Août 2013 : le Garros fera parti des « quartiers prioritaires »

François Hollande, en visite dans le Gers, se rend au Garros, quartier d’Auch, où les familles subissent la crise de plein fouet. Il s’y engage : le Garros figurera dans la liste des « quartiers prioritaires » pour recevoir les aides de la toute nouvelle Politique de la Ville, dispositif permettant d’intégrer des communes situées en territoires ruraux.

Septembre 2014 : la carte des ZEP va être modifiée

La nouvelle ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem annonce que l’ancienne carte des ZEP (Zones d’Éducation Prioritaire) créées en 1981/82 par Alain Savary sous la présidence de Françoise Mitterrand « ne reflète plus la réalité des difficultés sociales et scolaires ».

Octobre 2014 : le Garros ne fait plus partie des ZEP

Najat Vallaud-Belkacem, décide de réduire drastiquement les moyens des dispositifs d’Éducation prioritaire consacrés aux quartiers les plus défavorisés. Le Garros fait partie de la charrette, c’est sans doute devenu un quartier de bourgeois, on nous cache tout !

La ministre fait savoir quelle ne reviendra pas sur les « enveloppes fermées » données au compte-gouttes aux académies ; à charge pour chaque recteur, en animant un « dialogue local » d’identifier qui bénéficiera du « précieux label » des nouveaux REP ou REP+ (Réseau d’éducation prioritaire), à chacun de se débrouiller !

La liste précise des établissements concernés par son entrée en REP n’est pas consultable, elle sera construite au cours du premier trimestre scolaire 2015, au sein de chaque académie, sous la houlette des recteurs et en partenariat avec les communautés éducatives…

Ce gouvernement, une fois de plus, s’en prend aux plus démunis, aux plus vulnérables. Et oui, il faut bien trouver les 50 milliards de réduction des dépenses publiques sur 3 ans pour offrir 46 milliards au patronat !

Après tout, nul ne peut vraiment s’étonner de cette nouvelle attaque contre les enfants en difficulté, c’est dans la logique de la politique d’ensemble de ce gouvernement qui pour satisfaire le grand patronat et l’Europe de Maastricht n’a aucun scrupule à attaquer nos acquis tous azimuts : fermetures d’hôpitaux, d’école, de bureaux de poste, etc.

Le problème auquel les enseignants, les parents et les élèves sont confrontés c’est l’absence d’appel à l’action des directions des organisations syndicales et des fédérations de parents d’élèves qui sont au courant depuis des mois de ce que le gouvernement s’apprêtait à faire et qui non seulement n’ont rien dit mais on approuvé dès janvier 2014.

Malgré cette absence de directives nationales des syndicats et fédérations de parents d’élèves, la mobilisation a commencé à s’organiser, depuis début novembre. Ainsi dans plusieurs Académies : des assemblées générales se multiplient lycée par lycée, département par département notamment en Île de France, des grèves ont eu lieu le 20 novembre, d’autres sont prévues dès ce lundi 24, le 27 se tiendront des Assemblées générales de villes…

Organisons une réponse unitaire

Le Comité NPA 32 décide d’informer la population de la gravité des attaques du gouvernement par voie de tracts, de réunions, prioritairement au Garros, pour organiser un riposte unitaire.

Il propose d’ores et déjà d’établir la jonction avec tous les établissements du Gers et des départements voisins pour construire un mouvement fort et unitaire contre ces suppressions de classes ZEP.

Le Comité NPA 32 décide d’informer la population de la gravité des attaques du gouvernement par voie de tracts, de réunions, prioritairement au Garros, pour organiser un riposte unitaire.

Françoise NPA32

Mots clés : Ecole-Université / FR - Sud Ouest (05) / Partis politiques /
Derniers articles sur Bellaciao :