Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Communiqué de presse d’Act Up Toulouse : mercredi 21 avril 2004

mercredi 21 avril 2004 - Contacter l'auteur

Mercredi 31 mars : sortie de « Raffarin 3 » ;

Ministère de la santé : le vainqueur est Philippe Douste -Blazy.
Le retour.

Mercredi 31 mars, nous prenons connaissance du nouveau gouvernement
Raffarin. Au ministère de la santé, tels des clones politiques, Philippe
remplace Jean François. Les hommes passent.la ligne politique reste la même.
Malgré ses promesse électorales, lors de la campagne pour les municipales,
Philippe Douste Blazy n’hésite pas à les renier, et se sert de ses
électeur-rice-s comme d’un marche pied (paillasson ?) pour des horizons
nationaux. Ces nouvelles fonctions ministérielles arrivent à point nommé,
car depuis les résultats des élections régionales et cantonales, trois de
ses plus proches collaborateur-trice-s (Mme De Veyrinas, le député Diebold
et M. Didier) l’ont interpellé publiquement pour qu’il se ressaisisse, suite
à la « débâcle »subit par le groupe UMP, à Toulouse, lors des résultats
électoraux.

Jeudi 1 avril, lors de la passation de pouvoir, le nouveau ministre de la
santé a déclaré « pas de laxisme dans le domaine de la santé ».

- Il a fallut plus de deux ans pour que la municipalité réagisse aux
multiples interpellations associatives et finance une campagne de prévention
contre le VIH/Sida (campagne d’affichage ayant pour thème le préservatif
féminin ; thème imposé par les associations malgré l’avis défavorable des
représentant-e-s municipaux).

- En juin 2003, nous avions invité le député/maire de Toulouse à
participer à une Réunion Publique d’Information ayant pour thème « les
conséquences sanitaires de la Loi sur la Sécurité Intérieure » (précisément,
à débattre sur les prisons, la prostitution et sur le dépistage obligatoire
des présumés violeurs). Le but de la réunion était que Monsieur Douste Blazy
puisse répondre, de vive voix, aux personnes victimes des lois qu’il avait
voté, en tant que député, malgré la mise en garde des associations de
terrain et du Conseil National du Sida. Il n’a pas pu être présent ce jour
là, mais nous attendons toujours la réponse au courrier que nous lui avons
adressé, sur ces mêmes thématiques.

- Sur le projet « hôpital 2007 » le nouveau ministre est en totale
adéquation avec son prédécesseur pour une privatisation, qui ne dit pas son
nom, de notre système de santé basé sur la solidarité. A ces yeux nous ne
serons plus des usager-e-s de l’hôpital mais des client-e-s (système de
santé à deux vitesses qui exclura les plus démunis d’un accès à des soins de
qualité). A Toulouse, il n’hésite pas à démanteler l’hôpital La Grave, situé
en plein centre ville et fournissant divers services appréciés des
toulousain-e-s (CDAG, pharmacie hospitalière, médecine sociale et
humanitaire, prise en charge des dépendances (alcool, drogues), 160 lits de
longs séjours médicalisés pour personnes âgées dépendantes).

Act Up Toulouse exige du nouveau ministre de la santé :

- l’arrêt du démantèlement de l’hôpital La Grave, à Toulouse ;

- l’abrogation de toutes les mesures législatives et réglementaires
qui sont incompatibles avec nos missions de prévention et d’accès aux soins
 ;

- le gel du projet « hôpital 2007 » et l’instauration de véritable
discussion avec tous les partenaires sociaux et les associations.

LA SANTE N’EST PAS UNE MARCHANDISE

Contact presse : Guy Molinier : 06 18 41 20 99

Mots clés : Hôpital /
Derniers articles sur Bellaciao :