Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Desmond Tutu appelle au boycott d’Israël

vendredi 28 août 2009

de Akiva Eldar

L’archevêque sud-africain Desmond Tutu, a dénoncé hier le fait qu’Israël fasse “payer aux Palestiniens le prix de l’Holocauste” et arappelé que "Pas plus que l’Afrique du Sud, Israël n’obtiendrait la sécurité par les armes, mais seulement à condition de reconnaître et respecter tous les droits de l’homme ».

Dans une inteview au quotiden Haaretz, le prix Nobel de la Paix répondait aux propos de Netanyahou qui, de passage à Berlin, a justifié une fois lde plus a politique israélienne par l’holocauste.

Desmond Tutu en a profité pour approuver les récents propos de l’opposant israélien Neve Gordon, en faveur du boycott de son pays.

Il a rappelé la nécessité de sanctions contre Israël, et l’importance particulière du boycott sportif, ainsi que son efficacité pour combattre le régime d’apartheid en Afrique du Sud. "Comme nous vivions dans un pays entiché de sport, cela a permis de toucher les gens ordinaires. Cela a été l’un des outils psychologiques les plus puissants".

Il a également souligné la "nécessité de frapper le régime d’apartheid au portefeuille, comme cela a été le cas en Afrique du Sud avec l’embargo sur les armes et le boycott économique."

Ce sont, a-t-il déclaré, ces sanctions qui ont "donné de l’espoir à notre peuple en lui montrant que le monde s’en souciait".

Lors de sa visite au village de Bil’in où se tiennent chaque semaine des manifestations contre le mur, il a fait le parallèle avec l’Afrique du sud “du temps où nous devions passer les check-points et où nous étions à la merci de l’arbitraire le plus total des policiers », tout en soulignant : « Toutefois, nous ne subissions pas de châtiments collectifs, tels que les démolitions de maisons sous prétexte que l’un de ses habitants soit soupçonné de ‘terrorisme‘ ».

L’archevêque Desmond Tutu a également accusé les organisations juives aux États-Unis, "d’intimider tous ceux qui critiquent l’occupation en les qualifiant d’antisémites". Il a rappelé comment ces lobbies avaient fait annuler ses interventions dans les universités américaines.

http://www.haaretz.co.il/hasen/spages/1110762.html

Messages

  • la leçon qu’Israël doit tirer des leçons de l’Holocauste est qu’il ne pourra jamais obtenir la sécurité à travers les clôtures, les murs et les fusils ", a déclaré Desmond Tutu au quotidien israélien Haaretz jeudi.

    Reprenant à l’appui l’expérience que l’Afrique du sud avait vécue durant l’apartheid, il a précisé : "en Afrique du Sud, ils ont essayé d’obtenir la sécurité du canon d’un fusil. Ils n’ont jamais obtenu gain de cause. Ils n’ont obtenu la sécurité que lorsque les droits humains de tous ont été reconnus et respectés ".

    En compagnie de compères de l’organisation des Sages, fondée par l’es-président sud-africain Nelson Mendella, l’archevêque Tutu venait de clore une visite au mur de séparation que l’entité sioniste est en train d’ériger en Cisjordanie occupée.
    Estimant que "l’Occident est rongé par la culpabilité et de regret envers Israël à cause de l’Holocauste, comme il se doit", il a considéré qu’en revanche "la pénitence est payée par les Arabes, et par les Palestiniens en particulier" : "Une fois, j’ai rencontré l’ambassadeur allemand et je lui ai dit que l’Allemagne est coupable de deux torts. L’un était ce qu’ils ont fait aux Juifs. Et maintenant les souffrances des Palestiniens " a-t-il ajouté.

    L’archevêque Tutu a également critiqué les organisations juives aux États-Unis, leur reprochant "d’intimider quiconque qui critique l’occupation en se précipitant pour les accuser d’antisémitisme".
    Il a rappelé comment ces organisations de pressions dans les universités américaines avaient annulé ses apparitions sur leur campus.

    « +
    Tutu a également commenté l’appel lancé par le professeur à l’Université de Ben-Gourion, Neve Gordon pour appliquer des sanctions sélectives contre Israël.

    « Je dis toujours aux gens que les sanctions étaient importantes dans le cas sud-africain pour plusieurs raisons. Nous avons eu un boycott sportif, et puisque nous sommes un pays fou de sport, il a frappé les gens ordinaires. Ce fut l’un des instruments les plus puissants psychologiquement. Deuxièmement, il fallait effectivement frapper les poches du gouvernement sud-africain. Je veux dire, quand nous avons eu l’embargo sur les armes et le boycott économique."

    Selon lui, ces sanctions ont "donné l’espoir à notre peuple que le monde s’en souciait".

    Évoquant les similitudes entre les deux expériences sud-africaine et palestinienne, l’archevêque anglican a tenu à rappeler que les sud africains étaient eux aussi à la merci des militaires pour traverser les barrages(…).

    "Mais d’un autre côté, nous n’avions pas de châtiment collectif. Nous n’avons pas eu la démolition de maisons en raison de la suspicion que l’un des membres d’une famille ménage pouvait être un terroriste " a-t-il toutefois signalé, démarquant les deux expériences. (…)

    • pendant ce temps tranquillement :

      L’ONU a affirmé que les élèves palestiniens dans la bande de Gaza seront exposés, au début de cette nouvelle année scolaire, à de grands problèmes. Les écoles démolies par l’occupation n’ayant toujours pas été reconstruites en raison du blocus israélien imposé contre la bande.

      Le bureau de l’ONU en Palestine occupée, a publié un rapport, dont le centre palestinien d’information a reçu une copie, précisant que plus de 280 écoles ont été démolies lors de la dernière guerre israélienne contre la Bande de Gaza.

      Plus de 240 mille élèves palestiniens souffriront également d’un grand manque de livres scolaires, en raison des mesures répressives israéliennes, poursuit le rapport de l’ONU.