Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Eric Woerth est content : "Il a supprimé 15 479 emplois au lieu de 15 000"

jeudi 22 mai 2008 - Contacter l'auteur

de Slovar

Déclaration d’Eric Woerth :

"Le remboursement des intérêts de la dette va représenter 1,5 à 2 milliards d’euros de plus. Idem pour les pensions des fonctionnaires. Bref, avant même d’avoir pris toute décision, nous avons déjà dépensé 3 et 4 milliards d’euros de plus", relève Eric Woerth. "

Or nous avons pris des engagements sur la Justice et sur l’Enseignement supérieur et nous comptons mettre en place le revenu de solidarité active", poursuit-il.

De nouvelles économies s’imposent donc. "De nouvelles mesures concernant la modernisation de l’Etat et éventuellement les dépenses d’intervention seront annoncées début juin lors du troisième conseil de modernisation des politiques publiques"

La dernière fois, le président Sarkozy a présenté 166 mesures pour économiser 7 milliards d’euros à l’Etat d’ici à 2011.

Et lorsque Le FIGARO demande à Eric Woeth : "Vous présenterez, jeudi, la loi de règlement du budget 2007. L’objectif des 15 000 suppressions d’emplois est-il atteint ?"

Le ministre assez content de lui, répond : "Nous l’avons tenu et même dépassé puisque nous sommes à 15 479 suppressions de postes exprimés en équivalent temps plein travaillé. C’est mieux qu’en 2006, année durant laquelle 9 500 postes avaient été supprimés"

Toutes nos félicitations !!!

Évidemment, c’est plus facile que de faire disparaître les niches fiscales puisque Madame Lagarde envisage d’en "plafonner" cinq.

Gain pour les finances publiques : quelques dizaines de millions, 100 tout au plus.

"Le bouclier fiscal, c’était : « Il est immoral que des personnes consacrent plus de la moitié de ce qu’ils gagnent à l’impôt ». Le plafonnement des niches fiscales, c’est le pendant du bouclier : il est immoral que 45.000 foyers dont le revenu imposable est supérieur à 39.000 euros paient zéro impôt.

Plafonnons :
1) Les investissements productifs dans les DOM-TOM. 10.000 personnes qui se partagent plus de 500 millions d’euros. Ce type d’investissement est sans limites. Vous payez zéro impôt si vous investissez suffisamment.
2) Les investissements locatifs dans les DOM-TOM.
3) Les lois Malraux : si vous acquérez des immeubles historiques pour les louer.
4) La location de meublés pour certaines activités (des entreprises de presse par exemple) exonérées d’impôt.

Ce sont très peu de rentrées fiscales à prévoir pour le gouvernement, des mesures plutôt symboliques ... de l’ordre de quelques centaines de millions d’euros - Bernard Maris, France Inter et marianne2

Quoi que ...

La Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim) ne cache pas son amertume devant la volonté du gouvernement de rogner sur les niches fiscales. « Le secteur de l’immobilier serait donc le seul qui endette notre pays et qui soit susceptible, à coups de plafonnement et autres restrictions, de lui faire réaliser des économies ! » on va peut être se limiter à 4, 3, 2, 1 ...

Et dire que tout ça n’est en partie fait que pour éviter de passer pour des pitres pendant 6 mois de présidence de l’Union Européenne. ça fait cher la parade !!!

Slovar les Nouvelles

http://slovar.blogspot.com

Mots clés : Dazibao / Economie-budget / Emploi-chômage / Gouvernements / Service public / Slovar /
Derniers articles sur Bellaciao :