Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Cuba Ce que les médias ne vous diront jamais

samedi 19 septembre 2009 - Contacter l'auteur - 8 coms

Lu ICI (Et achat et lecture ( dans laquelle je suis plongé !) dudit Bouquin fortement conseillés !)

CUBA
Ce que les médias ne vous diront jamais

De Salim Lamrani,
Prologue de Nelson Mandela,
Editions Estrella

Re-mar-quable ! Avec le prologue exceptionnel d’un ami prestigieux de Cuba, l’immense Nelson Mandela, ce livre est un réquisitoire au scalpel contre les exactions menées par les E-U à l’encontre de Cuba depuis 50 ans.

Salim Lamrani éclaire, démonte, prouve, avec le souci permanent de justifier ses arguments, la nature politique du châtiment que les E-U infligent au peuple cubain, et qu’une haine farouche aveugle. Il démontre, preuves à l’appui, le caractère purement idéologique de la guerre impitoyable qu’ils mènent contre Cuba.

En fouillant les archives, en corroborant les textes, en croisant les faits avec les déclarations, en examinant le droit international, en analysant les relations entre les nations, il explique le comportement hégémonique, arrogant et vengeur de l’Empire, atteste de l’énormité de ses mensonges, révèle la perfidie et l’amplitude des contre-vérités érigées en dogmes, relève la réalité sordide des coups tordus et la permanence des manipulations de toutes sortes, il prouve avec une rigueur implacable l’illégalité, l’illégitimité, l’immoralité et la cruauté de la stratégie étatsunienne à l’encontre de la Nation Cubaine.

Pour l’Empire, « la fin justifie les moyens » mais Albert Camus ajoutait : « qu’est-ce qui justifie la fin ? ». Salim Lamrani, en dévoilant méthodiquement les moyens aussi vils qu’exorbitants employés par les E-U pour abattre Cuba et que taisent par idéologie les médias occidentaux, dénonce avec éclat l’obscénité de leurs « fin ».

Qui a encore des doutes sur la réalité des relations cubanos-étatsuniennes,
Qui ne se contente pas d’une littérature superficielle et orientée, soumise à la pensée unique,
Qui veut comprendre pourquoi Cuba résiste toujours,
Qui veut contourner le black-out que nous imposent les médias sur ce sujet,
Qui, curieux, veut en savoir plus tout simplement,
Ce livre fouillé, exigeant, d’une grande clarté, et qui n’a pas d’équivalent de par son exhaustivité et sa rigueur intellectuelle, vous captivera... Et vous changera. Indispensable !

Michel TAUPIN

Cuba. Ce que les médias ne vous diront jamais

Prologue de Nelson Mandela

Paris, Editions Estrella, 2009

300 pages

18€

Pour toute commande, veuillez contacter : lamranisalim@yahoo.fr

Mots clés : Amérique Latine / Sud / Dazibao / Littérature-Philo-Livres / Salim Lamrani /

Messages

  • Les Etats unis ne sont pas tout blanc c’est sur. Mais je pense que la politique des Castro est bien plus dure pour les Cubains. Pour avoir des amis sur place, je peux vous dire qu’il y a deux embargos : Celui des EU et celui du gouvernement. La pénurie dans les "Tiendas" sont en partie à cause d’une mauvaise gestion des gens aux pouvoirs.

    • Si vos amis, tout comme certaines personnes que j’ai rencontrées, à Cuba, font partie de ceux qui, du fait, sans doute, du niveau de culture, d’éducation, de services sociaux... en "oublient" qu’ils font partie d’un des pays les plus pauvres de la planète et "oublient" de se comparer, par exemple avec leurs frères caribéens de Haïti ou de Saint Domingue, je les comprends : les magasins sont loin d’être fournis comme les nôtres...

      C’est là, d’ailleurs que réside une des grandes difficultés de la Révolution Cubaine maintenant, alors que les nouvelles générations n’ont pas connu l’état lamentable de leur île à l’époque de Batista et pourraient bien faire comme chez nous : oublier que les acquis sociaux sont les fruits de longues et âpres luttes de nos anciens et non pas des instutions que seule la fatalité peut ébranler...

      Les Cubains que j’ai rencontrés et qui partagent l’opinion de vos amis (j’en ai rencontré bien d’autres qui sont d’un avis tout différent !) me disaient tous : "Chez vous, certes il y a des pauvres, des chômeurs... mais vous, vous avez le droit de devenir millionnaires... !"

      Comme quoi la Révolution Cubaine a encore beaucoup de travail d’éducation à faire !

      Et nous, ici, à faire connaître les réalités cubaines.

      Cordialement.

    • Tout à fait d’accord avec Claude Deloume !!! Pour être aller sur place j’ai exactement le même sentiment que lui ! Il faut savoir que les habitants mangent quasi-quotidiennement les mêmes choses (du riz et des haricots rouge par exemple) car l’île est sous embargo injuste américain et les habitants sont pauvres (comparé à notre petit pouvoir d’achat c’est dire...).

      Je rajouterai quand même que le tourisme risque également de tuer la révolution et les égalités dans le pays. Ils risquent d’y avoir conflits entre ceux qui ont accès aux touristes et les autres. En effet, Cuba possède deux monais : celle des cubains et celle des touristes. Cette dernière est 8 fois supérieure à la première donc les cubains qui peuvent se faire payer par des touristes creusent rapidement une inégalité avec les autres.

      AT

  • meme si tout n’est pas parfait à Cuba, un si petit pays avec peu de moyen qui arrive a de tel resultat en matiere de santé, et d’education devrait servir d’exemple. En plus je pense qu’aucun dirigeants n’a de compte en suisse ou de villa sur la cote d’azur ; c’est sur que par contre que c’est un trés mauvais exemple pour les pays capitalistes riches et qui laissent "crever" leur population

    • Oui mais on oublie de dire deux choses essentielles :

      - dans les pays occidentaux, nous avons beaucoup de bouffe mais nous pillons sans vergogne les autres continents. Pillage des océans. Pillage des forêts et des terres.
      Il faut réduire grandement la consommation de viande et apprendre à économiser.
      - on ne pourra jamais mettre en place une agriculture durable en Europe ou à Cuba si on ne récupère pas les déchets organiques et les selles pour en faire de l’engrais après compostage en milieu AEROBIE pour que l’humus se forme. Acide humique qui crée des liaison naturelles avec les sels minéraux.

      Pour ce qui est devenir millionnaire... on est bien plus heureux en vivant nomalement. On vit beaucoup plus de choses qu’en étant enfermé dans un mileu surfait et synthétique.

    • Je crois que la discussion devrait se recentrer sur le livre de Salim Lamrani.

      C’est un trésor d’informations rigoureuses et étayées, souvent puisées dans des écrits, comptes, analyses, d’organisations internationales incontestées, même par les ennemis de Cuba.

      S’emplafonner entre Internautes en méconnaissance de tout ce que Salim Lamrani apporte d’irréfutable et parfois de sidérant, c’est avancer dans le débat en étant partiellement sourd et aveugle. Mais pas muet !

      De plus, ce livre ouvre sur un texte d’une personnalité mondiale incontestée, un prologue offert à l’auteur par Nelson Mandela qui parle de ce qu’il doit personnellement, de ce que l’Afrique tout entière doit à Cuba. Rien que pour ce texte, l’achat du livre vaudrait le coup.

  • Je suis en train de finir le livre de Salim et, même si je reste un peu sur ma faim quant à quelques explications supplémentaires (par exemple, le droit de sortie et l’obligation d’avoir une invitation étrangère ou le rôle pervers du tourisme) je le trouve très rigoureux et complet.

    Pour ceux qui ne se sont pas penchés sur le sujet, c’est un trésor d’informations qui démontent la désinformation qui règne dans les médias, la déformation systématique dès qu’il s’agit de Cuba.

    Je recommande aussi tous les articles de Salim LAMRANI (http://www.rebelion.org/autores.php... ou http://www.legrandsoir.info/_LAMRAN... ou http://www.mondialisation.ca/index.... et également sur voltairenet.org

    Ah !! Et ensuite, je vous invite à visiter "l’île", à participer au 1er mai (expérience exceptionnelle) et surtout à soutenir les cubains et leur "Revolución".

    Hasta la Victoria siempre.

    ALANDALUS

Derniers articles sur Bellaciao :