Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

CGT et FO Véolia : "les signataires... n’étaient pas habilités à signer"

vendredi 29 janvier 2010 - Contacter l'auteur - 8 coms

La gazette d’@rrêt sur images, n°110

L’effet de télévision était tout à fait réussi : "tous les syndicats de Véolia soutiennent Henri Proglio", a lancé Nicolas Sarkozy, en montrant à Laurence Ferrari un communiqué de l’Intersyndicale de Véolia revêtu, c’est vrai, des sigles de la CGT, de la CFDT, de FO. Problème : nous avons invité des représentants de la CGT et de FO, qui révèlent que les signataires...n’étaient pas habilités à signer, et ne représentaient qu’eux-mêmes. Etranges rapports sociaux, que ceux de Véolia, où circulent depuis des années des rumeurs de faveurs consenties par la direction aux délégués syndicaux.

Qu’en est-il exactement ? Et finalement, cette tradition d’opacité et de petits arrangements n’a-t-elle pas desservi Proglio lui-même, en laissant planer les plus noirs soupçons s ur la fameuse "double casquette" qui a, tout de même, quelques justifications ? N’ayant aucun goût pour le lynchage médiatique, nous donnons aussi la parole à un défenseur de Proglio.

A vous de vous faire votre opinion. Notre émission est (ici). Ses meilleurs moments sont  :

.../...

Daniel Schneidermann

http://www.arretsurimages.net

Mots clés : Commerce-Indus.-Bourse / Gouvernements / Syndicats /

Messages

  • On est le 31 janvier et encore rient aucun démenti officiel du syndicat Véolia que a signe le communique intersyndical pro Proglio et que Sarkosy c’est empresse a le montre a la télé...

    Se confirme que cet histoire est plus que "bizarre" ...

    RF

    • lundi 1er février, et toujours pas de démenti officiel .... alors on peut commencer à se poser la question du sérieux du fonctionnement des syndicats en France ... Y a-t-il des syndicats qui peuvent s’exonérer des règles de représentativité, de fonctionnement et de vote dans l’entreprise ? au vu de la vidéo : tous les syndicats représentés en comité de groupe de Veolia, ont bien apposés chacun leur signature au communiqué soutenant Henri Proglio … c’était le 25 janvier. Et le 29 janvier, sur le plateau de « arrêt sur images », le délégué FO Veolia et le porte-parole CGT Energie ne remettent pas en cause ce fait … sauf que pour eux leurs représentants (FO et CGT) n’avaient pas à signer ce communiqué ????…

      de PreciousOZOZ

    • Décidément, chaque jour qui passe rajoute à la misère de la veille. Ainsi donc, les syndicats CFDT, FO, CFTC, CGC, UNSA et CGT* du groupe VEOLIA Environnement se sont fardés d’un communiqué laconique, partisan [ci-dessus], dénonçant « le lynchage médiatique » dont serait victime leur pauvre Président, Monsieur Henri PROGLIO.

      Le salmigondis syndical ayant pignon sur rue du côté de l’avenue Kléber n’a pas manqué l’occasion de se taire en s’invitant dans un débat dont la cause révulse non seulement les millions d’êtres humains de ce pays et d’ailleurs, assaillis par la précarité, le chômage, la pauvreté, les calamités naturelles, la faim, la soif… et la guerre, mais également tous les syndicalistes honnêtes, sincères et dévoués à la défense des intérêts matériels et moraux des travailleurs par opposition à ceux de leurs exploiteurs.

      Ainsi donc, les affidés de la rue Kléber, n’ont pas hésité à présenter leurs poitrines face aux « baïonnettes médiatiques » pointés sur l’amoralité de M. Henri Proglio, hier PDG du groupe monopoliste privé, Veolia Environnement, aujourd’hui PDG du groupe monopoliste publique EDF. Mieux encore ils avouent leur « neutralité » sur son double salaire dépassant les 2 millions d’euros par an, soit 1655 fois le SMIC que perçoit en moyenne l’écrasante majorité des salariés de Veolia Environnement.

      Ce communiqué soulève des hauts le cœur dans un contexte de crise aiguë et de paupérisation extrême de millions de travailleurs.

      Dans une de ses livraisons de novembre 2009, le quotidien Libération dépeint ainsi l’ex PDG de Veolia : « Homme de réseaux économiques et politiques, Henri Proglio sait également s’appuyer sur les représentants des salariés. Et au premier rang la CGT »… qui déclarait par la voix de son administrateur au conseil d’administration (CA) à propos de la double casquette EDF-VEOLIA de M. Proglio : « dans l’absolu ce n’est pas choquant, d’autant qu’il était déjà au CA d’EDF. »

      Tout est dit ! Les érudits de la courbette et de la réunionite préfèrent verser des larmes de crocodiles sur leur façonneur que de se révolter contre le licenciement d’Evelyne Gaillet, déléguée syndicale du CGT-E Dalkia, harcelée, discriminée puis licenciée pour activité syndicale. Ils choisissent la chaleur de leurs bureaux feutrés de la rue d’Anjou dans le 8e arrondissement de Paris au soutien des deux dirigeants de SUD Energie qui ont fait 18 jours de grève de la faim, du 14 au 31 décembre 2009, pour la réintégration de deux syndicalistes licenciés pour faits de grève et dénoncer les atteintes aux libertés syndicales et la répression dont sont victimes de nombreux militants à EDF et GDF après le mouvement social du printemps dernier.

      Ils ont tourné la tête devant le comportement abject de la direction de GrDF (GDF) qui les a isolés dans un local par une milice dédiée à cette mission. Ils ont fermé les yeux quand cette même direction a poussé l’infamie en leur interdisant pendant plusieurs jours l’accès aux toilettes et aux douches. Ils ont gardé le silence contre ces indignités qui ont contraint un gréviste à poursuivre son action sous une tente malgré le grand froid.

      Mais jusqu’où iront-ils dans la compromission ? Ont-ils le droit d’agir de la sorte alors qu’ils disposent de la faculté de parler au nom de leurs mandants et des salariés qu’ils sont censés représenter sans avoir pris la précaution de les consulter préalablement ? Il appartient à ces derniers d’apprécier la portée du communiqué de la coalition syndicale de VEOLIA et les dividendes personnels qu’elle espère en tirer de son fourvoiement médiatisé.

      Paris, le 29 janvier 2010

    • COMMUNIQUE DU CGT-E DALKIA (VEOLIA)

      L’honnêteté s’impose et serai mieux de précisé la source de cet "pseudo communique" si on ne veux pas ajoute de la confusion a la confusion... et voila la source : http://www.cgtedalkia.com/

      Cet "communique" n’a pas été écrit par un syndicat CGT mais par des "dissident" de la CGT Dalkia qui on quitte la CGT le 03 décembre 2004 et que on crée un "nouveau syndicat maison" le "Collectif général des Travailleurs Energie Dalkia France le CGT-E" comme cet document l’atteste :

      http://www.cgtedalkia.com/desaffiliation.htm

      Donc le présenté comme "vous" avez fait est très malhonnête... et encore... avec votre pseudo contestation et cet "comportement" vous aide dans la réalité la direction confédérale en place...

      Mardi 2 février, et toujours pas de démenti officiel...

      RF

    • Cher camarade, des "syndicats maison" et des dissidents et de la tempe du CGT-E, nous en réclamons à corps et à cri. Ceci étant, dis-nous ce que tu penses du communiqué de soutien à Proglio de l’intersyndicale de Veolia ?
      B.J.

  • Lire LE MONDE daté du 5 février 2010 (article en haut à droite de la page 15)

  • pour les inconditionnels de la CGT véolia
    a méditer le communiqué publié par deux membres CGT .
    rien d’autre à dire, que :
    chassez le naturel, il revient au galop quelques années et quelques milliers de licenciements de travailleurs plus tard..
    bruno
    militant du CGT-E Dalkia

    VEOLIA ENVIRONNEMENT
    Comités de Groupe Français et Européen

    Monsieur Le Président des Comités
    VEOLIA ENVIRONNEMENT
    38, avenue Kléber
    75116 PARIS

    A l’attention de Mr Henri PROGLIO

    Nos réf. : 2006.12.32 dr-yl

    Paris, le 22 décembre 2006

    Monsieur le Président,

    Si votre décision de mettre fin aux fonctions de Monsieur Eric Marie de Ficquelmont ne nous a pas franchement surpris, ses modalités nous ont profondément choqués.

    Bien que Président de droit des Comités de Groupe en France et Europe, vous n’avez pas jugé bon de nous contacter directement afin que nous puissions examiner ensemble les nouvelles modalités de fonctionnement de nos institutions.

    A l’évidence, ce fonctionnement était profondément marqué par la personnalité de votre délégué. Ses engagements valaient pour le groupe sans qu’il soit besoin d’un grand formalisme.

    Nous avions déjà eu l’occasion de vous signaler que, bien que regrettant votre absence à toutes les réunions des Comités, la qualité de votre délégué faisait que cela n’entravait pas leur fonctionnement.

    Vous nous devez des explications sur les raisons du départ de Monsieur Marie de Ficquelmont. Nous considérons qu’il y a, de votre part, un manquement grave à vos obligations.

    Vous devez convoquer les bureaux tant Français qu’Européen, dans les plus brefs délais, afin de nous exposer votre position sur la stratégie du groupe, particulièrement le devenir du dialogue social. Ce dernier risque d’être malmené par une stratégie plus axée sur le développement du périmètre que sur la reconnaissance des compétences et du savoir des salariés du Groupe.

    Nous avons un doute sur la continuité de nos accords et de l’état d’esprit qui prévalait à leur application.

    Veuillez agréer, Monsieur le Président, notre attachement au Groupe, à la qualité du dialogue social pour le Bureau du Comité de Groupe Français et Européen et à l’expression de nos meilleures salutations.

    Pour le Bureau France : Didier Ristori

    Pour le Bureau Europe : David Bimboire

Derniers articles sur Bellaciao :