Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Besançon : contre le CPE c’est tous ensemble qu’il faut lutter !

lundi 13 février 2006 - Contacter l'auteur - 3 coms

Contre le CPE, c’est tous ensemble qu’il faut lutter !
Une période d’essai de deux ans ? Pas question !
Contre le CPE, la casse sociale et la précarité,
c’est tous ensemble qu’il faut lutter !

La journée de mobilisation du 7 février contre le CPE (Contrat Première Embauche ou Contrat Pour l’Exploitation !) a été une réussite pour une première étape. Avec plus de 10 000 manifestants à Lyon, 15 000 à Grenoble et Toulouse, 30 000 à Marseille, 45 000 à Paris et au total 187 manifestations dans toute la France, c’est près de 400 000 personnes qui ont battu le pavé pour s’opposer et réclamer le retrait pur et simple de cette loi antisociale qui va extraire du Droit du travail (du moins de ce qu’il va bientôt en rester) les 14-26 ans !

Le 9 février à nouveau, les travailleurs de demain sont descendus dans les rues contre le CPE : près de 10.000 manifestants à Rennes où la fac est en grève, 4.000 à Lyon, 2.000 à Lille et à Toulouse, près d’un millierà Besançon, ect...

Le CPE ne concerne pas que la jeunesse ! Si les lycéens et les étudiants ont raison de se battre, les mesures Villepin sont une attaque contre l’ensemble du monde du travail. En septembre 2005, Villepin imposait le CNE (Contrat Nouvelle Embauche), avec déjà une période d’essai dedeux ans, pour les entreprises de moins de 20 salariés. Aujourd’hui,c’est le CPE pour les jeunes de moins de 26 ans dans toutes lesentreprises. Bref avec ces mesures, c’est le Contrat à Durée Indéterminée et les garanties qu’il offre aux salariés qui sont visés !

La CNT appelle à être solidaire et à participer chaque fois qu’il est possible aux mobilisations étudiantes et lycéennes contre le CPE et surtout à se préparer à entrer dans la lutte, par la grève, reconductible s’il le faut !

Ce dont le mouvement à besoin pour obtenir satisfaction c’est bien une journée de grève interprofessionnelle, public-privé, étudiants-lycéens avec possibilité de reconduction ! La CNT agit dans ce sens.

C’est dans la rue que nous ferons reculer l’Etat et le patronat et que nous gagnerons de nouvelles conquêtes sociales, pas dans l’attente des hypothétiques illusions électorales de 2007. Toute l’histoire du 20èmesiècle a montré que c’est par le mouvement social, par la mobilisation, la grève et l’occupation que les conquêtes sociales ont été obtenues,en 1936, 46 ou 68 et non par la délégation de pouvoir électorale.

La CNT appelle l’ensemble des travailleurs et des chômeurs à participer à la prochaine manifestation des lycéens et des étudiants contre le CPE :

JEUDI 16 FEVRIER 2006 à 17 Heures
Place de la Révolution à Besançon

UL CNT Besançon, 11 février 2006

http://cnt25.over-blog.com/

Mots clés : Emploi-chômage / FR - Nord & Est (03) / Manifs-actions /

Messages

  • En esperant y voire un peu plus de profs que la semaine dernière,ca tombe bien, ils seront en vacances.
    Bonne manif. et réveillez vous.

  • Voila un excellent texte !

    Il nous rappelle judicieusement le devoir des militants : accompagner cette juste lutte, la faire monter en puissance.

    Participer aux manifestations des lycéens et étudiants, et construire en commun l’appui que nous pouvons apporter : converger vers la grève des salariés, au delà des imprécations inopérantes, et bien pratiques pour se défausser du travail militant, de la "grève générale" tout de suite.

    Le combat contre le CPE doit s’amplifier, s’inscrire dans une dynamique de lutte convergente.
    Merci donc pour ce tract fort juste, qui nous rappelle à nos responsabilités et devoirs.

    salutations militantes
    Patrice Bardet, militant CGT

    • Je suis du même avis que Patrice Bardet.

      J’ajouterai que dans ma région de résidence (le Nord-Pas-Calais), les mobilisations avancent assez bien ces derniers semaines dans l’éducation nationale : les profs se mobilisent et s’impliquent dans des actions durables : ils bloquent des collèges, en compagnie des parents d’éléves, à cause de la nouvelle carte carte scolaire qui concerne la supression de 636 postes d’enseignants et de la mauvaise attribution du label "ambition réussite".

      Ernesto.

Derniers articles sur Bellaciao :