Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Hommage à Christian Poveda, abattu au Salvador

jeudi 3 septembre 2009 - Contacter l'auteur - 4 coms

de Jean Luc Blain

J’aimerais [...] rendre hommage à un grand ami, Christian Poveda, grand reporter et documentariste qui à été abattu cette nuit au Salvador. Membre du jury du FIFIG pour l’édition Cuba, il avait adoré Groix et promis d’y revenir...

Pour avoir travaillé avec lui, discuté des nuits de ses projets et suivi toutes ses aventures, je pense pouvoir dire que c’est un des reporters les plus courageux que j’ai pu rencontrer, il ignorait la peur ou la repoussait d’un éclat de rire ou d’un coup de gueule.

Quel que soit le risque il allait au bout de ses histoires, la preuve sans doute avec cette nuit.

Ironie de la vie son film sur les gangs sort fin septembre, il était dessus depuis bien longtemps.

Tu n’aurais pas aimé qu’on en rajoute, Chris, je me souviens de cette phrase quand tu as quitté Groix et que je t’avais dit "gaffe à toi, c’est chaud là bas", t’avais répondu : "tu crois pas que c’est mieux que de se faire chier dans une salle de montage", ce que tu faisais pourtant avec talent en tant que réalisateur.

Salut Vieux, que d’autres puissent avoir autant de "couilles" que tu en a eu.....

Jean Luc Blain
Groix


Christian Poveda, réalisateur français, assassiné au Salvador :
- http://www.rue89.com/ | 03/09/2009

Christian Poveda :
- http://www.photographie.com/?autid=106034

Video :
- http://www.oc-tv.net/christian-poveda,la-vida-loca.htm

Mots clés : Amérique Latine / Sud / Cinéma-vidéo / Dazibao / Histoire / Médias-Presse-Sondages / Photo /

Messages

  • Bel hommage Jean Luc merci de l’avoir fait.
    Christian le mérite bien largement.
    Tu aurais pu t’abstenir dans ton émotion de certain mot ; les femmes n’en ont pas et pourtant du courage elles n’en manquent pas.

  • « Circonstances étranges »

    Le directeur de l’Institut de médecine légale, Mario Hernández, a
    indiqué que l’autopsie avait révélé que Poveda présentait quatre impacts
    de balles au visage.

    « L’assassinat s’est produit dans des circonstances très étranges »,
    avait déclaré au cours d’une conférence de presse le président
    salvadorien, Mauricio Funes, un ancien journaliste qui connaissait
    personnellement Christian Poveda, et qui s’est dit « consterné ».

    Son documentaire La vida loca (La vie folle, qui doit sortir en salle
    en France le 30 septembre prochain), « ne stigmatisait pas les gangs »,
    Christian Poveda « souhaitait que l’opinion publique nationale et la
    communauté internationale aient une vision plus objective du phénomène »,
    avait-il ajouté.

    Les meurtriers ont laissé sur place son 4x4, ses appareils photos et
    son matériel de tournage. Le journaliste avait encore ses clés de
    voiture à la main quand les policiers ont retrouvé son corps sans vie.

    Libé

    • Au Salvador, le suspect du meurtre de Christian Poveda mis hors de cause

      "Nous n’avons trouvé aucun élément qui lui soit imputable dans
      l’enquête sur l’assasinat de monsieur Poveda. A l’heure actuelle,
      personne n’est poursuivi dans cette affaire", a déclaré à la presse le
      directeur adjoint de la cellule d’enquête de la police nationale, Howard
      Cotto.

      (...) Libé

Derniers articles sur Bellaciao :