Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Cette p… de sale race qu’est… la race !... ou l’art de maintenir l’esclavage !

mardi 25 novembre 2008 - Contacter l'auteur - 17 coms

Le constat est amer ! Nous régressons psychologiquement et voilà que nous nous réorientons vers le Moyen Age. Race, communauté, ethnie… on croyait ces termes oubliés mais nous nous trompions. Et Eric Zemmour a eu le mérite, au moins, de montrer qu’il n’y a pas que les nigauds qui croient encore aux races !

« J’ai le sentiment qu’à la sacralisation des races de la période nazie et précédente a succédé la négation des races. Conceptions aussi ridicules l’une que l’autre ! »

C’est ainsi que parlait Zarathoustra… euh pardon !... Eric Zemmour, le journaliste, invité éternel des chaines radiophoniques et télévisuelles, se distinguant par ses diatribes et ses jugements à l’emporte-pièce dont on ne peut nier, toutefois, ni la sincérité ni la conviction !

De la part d’un autre commentateur, j’aurais mis ces paroles sur le compte d’une méconnaissance de l’étymologie. Mais ce n’est pas le cas pour notre homme, assez intelligent pour éviter ces lacunes. C’est dire que pareille phrase, dans sa bouche, ne me parait aucunement innocente et certainement pas anodine, d’autant que l’homme aurait rajouté : « J’appartiens à la race blanche, vous appartenez à la race noire ! » signant son engagement incontestable dans une idéologie éculée !

Pour la gouverne du chantre de la théorie des races, et cet article s’adresse à lui et à tous les adeptes d’une croyance d’un autre temps, il est nécessaire qu’il(s) comprenne(nt), tout d’abord, l’existence de deux sortes d’idées, que l’on semble ne pas différencier alors que l’une est plus fondamentaliste que l’autre :

-  le racisme, proprement dit, (si tant est qu’il y ait du propre à y croire) consistant en la hiérarchisation « des races » (pour ceux qui les créent),

-  et, ce que j’appellerai, le « raciogénisme », théorie prônant la division de l’espèce humaine en groupes que le crétinisme aigu a érigé en races.

Dans cette dernière notion se classent principalement le Nazisme, mais aussi le Fascisme et le Franquisme, quoique ces deux dernières prêchent plutôt la supériorité de l’État… sécuritaire (cela ne vous rappelle-t-il rien, cher lecteur ?) et, bien sûr, le Sionisme !

Pour être plus clair, je dirais que le « raciste » est celui qui croit mordicus que son groupe, sa communauté créé(e) par affinité de culture, de langue, de religion mais surtout de couleur, est supérieure à toutes les autres. Cela lui parait évident, mais seulement parce qu’il sait son groupe fort car s’il ne l’était pas, il ne tiendrait pas pareil discours.

Ce qui prouve que la caractéristique principale du racisme est, après la stupidité, la grande lâcheté.

Supposons que les Noirs fussent au pouvoir et que les Blancs fussent leurs esclaves, pensez-vous, cher lecteur, qu’il y aurait beaucoup de racistes chez ces derniers ?

Le ségrégationniste prône la supériorité parce qu’il pense aussi qu’il peut être, un jour, inférieur… d’où ses tentatives de maintien de la suprématie donnant ainsi le plein pouvoir à l’utilisation de la force et confinant à l’agressivité !

On peut donc dégager une troisième notion intrinsèque à pareille idéologie : la violence aveugle et gratuite !

Quant au « raciogéniste », sa croyance est plus… profonde !

Et Zemmour fait partie de ce lot !

Pour lui, les humains sont divisés génétiquement, oserais-je dire ! Ils le sont à l’origine, pense-t-il ! Et, bien évidemment, cette croyance a pour corollaire la hiérarchisation des races.

En somme, le raciogéniste est également un raciste.

A la différence de l’autre, lui, ne s’ignore pas !

Qu’en est-il réellement… en s’appuyant sur la science pure et dure ?

Voici.

Nos parents nous lèguent à la naissance un patrimoine génétique constitué, pour moitié, des chromosomes du père et de la mère ! C’est pourquoi nous trouvons des ressemblances entre géniteurs et progéniture.

Ainsi donc, nous possédons les gènes de nos ancêtres… que nous le voulions ou pas. Que nous en soyons fiers ou non !
C’est une réalité scientifiquement établie !

Les chercheurs, preuves à l’appui, ont découvert le même patrimoine génétique chez tous les humains. Pis encore, et afin de démolir la théorie des races définitivement, même les chimpanzés ont en commun avec nous 98% des gènes.

Ils sont nos parents très proches.

En conséquence, il n’existe pas de races, mais seulement des différences, visibles, engendrées par des caractéristiques climatiques (voir mon article http://www.oulala.net/Portail/imprimersans.php3?id_article=1978) lesquelles ont induit les « couleurs ». Mais cela n’entraine ni la supériorité des uns ni l’infériorité des autres car peut-on dire que la couleur rouge est supérieure à la bleue, ou l’orange à la marron, ou la jaune à la verte ?
Certainement pas ! Seuls les imbéciles et les abrutis peuvent croire qu’une dissimilitude entraine nécessairement une hiérarchisation.

D’où viennent les dissemblances ?

Imaginez, cher lecteur, une région très chaude dans laquelle l’homme serait né. Afin de le protéger du soleil et plus particulièrement du rayonnement ultra-violet nocif, sa peau, adaptée à pareille condition climatique pourtant meurtrière, aurait produit une substance appelée mélanine laquelle avait la vertu de colorer celle-ci en noir.

Ainsi est né l’homme noir… dans la vallée de l’Omo… (cocasse, n’est-ce pas, quand on sait qu’Omo-lessive lave plus blanc que blanc ?) au carrefour du Soudan et du Kenya d’aujourd’hui !

Oui… le premier homme serait né en Afrique, il était Noir… et nous en sommes les descendants… n’en déplaise aux LePen, à tous les racistes et raciogénistes passés, présents et à venir !

Toutefois, en fonction des changements climatiques conditionnant la nourriture, la cueillette et la chasse, l’homme devait nécessairement se déplacer. Aussi, voyagea-t-il vers le Nord et s’installa-t-il d’abord au Moyen Orient puis remonta-t-il l’Afrique du Nord et traversa-t-il Gibraltar pour s’installer dans l’actuelle France.

Cet individu, le dernier qui fut noir, est appelé « homme de Grimaldi ». C’est lui qui donnera, au bout de 20.000 ans, l’ancêtre des Blancs, l’homme de Cro-Magnon.

Oui… oui… cher lecteur ! Les Blancs ne sont en réalité que des « Nègres »… mal noircis. En somme, si Omo lave plus blanc que blanc, le Blanc reste néanmoins un Noir moins noir que Noir !

Comment peut s’expliquer la « blancheur » ?

L’homme, ayant voyagé en pays plus froid et moins ensoleillé, était donc moins exposé au rayonnement ultra-violet. Il avait, alors, moins besoin de mélanine, ce pigment qui l’avait protégé, autant qu’un individu a moins besoin d’eau lorsqu’il n’y a pas de chaleur. Ainsi donc, son pigment, sans disparaitre, deviendra moins performant à mesure qu’il progressera vers les pays moins ensoleillés.

C’est pourquoi les gens du Nord sont Blancs et ceux du Sud, Noirs, avec toutes les teintes intermédiaires dans les deux cas.

Bien évidemment, ces changements ne se sont pas produits en dizaines d’années mais en milliers… au moins 20.000. Aussi, à notre échelle… sont-ils imperceptibles autant qu’une étoile dont nous percevons les rayons aujourd’hui est morte depuis des millions d’années. Cette vision entre dans le champ de la relativité du temps !

Même processus pour les yeux. Concernant ces organes, ce sont eux qui montreront le mieux l’antériorité de la couleur noire. En effet, dans un couple ayant les yeux bleus,toute la progéniture aura les yeux bleus sans aucune exception à moins que la femme n’ait cherché ailleurs ! Car le mécanisme donnant la couleur des yeux est récessif, disons moins ancien et plus faible, que celui donnant la couleur noire.

A contrario,un couple ayant les yeux noirs pourra produire toutes les variétés de couleur et notamment la bleue. CQFD !

Voilà donc les problèmes des racistes et raciogénistes réglé !

Croire encore à ces sornettes et prétendre au polygénisme relève de la frustration la plus complète, de la stupidité la plus grande, et de la bêtise la plus hurlante !

Toutefois, les Eric Zemmour sont légions !

Bien avant lui, ceux qui ne voulaient pas admettre leur ascendance noire ont tenté de créer un ancêtre blanc quoiqu’il en coûte ! L’ « homme de Pilbeam » fut soudain découvert. Imbéciles et complexés y allèrent de leur théorie du gène blanc, de la race blanche et du tout blanc jusqu’au jour où l’on décela que la « trouvaille » avait été fabriquée par l’assemblage sournois de deux vestiges osseux, la mâchoire supérieure de l’un et la mâchoire inférieure de l’autre afin de donner à la « création » les caractéristiques archéologique du Blanc.

L’homme de Pilbeam fut la plus grande tromperie, la plus abjecte supercherie archéologique de tous les temps prouvant manifestement que l’on voulait se défaire de l’ascendance noire.

D’autres exemples montrent aisément que certains ont des problèmes avec leur génétique. Ainsi, on ne dévoila jamais que :
-  Le premier homme fut africain.
-  la première civilisation naquit en Nubie, entre l’Égypte et le Soudan et qu’elle fut noire.
-  Ramsès II et d’autres furent Noirs,
-  la civilisation grecque fut totalement issue de l’égyptienne et que tous les savants grecs ne furent rien d’autre que des élèves de l’École d’Alexandrie.

Toujours, dans le développement raciste et raciogéniste, fut-il inconscient :
-  Le polygénisme a donné naissance aux différentes « races ».
-  Jésus, Marie et les autres sont blonds aux yeux bleus. Seul le Saint Esprit est incolore… et encore !
-  la civilisation blanche a été, est et sera, la plus performante.

En outre, la mise en évidence de Léopold Sedar Senghor, plus près de la culture occidentale, plutôt que celle du Professeur Anta Diop, pourtant deux fois docteur, en lettres et en physique nucléaire, prouve parfaitement que le Blanc veut à tout prix réduire le Noir à un cliché du Blanc… en négatif, photographiquement parlant... sans reconnaitre sa différence ! (voir mon article http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article8175)

Même s’il n’existe pas d’esclavage physique aujourd’hui, l’intellectuel perdure. Il est encore très vivant.

Eric Zemmour est la caricature de pareille idéologie !

N’est-il pas sioniste, d’ailleurs ?

Mots clés : Discriminations-Minorités /

Messages

  • leur etroitesse de pensée ,leur sentiment de supériorité sont affligeants.
    quand a leurs theories elles sont une insulte.
    ils se complaisent entre eux ,a se ressasser leur credos haineux.
    je ne les connais que trop, j en ai trop connu helas.
    tireurs de grosses ficelles pour foules perdues et desemparées ,traqueurs de boucs emissaires.

    cet article est une reponse ,logique et scientifique ,simple et imparable.
    tout comme la réalité de la fraternite humaine sera imparable quand elle viendra heurter ces gens là de plein fouet !

    Makhno

  • Pour compléter cette présentation très pertinente, petite réflexion sur la pigmentation de la peau et sur le nez des êtres humains.

    D’abord, la moindre présence de mélanine chez les humains vivants dans les zones tempérées et froides du monde est une adaptation issue de la sélection naturelle (moteur de l’évolution). A une époque où survivre était difficile (l’homme était encore victime des prédateurs et ne mangeait que rarement à sa faim), toute activité physiologique gaspillant inutilement de l’énergie était un désavantage : produire de la mélanine, pour le corps humain, est une dépense inutile sous nos latitudes d’où la perte de pigmentation de la peau des humains du nord AU COURS DES MILLENAIRES. La preuve de notre filiation africaine est notre capacité, imparfaite, à repigmenter notre peau lorsqu’il y a stimulation par le soleil : on appelle cela le bronzage.

    Ensuite, autant la diffusion des populations humaines vers le nord a t-elle entraîné une dépigmentation, autant la circulation des populations du nord vers l’équateur a t-elle entraîné une RE-pigmentation de la peau : c’est le cas des populations amérindiennes qui sont arrivées par l’Alaska en Amérique et qui sont plus mates de peau en Amérique centrale et en Amazonie qu’en Amérique du Nord.

    Autre aspect des "différences" entre les différentes populations humaines : la forme du nez.
    C’est aussi un sujet de prédilection des pseudo-scientifiques racistes ! Le nez "africain", épaté (court et large), est différent du nez "européen", plus long et étroit.
    Là aussi, il s’agit d’une adaptation climatique. Les hommes migrant vers le nord ont eu à faire à un air beaucoup plus froid et sec. L’avantage d’un nez long et étroit est de pouvoir réchauffer l’air (et l’humidifier) avant qu’il ne pénètre le système respiratoire. Cela limite les risques d’irritations et d’infections.

    Mais ces différences ne sont que statistiques. Il y a des occidentaux à la peau mate et des africains "clairs", des européens à petit nez et des africains à gros nez. Décrire une population en mettant une moyenne est aussi débile que de décrire une population sur des critères "sociaux" : sales, fourbes, fainéants, "seulement intéressés par le jour qu’ils vivent sans souci du lendemain" (Cf Sarkozy),...

    Le racisme physique a la même fonction que le racisme social : faire d’une partie de la population une catégorie à part pour mieux l’accuser des maux dont le pouvoir politique est responsable.

    En bon petit soldat du pouvoir, Zemmour applique la ligne !

    Eric, Evreux

  • « J’appartiens à la race blanche, vous appartenez à la race noire ! » signant son engagement incontestable dans une idéologie éculée !

    Je serais tentée de dire à Zemmour qu’il est inutile qu’il se cache derrière un mur virtuel, parce qu’il y a une solution à son "problème" c’est le métissage. Puiisqu’il n’y a aucune incompatibilité , il n’y a donc point de races humaines, mais une seule, que ça lui plaise ou non. C’est impossible entre un chien et une jument, donc deux races animales différentes, c’est ce qu’il devrait s’enfoncer profond dans le crâne.

    Ca serait cocasse, si ce n’était terriblement dramatique, mais les nazis ont exterminé les juifs, dont Zemmour se réclame de cette communauté, parce qu’ils n’appartenaient pas à la "race blanche". Pourquoi fait-il injure à son passé douloureux pour l’humanité d’avoir vu tant d’innocents partir en fumée ? Serait-il assuré à présent, dans une sorte d’esprit de revanche, d’être soutenu par un pouvoir mystérieux qui lui permette d’affirmer autant d’inepties ?

    Il est évident qu’il n’y a qu’une race humaine, comme cet article le décrit fort bien, et que nous sommes déjà tous métissés, depuis très longtemps, et que c’est un mouvement naturel qui n’est pas prêt de s’arrêter, notamment avec la mondialisation accélérée. Tant mieux ça revigore, régénère la race humaine, ça l’aide à survivre à travers le temps.

    • Attention aux termes !
      Le chien et la jument font partis de deux ESPECES différentes ! Mais, le berger allemand et le teckel font partis de deux RACES de chiens ! Les deux races canines peuvent se mélanger et avoir une descendance viable, ce que l’on qualifie du terme aujourd’hui insultant de bâtard.

      L’argumentaire raciste réduit l’humain au même rang que le chien pour la classification. A noter que chez les chiens, au moins, le racisme n’existe pas !
      Noir, beige ou blanc, Yorkshire ou pitbull, en pleine santé ou gâleux, peu importe pour un chien.

      Dog power !

      Eric, Evreux.

  • Zemmour n’en est pas a son premier dérapage.Déja il estimait que les mals logés etaient une donnée subjective.Comment peut-on encore toléré ce "journaleux "de bas étage sur les chaines public.Non la diffusion de ses théories fumeuses ne doit plus etre tolérée.momo11

    • il estimait que les mals logés etaient une donnée subjective

      C’est pas demain la veille qu’il connaîtra ce triste sort, si je me souviens des propos tenus par Liane Foly chez Rulquier lorsqu’elle nous apprend qu’il est issu d’une famille bourgeoise aisée. Il était très flatté, mais LF l’a massacré à coups de mots, elle qui vient de "la France d’en bas". L’échange était à voir parce que les "caves" commencent à se rebiffer contre tous les "Zemmour" qui circulent cranement en toute impunité.

      Quant aux chiens, ils nous montrent la voie du métissage perpétuel, sauf qu’il est peut-être impropre de parler de races de chiens, ça ferait trop plaisir aux racistes.

  • Nous sommes toutes et tous différent(e)s ce qui ne signifie ni supérieur(e)s ni inférieur(e)s !

    Il n’y a pas supériorité d’un sexe sur l’autre (rappel essentiel )et les "races" n’existent pas chez les Humain(e)s... mais les classes sociales avec la "conscience" et "les luttes "...si !

  • Alors que l’on s’apprête à célébrer les 100 ans de Claude Levi-Strauss (voir ses écrits sur les prétendues "races") on en est encore à écouter des Zemmour.
    Bon, c’est pas grave, il y en a (beaucoup) qui n’ont pas encore assimilé Galilée.

  • Michael Parenti : "Race, Gender and Class Stuggle"

    "Race, genre et Lutte de Classes", par Michael Parenti

    Et en plus çà perfectionnera votre Anglais. Parler et comprendre la langue de l’"autre", ça aussi ça aide à ne pas être "raciste".

    (->http://www.informationclearinghouse.info/article13647.htm]

    G.L.

  • Et non ! Les races n’existent SCIENTIFIQUEMENT pas !

    Un mensonge mille fois répété ne devient pas une vérité !

    Quels points communs entre les pygmées de centre-Afrique et leur mètre soixante et les peuples des plateaux éthiopiens proches du mètre quatre-vingt ?
    Comment définir la race blanche ? Les arabes sont-ils blancs ou faut-il mettre des critères religieux et culturels dans cette définition ? Et où caser les juifs ? S’agit-il d’ailleurs d’une "race" à part quand on voit les falachas éthiopiens et les juifs d’Europe (de bruns à blonds avec des yeux allant du bleu-clair au noir) ?...

    La notion de race ne repose sur rien de scientifique.

    il s’agit de préconçus culturels ! Ils sont constamment utilisés de manière politique ou raciste.

    Le blanc "type" comme le noir "type" n’existe pas ! Comme le modèle aryen est un mythe.

    Enfin, l’usage du terme race aux Etats-unis se fait avec un contenu différent d’ici. Et ce n’est parce que les américains disent ou font quelque chose que cette chose est la bonne réponse ! !

    Eric, Evreux

  • Si les especes existent,une domine toutes les autres :

    Les especes de.....CONS !

    LE REBOURSIER

  • Dernier post avant le grand dodo (qui précède lui-même auto et boulot demain matin).
    J’ai mélangé volontairement génétique et social : l’argument qui veut qu’une population, parce qu’elle appartient à une "race" donnée (noire, arabe, juifs, roms,...), aurait des caractères sociaux donnés (sales, voleurs, sournois, ...) et ne pourrait donc pas dépasser ses limites raciales, rejoint l’argument qui veut qu’un fils d’ouvrier ou d’alcoolique (et encore mieux si son papa est ouvrier et alcoolique) a des capacités limités et ne pourra JAMAIS sortir de sa condition sociale !
    C’est du différencialisme raciale ou social qui justifie que l’on ne mette pas les mêmes moyens pour éduquer les enfants selon leurs origines. Et pire, si affinités !...

    Ensuite, au risque de te contredire, la "pureté" n’est pas un critère de qualité dans les sciences du vivant !
    je ne te parlerai pas de l’anémie falciforme et de la résistance au paludisme. Cela risque d’être compliqué pour toi !
    Par contre, ne dit-on pas qu’un chien bâtard est plus malin ?
    Plus scientifiquement, une population animale (humaine par exemple) qui se réduit finit par entraîner de la consanguinité et toutes les tares (physiques et intellectuelles) qui en découlent ! C’est pour cela que, depuis la nuit des temps, les sociétés humaines ont rejeté les mariages entre frères et soeurs !
    A l’inverse, le métissage donne très souvent des individus plus adaptables.
    C’est le cas dans le domaine des semences avec les hybrides F1 (deux lignées pures appariées en première génération), semences plus productives et résistantes aux maladies que les lignées parentes.

    Enfin.Une question que tu abordes et à laquelle je n’ai pas de réponse : l’être humain continue t-il d’évoluer ?
    L’artificialisation de notre environnement, la disparition de nos prédateurs et les médicaments ont sérieusement réduits les éléments essentiels d’une "évolution naturelle" de notre espèce. Une maladie infectieuse nouvelle ou une guerre raciale permettrait certainement de provoquer une "sélection" parmi nous.

    Eric, Evreux

  • Certes nous, régressons sur un plan psychologique. Il n’est, pour s’en convaincre que d’observer l’évolution de la notion d’espace depuis, précisément le moyen-âge. A cette époque la notion de frontière n’était pas encore née et il était possible à tout le monde de voyager d’un bout à l’autre de la terre sans aucun passeport. Dans ce qui va devenir l’Europe, une langue, le latin permettait aux hommes de se comprendre. Depuis la révolution française la notion de nation, de patrie, ne fait que de monter et, avec elle une notion de "race" dont on ne dira jamais assez le danger. Se pose la question, précisément de savoir si la "révolution" en exacerbant la notion de "Patrie" n’a pas, du même coup, exacerbée celle de "race" ? En effet, nous pourrions alors mieux comprendre pourquoi la "république Française" fut un des derniers pays en Europe à abolir réeellement l’esclavage (bien après les monarchies). Car l’esclavage est basée sur l’idéologie raciste. Or c’est cette même idéologie qui a justifiée la colonisation et particulirement celle de l’Algérie jusqu’en 1962. Ne nous leurrons pas, l’esclavage existait au moyen-age en Europe, mais il se passait de la justification raciste. Une étude plus poussée pourrait sans doute nous enseigner pourquoi la notion de "République" porte en elle les germes du racisme (c.f. l’antiquité grecque)
    Le racisme est une invention moderne qui peut, aujourd’hui prendre de nouvelles formes. Une de ces formes modernes les plus courrantes est celle dont témoigne un bon nombre d’écrits à carractère politique. Elle conssite à dire que "tout ceux qui ne sont pas de mon avis sont de la race des cons". C’est une autre forme de régression psychologique.

    T. Albert Gamotte

  • Il faut probablement parler de différences de civilisation , de mode de vie ....
    d’histoire , de degré d’évolution .....

Derniers articles sur Bellaciao :