Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

De Jean-Claude Pirotte à Cesare Battisti

samedi 11 septembre 2004 - Contacter l'auteur

d’un post sur
Sent : Saturday, September 11, 2004 1:19 AM
Subject : Métajournalisme : de l’écrivain Jean-Claude Pirotte à l’écrivain Cesare Battisti
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

FAIRE PART D’ECOUTE
ENTRE TROIS HEURES ET QUATRE HEURES ET DEMI L’APRES MIDI :
France Culture
Mardi 14 septembre 2004

Sur les ondes hertziennes
ou en direct en ligne, accessible à tous nos amis francophones :

http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/en_direct/
(cliquer sur "écouter le direct")

-> Voir détail après l’intro et le rappel des liens pour Cesare Battisti

Ce n’est pas parce que je serai présente (quoique) au débat retransmis
en direct qui suivra l’émission citée, si je souhaite attirer votre
attention sur le prochain sujet de la série "Le vif du sujet", le mardi 14
septembre, à France Culture... Il n’y a pas Oreste Scalzone et j’ignore
pourquoi, n’étant pas dans la confidence des relations entre les défenseurs
et soutiens de Cesare (et Fred n’ayant jamais évoqué dans ses mails de
soutien des problèmes de cet ordre), donc à remarquer qu’il ne s’agisse
que d’invités natifs, alors je me dis que la raison serait plutôt du côté
de l’animateur souhaitant cadrer des questions particulières.

Ce n’est pas davantage parce que "Le vif du sujet" se situe dans le champ
décryptant l’actualité au carrefour des archives et du reportage, de
l’exceptionnel au plus banal, contribuant à innover le métajournalisme
critique en tendance de l’investigation et de l’expression créatives en
France (après feu le documentaire et le journalisme modernes et
post-modernes), au lieu de l’ordinaire métajournalistique de la Presse
locale et internationale où l’épreuve des sources se réduit principalement
aux dépêches des agences de Presse et aux rumeurs, sous des raisons
prioritairement d’économie de l’emploi, et d’organisation du business en
réseau d’intérêts d’entreprises plutôt qu’en relai de reporters...

Ce n’est même pas si de tels actes en matière de son reporté ou direct, avec
le travail singulier de arteradio.com, paraissent une contribution
médiatique à défendre, face à cette décrédibilisation des medias et à leur
concentration soumise aux agences des marchands d’arme relookés par leur
séjour dans l’entertainment, et de leurs hommes ou alliés du MEDEF lesquels
ont obtenu, toujours cet été (l’été des réformes sordides en France), la
réquisition d’un numerus closus arrêté à la citation des agences de Presse
déjà existantes - contrôle de l’information et de l’économie de
l’information : ON NE PEUT PLUS CREER D’AGENCE DE PRESSE EN FRANCE... Est-ce
une pression locale, ou/ et une prescription européenne ou mondiale des
organisations du commerce ? Reste de plus cette étrange conception de la
concurrence libérale sous l’empire du voisinage attaché au Président
totalité.

De cette série, j’avais déjà cité ici l’émission sur Jean Seberg, au début
du mois de juillet, car elle ne donnait pas dans la psychologie mais dans
l’actualisation de l’environnement et la beauté de la réactualisation des
interviewes, contrairement à la plupart des ouvrages parus sur cette actrice
à propos de sa mort, liée à un engagement personnel aux points politiques
les plus chauds ou les plus secrets aux Etats-Unis et en France, que les
explications sur la personnalité elle-même cherchent toujours à affaiblir...

C’est qu’aujourd’hui je souhaite attirer votre attention sur le
destin de Jean-Claude Pirotte, avocat devenu l’écrivain francophone que vous
connaissez certainement, né de sa clandestinité en France alors qu’il
s’était insoumis à une décision de justice ignominieuse dans son pays, la
Belgique, il n’y a pas si longtemps (à la fin des années 70)...

Bien sûr, à lire le synopsis de l’émission qui lui est consacrée, nous
pensons chaleureusement à Battisti, lui aussi écrivain de l’exil, plus
jeune, auquel nous souhaitons un semblable destin...

Sauf si, par un revirement soudain du Président Chirac, la cour de cassation
annulait la décision de la cour d’appel qui prononça l’avis favorable à
l’extradition. Alors, ce serait une grande joie pour lui et une grande fête
pour nos propres droits.

Peut-on encore y croire, à avoir observé le rythme des lois inouies qui ont
atteint prédictivement les français dans tous les domaines de la jouissance
de la vie personnelle et en société (santé, culture, information,
communication, expression), depuis un an et en accéléré après le mois de mai
cette année, particulièrement en juin, en juillet, et au début du mois
d’août ?

Cette année, il n’y a pas eu de vacances pour les empêcheurs de liberté,
c’est dire tout ce qu’ils avaient à gagner.

Louise D.

- - - - - - - - - - - - - - -

Rappel des livres de Cesare Battisti :

http://www3.fnac.com/item/author.do?Origin=EVENE&category=book&id=68359

Achetez massivement ses ouvrages, c’est pour l’instant et où qu’il se trouve
le moyen le plus structuré pour lui de pouvoir contribuer à la vie de ses
filles et à la sienne.

Signer massivement et transmettre le lien
pour faire signer en ligne
la pétition de la ligue des droits de l’homme :

http://www.ldh-france.org/agir_manifestations2.cfm?idmanif=124
(cliquer sur "signez ceet appel en ligne")

Toutes les infos sur Battisti rassemblées :

http://www.vialibre5.com

Voir la pétition des 25 000
http://www.mauvaisgenres.com/arrestation_battisti.htm

Le site par Claude Mesplède
http://cesarebattisti.free.fr/
http://cesarebattisti.free.fr/archives/gazette32.html

L’EMISSION ET LE DEBAT SUR FRANCE CULTURE :

France Culture
Mardi 14 septembre 2004

Sur les ondes hertziennes
ou en direct en ligne, accessible à tous nos amis francophones

http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/en_direct/
(cliquer sur "écouter le direct")

15:00 <-> 16:30

LE VIF DU SUJET

15:00

" Jean-Claude Pirotte ",
protagoniste et auteur de "Cavale" : cinq ans de clandestinité
ampélographique...

Avec : Jean-Claude Pirotte, écrivain belge, ex-avocat ; Denis Chaussey et
Claude Jannin, viticulteurs à Marsannay ; Jean-Claude Fournier, restaurateur
à Joinville.

Producteur-coordonnateur : Alexandre Héraud, Production : Olivier Chaumelle

Réalisation : Yvon Croizier

16:00

Débat sur la clandestinité de Cesare Battisti et sur les réflugiés Italiens,
animé par Alexandre Héraud avec les invités :

Fred Vargas, Jean-Jacques De Felice, Aliette Guibert.

- - - - - - - - - -

JEAN-CLAUDE PIROTTE

" Je suis satisfait d’être hors la loi. La comédie de ce procès véreux me
fait sourire. Ce qui compte c’est le loisir merveilleux que me ménagent
aujourd’hui ceux qui m’ont condamné, en m’apprenant à leur insu que la
lumière éblouissante de l’exil se mérite. Je n’ai pas l’intention de
rentrer dans le rang. " J-Cl. Pirotte, "Cavale" éditions de La table ronde,
Paris.

Jean-Claude Pirotte était un avocat du barreau de Namur. Un bon avocat.
On lui sentait néanmoins plus de proximité avec ses clients truands,
délinquants, paumés divers, qu’avec l’institution judiciaire belge. Un jour,
en 1973, l’un d’eux tenta de s’évader, sciant les barreaux de sa cellule
avec une petite lime. Jean-Claude Pirotte fut accusé d’avoir fourni l’outil
en question, poursuivi et condamné : à vingt mois de prison. Pirotte n’avait
pas du tout envie d’accomplir cette peine pour un délit qu’il a toujours nié
et qu’il n’a d’ailleurs probablement pas commis. Il s’est aussi rendu compte
que sa vie d’avocat contenait trop de petites choses méprisables dont il
voulut soudain se départir, définitivement. La veille du prononcé de la
peine, Pirotte entra dans la clandestinité, en France, où il resta jusqu’à
ce que sa peine fut prescrite, ou plus exactement périmée... Un mandat
d’arrêt international avait été délivré contre lui, mais il ne se fit jamais
prendre. Cinq ans plus tard, en 1980, il retourna en Belgique faire
constater la péremption de sa peine, et put à nouveau circuler librement
dans son pays d’origine.

Cinq ans, qui ne furent pas un enfermement, qui ne furent pas l’absolue
liberté non plus, loin de là, mais qui lui firent connaître le goût de la
vraie liberté.

Cette aventure qui l’a "contraint" aussi à devenir un écrivain, un poète, et
peintre. Joliment.

Pirotte passa cinq ans discrets, toujours dans des régions viticoles, car le
bougre aime les vins de France, passionnément, comme il aime les bières de
Belgique, passionnément. Encore aujourd’hui, il réside à Arbois, venant tout
juste de quitter l’Aude.

L’homme avait trente-six ans lorsque la décision s’imposa à lui de partir en
cavale. Il laissait une épouse plus ou moins compréhensive, et deux petites
filles. La clandestinité oblige à rompre avec tout ce qu’on vous sait
proche. Vos connaissances et vos amours deviennent dangereuses, parce
qu’elle peuvent être surveillées...

Toute la routine de la vie, toutes vos plus menues habitudes doivent vous
quitter.

Pour Pirotte qui abandonnait aussi une condition sociale et un travail qui
lui pesaient lourdement, cette fuite ne fut pas une renaissance, mais une
naissance, dit-il.

- - - - - - - - - -

Les ouvrages de Jean-Claude Pirotte

http://www3.fnac.com/item/author.do?Origin=EVENE&category=book&id=29909

- - - - - - - - - - -

http://www.criticalsecret.com/n14
Dans le cadre de l’opus N°14 "Résistances, Au coeur de la tourmente" Tout pour les psys" dédicace aux réfugiés politiques : publication du film intégral de Vincent Dieutre "Bologna centrale" à partir du 11 septembre, memorandum de la sidération de la catastrophe du World trade center.

En effet, l’attentat de la gare de Bologne s’inscrivit dans une stratégie terroriste de masse des instances de pouvoir et des services secrets Italiens contre la montée des mouvements populaires, et dont l’un des auteurs vient d’être gracié contre toute justice de la répression des activistes d’extrême gauche.

Mots clés : Cesare Battisti / Extraditions - Exil / Littérature-Philo-Livres / Radio /
Derniers articles sur Bellaciao :