Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Buffet : perdre des élus PCF était un "risque nécessaire"

samedi 27 mars 2010

Marie-George Buffet, secrétaire nationale du PCF, a estimé samedi que la perte de 90 élus communistes lors des régionales de mars, était un "risque nécessaire", et qu’il fallait désormais "franchir une nouvelle étape" dans la construction du Front de gauche (FG).

Le PCF a obtenu 95 élus dans 17 régions, soit 90 de moins qu’en 2004 où 185 conseillers régionaux communistes avaient été élus.

"Nous savions que nous prenions un risque, c’était un risque nécessaire", a affirmé Mme Buffet lors d’une conférence de presse à l’occasion du Conseil national (CN) du Parti qui se tient jusqu’à dimanche.

"Nous avons besoin d’un rassemblement à gauche sur la base d’un projet audacieux", a-t-elle poursuivi. "Nous aurions souhaité plus d’élus", a-t-elle reconnu, mais les communistes avaient à faire à "deux négociations" : avec le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon pour les listes FG et avec le PS qui a parfois eu "une attitude dure et hégémonique comme en Picardie".

Selon la patronne du PCF, il faut désormais "franchir une nouvelle étape" dans la construction du Front de gauche pour "s’élargir et trouver de nouvelles formes dans les fronts sociaux et les échéances électorales".

Mme Buffet s’est opposée au "paquet cantonales-présidentielle-législatives" proposé par le PG pour des candidatures communes lors de ces échéances, soulignant que "l’idée d’un paquet ficelé sur les deux ans à venir nous empêcherait de passer cette nouvelle étape" car alors "on enverrait un message disant +on reste entre nous+".

Le CN doit également permettre de "lancer une mobilisation générale" sur les retraites, une "bataille prioritaire" alors que Nicolas Sarkozy "prétend qu’il ne veut pas passer en force", a souligné Pierre Laurent, numéro deux du PCF.

Ce dernier a également indiqué qu’un "congrès d’étape" du PCF se tiendrait du 18 au 20 juin sur trois thèmes : évaluation de la stratégie, décisions sur les cantonales, et débat sur la présidentielle et les législatives "pour aboutir à un choix définitif lors du congrès ordinaire en juin 2011".

Il s’agira aussi, comme prévu, de changer de secrétaire nationale, a indiqué celui qui devrait succéder à Mme Buffet dès juin.

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-politique/buffet-perdre-des-elus-pcf-etait-un-risque-necessaire-27-03-2010-865681.php

Messages

  • finalement ça coûte chèr l’alliance avec les socioliberaux

  • MGB il faut savoir faire des bilans appréciés la validité d’une ligne - Pour ICI plus question de jouer les porteurs d’eau du populiste Mélenchon La question n’est pas dans le rassemblement sinon on ne comprend pas pourquoi plus de 60% des ouvriers étaient aux abonnés absents. Mais dans le projet, avant d’en élaborer un avec les autres il faut déjà se mettre en situation d’élaborer le notre et viens pas nous dire que des propositions font projet - C’est d’une toute autre nature.
    A moins que que tu nous réserves consciemment le sort sort d’Arcabello, d’izqiuierda ou de Die Linke (qui n’a pas été foutu d’élaborer un programme). La stratégie FdG est une stratégie d’appareil, de nomenklatura et n’a donc aucun intérêt www.pcfbassin.fr

  • Marie Georges,
    Tournez-vous plutôt vers l’extrême gauche que vers la sociale-démocratie.
    C’est l’avenir des travailleurs qui est en jeu.

  • Buffet aurait pu avoir raison !

    Perdre des élus PCF eut été un risque nécessaire si cela avait été du à la reconstruction d’un parti communiste digne de ce nom (dont l’indépendance vis à vis du Ps aurait du se poursuivre au second tour dans plusieurs régions et que cette indépendance ne constitue elle même qu’un moyen, une étape et pas une fin en soi) !

    Force est de constater que ce n’est pas le cas, que pour le PCf c’est une perte sèche avec en plu transfert d’élus à un parti comme le parti de gauche" - c’est dire le progrès pour la classe ouvrière !

    • L’alliance du Front de gauche est difficile parce que sa composante NPA-LO la boude encore facilitant en cela l’influence du PG . Perdre ou gagner des élus qui ne servent à rien n’a jamais aidé le mouvement révolutionnaire , cadenassé qu’il est par le PS dans les collectivités territoriales où on ne pense que gestion et non pas révolution .

      Nous sommes loin de l’idée thorézienne de point d’appui de la classe ouvrière avec les municipalités puisque nous gérons avec les sociaux-libéraux les finances locales qui rapportent en premier lieu au Capital et non pas aux prolos qui galèrent dans le chômage ou la précarité .

      Le mouvement communiste doit radicalement changer son rapport à l’élection bourgeoise en la démystifiant comme valeur démocratique . Les permanents politiques de nos structures , élus et non élus , restent timorés en attendant que le peuple fasse irruption par la grève , la manifestation de rue , la pétition et même le renversement du système de gestion bourgeoise . Le côté "soft" des conseils municipaux , des conseils généraux ou régionaux est à écoeurer tout citoyen qui y participe dans le public sans avoir droit à la parole confisquée par le Maire ou les Présidents . A part quelques gesticulations à l’assemblée le mercredi en présence de la télé nos élus sont des fonctionnaires de la république qui attendent l’indemnité à la fin du mois qui permet de vivre comme un cadre supérieur sans l’être . Pour les plus malins d’entre eux ,réélus plusieurs fois , cela aboutit à une retraite confortable pour les vieux jours .

      Donc perdre des élus PCF qui ne servent à rien c’est comme le délégué syndical du comité d’entreprise qui gère l’arbre de noël au lieu de mobiliser ses copains contre le capitalisme .

      Certains communistes diront que j’ai tort ...Peut-être si on me prouve le contraire dans les faits . L’abstention massive du peuple prouve quand même sa grande réserve sur l’efficacité des élus révolutionnaires transformés en gestionnaires courtois de l’argent public fauché aux citoyens pour engraisser le Capitalisme au lieu de créer des coopératives ouvrières ,des collectifs citoyens dans tous les domaines économiques pour s’affranchir de la sujétion bourgeoise du profit maximum .

      Cette bureaucratie dite républicaine entrave le développement créatif des citoyens, les cadenasse dans le système monarchique de la 5ème république.

      MGB et le conseil national sont au pied du mur . les militants attendent autre chose que l’analyse pointu des résultats avec les hauts et les bas , les moins et les plus . On ne paye pas sa cotisation et on ne milite pas bénévolement pour regarder les valets de la bourgeoisie jouer à la pseudo-démocratie indemnisés dans les collectivités territoriales . Le peuple nous a alerté ces deux derniers dimanches après tant d’espoir déçu .

      La lutte de classe se mène aussi dans les institutions .

      Bernard SARTON,section d’Aubagne

    • L’alliance du Front de gauche est difficile parce que sa composante NPA-LO la boude encore facilitant en cela l’influence du PG .

      Bernard, je ne dis pas que c’est partout pareil, mais dans mon département, chaque fois que nous avons rencontré le PG, il nous a demandé avec insistance de rejoindre le FdG (ce que nous repoussions tant que l’indépendance vis à vis du PS n’était pas actée) avec comme argument (outre l’importance de "l’unité que les gens attendent") : venez nous aider à contrebalancer l’influence du PCF.

      Tout cela montre l’espèce de jeu de dupes, ou de jeu de rôle : tu espères le NPA au FdG pour contrebalancer le PG, qui espère le NPA au FdG pour contrebalancer le PCF, qui de toute façon ne veut pas du NPA dans le FdG puisque le PCF veut un rassemblement majoritaire avec le PS et que le NPA veut au contraire rassembler dans une opposition de gauche au PS...

      Toujours dans mon département, les Alternatifs étaient officiellement avec le FdG (leur logo sur les tracts régionaux) alors qu’ils ont fait campagne avec le NPA...

      Quel sac de noeuds !

      Chico

    • La coexistance fdg et les autres composantes de gauche ne seront plius possible MGB MELUCHE et Mart AUB ont hurlé avec les loups...........

    • Tant qu’on n’aura pas intégré le fait que Mélenchon est une taupe du PS, destiné à plomber et le NPA et le PCF au profit du PS, aucune évolution dans le gauche radicale ne sera possible.

      C’est pour cela que le NPA reste extrêmement circonspect vis à vis du PG, et par conséquent du FdG.

    • Un fait que dont on parle peu, mais qui est significatif : la liste "Limousin à Gauche" constituée de communistes et de membres du NPA fait un score plus qu’honorable au premier tour .. et progresse au deuxième tour. A Tulle et à Limoges elle atteint les 20% ... interessant.
      Il me semble, mais je suis peut-être l’un des seuls à le penser, que le PCF aurait intérêt de se tourner vers le NPA et Lutte Ouvrière .. et à rompre définitivement avec le PS qui reste, selon moi, un parti de droite.