Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

CALCUL DES POURCENTAGES POUR LES NULS

lundi 2 juin 2014, par diogène - 10 coms

Il est facile de se procurer les chiffres bruts des résultats aux élections européennes de 2014 en consultant le site du ministère de l’intérieur.

Il est moins facile de trouver des estimations justes de l’influence des mouvements politiques reflétée par ces résultats, car, manifestement, les journalistes politiques étaient nuls en calcul à l’école.

Pour calculer l’influence d’un parti sur les électeurs, il faut diviser le nombre de suffrages exprimés pour ce parti par le nombre total d’électeurs inscrits.
Non ?
Ben si !
Mais personne ne fait ce calcul, parce que les instituteurs ont mal expliqué les bases qu’il fallait prendre. La classe de CM1 est déterminante pour la suite des études, et les malheureux qui ont eu un mauvais enseignant en souffrent toute leur vie.

Alors, je l’ai fait pour rendre service, et voilà le résultat.

Inscrits : 46 555 253

Votants : 19 753 140

FN : 4 711 339 = 10,12%

UMP : 3 942 766 = 8,47%

PS : 2 649 202 = 5,69%

Autres : 7 645 329 = 16,42%

Total exprimés : 18 955 636 = 40,72 %

Abstentions : 26 802 113 = 57,57%

Blancs : 548 554 = 1,18%

Nuls : 248 950 = 0,53%

Total non exprimés : 27 599 617 = 59,28%

Cherchez l’erreur !

Une précision : non exprimé, en français, n’est pas synonyme de coupable, j’enfoutre, analphabète, iconoclaste, bachibouzouk ou saperlipopette.
En français, non exprimé signifie que l’électeur concerné ne s’est pas exprimé (sans doute parce qu’aucune proposition ne lui convenait, va savoir, Charles !). Le pourcentage de cette catégorie d’une élection à l’autre varie d’ailleurs en fonction de la pertinence des réponses proposées aux questions que l’électeur se pose.

Messages

  • certes mais on peut aussi penser que celles et ceux qui ne s’expriment pas s’en foutent en fait et il n’est plus interdit de penser qu’un jour le FHaine sera en tête dans une élection à enjeu national dans la plus parfaite indifférence de tous ces abstentionnistes,
    moi quand on me demande de m’exprimer par la voix des urnes je préfère me déplacer même s’il le faut pour mettre un bulletin blanc car je pense à tous ceux qui dans le monde sont privés de ce droit et en particulier aux femmes
    (qui ne dit mot consent dans le cas présent à ce que la" fille à Papa Le Pen" ait toute légitimité à venir nous soûler sur les plateaux de télé et pas que....

    • Je ne vois pas la différence entre un bulletin blanc et une abstention,
      mais ce n’est pas le point le plus remarquable de l’article !

      Ce qui saute aux yeux, c’est qu’une famille politique gouverne avec une influence (et une légitimité) évaluable, non pas par sondage, mais par l’expression ou l’absence d’expression de tout le corps électoral, à 5,69%.

      Ça s’appelle "démocratie représentative".

      Les états d’âme, c’est autre chose !

    • "...dans la plus parfaite indifférence de tous ces abstentionnistes,".
      Désolé, que nenni mais tous les abstentionnistes ne sont pas indifférents, loin s’en faut. Simplement, la majorité de ceux-ci sont paumés et ne trouvent rien d’intéressant dans le choix proposé et surtout pas le FN comme certains le laissent à penser en écrivant "abstentionnistes = collabos".
      Et puis les élections dans une bourgeoisie ce n’est que le choix entre les différentes factions bourgeoise avec des miettes pour l’EG, tant qu’elle reste raisonnablement en dessous de 5%. Au-delà on se moque d’elle pour la discréditer (NB : les camarades de LO ont du courage pour se présenter tous les ans au risque d’être victimes de quolibets ; du courage ou ....).

    • Le total des non exprimés devrait aller dans la rue et crier leur colère mais pour revendiquer qu’elle solution : celle des non exprimés ? Alain 04

    • Dîtes-moi voir un peu ce que vous revendiquez, vous ?
      Çà m’intéresse !
      Une alliance électorale locale avec le PS pour assurer votre carrière ?

    • Cet article sert à illustrer le rôle des médias au service de l’idéologie dominante qui fabrique l’opinion publique en martelant des chiffres faux.

      On voit dans cet article que le FN ne représente que 10,1 % des électeurs inscrits (et non pas 25%), et le PS 5,1 % (et non pas 16%, ce qui est déjà très peu pour un parti qui est au pouvoir).

      Cet article sert à illustrer la notion de "fabrication du consentement" élaborée par Noam Chomsky (de la propagande médiatique en démocratie) :

      http://www.amazon.fr/fabrication-consentement-propagande-m%C3%A9diatique-d%C3%A9mocratie/dp/2748900723.

    • Cet article sert à illustrer le rôle des médias au service de l’idéologie dominante qui fabrique l’opinion publique en martelant des chiffres faux.

      On voit dans cet article que le FN ne représente que 10,1 % des électeurs inscrits (et non pas 25%), et le PS 5,1 % (et non pas 16%, ce qui est déjà très peu pour un parti qui est au pouvoir).

      Cet article sert à illustrer la notion de "fabrication du consentement" élaborée par Noam Chomsky (de la propagande médiatique en démocratie) :

    • Mais en même temps, si mes souvenirs d’école sont bons, Hitler est arrivé au pouvoir avec une majorité (relative) des suffrages exprimés...

      Dans le cadre des institutions, c’est la seule chose qui compte, cette majorité des exprimés, quand bien même il y aurait 80% d’abstention.

      Mais il est aussi vrai que ce mode de calcul permet de mieux cerner l’influence "idéologique" de chaque parti.

      Les deux ont leur importance.

    • Vos souvenirs d’école sont infidèles.
      A l’élection présidentielle de 1932, c’est Hindenburg qui a été élu avec 53,1% des suffrages (Hitler = 36,7%).
      Hindenburg meurt le 2 août 1934.
      Quelques jours plus tard, un plébiscite donne à Hitler tous les pouvoirs (19 août 1934).
      Hitler supprime alors la fonction de président du Reich.
      Son titre de Führer cumule donc de fait les fonctions de chancelier et président du Reich.
      Il ne s’agit pas d’une élection présidentielle, mais d’un coup d’état.

      Cela dit, l’élection qui nous intéresse ici n’est pas l’élection présidentielle, mais l’élection des députés européens qui, à ma connaissance, n’ont pas les mêmes pouvoirs que le Président de la République.

Derniers articles sur Bellaciao :