Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Ils sont venus nous donner du pouvoir d’achat

mardi 17 juin 2014 , par tutirix - Contacter l'auteur - 4 coms

Lorsque les liberaux sont venus dementeler les Telecoms,
je n’ai rien dit,
je pensais gagner du pouvoir d’achat

Lorsqu’ils ont privatise l’eau
je n’ai rien dit
je pensais gagner du pouvoir d’achat

Lorsqu’ils ont privatise l’electricite,
je n’ai rien dit,
je pensais gagner du pouvoir d’achat,

Lorsqu’ils sont venus dementeler la retraite,
je n’ai rien dit,
je n’etais pas a la retraite

Lorsqu’ils ont ferme les maternites de campagne,
je n’ai rien dit,
je n’habitait pas a la campagne

Lorsqu’ils ont privatise la Poste,
je n’ai rien dit,
je n’etais pas postier

Lorsqu’ils sont venus casser les 35h,
je n’ai rien dit,
je pensais gagner en pouvoir d’achat

Lorsqu’ils ont dementele l’universite,
je n’ai rien dit,
je n’etais pas etudiant,

Lorsqu’ils ont detruit la Secu,
je n’ai rien dit,
j’etais en bonne sante,

Lorsqu’ils ont privatise le train,
je n’ai rien dit,
je ne prenais pas le train,

Lorsqu’ils ont mit a la rue les intermitents,
je n’ai rien dit,
je n’etais pas intermitent

Lorsqu’ils m’ont dit que j’etais licencie
il ne restait plus personne
pour protester

D’apres Martin Niemöller

Mots clés : Mouvement /

Messages

  • C’est la raison pour laquelle on devrait tous etre dans la rue au lieu d’écouter bètement la propagande de TF1.
    On devrait tous aussi se liguer contre ceux qui continuent de fricoter avec l’UMPS.

    • "On devrait". Vaste programme l’ami. Et on commencait par agir avant de ’devoir’ ?
      ’L’UMPS’ est un terme utilise par les neo-fascistes. Je lui prefere le terme de ’liberaux’ ou ’capitalistes’, qui correspond a mieux a ma realite.

    • Il se pourrait que l’expression UMPS n’appartienne pas aux néo-fa. Pas plus que l’anti impérialisme, l’anti sionisme, la défense des petits et de la France d’en bas. En fait, l’utilisation de thèmes de lutte de classe est un classique du populisme d’extrême droite. On peut lire le discours du communiste puis nazi Sabiani (http://comaguer.over-blog.com/2014/03/a-propos-du-6-fevrier-1934.html) pour se remémorer le procédé.
      Alors on se retient d’utiliser certains termes comme UMPS, parce qu’on veut croire à la réalité (bientôt) du changement pour lequel on a voté, parce qu’on ne veut pas couper les ponts avec le PS « où beaucoup de militants sont sincèrement de gauche ».
      Sauf qu’« UMPS », ça correspond à la réalité visible et brutale des politiques « socialistes » économique, sociale, étrangère, territoriale, etc... Le patronat ne s’y trompe pas, qui applaudit le gouvernement mais prendra volontiers une Marine comme roue de secours quand ses actuels larbins seront « démocratiquement » grillés.
      Quant à agir, oui, mais dans quel cadre, avec quel parti ou orga "efficace" ? Comment ne pas s’épuiser en manifs stériles et pétitions bidon, ne pas perdre de journées de salaire inutilement, ne pas se faire flouer tout en luttant contre le pot de fer. Ils ont certes tort, les yakas et les abstentionnistes, les révolutionnaires de clavier ou de comptoir, mais leur attitude est compréhensible au regard de l’histoire récente, plutôt récupérée au profit du capital.

Derniers articles sur Bellaciao :