Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Clémentine Autain : "La gauche radicale a pris une casserole d’eau chaude sur la tête"

mardi 24 avril 2007 - Contacter l'auteur - 14 coms

Au lendemain du premier tour de la présidentielle, Clémentine Autain, adjoint au maire (app. PCF) de Paris, réagit aux scores médiocres des candidatures antilibérales :

On imagine que les résultats du premier tour de la présidentielle vous ont déçue...

Oui, je suis triste, vraiment. La gauche radicale a pris une casserole d’eau chaude sur la tête. Pendant cette campagne, elle n’a pas réussi à imposer ses thématiques, à être crédible, à créer la surprise. Après l’espoir des collectifs antilibéraux, nos divisions nous ont affaibli : elles conduisent à l’impasse. La sonnette d’alarme a été tirée dimanche soir. C’est une leçon pour l’avenir. Nous devons nous rassembler autour d’un projet rénové, clairement antilibéral, écologiste et féministe qui allie luttes sociales et alternatives. A nous de nous donner les moyens d’être en responsabilité pour bouleverser la donne.

Olivier Besancenot, avec plus de 4%, tire son épingle du jeu, non ?

Oui, il a fait une bonne campagne, claire, et a profité de son atout, le renouvellement générationnel. Même s’il reste dans un petit ordre de grandeur, son score lui donne une responsabilité particulière pour donner une impulsion nouvelle à la gauche de gauche. En évitant un écueil : être en tête, ça ne veut pas dire être hégémonique, sur le mode « tout le monde derrière moi, sur mes bases politiques ». Il faut permettre à tout le monde, des communistes aux partisans de José Bové, des militants de la LCR aux déçus du PS, de s’y retrouver.

Vous allez voter Ségolène Royal sans hésitation au second tour ?

Oui, je vais voter Ségolène Royal. Je le dis clairement comme l’a fait, à juste titre, Arlette Laguiller. Pas besoin de périphrase ! Il faut que la gauche antilibérale se mobilise pendant ces quinze jours pour contribuer, à sa manière, à la victoire. Des tribunes communes rassemblant le plus largement possible ses leaders jusqu’au PS donnerait du souffle à la campagne contre Sarkozy. Il permettrait de faire entendre notre voix, déterminée à battre la droite sans chèque en blanc à Ségolène Royal. Il y a urgence à renvoyer Sarkozy à Neuilly : c’est un homme dangereux, je suis inquiète pour mon pays.

Propos recueillis par Alexandre Sulzer

http://www.20minutes.fr/article/153...

Mots clés : Clémentine Autain / Collectifs Unitaires / Présidentielle 2007 /

Messages

  • cette jeune fille ne manque pas de culot décidément

    mais je veux rester courtois et je garderais mes états d’âme enfouies pour éviter de devenir discourtopis voire insolent

    et puis quand je regarde les résultats de paris je me dis que sa casserole d’eau chaude c’est elle qui l’a un peu reçu sur la tête parceque sarko en 1er dans une ville où est est l’adjointe c’est pas merveilleux ma chere clémentine à un an des municipales

    louis coconuts

    • Louis ,

      on peut rester courtois et dire qu’elle a bien fait chauffer l’eau !

      claude de T.

    • la question que je me pose c’est qui a fourni la gaziniere, la casserolle et qui la tenez

    • Ah nous revoilà Clémentine Autain, on commençait par s’inquiéter !

      HIER, absente de la campagne des présidentielles, c’est elle qui s’autorisait à donner des bons et des mauvais points aux candidat/es de gauche depuis sa retraite contemplative.

      C’est elle encore qui nous expliquait que pour cette élection c’était perdu d’avance, que ce n’était pas grave si la gauche du rassemblement antilibéral avec la candidature de Marie George Buffet ne faisait pas le score le plus haut possible pour peser demain sur les politiques menées dans notre pays, et que l’important c’était de comptabiliser les scores de la gauche antilibérale au soir du premier tour :

      Quelle grande ambition politique !

      Attendre tranquillement au chaud pendant que d’autres mènent le combat politique sur le terrain et espérer une défaite électorale avec l’idée d’apparaitre ensuite comme la Jeanne d’Arc du camp antilibéral qui va venir tous nous sauver, est-ce cela qu’espérait Clémentine Autain ?

      AUJOURD’HUI, sortie à nouveau de sa retraite, la voilà qui continue sur sa lancée (sponsorisée par le journal rothschildien Libération) !

      Quant à espérer de la LCR "second parti" de la gauche,une prise de responsabilité face à la situation politique difficile dans la quelle nous nous trouvons, rappelons tout de meme que c’est ce parti qui a quitté le rassemblement de la gauche antilibérale et sa stratégie tout comme une minorité ont bloqué ce processus après que le choix de Marie George Buffet comme candidate de rassemblement ait été choisie par une majorité (il suffit de comparer l’affluence aux meetings de Marie George Buffet à d’autres pour s’en convaincre) des membres des collectifs antilibéraux.

  • Pleine page sur libé, à la page rebond, de gens qui essayent de rebondir,
    et qui ne représentent plus rien qu’eux même !
    Autain, cocquerel, debons, labroille, martelli, picquet, tricot.

    Un alternatif de base, de la gauche de transformation social.

    Commentaire suffisant : la pleine page.

  • Personnellement jen’ai pas pris de casserole d’eau chaude sur la tête mais éprouvé un sentiment de satisfaction au moment de la proclamation des résultats du candidat anti capitaliste que je soutenais, à savoir Olivier besancenot. Bonne campagne, thèmes clairs, et clairement anti-libéraux, mesures concrètes audibles d’un large public, pont jeté vers l’avenir par une canditature jeune apparue comme non compromise avec l’ex gauche plurielle.
    La totalité des voix qu’on peut classer dans l’anti-libéralisme fait quand même presque 9%. Et malgré la dispersion, un candidat tire son épingle du jeu ce qui rend bien plus crédibles les thèmes qu’il a portés.
    Il me semble que le PCF a payé plutot le mauvais souvenir de la gauche plurielle à laquelle il reste pour partie assimilé malgré ses incontestables évolutions, et a donc de ce fait, été la première victime d’un double vote : soit vers Royal (tant qu’à faire...), soit vers Besancenot (plus clair sur les rapports au PS) selon ’opinion des anciens électeurs du PCF.
    José Bové a été victime d’une campagne peu lisible qui est apparue comme une campagne de division (un candidat de plus... ) beaucoup trop tourné vers le nombril de la "gauche antilibérale" c’est à dire du microcosme qui croit la représenter et qui l’a fort mal conseillé pour parler "grand public".
    Il me semble qu’il faut aller au bout des réflexions au lieu de tenter de faire croire que la catastrophe totale est arrivée, contre toute évidence, même si la situation politique est difficile mais cela, à part ceux qui ont usé et abusé de démagogie en parlant d’être au second tour (la gagne !!!), cela nous ne savions tous depuis un moment.
    Préparons l’avenir en tenant compte des leçons actuelles.
    Et laissons ceux qui se sentent douchés parce qu’ils n’arrivent pas à analyser leurs échecs avec un minimum de lucidité, aller se sécher de leur côté. Nous avons mieux à faire. Notamment dans la mobilisation contre Sarkozy. Et puis dans la construction d’une opposition de gauche à Royal si elle passe... car elle passerait sans doute avec quelques petits ou grands Bayrou dans ses bagages....
    Hélène

    • eh bien vois tu hélène, je n’accepte pas tes de leçons de moraliste, je ne voterai pas pour SR et j’attends que vous soyez les meneurs de la résistance jm

    • Clémentine Autain a raison. L’extrême gauche n’a pas réussi à surmonter son sectarisme. Seul Besancenot a limité la casse. Buffet, Bové, Laguillier tous sous les 2 %. Il était évident que la peur de Sarkozy et la régle du jeu qui limite à deux les finalistes auraient poussé les électeurs de gauche à voter utile. Ils l’ont fait sans nuance. Et dire qu’on ne votera pas SR, ce qui équivaut à laisser passer Sarkozy, soutenu par Barroso, Aznar, Berlusconi, et qui a raflé dès le premier tour plus de la moitié des voix de le Pen, est le comble du sectarisme. Oui SR est plus au centre qu’à gauche, comme Prodi en Italie. Mais, comme en Italie avec Berlusconi, il faudra battre Sarkozy en votant, comme Clémentine, Ségolène Royal. Arlette Laguillier, qui ne donnait plus de consigne de vote depuis 1981, a appelé "sans illusion" à voter Ségolène Royal. Comment faire autrement ?

    • Personnellement je n’ai pas pris de casserole d’eau chaude sur la tête mais éprouvé un sentiment de satisfaction au moment de la proclamation des résultats du candidat anti capitaliste que je soutenais, à savoir Olivier besancenot. Bonne campagne, thèmes clairs, et clairement anti-libéraux, mesures concrètes audibles d’un large public, pont jeté vers l’avenir par une canditature jeune apparue comme non compromise avec l’ex gauche plurielle.

      Sans vouloir être pompeux, Merci Hélène d’avoir soutenu Oliver Besancenot. Pour beaucoup, sur ce site, il était loin d’être "fréquentable" , et encore je suis poli.
      Je ne le connais pas réellement. Je l’ai approché seulement trois fois lors de ses meetings. Son contact et la clarté de ses réponses m’ont donné envie, c’est vrai, de le soutenir. Et Hélène comme toi, je me suis dis "bravo mec, tu sauves la mise à toute la gauche anti libérale qui n’en finit pas de s’autodétruire.
      Tu vois j’ai toujours râlé contre la poste mais il y a parfois des facteurs qui vous apportent un peu de fraîcheur

      Par contre, mon entourage proche est assez divisé sur le soutien à Ségo au second tour. Vu comment elle brade à Bayrou-Dimbo (après l’avoir honni pour lui envoyer un texto-main tendue, bonjour la dignité !) le PS déjà "caviardé" comme c’est pas permis, j’ai envie de dire que voter blanc, ce n’est pas forcément voter pour le pire.

  • Clémentine Autain, adjoint au maire

    (app. PCF) de Paris. Qui la imposée comme apparenté PCF ? Il faut arréter de mettre des personnes qui choisie, mais par nous. Cette dame ce permet de donnez des leçons sur tous les sujets. A quel titre ? Pourquoi ne parle t’elle pas du score de BOVE ? Nous avons un porte parole.

  • 1. Besancenot n’as rien tiré du tout et son score est même catastrophique :en 2002, LO plus LCR=10% en 2007 =6%

    Bruno.B

  • AUTAIN, SALESSE,BOVE,PERREUX, certains élus BOBO (maires de la région parisienne)...il n’y a qu’à regarder les scores de SARKOZY, LE PEN et consort !!!!

    au lieu de nous faire de la théorie sur les classes populaires, le peuple de gauche.... ils feraient mieux d’aller à sa rencontre.

    le PCF doit sortir , vite et trés vite de ce conglomerat d’opportunistes , de révolutionaires de salon qui ne représentent qu’eux mêmes.

    STE de corse

    • AUTAIN, SALESSE,BOVE,PERREUX, certains élus BOBO (maires de la région parisienne)...il n’y a qu’à regarder les scores de SARKOZY, LE PEN et consort !!!!

      au lieu de nous faire de la théorie sur les classes populaires, le peuple de gauche.... ils feraient mieux d’aller à sa rencontre.

      le PCF doit sortir , vite et trés vite de ce conglomerat d’opportunistes , de révolutionaires de salon qui ne représentent qu’eux mêmes.

      STE de corse

      Complètement d’accord avec toi, camarade !!!

  • Ma chère Clémentine j’ai bien souri lorsque tu as dit que la gauche anti-libérale avait pris une casserole d’eau chaude sur la tête, car , en voyant apparaitre M.G.Buffet à la télévision elle donnait parfois l’apparence d’être passée sous une gouttière. L’image peut paraitre choquante, mais elle n’en est pas moins proche de la réalité.
    Revenons quand même aux choses sérieuses. La campagne menée par la gauche anti-libérale a été plus que calamiteuse, et aujourd’hui qu’elle s’accroche aux basques de S.Royal n’est pas de bonne augure pour la suite. Penser que la famille socialiste est toute de gauche est mal connaitre la politique, et en particulier le clan Ségolène.
    A tous les camarades et amis, n’oubliez pas que 2005 est passé par là et je rappellerai ce que j’ai eu maintes fois l’occasion de dire : la limite de partage entre la droite et la gauche passe à l’intérieur du parti socialiste, plus précisémént entre ceux du Oui et du Non à une certaine Europe.
    Je comprends que des personnes soient intéressées par une carrière politique, mais au moins qu’elles aient le courage de leurs opinions.
    Les grandes échéances politiques ne préparent la veille de l’élection.

    Bien amicalement. AJ.

Derniers articles sur Bellaciao :