Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Incroyable mais vrai : Israël interdit aux immigrants africains d’envoyer de l’argent dans leur pays...

samedi 14 juillet 2012 - Contacter l'auteur

Israel, qui passe son temps à collecter de l’argent en France et dans le reste du monde pour financer son armée, veut interdire aux immigrés africains d’envoyer de l’argent à leur famille !

Si la loi proposée par le ministre israélien de la "Justice" passe, les immigrants africains pourraient être condamnés à 6 mois de prison ou à une amende de 29 200 shekels lors du transfert d’argent à l’étranger. La sentence est encore plus forte pour ceux qui aideraient les immigrants à transférer l’argent : un an de prison, une amende de 29 200 shekels et le remboursement du double du montant que la personne a transféré ou était sur le point de transférer.

C’est le comble du cynisme. Israël est bien content d’exploiter ces ouvriers africains venus en Israël pour travailler, et annonce d’ailleurs que le gouvernement "ne mettra aucune limite d’utilisation de l’argent en Israël."

Quand on sait les masses d’argent qui sont collectées en France et dans d’autres pays pour être envoyées en Israël, pas seulement par le biais d’une communauté soucieuse du "Bien-être du Soldat israélien", mais par un racket des contribuables organisé par des municipalités et conseils régionaux, versant de confortables subventions à des officines israéliennes de toutes sortes (dont la Chambre de Commerce France-Israël), on appréciera particulièrement les mesures prises par Israël à l’encontre des travailleurs africains !

http://www.europalestine.com/spip.php?article7463


Israël. Renvoyer de l’argent dans son pays est un acte criminel pour un migrant africain

Le ministre israélien de la Justice a proposé un amendement à une loi dimanche qui permettrait d’interdire aux immigrants africains de transférer de l’argent par exemple à leur famille à l’étranger.

Si la loi passe, les immigrants africains pourraient être condamnés à 6 mois de prison ou à une amende de 29 200 NIS lors du transfert de fonds à l’étranger. La sentence est encore plus forte pour ce qui aide les immigrants à transférer l’argent, un an de prison, une amende de 29 200 NIS et le remboursement du double du montant que la personne a transféré ou était sur le point de transférer.

« La loi proposée est faite pour aider à lutter contre l’immigration illégale en criminalisant le transfert d’argent à l’étranger. » peut-on lire ainsi dans le communiqué du Ministère de la justice. La loi tente donc de décourager l’entrée illégale en Israël pour raison économique mais aussi veut encourager les immigrants africains à partir d’eux-mêmes.

D’après cette nouvelle loi, il est estimé que, sur la base des rapports d’interviews d’immigrants, fait par l’Autorité de la migration et de la population (Population and Migration Authority) juste après leur arrivée en Israël, la plupart d’entre eux sont des ouvriers venus en Israël pour travailler et renvoyer une partie de l’argent à leur famille restée à l’étranger.

Lors de l’application de la nouvelle loi, une interdiction temporaire serait mise en place pour l’argent à destination de l’étranger, avec en contrepartie, aucune limite d’utilisation de l’argent en Israël. Lorsqu’il quittera Israël, l’immigrant aura le droit de récupérer tout l’argent qu’il aura gagné durant son séjour. La loi ne s’appliquera pas aux réfugiés, aux cas spéciaux ou aux immigrants avec un statut légal en Israël.

Pour prévenir l’utilisation d’une tierce personne pour transférer des fonds hors du pays au nom d’un immigrant illégal, il est proposé de restreindre le transfert de fonds à la moitié du salaire minimum d’un travailleur par rapport au nombre du mois qu’il a travaillé. Pour un montant supérieur, il devra prouver qu’il a reçu les fonds par son travail. Toujours d’après la loi, les immigrants gagne le salaire minimum et épargne généralement la moitié de leur salaire chaque mois.

Dans la journée de dimanche, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a donné des instructions aux responsables du Ministère de la défense pour accélérer la construction de la barrière le long de la frontière israélo-égyptienne, en mettant l’emphase sur la nécessité de réduire l’immigration illégale.

« Le but est de renverser les rôles, et de prendre toutes les mesures nécessaires pour que le nombre d’immigrants illégaux soient plus importants que ceux qui entrent », a ainsi dit le Premier ministre Netanyahu dans une réunion dans ses locaux.

Lors de cette même réunion, les responsables du Ministère de l’intérieur, ont présenté les données sur le nombre d’immigrants traversant la frontière israélo-égyptienne pendant le mois de juin. Selon ces statistiques, le nombre serait passé de 2031 en mai à presque la moitié, 928 en juin.

http://www.afrik53.com/Israel-Renvoyer-de-l-argent-dans-son-pays-est-un-acte-criminel-pour-un-migrant-africain_a10698.html

Mots clés : Les « sans-papiers » - Immigration / Proche & Moyen Orient /
Derniers articles sur Bellaciao :