Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Crise systémique ou pillage systématique ?

lundi 21 juillet 2014 , par diogène - Contacter l'auteur - 2 coms

Lu dans "La Tribune" :

Les investisseurs plébiscitent à nouveau l’Europe
Et, s’il y a une région qui recèle de belles opportunités d’investissement, c’est l’Europe, à en croire les investisseurs institutionnels sondés par Preqin. De fait, 59 % des LPs interrogés par le bureau de recherches estiment que c’est l’Europe qui présente aujourd’hui les meilleures opportunités d’investissement pour le private equity. Ils sont 54% "seulement" à préférer l’Amérique du Nord et, surtout, il n’y a plus que 22% des LPs qui privilégient l’Asie. Il est vrai que les marchés émergents se sont avérés être une source de désillusions pour nombre de fonds de capital-investissement, au lieu de l’eldorado rêvé.

A l’inverse, deux ans environ après la crise des dettes souveraines, "les investisseurs, notamment américains, ne nourrissent plus vraiment de craintes au sujet de la zone euro", confirme Guillaume Jacqueau, chez Equistone Partners Europe, qui avait d’ailleurs réussi, début 2013, à boucler le "closing" d’un fonds de 1,5 milliard d’euros, entièrement dédié à l’Europe. D’ailleurs, si les fonds de private equity américains se sont taillé la part du lion en 2013, en matière de levées de fonds, avec 266 milliards de dollars récoltés, les fonds européens ne sont pas en reste, qui ont levé 104 milliards de dollars, soit près du quart du total de 431 milliards.
Christine Lejoux

Autrement dit, tout se passe comme si la "gouvernance" européenne (commission + gouvernements néo-libéraux) avaient davantage les faveurs des agences de notation et des finaciers que les pays sous-dévloppés.
Les risques de bouleversements politiques leur paraissent moins grands.
L’endettement des états vis-à-vis de fonds privés et le creusement des écarts entre les "nantis" et les "démunis" semblent trouver davantage leurs origines dans une stratégie systématique de la production de richesses par les fonds de pensions qu’à une "crise systémique".
L’enrichissement des organismes financiers dans le monde n’a jamais été aussi important dans l’absolu et proportionnellement qu’en 2014.
Le bulle spéculative américaine a été financée par les travailleurs chinois, elle l’est maintenant par les contribuables européens.

Mots clés : Commerce-Indus.-Bourse / Europe /

Portfolio

Messages

Derniers articles sur Bellaciao :