Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Chili : un certain Robert Ménard, de RSF, refuse de dénoncer la détention d’un journaliste mapuche

lundi 20 juin 2005 - Contacter l'auteur

de Jean-Guy Allard

PEDRO Cayuqueo Millaqueo, directeur du journal mapuche AZkintuWe, a été détenu dans la ville chilienne de Nueva Imperial, pour ensuite être conduit par un groupe de policiers à la prison de Traiguen, annoncent des sources proches de cet influent communicateur social mapuche, en signalant que l’ organisation française de « défense des journalistes » Reporters sans frontières, lui a refusé son appui.

Ce n’est pas la première fois que RSF refuse de dénoncer la répression menée contre ce journaliste, porte-parole du groupe autochtone. Le secrétaire général de RSF, Robert Ménard, affirme que le cas de Cayuqueo n’ est pas « journalistique ». En 2004, RSF avait refusé d’appuyer Cayuqueo dans une situation similaire, malgré d’intenses pressions réalisées à Paris et à Madrid.

L’ordre de détention est venu d’un juge d’un tribunal de Traiquen qui a dit s’appuyer sur une condamnation judiciaire à 61 jours de prison, infligée à Cayuqueo en 2003, pour son appui à la récupération du Fundo Santa Rosa, par las communautés mapuches de Temulemu, El Pantano et Didaico, de Traiguén.

Au moment de son arrestation, le journaliste et dirigeant Mapuche sollicitait une permission judiciaire pour s’absenter du Chili afin de participer à un Congrès des communautés autochtones qui a lieu à Vancouver, au Canada.

« On soupçonne qu’il y a eu un ordre supérieur pour empêcher sa participation à cette importante rencontre internationale, car il est hautement qualifié pour exposer la cause mapuche et renforcer les liens de solidarité avec les autres peuples autochtones de notre Amérique », affirme un communiqué de solidarité avec Cayuqueo.

« Nous qui connaissons le travail de diffusion que réalise Pedro Cayuqueo, grâce à AZkintuWE, à la défense du peuple mapuche, devons exprimer notre solidarité envers sa personne et demander sa liberté pour qu’il puisse voyager au Canada et représenter, à ce forum international, le peuple mapuche, qui lutte pour atteindre la reconnaissance constitutionnel des droits de ce peuple au Chili ».

L’ONG de Robert Ménard a été dénoncée récemment pour sa collusion avec la USAID et la NED qui financent une partie de ses activités. Robert Ménard a admis avoir signé un contrat avec Otto Reich pour mener des attaques contre Cuba, le Venezuela et les secteurs progressistes d’Amérique latine.

Mots clés : Amérique Latine / Sud / Jean-Guy Allard / Presse écrite / Prison /
Derniers articles sur Bellaciao :