Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Deux raisons fondamentales pour lesquelles nous devons refuser le numéro d’ordre

lundi 18 février 2008 - Contacter l'auteur - 3 coms

A l’intention des artistes, des administratifs et des techniciens,

Deux raisons fondamentales pour lesquelles nous devons refuser le numéro d’ordre

Par Barbara Bouley (MetteurE en scène et dramaturge/UN EXCURSUS)/Février 2008

Bonjour à chacune et à chacun,

Un texte circule sur Internet depuis quelques semaines, pour informer les employeurs du secteur culturel qu’à compter du d’avril 2008, un code sera obligatoirement attribué par les assedics à toute création ou spectacle. Ce texte est disponible depuis mai 2007 sur le site des assedics.

RESUME : Sans ce code, pas de cachet possible, donc aucune possibilité d’embaucher des intermittents du spectacle.

ANALYSE : OUI, c’est probablement la mort de l’intermittence pour les domaines de la formation, pour les interventions dans les écoles, les hôpitaux et les prisons. C’est clairement une non-reconnaissance définitive d’une des missions des artistes dans ce pays.

OUI, ce numéro d’ordre est un vil moyen de flicage supplémentaire et le mot « ordre » n’est jamais utilisé au hasard.

MAIS ATTENTION : Contrairement au texte qui circule, l’obligation de 28 représentations pour l’obtention de ce numéro n’est pas mentionné dans les textes officiels. Nous ne pouvons donc pas LE REFUSER pour ce motif. Ce serait nous prendre la tête bien inutilement (qui sème ainsi la diversion et dans quel but ?).

Ce serait oublier LES DEUX RAISONS FONDAMENTALES pour lesquelles nous devons, ensemble, LUTTER CONTRE LA MISE EN PLACE DE CE NUMERO d’ORDRE :

1/ Dans quelques semaines, UNE ASSOCIATION DE DROIT PRIVE (Les assedics via l’Unédic) va devenir DECISIONNAIRE de la création de nos spectacles.

= C’est la possibilité d’une CENSURE de nos projets par cette association privée.

2/ C’est nous faire entrer dans UN NOUVEAU LABYRINTHE KAFKAIEN ADMINISTRATIF car pour chaque demande de numéro, il faudra remplir un dossier.

= C’est NOUS VOLER DU TEMPS nécessaire à la recherche, à la réflexion et à la création.

Ce numéro d’ordre est donc une réelle atteinte à notre LIBERTE DE CREER.

C’est pour échanger et pour examiner les possibilités d’actions communes, que la Cie UN EXCURSUS a crée le groupe de discussion :

http://fr.groups.yahoo.com/group/numerodordrenon

Pour vous y inscrire : renseignements auprès de Romain Batteux : romainbatteux eFA yahoo.fr

Dans l’espoir de vous lire, je vous souhaite une belle journée d’hivers, sous le soleil.

BB

Mots clés : Arts, Spectacle, Culture / Barbara Bouley / Emploi-chômage /

Messages

Derniers articles sur Bellaciao :