Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Ce sont les candidats qui refusent les débats contradictoires

samedi 3 mars 2007 - Contacter l'auteur - 5 coms

Appel des journalistes de l’audiovisuel public pour des débats contradictoires. Signez la pétition

Une délégation des initiateurs de l’ "Appel des journalistes de l’audiovisuel public pour des débats contradictoires"* a été reçue ce matin (jeudi 1er mars) par Paul Nahon, Directeur de l’information de France 3. Les journalistes lui ont remis les 10 000 premières signatures (reçues sur les sites "bellaciao.org" et "info impartiale").

La délégation a repris les revendications exprimées dans l’Appel :

- organiser des débats contradictoires entre les candidats avant le premier tour ;

- tendre encore plus vers l’égalité des temps de parole pour les candidats représentants un courant politique ;

- faire appel lors des émissions à des experts qui ne soient pas tous de pensée néo-libérale.

En toute transparence, le Directeur de l’information a remis le tableau des relevés des temps de paroles accordés à chaque candidat depuis le 1er décembre pour les journaux télévisés et les magazines (Royal 19,3%, Sarkozy 18,8%, Bayrou 15,7%, Buffet 7,6%, Voynet 7,3%, De Villiers 7,2% , Le Pen 5,2%, Besancenot 3,1%, Laguiller 2,3%……). Tous les candidats se sont exprimés sur France 3. Il a rappelé que pour l’émission « Français votez pour moi » ce sont les Rédacteurs en chef qui choisissent les sujets traités, les citoyens sélectionnés et les reportages diffusés.

Sur les débats contradictoires, il a affirmé qu’il « adorerait en organiser. Nous avons envoyé des lettres à tous les candidats pour leur proposer de débattre entre eux et avec des citoyens. Tous, à l’exception de Marie George Buffet, ont répondu non, ou ont affirmé qu’aux dates proposées ils n’étaient pas disponibles. Buffet a raison, la confrontation d’idées ce serait plus intéressant, plus démocratique. » La délégation lui a demandé de rendre public ces refus lors de la prochaine émission politique de France 3 afin que les électeurs soient informés de ce déni de démocratie de la part des candidats.

Sur les experts tous néo-libéraux, le Directeur de l’information a reconnu « le manque de diversité des intervenants invités ». Nous verrons si dans les prochaines émission le pluralisme des idées sera ou non respecté.

Les journalistes espèrent maintenant que les Directions de l’information de France 2, RFO, Radio France, RFI et les candidats interpellés vont les recevoir et pour ces derniers accepter les confrontations demandées par les électeurs. Pour l’heure seule Marie George Buffet a conclu un rendez-vous avec ces journalistes.

Quand au CSA, qui affirmait ce matin dans « L’Humanité » ne pas « avoir été formellement contacté » par les initiateurs de l’Appel, ces derniers ont renouvelé ce matin par courrier leur demande d’entrevue déjà envoyée le 21 février à Michel Boyon.

André Garcia (Grand reporteur, membre salarié du Conseil d’administration de France 3) ; Alain Vernon (Grand reporteur, Syndicaliste, France 2) ; Jean-François Téaldi (Grand reporteur, Syndicaliste, France 3)

Mots clés : Collectifs Unitaires / Dazibao / Jean-François Téaldi / Médias-Presse-Sondages / Partis politiques / Présidentielle 2007 /

Messages

  • le pouvoir mediatique continue son totalitarisme jeudi prochain Antenne 2 sera a Sarkozy
    grace a Arlette Chabaud,l’overdose est en vue !!!

  • Bonjour !

    Paul Nahon aurait dû préciser quels candidats avaient refusé, quels autres avaient déclaré être indisponibles...

    Décevant (mais pas surprenant) de constater que, seule Marie-Georges Buffet a le courage de débattre de ses propositions et de les confronter publiquement à celles des autres lors d’une émision télévisée grand public.
    Cela permettrait aux citoyens de faire réellement la différence entre les programmes des candidats et les moyens qu’ils proposent pour les mettre en oeuvre.
    Il pourrait y avoir un début de débat d’idées qui stimulerait le vécu démocratique des Français...

    Le refus ou la dérobade devant une telle confrontation témoignent :

    - de l’inconsistance des programmes et des moyens que ces candidats s’empresseront d’abandonner sitôt élus, tournant le dos à leurs promesses démagogiques
    - de leur préférence pour une campagne médiatique à l’américaine (tape à l’oeil et démagogie) où l’argent dépensé est prioritaire sur les arguments
    - du mépris qu’ils ont envers leurs concitoyens qu’ils prennent pour des ignares et qu’ils pensent duper !

    Mais ils ne faut pas lâcher le morceau ! et continuer à intervenir pour les contraindre à se montrer en face à face... c’est un enjeu démocratique.

    Marie-Georges Buffet est d’ailleurs la seule candidate dont on entend le moins parler au cours des info radio ou télévisées sur les chaînes publiques... on ne se demande pas pourquoi... elle est sans doute gênante parce qu’elle dit ce qu’elle a à dire en face, sans polémique, et en argumentant. C’est quelqu’un de sérieux !

    Merci aux journalistes qui ont initié la pétition et qui continuent à intervenir

  • je poses une question quand la désignation des experts et des économistes qui participent
    aux émissions sur le service public tous défendent le libéralisme. Cela ne viens du systeme de
    pensée unique prôné par les principaux candidats.L’Europe atout pris (malgré le NON au
    référendum sur la constitution européenne) et à n’importe quel pris pour les français .
    Pourquoi ne voit on que des experts developpant les idées et les désirs du MEDEF .

    • Oui et on se demande dans quelle mesure le pouvoir est allié ou non avec les Etats-Unis dans cette affaire de manipulation des médias. Il est certain que le citoyen lambda habituel ne peut pas y comprendre grand chose s’il ne dispose pas de temps devant lui et s’il ne s’intéresse pas un tant soit peu sérieusement au sujet.

      On se souvient du plasticage des officines France-URSS.
      On se souvient du plasticage du Rainbow Warior.

      On se souvient du "spectacle" offert par les "médias" lors des deux "guerres du golfe" en Irak.

      Il est évident qu’en haut "ça" contrôle et que ça ne veut pas lâcher. Et "ça" fera tout pour faire tomber les opposants qui sont un peu trop "dangereux".

      Si Sarko passe, c’est la cata pour tout le monde...

  • Pétition signée !

    Une initiative courageuse des journalistes qu’il faut saluer et soutenir.

    Ghibli

Derniers articles sur Bellaciao :