Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Chroniques du proche étranger

mercredi 20 juin 2007 - Contacter l'auteur - 8 coms

En Tchétchénie

Depuis leur colonisation par la Russie Tsariste au 19éme siècle, leur déportation par Staline au sortir de la seconde guerre mondiale et les deux guerre de l’après URSS (Eltsine 1994 et Poutine 1999) le peuple tchétchènes tente de survivre.

L’histoire se passe à Grozny au cours de l’été 2000. Nous suivons les pérégrinations de deux ONGéistes - un médecin français et son chauffeur tchétchène - dans la capitale de cette petite république caucasienne de nouveau directement administré par Moscou. Grozny, la ville la plus bombardée au monde depuis Berlin, est en ruine, à l’agonie, terrorisée par l’armée russe.

Au travers les péripéties de ces deux personnages, cette bande dessinée retrace de manière brillante l’histoire de ce peuple tchétchène. Un coup de projecteur sur ce pays oublié du reste du monde. Une vibrante dénonciation de la lâcheté de l’occident et particulièrement de son voisin l’Europe qui ferme les yeux sur ce qu’il se passe à sa porte. Du cynisme même de leurs dirigeants, quand Chirac remet la légion d’honneur à Vladimir Poutine en septembre 2006 et qu’un mois plus tard, en octobre, meurt assassiné à Moscou la journaliste Anna Politkovskaïa qui avait couvert les deux guerres de tchétchènie. Deux mois plus tard, en novembre c’est au tour d’Alexandre Litvinenko, empoisonné a Londres au Polonium 210. Litvinenko avait accusé le FSB (Service fédéral de sécurité, ex-KGB) d’être à l’origine des attentats d’août et septembre 1999. Ces attentats avaient fait plus de 300 morts à Moscou et dans le sud de la Russie, faisant basculer l’opinion publique russe en faveur de la guerre.

Une superbe BD, dessiné par notre ami Rash et écris par son camarade Tamada. Bravo les gars et merci.

Acheter ce livre et faite tourner, c’est bon pour la mémoire collective.

Charles Van der Elst
Bellaciao

Chroniques du proche étranger
En Tchétchénie
Rash et Tamada

En librairie le 21 juin 2007
Edition Vertige Graphic
`

Mots clés : Dazibao / Guerres-Conflits / International / Visuels-BD /

Portfolio

Messages

  • Bonsoir,

    Que dire ...c’est pathétique...Nous, Eurocitoyens avons très peu de poids face à la Rusia de Putin.
    On ne peut que constater, difuser, parler,...mais là-bas çà souffre pour de vrai ! Notre aristocratie politique joue le jeu de Putin et nos concitoyens les soutiennent à chaques scrutins.
    Reste la lutte armée ?? Hélas, je n’irais pas me battre là-bas pour un conflit qui ne peut-être résolut que par la diplomatie.

    Encore un Peuple bafoué !

    Dasvidanya
    Dav

    • la diplomatie des droites réunies en une seule par sa même extrême fait tout crever...

    • Il est dommage que l’on ne parle pas des exécutions sommaires en Ingouchie, république voisine de la Tchetchenie de personne de nationalité russe ou tsigane, ses dernières semaines.
      Il est évidant qu’il y a actuellement une provocation de certains milieux extrémistes du Caucase manipulés par des services occidentaux afin de provoquer une guerre d’ordre Ethnique.
      Quant à la présence des russes en tchetchenie elle remonte au 17° Siècle et non au 19° De nombreuse stanitsa Cosaques se sont installée autour du fleuve Terek à cette époque.
      Par Ailleurs, Le Sieur Berezovski n’est pas étranger a ce qui c’est passé en Tchetchenie dans les années 90 ainsi que les autres amis de Ieltsine qui était plus un représentant des Etat-unis que président de la Fédération de Russie.

      Je vous invite à visiter cet article de Jacques Sapir "Ne pas oublier les enfants de Beslan" article censuré par la presse du gouvernement Sarkozy et de ses boute feux tel que l’ONGéiste Kouchner.

    • "Hélas, je n’irais pas me battre là-bas pour un conflit qui ne peut-être résolut que par la diplomatie."

      et bien moi en tant qu"ex.mili j’irais bien mais faudrait deja que les groupes tchetchenes ne soit pas pour ainsi dire tous , cangréné par les wahabiste , c’est pour defendre une minorité opprimées que je prendrait les armes et non pas faire un quelconque "jihad" sous les bannieres vertes ou noires !!!!

  • L’affaire Litvinenko, c’est une vaste opération d’intox contre la Russie...

    Voir l’article de Claude Rainaudi sur maniprop.com :

    Affaire Litvinenko : l’hypothèse du terrorisme nucléaire

    « L’hypothèse l’empoisonnement délibéré de Litvinenko ne tient pas. Une autre, effrayante, est plausible : l’existence d’une bombe nucléaire terroriste qui n’attend que son détonateur.

    Litvinenko est mort d’avoir ingéré une grande quantité de polonium 210. Nul ne conteste ce fait. On a donc accusé la Russie, comme d’habitude, d’être responsable de tout ce qui va mal en ce bas monde, et même d’avoir subrepticement mêlé l’isotope toxique au brouet d’un innocent.

    Malheureusement pour la crédibilité des médias dominants, Litvinenko pourrait bien ne pas être un innocent, et son polonium destiné à bien pire que la mort d’un seul homme. »

  • Les occidantaux n’en savent strictement rien sur ce qui s’est passé en Tchéchenie. Par contre, ils se permettent de critiquer, de caricaturer Poutine et les pouvoirs politique actuels en Russie. Une certaine tendance "Fashion" de jouer les justiciers de la liberté à l’égard des pays qui ne se soumettent pas à la pression Américaine.

    La guerre de Tchéchenie était un programme élaboré par "nos amis" les USA ainsi que l’Europe (surtout l’Allemagne, l’Angleterre et biensur la France). C’était relativement simple, à l’époque de la présidence de Boris Yeltsine et de son gouvernement corrompu de la tête au pieds. Prendre un groupe de quelques extremistes (ou juste des mecs qui veulent se faire de l’argent) et les financer. Ceux qui combataient aux côtés des tchéchenes, n’étaient pas tous tchéchenes. Il y’avait des ukrainiens, des maghrébins, des africains, des turcs et même des russes. Tous financés par les USA et l’Europe en passant par l’intérmédiaire des réseaux terroristes comme couverture.

    La personne qui était à la tête de ces opérations en Tchéchenie se nomme Aboubakar (son pseudonime). Il y’avait un document sur lui (mais pas à la télé française biensur). Il éxpliquait justement, comment cette guerre fonctionnait. Aboubakar vit actuellement en Turquie.

    Vladimir Poutine est arrivé, et mis fin à cette guerre, par des méthodes qu’il a jugé utiles à utiliser. Dire que les russes ont massacré des Tchéchenes, juste parceque c’est un peuple qui voulait la liberté, est un peu naïf et simplet. Malheureusement, tout n’est pas si facile que ça.
    La région du Caucase, dont la Tchéchenie en fait partie, représente un très grand interet pour les Américains, d’où le besoin de créer une instabilité pour ensuite propager leurs influences militaires. Un bel exemple - Kosovo.
    Les russes n’ont pas permis de faire la même chose, à côté de leurs frontières.

    • Ca depend, vous savez, cela, c’est dire vos propos, camarade Charlie, ne change pas autant la donne, pourtant votre texte pose une question du caractere epistemologique.
      Il est sur et certain que la Tchetchenie a proclame son independance ( non acceptee ensuite par la Russie ) a un moment fort de l’histoire la- bas, soit durant le demorcellement de l’Union sovietique, elle ne voulait pas etre pire que les republiques disposees a l’exterieur de l’Union sovietique, elle n’etait pas du tout la seule, vous voyez. Ces courants pouvaient etre renforces ( selon vous ) par certains cercles vicieux, moi, j’y suis pour rien.

      Je ne veux que m’aligner a la Charte des Nations unies, son article no 1 : ,, Les nations ont les droits a leur audotermination ’’ ainsi reiterer le positionnement du camarade Lenine : ,, La liberte inclut la liberte de detachement ’’- W. I. Lenine ,, Sur les questions ethniques ’’ 1916.

      L’exemple de Kosovo n’est pas tres bon non plus, j’ignore ici qu’il n’y a pas vraiment d’exemples parfaits et une exemplification est un petit art en soi.

      Vous savez tout d’abord, camarade Charlie, que un terme ,, Kosovar ’’ est un peu artificiel, il ne s’agit que des Albanais habitant cette contree. De fait, il est evident qu’ils doivent se differer beacoup par rapport aux Slaves, donc les Serbes- leurs coutumes sont differentes, leur langue, religion, culture, mentalite, etc., avec ca, le pis element de tout ( au contexte du demembrement ) etait leur fecondite tout-a-fait disproportionnee par rapport au peuple slave, y tenant pourtant l’economie en majorite, qui a finalement debouche sur le desequilibre ethnique au Kosovo.

      - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

      J’ ignore aussi, camarade Charlie, quels sont les interets de la Russie meme derriere leur frontiere meridionale- d’ou pouvais- je puiser un savoir si particulier (?), je ne sais qu’il y a du petrole en Tchetchenie et un pipeline nevralgique traverse cette republique, mais croyez- moi, cher Charlie que je songais pas mal aux drames se deroulant la- bas et je me sens apte, en theorie au moins, a me presenter, au cas d’ une presumee infiltration terroriste au sein meme de la Russie, ce qu’affirmait le Kremlin, fin 90., Litvinienko et Felsztyński sont d’avis contraire, alors je me sens apte a me figurer une fermeture de la frontiere russo- tchetchene et, le cas echeant, interpellation et punition severe des elements cherchant a monter le chaos au pays. Il n’y a pour ca qu’une une condition prealable, soit une bonne volonte. Cela, je n’ai pas trouve chez Poutine.

      - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Derniers articles sur Bellaciao :