Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

 Et si on rétablissait l’esclavage en Gironde !

mercredi 26 novembre 2014, par Aspaar - 2 coms

Il y a juste quelques jours , sous le titre "Macron et les esclaves " , Claude Cabanes écrivait dans l’Humanité  :

"Devant les micros d’une station de radio, l’économiste Jacques Sapir lançait  : «  Et si on rétablissait l’esclavage  ?  »

C’était une boutade. Il réagissait ainsi aux informations qui s’accumulent, dont les révélations de l’Humanité, sur les grandes manœuvres du pouvoir pour soumettre, sans limite, le monde du Travail au monde du Capital…

Ainsi des historiens vous expliquent que, il y a des siècles, le sacrifice de dizaines de milliers d’esclaves a été bien triste, mais on lui doit la splendeur des pyramides d’Égypte… Le nouveau servage, que le ministre Macron organise, serait lui aussi bien malheureux, mais il serait le prix à payer pour, selon ses propres termes, «  libérer l’activité  »… Mais monsieur le ministre aurait tort de s’arrêter en si bon chemin… Et si pour «  libérer l’activité  » de M. Dassault on lui épargnait l’humiliante comédie de sacs de plastique bourrés de billets en provenance de la Suisse, déposés en douce dans son bureau par un commissionnaire. Après tout, il devrait pouvoir disposer de ses avions en toute tranquillité.

Et Francetv info avec AFP nous informe :

En Gironde, des Hongrois payés 2,22 euros l’heure pour travailler
6 jours sur 7

Ils travaillaient plus de 11 heures par jour, six jours sur sept, mais étaient payés 2,22 euros de l’heure, pour huit heures quotidiennes. La préfecture de Gironde a suspendu, vendredi 21 novembre, l’activité d’une société hongroise, intervenant sur un chantier d’installations de panneaux photovoltaïques à Arsac, à 20 km au nord de Bordeaux.

Deux jours auparavant, c’est un contrôle de la gendarmerie, de l’Urssaf et de l’Inspection du travail qui avait mis au jour ces pratiques. La société de chaudronnerie OLP-TECH, dont le siège est à Teresztenye, dans le nord-est de la Hongrie, employait ces 31 ouvriers, travailleurs détachés arrivés début septembre, "dans des conditions contraires au Code du travail", souligne la préfecture. Au regard du "cumul des faits et de leur gravité", l’activité d’OLP sur le chantier a été arrêtée pour trois mois, indique la préfecture. Cette dernière ajoute que le parquet a été saisi des infractions pour y donner une suite judiciaire.

Voila l’Europe qu’ils promettaient aux Hongrois , Roumains , Ukrainiens ou Grecques et que le capital promet aux autres peuples du continent !

Sources :

http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/travailleurs-detaches/en-gironde-des-ouvriers-hongrois-payes-2-22-euros-l-heure-pour-travailler-6-jours-sur-7_753925.html

http://www.humanite.fr/macron-et-les-esclaves-558221

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article143665

Messages

Derniers articles sur Bellaciao :