Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Au PCF, le retour de la Gauche Plurielle : on ne change pas une équipe qui perd

vendredi 14 septembre 2007 - Contacter l'auteur - 28 coms

Marie-George Buffet veut l’union avec le PS aux municipales

Affaiblie par son échec à l’élection présidentielle, Marie-George Buffet se bat à la fois pour préserver l’identité du PCF et l’union de la gauche dès le premier tour des municipales de 2008.
La fête de l’Humanité sera l’occasion ce week-end à La Courneuve, près de Paris, de retrouvailles compliquées pour les leaders de gauche à un moment où les projets de reconstruction de la gauche foisonnent au milieu d’un "champ de ruines", selon l’expression de la secrétaire nationale du parti.
La dirigeante communiste a multiplié les interventions pour tenter de démontrer que le PCF, lui-même agité par des débats entre courants, avait encore un espace entre un allié socialiste, selon elle parfois "hégémonique", et les projets de la gauche de la gauche, dont celui d’Olivier Besancenot (LCR).
Marie-George Buffet voudrait surtout convaincre le Parti socialiste de réaliser l’union dès le premier tour des municipales sur les "positions existantes" afin de sauver ses propres forces, soit 806 maires et 2.700 maires adjoints.

"Toute autre attitude serait suicidaire", a-t-elle lancé.

François Hollande, le Premier secrétaire du PS, a certes appelé au "rassemblement de toute la gauche", mais les dirigeants communistes soupçonnent leurs alliés, qui ne leur ont pas proposé à ce jour d’accord national, de vouloir s’emparer de "fiefs rouges" à l’occasion de primaires.
"Il faut se rassembler pour conquérir de nouvelles mairies mais il faut également préserver les positions acquises de la gauche et pour ça, il faut l’union, l’union dès le premier tour", a insisté la secrétaire nationale sur France Inter.

COMITE DE RIPOSTE
Marie-George Buffet, qui débattra samedi à La Courneuve avec François Hollande, Cécile Duflot (Verts) et Olivier Besancenot, s’est cependant félicitée de la relance d’un "comité de riposte" de la gauche.
"J’espère que la semaine prochaine, pourquoi pas mardi, puisque le président de la République fait un discours sur le social, nous pourrons réunir le comité de riposte et organiser tout de suite des actions", a-t-elle dit.

Elle a souligné que le PCF appelait à un grand rassemblement le 27 octobre.

En tout état de cause, les dirigeants du PCF considèrent qu’il n’a aura pas de refondation de la gauche sans les communistes et veulent faire de la fête de l’Humanité un "moment de riposte" face à la politique de Nicolas Sarkozy. Sur le plan interne, Marie-George Buffet a déclaré que son score (1,9%) à la présidentielle exigeait "de profonds questionnements" et un "inventaire général" lors de la tenue d’un congrès extraordinaire à la fin de l’année.

Mais plusieurs de ses proches estiment qu’en réalité rien ne bouge et son conseiller politique Patrice Cohen-Seat vient de publier un livre défendant l’idée d’une nouvelle force politique dépassant le seul PCF.

Attendu également à La Courneuve, l’ancien ministre Jean-Claude Gayssot demande que le congrès extraordinaire de décembre 2008 annonce la "volonté" du PCF de créer une force nouvelle "avec d’autres".

Marie-George Buffet a aussitôt critiqué ces "amis et camarades" qui veulent faire "table rase du passé" et lancé le slogan de "visée communiste", qu’elle entend porter jusqu’au congrès.

"La question, c’est qu’on met la charrue avant les boeufs. Pourquoi parler des structures alors qu’on ne sait pas sur quel projet", explique-t-elle, rappelant l’échec de la "gauche de la gauche" à s’unir lors de la présidentielle.

Sur France Inter, vendredi, la dirigeante communiste a estimé qu’en tout état de cause, le PCF devait rester la "matrice" d’une éventuelle nouvelle force de gauche.

Source dépêche Reuters

Pierrot ex PCF 76 bientôt LCR

Mots clés : Communisme : le débat / Municipales - Cant. 2008 / Partis politiques /

Messages

  • Hollande a toujours été pour une imposition forte des plus riches. C’est toujours ça de gagné.
    Royal avait un début de programme en matière d’écologie et elle était pour un moratoire sur les OGM. Elles était pour le soutien au PME PMI. Hollande s’est déclaré intéressé par le secteur solidaire et coopératif. Tous deux étaient pour des pôles publics de l’énergie forts.

    Entre tout perdre et perdre un peu, il existe un grand fossé.

    Et puis le PCF n’est pas en position de réclamer. Il peut très bien participer à un gouvernement de gauche à condition qu’il soit au clair avec ce qu ’il veut. Il peut très bien voter contre certaines décisions à certains moments. Mais il ne doit pas tout bloquer.

    La LCR veut du socialisme immédiatement. Et cela est impossible. Il faut un passage progressif au socialisme. De toutes manières, il faut une coopération internationale forte. Sans cette coopération internationale, point de salut.

    David desmons. Militant PCF Noisy le Grand. Alias mncds.

    • Il faut un passage progressif au socialisme.

      comme cela s’est fait entre 1998 et 2002 ? mais 5 ans ce n’était pas assez, il faudrait quelques siècles, à ce rythme...
      JC

    • """"Entre tout perdre et perdre un peu, il existe un grand fossé.

      ""c’est certain que perdre tout en plusieurs fois c’est une strategie plus douce..
      entre sauver 800 maires et 25 millions de salariés,que va choisir le pcf ??,
      j’ai comme un gros doute .

      Damien

    • Je ne suis pas d’accord avec toi ........L’alliance avec le PS en tant que Parti est mortifère pour les idées communistes et le Parti qui les porte ..MGB a tort sur le plan politique de s’accrocher à l’union avec le PS .Il faut unir tous les communistes,altermondialistes,socialistes de gauche révolutionnaires et verts de gauche,y compris les syndicalistes qui ne veulent pas de collaboration de classes .Le choix électoral de la direction du PCF actuel est sans avenir pour le peuple .Garder des Mairies pour gérer la démocratie bourgeoise avec le PS est marqué d’un non sens historique dans la situation politique actuelle où Sarkozy fera des listes UMP-PS rallié,les électeurs auront besoin de clarté et nous avons à cette occasion la possibilité de leur proposer des listes vraiment révolutionnaires et non pas gestionnaire du système des collectivités territoriales qui n’arrêtent pas d’augmenter les impôts locaux sans vergogne avec des indemnités d’élus sans commune mesure avec leur travail.

      De plus la construction de la socièté communiste commence maintenant et non pas à la saint glin-glin .Attendre une victoire électorale pour progressivement aller au socialisme est une "utopie" qui permet au capitaliste de rester serein le plus longtemps possible .Le peuple n’attendra pas cette promesse paradisiaque car la situation sociale empire à l’allure du TGV .
      Dans une autre tribune des propositions sont faites pour concurrencer le système capitaliste dés maintenant sur le plan économique dans tous les secteurs .Gérer une entreprise avec les salariés c’est autre chose que de percevoir des indemnités de licenciement pour rester chez soi en attendant des jours électoraux meilleurs .

      Le débat est lancé.... Bernard SARTON,section d’Aubagne

    • Ce type d’orientation mène à nouveau à la catastrophe.... Ca recommence à nouveau....

      Pas d’union de la gauche , on ne fait pas d’union politique avec des libéraux. Rien n’empêche pour telle ou telle lutte à s’allier avec le diable, mais une union politique non !

      C’est stupide et le PCF va à nouveau passer pour un satellite des ultra-libéraux.

      Quand à la LCR qui voudrait le socialisme immédiatement ???? On n’a pas besoin d’être dans ce groupe pour comprendre le fantasme de cette assertion....

      Marie-George recommence le processus, pile poil, qui a suivi le lendemain de mai 2005 : Remettre en selle les bourgeois arthritiques du PS et après se prendre une bonne pile !

      Quand au programme du PS il n’est pas à chercher dans le lyrisme des déclarations attrape-mouches mais dans les pratiques quand ces braves gens sont aux affaires : Arrivisme , politiques ultra-libérales, violences contre les travailleurs, agressivité militaire vis à vis d’autres peuples, etc....

      Expliquez-moi où ils ont changé ? Ils ont changé mais en pire tout simplement. Leurs attitudes européennes et internationales actuelles montrent leur vraie orientation.

      S’allier avec eux , outre l’aspect suicidaire de cette nouvelle alliance après des dizaines d"années d’expériences à chaque fois désastreuses , c’est un nouveau mauvais coup contre les travailleurs, qui verront là tout espoir s’enfuir d’avoir des partis qui défendent les travailleurs.

      Copas

    • ******Quand à la LCR qui voudrait le socialisme immédiatement ???? On n’a pas besoin d’être dans ce groupe pour comprendre le fantasme de cette assertion....

      La lcr ne veut en aucun cas "le socialisme immédiatement" : c’est effectivement un fantasme mis en avant par tous ceux qui veulent nous faire passer pour des fous, des pseudo révolutionnaires, etc !

      Parce que nous ne voulons pas le socialisme "immédiatement", mais nous le voulons "vraiment" Et nous voulons le voir plutot se rapprocher, plutot que de voir cette perspective devenir de plus en plus lointaine...

      Aprés, c’est une question de stratégie : le socialisme oui, mais comment y arriver ?

      Pour la lcr, la stratégie en question est une stratégie de rupture ; il faut a la fois rompre avec les conceptions substitutistes et avant gardistes (ce n’est pas le peuple mobilisé qui fait changer les choses, mais l’Organisation) avec l’engluement dans le piége gestionnaire (ou a force d’etre de bons gestionnaires, on est de si mauvais politiques)

      Mais en tout cas, le pcf est a la croisée des chemins : entre le ps et la lcr (et ce que cela représente au dela de ces deux organisations) il faut choisir, faute de quoi il est assuré d’aller droit au mur

      Marc LCR

    • Que le PCF soit à la croisée des chemins c’est sûr, il n’est pas le seul d’ailleurs (LCR, LO ? PS ? Verts ? hum ? ) .

      Que factuellement il soit entre le PS et la LCR quelque part oui. Mais ce n’est pas celà qui est important, ce qui l’est c’est la ligne politique avancée , à créer et celle-ci doit être dirigée vers trois niveaux :

      * ce qui donne des forces aux travailleurs, leur donne confiance en eux, les aident dans leurs combats, les rends indépendants comme classe. L’ensemble des batailles électorales au concret doivent être au service de ce travail et non l’inverse comme souvent hélas.

      * le projet politique , quel monde désiré , la stratégie et les tactiques à développer, quelles pratiques en conséquences au travers de quelles organisations. Le point 1 corrigeant en permanence ces orientations et s’inserant dans cette logique.

      * Le type de mouvement politique, ses fonctionnements, et la chasse dedans aux principes corrupteurs (hierarchie, caporalisme, élus qui s’enkistent dans l’état et pesent anormalement sur l’orientation politique) et l’avancée du principe démocratique à haut niveau.

      Je simplifie là à l’exces, jusqu’à l’outrance pardon.... Mais en gros ces questions déterminent d’éventuelles alliances et pas un positionement superficiel (PCF entre PS et LCR).Et les alliances seront soumises aux objectifs précités.

      C’est vrai que dans le PCF il y a des orientations qui ne sont plus conciliables, ça les regarde. Mais il y a des gens qui seraient mieux au PS. Et pour le reste, la plupart des communistes il me semble, dans un projet communiste où la LCR comme d’autres auraient sa place.

      Ce que désire apparemment la majorité de la LCR (un nouveau parti ou mouvement) est certainement partagé par beaucoup, mais il n’est pas sûr qu’elle en soit l’âme.

      On a besoin de tout le monde..... Parmi les révolutionnaires s’entend.... Les autres zou au PS !

      Copas

  • qu’il y ait des alliances possibles avec une partie du PS, c’est indéniable, et sauf à devenir une secte, il faut discuter.

    Mais que gagnerait la PCF à faire alliance avec la tendance libérale du PS ?

    Je ne suis pas le dernier à dire "gauche plurielle", "gauche poubelle", au vu de ce qui en est sortti.

    Le "camarade" Gayssot est mal placé pour donner quelque leçon que ce soit.

    Son ministère a préparé sans état d’âme toutes les privatisations actuelles dans le secteur des transports.
    Ce serait cela le communisme "réel" ?

    C’est faire injure à tous les militants.

    Quand on en est réduit à toutes les compromissions pour "sauver" l’appareil, c’est que l’on crève, que l’on est désespérément prêt à aller à la "gamelle".

    On s’étonnera que la classe populaire ne croit plus aux discours, se détourne du le Parti qui est issu ?
    La bureaucratie, cela tue le PCF

    Et cela, je trouve que c’est désespérant

    P. Bardet

  • j’avais quitté le parti aprés le bilan de la gauche plurielle au pouvoir, ecoeuré aprés 20 ans de militantisme. je suis revenu suite au non au tce et j’ai participé au collectif local antilibéral. il me semblait qu’un renouveau soufflait. et là, que vois je ? on repart dans les c.onneries ! une fois de plus, on va se compromettre avec ces bourgeois libéraux du ps, les méme qui nous ont tué électoralement depuis 20 ans. je ne ferais pas partie du naufrage. au revoir donc. la lcr ? pourquoi pas. mais le militantisme, c’est aussi une affaire de motivation, de "foi". je suis plus demotivé qu’autre chose. en colere aussi.
    tout ça pour ça ? tout ces combats, ces morts, ces luttes (et aussi les soutiens moin avouables à l’est) pour arriver à inviter l’ultra liberal hollande à remmettre le couvert ?
    c’est cracher sur la memoire de nos camarades disparus. honte à cette direction irresponsable, à ces caciques prets à tout pour sauver ce qui reste de "l’apareil".
    ils sont tout sauf communistes. la fete de l’huma a un gout bien amer pour tout les militants authentiquement communistes.
    bernard. toujours cgt et ex pcf depuis ce soir.

    • Camarades ne partez pas
      NE quittez pas le navire
      Il ne tien qu’à nous que les choses se passent comme nous voulons
      Pouruqoi serions nous des loups dehors et des moutons dedans ?
      LA révolution c’est surtout chez nous qu’il faut commencer par lafaire !

    • Je suggére de laisser toutes les municipalités à la droite et au PS,d’être absent de toutes les instances élues,et de laisser ceux çi,la droite et le PS,gérer les sans papiers,les retraites,les salaires et tout le reste.

      Aprés je viendrais vous chercher pour adhérer au PCF,et pour manifester contre la politique menée, pour se faire taper sur la gueule.

      C’est vrai,en laissant toutes les municipalités,les régions,les conseils généraux au mains de la droite et d’une alliance PS-Modem qu’est-ce que ça va s’améliorer !

      La politique du pire est toujours bénéfique pour les travailleurs non ?non ?

      Jean Claude des Landes

    • 86***74,connard de mes deux,j’ai 61 ans et je travaille encore à l’usine,alors que j’ai 47 ans de cotisations,parce que la retraite qui m’est donnée est nulle.

      Alors tes "remarques" merdiques destinées à tuer le débat,dignes d’un bobo trés friqué tu sais ou tu peux te les mettre ?

      Jean Claude des Landes

    • J’ai moi aussi la faiblesse de croire qu’il vaut mieux pour les pauvres, les mal logés, les travailleurs à l’emploi menacé, les précaires, les vieux, les chômeurs et leurs enfants… avoir un maire communiste actif, combatif et rassembleur, même s’il faut faire appel à l’union avec les socialistes, ce qui implique que la réciproque soit vrai.Sans doute n’est ce là que sentimentalisme petit bourgeois et faut-il sacrifier tous ces compromis et arrangements avec l’hydre néo libérale à la pureté révolutionnaire.
      Bobosse

    • Bobosse,il ne s’agit ni de compromis avec ni d’arrangement avec le libéralisme,il s’agit de garder et de gagner des points d’appuis contre le libéralisme.

      Dans les municipalités dirigées par socialistes garder notre indépendance et notre liberté d’action et de parole,en partant sur un programme municipal clair,et developper notre politique.

      Jean Claude des Landes

    • tu sais bien que ce n’est que des mots creux : "points d’appuis contre le libéralisme" "notre indépendance et notre liberté d’action et de parole" .
      du pipeau. j’ai été de ceux qui, en cellule, s’était exprimé contre des listes communes avec le ps.
      je trouve que c’est encore plus justifié aujourd’hui.
      hollande est venu nous beurrer la raie à la tribune de la fete de l’huma pour declarer qu’il n’y aurait pas de primaires, repondant ainsi aux inquiétudes de marie georges..... pour declarer deux heures plus tard en conférence de presse qu’il y aurait des primaires là ou "le pcf parait affaiblit".
      tu n’as pas compris encore malgré tes soixante balais qui creuse notre tombe ?
      il faut se reveiller camarade.
      pierre. landes. (St.S.)

    • Rendons le PCF et la vraie gauche incontournable.C’est ça le défi.La ou nous le pouvons,ou nous sommes forts batissons des listes d’union avec tous,de la LCR au PS.

      Ailleurs montons des listes indépendantes,rassembleuses et faisons en sorte d’être incontournable,créons un rapport de force.

      Même si nous échouons dans ces endroits,semons pour l’avenir.

      Mais évitons de nous positionner par rapport au déclarations de tel ou tel au PS.Mais regardons avant tout l’intérêt des travailleurs.

      Quant aux élus,entourrons les,travaillons avec eux,en clair ne les laissons pas seuls une fois élus,combien d’élus municipaux sont invités dans les sections à parler et à rendre compte de leur travail ?

      Jean Claude des Landes

    • Un peu de sérieux mon cher Jean Claude...

      En aucun cas la LCR n’ira sur des listes d’union avec le PS au premier tour.

      De plus, les municipales auront bien sur un caractére de test politique national quelques mois après l’élection de Sarko et d’une majorité de droite.

      Il faudra donc bien parler politique nationale et pas seulement programme municipal.

      Donc : défense des régimes spéciaux de retraites ou pas, refus des supprssions de postes de fonctionnaires et exigeance de création de postes pour faire face aux besoins de la population ou pas, régularisation de tous les sans papiers ou pas, etc...

      Aucun accord n’est possible avec les socio-libéraux sur ces questions.

      Bien à toi

      Juan LCR

    • D’accord avec toi , J C des Landes ...j’ai vécu longtemps ds une petite ville de province dirigée par l’union de la gauche , un membre de ma famille faisait partie du conseil municipal comme conseiller municipal communiste ...qu’est ce que cela veut dire concrètement ?? Gérer les affaires quotidienne de la ville , aller à des réunions le soir , laisser sa famille , se battre pr faire avancer les choses, dépenser son temps , son énergie ...et même parfois son argent ...pr la population ...tout cela sans la moindre compensation financière , c’est le lot de la grande majorité des élus des petites et moyennes villes ...

      Aux dernières élections , la droite est passée pr cause de division à gauche ...et devinez ce qui s’est passé ?? La ville a vu fermer sa maternité entre autres sans que la nouvelle municipalité ne s’ émeuve de ttes ces fermetures ...le festival de musique s’est éteint tandis que la ville s’est considérablement endettée sur pls décennies à cause de choix aventureux et clientélistes ...bref, c’est la cata complète et personne ne peut dire comment l’on va pouvoir se relever de cette gestion calamiteuse ??

      Cet exemple est à méditer , il montre que la division mène à la droite ...et que la droite c’est la cata et surtout une régression considérable (je dirais même difficilement récupérable) qui peut ns mener droit ds le mur (il n’y a qu’à voir la politique nationale qui est en train de balayer ts nos acquis sociaux aussi surement que ns attendons tjs le grand soulèvemnt populaire prôné par la LCR)
      Je crois que l’on ne peut pas faire de politique sans compromis , c’est même la définition de la politique ...sinon on prend le risque de ne jamais faire avancer la moindre once de politique sociale ...si tous les gens de gauche étaient communistes , j’en serais la première heureuse , malheureusement , ça n’est pas le cas , alors , en attendant que ts soient frappés de lucidité , doit on laisser la gestion , toute la gestion des affaires à la droite , c’est ça la question ???

      Marjo

    • Jean-Claude des Landes, tu viens de décrire ce que fait la Ligue depuis 30 ans, et on n’a pas bougé davantage. En effet, nous devons défendre nos points d’ancrage dans la gestion quotidienne de la vie des gens, mais pas à n’importe quel prix. Je ne vois pas pourquoi nous devrions donner une quelconque priorité au PS, pas plus qu’à la LCR vedette médiatique électorale dont nombre de militants sont partis au PS et ont été les plus fervents anti-communistes ... Aujourd’hui nous sommes tous en difficulté, le PCF a sa droite avec Hue, Gayssot qui nous fout Quilès entre les pattes qui a privatisé les PTT à l’Américaine, sa fausse gauche avec ses arrivistes Braouzec, Martelli et autres et des habitudes bureaucrates de sommet parfois pour trancher des débats. tout cela nous nuit et risque de nous faire éclater : Marie-George fait ce qu’elle peut pour maintenir l’équilibre, mais je suis las des réflexes conditionnés des années "programme Commun" : Nous ne sommes plus en mesure d’aller à un quelconque Gouvernement car les forces du changement sont dispersées, parce que notre conformisme pro-PS nous paralyse avec lui.
      Dégageons nous de l’emprise social-démocrate, de l’anticommunisme qui nous pèse et qui nous bride jusquà nous faire douter de la justesse de nos idées, de nos efforts pour faire face au Capitalisme ; travaillons à un rassemblement de la Gauche sans privilégier quiconque à partir des expériences de notre Peuple qui commence avec Sarko à mesurer ce qu’il perd .
      Le PCF doit être un recours pour un avenir proche, ce n’est pas le moment de baisser les bras.
      Militer et arrêter de faire nos opinions à partir des sondages JdesP

    • Rompre avec le PS d’accord, je n’oublie pas que ce parti avait appelé au OUI au TCE contre ses électeurs, mais nous ne devons pas être une fois de plus les boucs émissaires de l’échec et de la division de la Gauche, grâce au travail médiatique de la LCR, de nombreux dirigeants autoproclamés antilibéraux.
      Continuons à appeler à l’unité, mais pour ma part je refuserai désormais de militer pour des arrivistes du Parti qui ne paient même pas leurs cotisations et ne reversent pas leurs indemnités, comme au PS JdesP

    • Mais l’unité avec quoi ? avec qui ?

      Les socio-libéraux ont pris des mesures contre les travailleurs et contre les couches populaires ! A quoi ça sert de parler d’unité avec eux ? Pour faire croire que le PCF est d’accord avec les libéraux ?

      L’unité ne se conçoit que si elle apporte quelque chose de mieux, la logique du moins pire aboutit toujours au pire ! Car on fait ce qui nous affaiblit en croyant éviter ce qui nous achevera. Résultat on n’a plus la force de s’opposer au pire, affaiblis que nous sommes.

      Tu crois que Sarko a mené campagne au centre pour gagner ? Il a mené compagne à droite ! en saisit-on tout le sens ?

      Rien n’empêche de mener bataille sur nos valeurs, sur le soutien concret aux luttes des travailleurs, concret au logement social, etc.

      Mais je crois que tu as toujours le trauma de la rupture du programme commun de la gauche qui avait vu le PCF être taxé de diviseur et avait été sanctionné par ses électeurs ensuite. et ta phrase : .../.... mais nous ne devons pas être une fois de plus les boucs émissaires de l’échec et de la division de la Gauche,..../.... je la comprends ainsi.

      Depuis cette période il y a eu plusieurs gouvernements de gauche, le PS n’a plus de références au socialisme , plus de références aux travailleurs, plus de base "ouvrière" , autrement que des relations aux électeurs. Le PCF n’est plus que l’ombre de lui-même et les alliances finalement n’empêchent nullement de perdre des mairies les unes après les autres au profit du PS ou de la droite. Les gauchistes n’y sont pour rien là dedans, ni de près ni de loin.

      La défaite lente et inexorable vient d’alliances affaiblissantes, de trop de compromis qui ne permettent pas d’aller de l’avant et de bien d ’autres choses. Car on ne peut sans cesse en vouloir aux autres et justifier tout ce qu’on fait.

      La perte de mairies, la perte des voix aux élections vient des fricotages avec l’inverse d’une identité, avec l’inverse d’une nature et avec l’alliance aux les libéraux.

      La question n’est pas de faire des alliances, faire alliance même avec le diable peut être valable, mais ça va à partir du moment où ça s’inscrit dans une stratégie de changement de société, de maitrise des alliances...

      Là, la gauche est un bateau ivre qui avance à coup de peurs... Et on perd, logique....

      Refuser l’alliance avec les socio-liberaux n’est pas une question de sectarisme ou pas, mais de rester ouvert aux travailleurs et aux couches populaires, leurs interets.

      Moi je suis dans une région où la gauche s’est fait sortir de partout et je te garantis que ce n’est pas la faute à la LCR ou LO (qui n’ont jamais tellement rempli les urnes), les branlées ne sont pas venues également d’une division entre PC et PS, bien au contraire.

      Egalement ce n’est pas la faute à la droite, on ne peut reprocher à l’ennemi d’être un ennemi, rien de neuf sous le soleil.

      La faute au PS ? ah oui ? c’est une affaire nouvelle ça ! Et je vais te dire un truc : Ils ont de moins en moins besoin du PCF , le jour où le Modem leur donne l’ouverture c’est fini.... Alliance locale ou pas....

      Il faut donc changer de stratégie, de tactique et modifier les systèmes d’organisation.

      Et en attendant ne plus reculer et avancer sur nos positions. Et voir qui peut s’allier là dessus avec nous et honnêtement , c’est sur la gauche que c’est et nulle part ailleurs à l’intérieur du camp de la gauche réelle.

      Fraternellement,

      Cop.

    • singulier : social-démocrate ; pluriel : sociaux-démocrates
      singulier : social-libéral ; pluriel : sociaux-libéraux.

    • D’accord avec toi, Copas, tu fais remonter en moi mon aversion d’un PS collabo de tous les pouvoirs de Droite, mon argumentation ne tient pas car je cherche désespérément une place au PCF dans un rassemblement contre la Droite ce qui laisserait à penser que tout le monde y compris le PS pourrait en tant que tel en faire partie. Or, ce PS n’ayant jamais eu de colonne vertébrale idéologique pour agir au service des exploités, n’a jamais fonctionné que pour ses obligés : son existence est jalonnée de défaites et de trahisons vis à vis des Exploités. Dernier avatar de l’ambition personnelle droitière mitterrandienne, il est voué à disparaître tel quel, mais il représente encore un recours pour beaucoup de gens de gauche. Que faire alors ? Repousser tout le monde à Droite ? Que représente la LIgue avec pour seule existence propagandiste et contestataire dans ma ville que d’une poignée de militants moins nombreux que les doigts de ma main ? Pourquoi cet engouement médiatique ? Et ce rejet des mêmes médias pour les idées communistes et en particulier du PCF ?
      Je n’ai pas beaucoup de temps, mais j’ajoute que la notion de "diviseurs", sectaires, staliniens qu’on nous a collé a été aussi le fait de prétendus antilibéraux et communistes "égarés", bien médiatisés dans les Comités . Alors que jamais nous n’avions jamais été aussi loin dans la volonté d’unité, le partage des idées et de nos ressources militantes et financières. JdesP

    • Je pense que globalement l’orientation de la LCR rentre en résonance avec beaucoup de gens, mais pour autant c’est en fait une recherche d’adhésion à des basiques perdus par le reste de la gauche. La défense simple des travailleurs du discours de la LCR n’est pas un miracle ni une poudriere radicale, c’est du tout con, du béni de l’élementaire.

      Rien de guévariste là dedans. Il n’y aurait aucun risque à faire la même chose, en fait à reprendre simplement un langage qui n’aurait jamais dû nous quitter depuis longtemps.

      Pour autant , ils semblent avoir compris qu’ils n’auraient pas les forces de leurs discours et je pense que leur histoire de parti + grand est une recherche d’en trouver les forces. Ils n’y arriveront pas tous seuls, ils ne sont pas assez nombreux. Pas comme ça, cela me parait clair. Bien tenté, mais avec une grosse angoisse visible....

      Alors leur truc il faudrait le reprendre aux couleurs des communistes et ils y auraient leur place.

      Pour la question du PS, je vois bien qu’ils vont à grande vitesse vers le MODEM, ça veut dire qu’à un moment ils vont gicler le PCF . Que ça plaise ou non. Et toutes les concessions n’auront servi qu’à les renforcer et affaiblir de fait la gauche "radicale" et au premier rang le PCF. Donc il faut maintenant reconsidérer tout ça.

      Il se trouve que parallèlement ils sont (le PS) dans une phase monstrueuse de divagations d’égos sur dimensionnés (et on se demande même si cela ne va pas se finir en violences dans ce parti de la même façon que la clique Blairiste l’avait fait dans le parti travailliste), couplés à toute une batterie de malfaisances (les propos de ce jour des ségolenistes sur la sécurité , le temps de travail, les OGM et le nucléaire, ..., sont un résumé saisissant de leurs trajectoires tendues vers la droite.

      Ils sont donc mal placés pour manœuvrer aisément actuellement .

      Raison de plus pour cultiver notre jardin, d’y accueillir des plantes exotiques, mettre du fumier dans le champ et labourer profond.

      A gauche....

      Copas

    • La gauche plurielle a du plomb dans l’aile ...Mais certains militants s’accrochent à cette idée comme une bouée de sauvetage alors qu’elle est percée pour nous noyer définitivement .Le changement d’alliance et de stratégie permettra de construire un bateau solide qui nous amènera à bon port...Il faut aussi changer les capitaines usés par toute sorte de tempêtes qu’ils n’ont pu éviter par manque de lucidité,lié à une formation marxiste mal digérée ..Nous avons pourtant de bons marins,et en grand nombre,d’autres qui attendent sur le quai pour être embarqués pour prouver leurs capacités,mais nos capitaines,le nez sur la carte politique,cherchent encore les raisons de leur naufrage présidentiel après plusieurs échouages dévastateurs ces 30 dernières années .Reconstruisons le Paquebot France avec des capitaines à la hauteur de l’enjeu .....Si la bourgeoisie se permet de faire élire un Président "Nul" c’est qu’en face il y a encore plus nul ....Pauvre France Citoyenne,même pas digne de Robespierre et des Communards de 71 .....

      bernard SARTON,section d’Aubagne

Derniers articles sur Bellaciao :