Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Hollande et Merkel négocient une trêve en faveur de l’armée ukrainienne…

jeudi 12 février 2015 , par arnold - Contacter l'auteur - 7 coms

Hollande et Merkel ont volé au secours de Porochenko pour lequel la situation militaire est très préoccupante. 8 000 hommes sont enfermés dans un « chaudron » près de la ville de Debaltsevo. L’armée ukrainienne et les bataillons de nazis ont dû abandonner la plupart de leurs positions le long de la ligne de front. Le nouvel accord obtenu n’apporte rien de nouveau et consiste uniquement en une réactivation des précédents accords de Minsk du mois de septembre, qui prévoyaient un cessez-le-feu et un retrait des armes lourdes de la ligne de front, accord qui n’avait jamais été respecté par les unités de la garde nationale ukrainienne.

Ce nouveau cessez-le-feu, censé entrer en vigueur dès le 14 février a donc pour but, non pas de régler la situation en Ukraine de l’est par une solution politique, mais de donner un bol d’oxygène à l’armée ukrainienne en vue de la grande offensive prévue au printemps, et de permettre aux 8 000 soldats ukrainiens piégés par les séparatistes à Debaltsevo d’être évacués.

Si Poutine semble avoir validé cet accord afin de montrer son souci d’une résolution pacifique du conflit, sa signature n’engage toutefois en rien les séparatistes qui, contrairement à ce qu’affirme la presse et les responsables occidentaux, ne prennent pas leurs ordres au Kremlin.

Espérons que les autorités séparatistes sauront s’en tenir à leur ligne de conduite définie fin janvier par Alexandre Zahkartchenko qui déclarait :
« La RPD n’engagera plus de négociations avec Kiev pour mettre en place une quelconque trêve. Maintenant, on observera comment Kiev va réagir. Kiev n’a pas encore réalisé que nous sommes capables d’engager une offensive sur 3 axes simultanément. Plus aucune trêve, aucune rotation. Il n’y aura que des échanges de prisonniers puisque nous devons sortir nos gars de la captivité. Nous allons combattre les punitifs jusqu’à ce que nous arrivions sur les frontières de la région de Donetsk. Si je vois des menaces pour la terre de Donetsk depuis n’importe quelle agglomération, j’éliminerai cette menace là-bas aussi. »

Mots clés : Gouvernements / Guerres-Conflits / International /

Messages

  • Selon les agences de presse russes, il y avait deux discussions en parallèle. Celle dont tout le monde parle au format « quatuor normand » : Merkel, Poutine, Hollande, Porochenko + Loukachenko et « le groupe de contact » incluant RPD et RLD avec Kiev et les Biélorusses.
    La signature du texte des « normands » était conditionnée à la signature des seconds.
    Les chefs d’État faisant pression mais aussi dépendant des discussions directes puisque les Kiéviens ne voulaient pas « avoir l’air » de discuter avec des gens qu’ils considèrent comme des « terroristes ».
    Le fait que la signature « officielle » ait dû attendre la signature « de l’ombre » pour être effective, fait que ce cessez-le-feu a plus de chance d’être réel que celui du 5 septembre, du moins de ce point de vue formel. Toutes les parties l’ont avalisé.

    Ce qui a été signé par les républiques de Lougansk et Donetsk :
    1 - D’abord le cessez le feu.
    2 - Ensuite d’autres discussions sont prévues dans le format « tous avec tous » c’est-à-dire toutes les parties au conflit, à savoir Lougansk et Donetsk aussi.
    3 - L’Ukraine doit rédiger d’ici fin 2015 une nouvelle constitution, incluant la « décentralisation » (pas la fédéralisation) et l’acceptation d’un statut pour les régions des oblasts de Donetsk et Lougansk
    4 - Tout cela sera garanti par la présence de l’OSCE.

  • La position des occidentaux est proprement scandaleuse dans ce conflit ! Pourquoi ? C’est bien eux qui ont appuyé à fond le morcèlement de la Yougoslavie pour en faire des micros-Etats ! Leurs médias exploitent le parallèle qui n’est pas fait jouant sur la mémoire défaillante du plus grand nombre des populations soumises au martèlement intensif de la propagande occidentale ! Alors bien sûr à l’époque de la disparition de la Yougoslavie c’était l’occident les bons et aujourd’hui les mauvais ce sont les Russes et les Indépendantistes d’une partie de l’Ukraine rejetant le régime fasciste de Kiev né d’un coup d’Etat puis d’une élection truquée au possible ! Ce qui est sûr c’est la fuite pour la plupart des Communistes ,des Révolutionnaires Ukrainiens persécutés par le régime qui en a interdit l’existence ! Beaucoup sont allés combattre du côté des Indépendantistes . Ils contribuent ainsi à la constitution d’un front suffisamment nombreux pour affronter les hordes fascistes . Quelque soit la suite des négociations il faudra bien que le pouvoir de Kiev reconnaisse le fait accompli car je ne vois pas les combattants qui ont créé des Républiques séparées capituler !
    Il faut rappeler que les séparatistes de Géorgie d’il y a quelques années avaient finis par l’emporter sur le pouvoir par la création de deux Etats indépendants !
    Maintenant reste la manipulation du pouvoir fasciste Ukrainien, c’est bien ça qui pose problème, par les occidentaux et des Etats-Unis notamment ! Ce n’est pas autre chose qui permet au factieux président de Kiev à rejeter la négociation . Que l’intervention étrangère cesse et ce dernier acceptera de dialoguer avec les Républiques Révolutionnaires ex-Ukrainiennes ! Et, il faut bien reconnaître le gâchis de l’origine de ces conflits : la capitulation de l’URSS malle ficelée de Gorbatchev !

    • ben voyons, y a un coté blanc et l’autre noir
      vivre dans un pays ruiné aide au coup d’état
      les gens de l’est, tout les pays, admirent les usa car l’image du miracle est partout et à chaque instant.
      quand la hongrie a changé de bord, elle a voulu se rapprocher de l’autriche,réactions de ces bons européens : mettre des grillages et des controles renforcés malgré les accords
      réactions identiques des états baltes reniant leur passé, rapprochement refusé par les pays du nord, suéde norvege ect
      de bons européens vous dis je
      les gueux oui mais chez eux, ces pays livrés à eux méme avec les vieux fantomes de l’histoire qui resurgissent : religion ,nationalisme, corruptions violences

  • Vous pouvez faire confiance aux Russes. Ce n’est pas pour rien qu’ils ont inventé les goulags et les purges génocidaires.... Et Poutine, l’homme qui a plus de botox dans la tronche que Carla Bruni, est un saint homme, c’est certain...

Derniers articles sur Bellaciao :