Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

EDF-GDF : la CGT s’insurge contre une privatisation « à la hussarde »

lundi 22 novembre 2004 - Contacter l'auteur - 3 coms

La Fédération nationale des mines et de l’énergie-CGT (FNME-CGT) proteste contre l’engagement « à la hussarde » d’EDF et de GDF dans un « processus de privatisation », après la parution vendredi matin au Journal officiel (JO) des décrets transformant les deux entreprises en Sociétés anonymes (SA).

« La FNME-CGT exprime sa colère et son indignation face à la décision du gouvernement d’engager les deux entreprises dans un processus de privatisation », déclare l’organisation syndicale dans un communiqué diffusé vendredi soir.

Le syndicat, majoritaire à EDF et GDF, explique que « la publication au JO de ces décrets coïncide avec la remise officielle du rapport Roulet », jeudiau ministre des Finances Nicolas Sarkozy, rapport « préconisant une recapitalisation d’EDF et donc une ouverture du capital ».

Pour la CGT, « cet état de fait marque la volonté politique du gouvernement de lier la transformation du statut des entreprises en SA avec l’ouverture du capital ».

Selon elle, « il est totalement illusoire de croire qu’une stratégie de développement visant à satisfaire les besoins énergétiques des populations en France et en Europe pourra s’appuyer sur la logique des marchés financiers ».

« Les détenteurs de ces capitaux vont rechercher une rentabilité immédiate basée sur des considérations de court terme. Ceci s’oppose aux besoins réels du secteur énergétique basés sur des investissements de long terme et l’intérêt général », poursuit le syndicat. « Au bout du compte, ce sont les usagers qui vont devoir payer en accusant de fortes augmentations de tarifs et une dégradation de leur service public ».

La CGT affirme préparer de nouvelles actions contre cette « privatisation », et annonce notamment « des initiatives les plus larges et les plus rassembleuses possibles pour, cet hiver, interdire les coupures pour impayés ». (AP)

http://permanent.nouvelobs.com/societe/20041119.FAP5113.html?2046

Mots clés : Commerce-Indus.-Bourse / Energie / Service public / Syndicats /

Messages

  • « La FNME-CGT exprime sa colère et son indignation face à la décision du gouvernement d’engager les deux entreprises dans un processus de privatisation »

    - Mais pourtant la CGT n’ est pas contre la privatisation :

    Communiqué de membres des instances nationales de la Fédération des Mines et de l’Energie CGT
    L’appel publié par la Fédération le 25 juin (voir ci-dessous L’ APPEL DES SECRETAIRES GENERAUX ), à l’issue de la réunion des secrétaires généraux, n’intègre plus l’exigence du retrait du projet de loi et ne propose pas de stratégie de lutte pour gagner.

    Pourtant le gouvernement confirme sa volonté de passer en force. Dans la nuit du 25 au 26 juin, il a fait voter par l’Assemblée Nationale l’article transformant EDF et GDF en sociétés anonymes. Il annonce pour le 29 juin le vote de la loi.

    Sous le titre "EDF-GDF : la CGT Energie ne réclame plus le retrait du projet de loi", l’article des Echos du 25 juin 2004 indique que : "La direction de la Fédération Mines-Energie de la CGT a publié un communiqué dans lequel elle ne mentionne plus le retrait du projet de loi de changement de statut d’EDF-GDF. (...) Ce tournant intervient après la cinquième journée de mobilisation en l’espace de trois mois ".

    http://www.legrandsoir.info/article.php3?id_article=1665

    - Privatisation d’ EDF : Les investisseurs achèteront-ils ? The Economist.

    http://www.legrandsoir.info/article.php3?id_article=1724

  • La CGT d’EDF joue un rôle particulièrement trouble (affaire des retraites, par exemple...)

    • La CCT s’est engagée depuis quelques années dans une stratégie de syndicalisme d’accompagnement des "réformes" qui ne la différencie plus vraiment de la CFDT.
      A sa manière, elle a une lourde responsabilité dans l’échec de la résistance face à la "réforme" des retraites.

      Disons que la CFDT est jaune d’or et la CGT jaune citron.

      Cela-dit, il suffit de virer les bureaucrates qui la dirigent pour que les syndiqués se réapproprient la lutte ...

      Un syndicaliste.

Derniers articles sur Bellaciao :