Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

CFDT : A la recherche du paritarisme perdu

vendredi 23 mai 2008 - Contacter l'auteur - 4 coms

de Slovar

Le secrétaire général de la CFDT François Chérèque a jugé jeudi que "le gouvernement a bâclé la réforme" des retraites et "doit revoir ses propositions", déplorant que "M. Bertrand n’ait pas fait grand chose" sur une longue "liste" de sujets.

Que déclarait le même CHEREQUE sur la participation de la CFDT aux manifestations de jeudi ?

"Si nous manifestons, c’est parce que nous voulons que le gouvernement change ses propositions et ce complément de réforme", a expliqué sur RTL François Chérèque, qui a "fait la liste des sujets pas abordés par la réforme du gouvernement".

Attention : la CFDT menace ... sans grand succès toutefois, puisque le Premier ministre a évoqué mardi devant les députés UMP la possibilité d’une réforme par la voie "réglementaire" et non législative comme en 2003. Mais cela nécessite de se mettre "d’accord avec les partenaires sociaux dans la poursuite de la réforme de 2003", a-t-il précisé.

"La loi de 2003 prévoit le passage à une durée de cotisation de 41 annuités progressivement d’ici à 2012, sauf si les conditions démographiques ou économiques sont profondément modifiées, ce qui n’est pas le cas" indique-t-il. "Donc, la loi s’appliquera". Sources : Latribune.fr

Petit retour en arrière :

La loi Fillon du 21 août 2003 réforme les plus importants régimes de retraites : régime général, régimes des fonctions publiques, régimes des non salariés. S’ajoutent les dispositions relatives à l’épargne retraite et aux institutions de gestion de retraite supplémentaire. La loi Fillon ne modifie pas les pensions liquidées. Par contre, elle s’applique de manière progressive aux futurs retraités.

En 2003, La CFDT a approuvé la réforme des retraites.

© CFDT (communiqué de presse mis en ligne le 20 novembre 2003) - Le Bureau national de la CFDT, réuni jeudi 20 novembre 2003, a décidé à l’unanimité de signer l’accord sur les retraites complémentaires. La CFDT se félicite que cet accord rende effectifs les acquis de la réforme du régime de base, engagée en mai dernier :

- le droit à la retraite à 60 ans est enfin pérennisé ;
- 500 000 salariés ayant commencé à travailler à 14, 15 et 16 ans vont pouvoir partir à la retraite avant 60 ans, d’ici 2008. C’est la plus grande avancée sociale dans notre pays depuis la RTT ;
- ces 500 000 départs précoces à la retraite représentent une mesure majeure pour des dizaines de milliers de salariés qui vont trouver un emploi ;
- enfin, l’accord garantit le pouvoir d’achat des retraites puisque celles-ci évolueront au minimum comme les prix.

La CFDT rappelle avec force au gouvernement qu’il doit tenir les engagements pris concernant les fonctionnaires. La CFDT exige que les contreparties qu’elle a obtenues pour les fonctions publiques soient mises en œuvre très rapidement. La première mesure à prendre est de permettre aux fonctionnaires qui ont commencé à travailler très jeunes de partir à la retraite avant 60 ans, dans les mêmes conditions que dans le privé

Depuis quelques jours, François CHEREQUE ne cesse de dire qu’on l’a trompé puisque l’allongement de la durée de cotisation était lié à l’état de l’emploi des seniors.

Or en 2005, quel accord sur l’emploi des seniors la CFDT a t-elle signé ?

"Emploi des seniors - L’accord national interprofessionnel relatif à l’emploi des seniors, finalisé le 13 octobre 2005 a été paraphé dans la nuit du 8 au 9 mars 2006 par le patronat, la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC. La mesure phare de cet accord, conclu au terme de sept mois de négociations, est la création d’un « CDD senior », entré en vigueur depuis la publication du décret au Journal officiel du mardi 29 août .

Le « CDD senior » est un contrat à durée déterminée (CDD) pour les personnes âgées de plus de 57 ans en recherche d’emploi depuis plus de 3 mois ou bénéficiant d’une convention de reclassement personnalisé. Ce contrat est d’une durée maximale de 18 mois, renouvelable une fois pour une durée déterminée qui, ajoutée à la durée du contrat initial, ne peut excéder 36 mois.

Pour mémoire, le Bureau national de la CFDT avait émis, le 10 novembre 2005, un avis favorable à ce projet d’accord mais il avait réservé sa signature à l’engagement du gouvernement de ne pas modifier les termes de l’accord à l’occasion de la discussion du plan d’action quinquennal sur les seniors. Finalement, le 19 janvier, la CFDT avait annoncé sa signature, estimant avoir obtenu du gouvernement les garanties qu’elle souhaitait, le gouvernement s’étant engagé à ne pas étendre le CDD senior à d’autres catégories de chômeurs.

Pour mémoire, le nombre de CDD seniors n’a pas atteint les 20 depuis sa création. Belle performance du paritarisme cher à la CFDT. On se demande encore, d’ailleurs, pourquoi elle a signé ce contrat que même les plus libéraux des experts le considéraient comme sans effet.

Comment François CHEREQUE justifie t-il la signature de 2003 et son étonnement de 2008 ?

Les Echos - Le Premier ministre affirme que le passage de 40 à 41 ans de la durée de cotisation d’ici à 2012 est inscrit dans la loi de 2003...

François CHEREQUE - François Fillon est amnésique. Il omet systématiquement de rappeler que la loi permet de différer le passage à 41 ans en fonction, entre autres, de l’évolution de l’emploi des seniors. La CFDT est fidèle au texte de 2003, et elle est un peu la seule aujourd’hui, en acceptant le principe de l’augmentation de la durée de cotisation, mais en le conditionnant à une amélioration du taux d’emploi des 55-64 ans, qui n’est que de 38 % en France.

Les Echos - Comment y parvenir ? Avec un système de bonus-malus, comme le préconise Xavier Bertrand ?

François CHEREQUE - ... / ... Nous avons une opportunité historique de changer totalement l’organisation du marché du travail avec les négociations sur la gestion prévisionnelle des emplois, la formation professionnelle, l’assurance-chômage et la pénibilité. L’emploi des seniors doit à chaque fois être une priorité, en négociant sur l’ensemble du parcours professionnel des salariés - Source Salle de Presse CFDT

Foi du charbonnier ou très grande naïveté ? En effet, les syndicats d’employeurs bloquent toute négociation en ce qui concerne la pénibilité. Ainsi Madame Parisot déclarait ce matin : "... / ... Nous ne pouvons pas considérer que quelqu’un qui rassemble ces critères ait d’emblée accès à une préretraite. Il doit y avoir un examen individuel de la situation, par une commission médicale"

Formation professionnelle : La loi du 4 mai 2004 relative à la formation tout au long de la vie (DIF) reste à appliquer dans la quasi totalité des entreprises (tout particulièrement celles de moins de 50 salariés)

En fin de compte, on s"apperçoit bien que la CFDT et son leader sont empêtrés dans une mécanique qu’ils ont pourtant appelée de leurs voeux : Etre l’interlocuteur privilégié du gouvernement et signer des accords à tour de bras.

Pour ceux qui l’ignoreraient, dans la rubrique " Nos valeur s", la CFDT présente sa vision du "syndicalisme favorable au paritarisme" : Ce système clé des relations sociales est la confrontation constructive entre gouvernement, patronat et organisations syndicales. Il aboutit à une participation active de ces partenaires à l’élaboration et au contrôle des décisions politiques et au contrôle du pouvoir économique"

Ce n’est pas tout à fait ce que nous avons vu et ce nous risquons de voir dans les prochains mois !!! Il est clairement visible que la CFDT sert d’alibi au gouvernement qui de son côté accompagne la quasi totalité des demandes du MEDEF.

Une fois de plus, on se demande ce que fera la CFDT si elle est obligée de "manger son chapeau" et le faire partager à des millions de salariés.

Une réponse Monsieur CHEREQUE ?

Slovar les Nouvelles

http://slovar.blogspot.com

Crédit et copyright image

FANCH

Mots clés : Dazibao / Slovar / Syndicats /

Messages

Derniers articles sur Bellaciao :