Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Fonctionnaires minute

vendredi 7 janvier 2011 - Contacter l'auteur - 1 com

Christian Jacob joue la menace contre les fonctionnaires

L’ancien ministre de la Fonction publique dit s’interroger sur "la pertinence" de "l’embauche à vie des fonctionnaires". Il estime aussi qu’il faut continuer à en réduire le nombre.

A la question de savoir si "la question du statut" des fonctionnaires est "taboue", Christian Jacob répond : "jusqu’à aujourd’hui, oui". (AFP)
Le président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, Christian Jacob, s’interroge sur "la pertinence" de "l’embauche à vie des fonctionnaires", dans un entretien au mensuel Acteurs publics, a-t-on appris vendredi 7 janvier.

A la question de savoir si "la question du statut" des fonctionnaires est "taboue", il répond : "jusqu’à aujourd’hui, oui".

"Lorsque j’étais ministre, j’en avais parlé de manière informelle avec les syndicats. L’accueil avait été frais, mais il ne faut pas s’interdire d’en débattre. Comme il ne faut pas s’interdire non plus de réfléchir à la pertinence de l’embauche à vie des fonctionnaires", ajoute le député-maire de Provins (Seine-et-Marne). Christian Jacob avait été ministre de la Fonction publique entre 2005 et 2007.

"Ne pourrait-on pas envisager, à l’avenir, des contrats d’objectifs sur cinq ou dix ans, qui permettraient à des gens de passer du secteur privé au secteur public et vice versa ?", s’interroge-t-il encore.

"Poser ce débat sans crainte"

Christian Jacob "sait que c’est compliqué pour les ministères régaliens, mais c’est peut-être possible, par exemple, dans l’équipement ou la recherche". "On doit pouvoir poser ce débat sans crainte".

Il juge par ailleurs qu’il faut "continuer" dans la voie de la réduction du nombre de corps de fonctionnaires, qu’il avait "accélérée" quand il était ministre, "parce que cela crée de la mobilité".

A la question de savoir si le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite est une bonne règle, Christian Jacob répond "oui et non". "Non, car elle est parfois compliquée à gérer par les ministères. Oui, car sans cette règle, rien n’aurait été fait en matière de réduction des effectifs. De plus, elle ne s’est pas appliquée partout sans discernement", ajoute-t-il.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/social/20110107.OBS5845/christian-jacob-joue-la-menace-contre-les-fonctionnaires.html

Mots clés : Bernard Gensane / Emploi-chômage /

Messages

  • Le futur statut de la fonction publique selon l’UMP est parfaitement illustré par la promotion fulgurante de Fadela Amara : embauche et avancement selon les règles du clientélisme politique sur le modèle des républiques bananières. Quant aux aller-retours public privé on sait à quoi aboutit ce mélange des genres : à des conflits d’intérèts au bénéfice de politiciens du genre maffieux.

    C’es sans doute "l’Etat irréprochable" promis par le candidat Sarkozy.

Derniers articles sur Bellaciao :