Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Besancenot : opération "coup de poing" défense du service public

mardi 15 décembre 2009


Besancenot arrêté : opération "coup de poing"


Olivier Besancenot a un doigt cassé après une arrestation : NPA accuse les forces de l’ordre

Le leader du NPA souffre de "plusieurs fractures à un doigt" qui auraient été causées par un policier lors d’une manifestation à l’Assemblée nationale contre la réforme du statut de La Poste.

Le leader du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), Olivier Besancenot, souffre de "plusieurs fractures à un doigt de la main droite" après son interpellation lors d’une manifestation aux abords de l’Assemblée contre la réforme du statut de La Poste, a annoncé, mardi 15 décembre, le NPA.

Dans un communiqué, le NPA affirme que son leader, qui participait avec des syndicalistes de Sud PTT à une "initiative symbolique" au premier jour de l’examen de la réforme par les députés, a été interpellé par "un policier qui lui a infligé une clef de bras tout en l’insultant".

"Olivier Besancenot a dû être conduit aux urgences. Plusieurs fractures à un doigt de la main droite ont été diagnostiquées, ainsi qu’un déplacement de l’os. Il devra subir une intervention chirurgicale", poursuit le communiqué.

Hissés sur les statues

Le NPA "dénonce avec la plus grande fermeté les brutalités et les violences policières à l’égard d’Olivier Besancenot et des postiers, dont l’un a 5 jours d’ITT", est-il ajouté.

Mardi après-midi, une trentaine de manifestants de Sud-PTT, dont Olivier Besancenot, ont tenté d’escalader la grille de l’Assemblée nationale, puis ont jeté par dessus des sacs postaux contenant des procès-verbaux de la votation citoyenne contre la privatisation de La Poste.

Devant l’Assemblée, côté place de la Concorde, a constaté l’AFP, Olivier Besancenot ainsi que deux autres militants ont réussi à se hisser sur les statues d’où ils ont été rapidement évacués par des sapeurs-pompiers qui les ont reconduits sur le trottoir, à l’extérieur du palais Bourbon.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20091215.OBS0803/olivier_besancenot_a_un_doigt_casse_apres_une_arrestati.html

Messages

  • Ce 15 décembre 2009, l’Assemblée Nationale commence l’examen du projet de loi de privatisation postale. L’union syndicale SOLIDAIRES et SUD PTT, constants dans leur opposition à ce projet mettent en garde la représentation nationale sur un sujet qui touche au plus profond la collectivité.

    Malgré une opposition populaire claire à ce projet de loi, le gouvernement, épaulé par la droite parlementaire, s’entête dans leur entreprise de démantèlement de l’Etablissement Public La Poste.

    Personne n’est dupe des « transformations » de bureaux de poste en épiceries et agences communales qui rythment le désengagement du service public des territoires ruraux et des quartiers populaires.

    Il en va de même avec la fermeture d’une centaine de centres de tris auxquels on substitue des plates formes industrielles, au détriment de l’emploi et de l’environnement.

    Ces fermetures et ces restructurations ont un coût sur l’emploi (plus de 60 000 suppressions en 8 ans) et sur la qualité et l’accessibilité du service public.

    La bataille pour La Poste est loin d’être finie, elle continue chez les postier(e)s, dans les comités de défense de La Poste, partout où la résistance à cette privatisation s’est organisée.

    Au moment où s’ouvrait le débat à l’Assemblée nationale sur le changement de statut de la Poste, l’union syndicale SOLIDAIRES et la fédération SUD PTT ont déployé une banderole contre la privatisation de la poste sur les grilles de l’Assemblée nationale, et jeté symboliquement par-dessus les grilles des sacs postaux représentant la votation citoyenne de 2 millions 400 000 personnes exigeant un référendum. Par cette action, les militant(e)s présents ont exprimé leur opposition à toute privatisation et adressé au gouvernement et aux parlementaires leur volonté de défense du service du public de la Poste.

  • c’est dommage que le cameramen ne prenne que Besancenot, il aurait aussi du filmer Melanchon et Buffet......

  • On attend toujours de voir comment les Thibault, Chérèque et compagnie prolongent la votation contre la privatisation.

    Comme Besancenot le fait, en tant que militant syndical, ces "grands dirigeants" syndicaux seraient bien inspirés de réinvestir le terrain de l’action syndicale.

    C’est vrai que, depuis le temps qu’ils n’y sont plus....et qu’ils préfèrent fréquenter les salons élyséens....

    Jak

  • Pour France Infaux (entre 20h et 20h15) la version c’est : OB s’est cassé un doigt alors qu’il montait à l’assaut des grilles de l’Assemblée Nationale...

  • ’Olivier Besancenot avait été hospitalisé après avoir été malmené par les forces de l’ordre."Des policiers ont fait des clés de bras, notamment à Olivier, très violentes (...). Il se retrouve à l’hôpital, il va être opéré demain matin. Il a une fracture d’un doigt et un doigt déplacé"
    Il y a 5 minutes

    • la chappe mediatique occulte la privatisation de la poste pour nous abreuver de johnny ; de la grippe a,ou de crimes divers et variés... L initiative de sud ptt acvec Annick Coupe et Olivier besancenot a un peu contribué à lever ce black out sur un sujet pourtant important pour tous les citoyens : l avenir d un grand service public. Il est regrettable que ces messieurs et dames des "grands" partis et "grandes" confédérations ne fassent pas le même effort avec leurs moyens Quel silence assourdissant messieurs thibaut et chereque et merci à sud et à olivier pour le npa de cette initiative ! Le combat contre la privatisation continue !!!